MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

De l'attirance (du désir ?) pour une autre femme ?

57 ans Saint-Maur (94) 46
Ceci va être un peu long mais j’ai besoin de vos avis, et savoir s’il vous est arrivé un jour la même chose. Là, c’est bien la première fois que  
ça m’arrive et j’avoue que je n’aurais jamais cru vivre une chose pareille :

L’année dernière, à mon boulot, j’ai fait la connaissance de tout un groupe de personnes avec qui j'ai commencé à aller à la cantine.

Il y avait parmi ces gens une fille beaucoup plus jeune que moi (elle a environ 20 ans de moins que moi) et avec beaucoup de caractère, ce qui n’est pas, à mon avis, mon cas. Elle faisait un peu « mec », vous savez : ce genre de fille pas du tout féminine. Toujours en jeans, jamais maquillée, pas de bijoux, une voix assez grave. Moi je suis tout le contraire : je me maquille tout le temps, je porte des bijoux, j’ai un caractère très féminin.

Elle avait pas mal d’humour et elle a eu un immense impacte sur moi. :shock: Elle a éveillé en moi un tas de sentiments. C’était très confus : il y avait de la fascination, de l’admiration, l’envie de lui ressembler. A la fin, je ne pensais plus qu’à elle. Au point que j’en étais arrivée à me demander si je n’étais pas tombée amoureuse. J’avais très envie d’aller la voir à son bureau, de lui offrir un café, de discuter avec elle, de mieux la connaître. Mais d’un autre côté, je n’osais pas de peur qu’elle me trouve « pot de colle » ou qu’elle se rende compte de quelque chose. :oops:

C’était un sentiment tellement fort que même l’idée de l’embrasser ne me choquait pas. Je me demandais si je ne devenais pas lesbienne (j’ai rien contre mais ça aurait été une découverte pour moi car ça fichait en l’air tout ce que je croyais être jusqu’alors). Quand je me mettais « à l’épreuve » pour voir si je l’étais devenue, je m’imaginais faisant l’amour avec cette fille mais l’idée ne m’était même pas désagréable. J’étais complètement perdue. :(

J’étais dans une situation horrible car je ne pouvais en parler à personne. Je me voyais mal dire à mon mari « tu sais, chéri, je ressens du désir pour une fille au boulot ! » et encore moins à mes parents ! Pourtant ces derniers ne sont pas vieux jeu (mais j’avais peur de les décevoir quelque part et qu’ils soient catastrophés [je suis la dernière qui reste des enfants, alors…]). :?

Puis, au fil du temps, cette fille s’est montrée de plus en plus distante avec moi. Je crois qu’en fait, je n’étais pas le genre de personne qui lui plaisait. Je ne lui ai jamais rien fait, on ne s’est jamais rien dit de travers mais enfin, on ne peut pas non plus plaire à tout le monde… Du coup, j’en ai pris mon parti et ça a un peu éteint le « feu » qu’il y avait en moi. On continue à se voir de temps en temps. Elle vient parfois manger avec notre groupe à la cantine, on est polies entre nous mais ça s’arrête là. Je regrette toujours un peu quand même que ça soit comme ça… :cry:

Peut-être est-ce mieux ainsi ? Comme ça, ça m’a calmée et évité de me lancer dans une aventure incertaine et dans laquelle j’aurais peut-être souffert. Mes parents (oui, je suis arrivée à leur en parler et ils ont été étonnés que je le cache, me disant que pour eux, j’étais toujours leur fille, quoiqu’il arrive) me disent que j’ai « aimé » cette fille car elle était ce que j’aurais voulu être. Je ne sais pas…. Ceci dit, j’ai eu du mal à m’en remettre.

Vous avez déjà vécu ça, vous ? Comment l’avez-vous vécu ? Comment avez-vous agi ? Vous vous en êtes sortis comment ?
34 ans toulouse 1436
J'ai aussi eu ma période "lesbienne". J'ai eu une aventure avec ma meilleure amie pour qu'au final cette relation finisse comme la tienne: on s'est éloigné l'une de l'autre sans que je m'en remette complétement.

Avec le recul je finis par penser qu'à ce moment là j'étais en plein désarroi sur moi, ma personnalité ... Toute cette confusion m'a fait croire que je ressentais de l'amour pour elle alors qu'en fait ce n'était qu'un manque cruel d'attention que j'avais compensé en me lancant dans cette aventure sans lendemain.

Je pense que tu vivais et peut être que tu vis encore une période de doute et de remise en question. Il s'agit peut être d'une envie tellement forte de lui ressembler que tu en as déduit qu'il s'agissait d'amour. Tu as peut être vu en elle la femme que tu as toujours voulu être ....

L'homosexualité est une phase par laquelle nous passons tous, certains dans l'enfance, d'autres une fois devenus adultes. Tu ne dois pas te poser des questions sur ta sexualité mais sur toi même. Cette relation que tu as vécu (et mal vécue) n'est peut être qu'une projection de ton mal être. Enfin je sais pas trop c'est tellement compliqué ce genre d'histoire ...

Pour ma part je pense ne jamais m'en être vraiment sorti. J'ai un compagnon depuis quelques années que j'aime profondément mais ça ne m'empeche pas certaines fois d'avoir une attirance presque charnelle pour des femmes qui me fascinent. Et je ne pense pas non plus avoir réglé mes problémes, ce qui au final lie peut être tout ensemble ...
Violyne a écrit:
J'ai aussi eu ma période "lesbienne". J'ai eu une aventure avec ma meilleure amie pour qu'au final cette relation finisse comme la tienne: on s'est éloigné l'une de l'autre sans que je m'en remette complétement.

Avec le recul je finis par penser qu'à ce moment là j'étais en plein désarroi sur moi, ma personnalité ... Toute cette confusion m'a fait croire que je ressentais de l'amour pour elle alors qu'en fait ce n'était qu'un manque cruel d'attention que j'avais compensé en me lancant dans cette aventure sans lendemain.

Je pense que tu vivais et peut être que tu vis encore une période de doute et de remise en question. Il s'agit peut être d'une envie tellement forte de lui ressembler que tu en as déduit qu'il s'agissait d'amour. Tu as peut être vu en elle la femme que tu as toujours voulu être ....

L'homosexualité est une phase par laquelle nous passons tous, certains dans l'enfance, d'autres une fois devenus adultes. Tu ne dois pas te poser des questions sur ta sexualité mais sur toi même. Cette relation que tu as vécu (et mal vécue) n'est peut être qu'une projection de ton mal être. Enfin je sais pas trop c'est tellement compliqué ce genre d'histoire ...

Pour ma part je pense ne jamais m'en être vraiment sorti. J'ai un compagnon depuis quelques années que j'aime profondément mais ça ne m'empeche pas certaines fois d'avoir une attirance presque charnelle pour des femmes qui me fascinent. Et je ne pense pas non plus avoir réglé mes problémes, ce qui au final lie peut être tout ensemble ...





+ 1
57 ans Saint-Maur (94) 46
Je vous remercie d'avoir répondu et je crois effectivement que vous avez raison. Peut-être que cette fille représentait ce que j'aurais aimé être. J'aurais voulu avoir son caractère, son assurance.

Je pense aussi qu'à l'époque j'avais (et j'ai toujours) un immense besoin d'amitié. J'avais énormément besoin qu'on s'intéresse à moi, à ce que je disais, et du coup, je me suis certainement beaucoup attachée à cette fille.

Ceci dit, il ne s'est jamais rien passé entre nous et elle ignore tout de ce que j'ai pu ressentir un jour pour elle... Je pense qu'elle l'aurait très mal pris et ça aurait surement fait scandale. Malheureusement, il y a des pays comme l'Angleterre, les Pays Bas, les USA où tous les sentiments (homos aussi bien qu'hétéros) sont tolérés, mais c'est encore très mal perçu chez nous...
Y
67 ans 3
Bonjour,

Pour avoir vécu plus de 10 ans avec une femme bisexuelle, je me permets d'intervenir.

Ne vous sentez pas coupable de cette attirance passagère ou permanente pour une autre femme, ce sont des pulsions auxquelles il est vain de vouloir echapper. Les femmes, par nature, sont beaucoup plus bi que les hommes, il peut y avoir dans la recehrche de ce contact avec une personne du même sexe, l'envie de rapports faits de douceur.

Concernant votre expérience, peut-être s'est elle éloignée parce que vous n'avez pas su décoder complètement ses avances car, même si elles ne vous ont jamais parues flagrantes, votre propre corps à sans doute répondu à un stimuli extérieur. Chez les animaux, ce sont les ferromones (pardon pour l'orthographe) qui déclenchent les rapports amoureux, chez l'homme aussi, nous avons simplement perdu de l'animal pratiquement tout ce qui est instinctif.

Il ne s'agit pas d'être lesbienne, assumez déjà votre bisexualité, ce sera un grand pas vers un mieux être.
Et puis, mais là, vous êtes seule juge, pourquoi n'abordez vous pas le sujet avec votre mari, même indirectement en disant que c'est une collègue qui vous a fait cette confidence. Vous verrez sa réaction, beaucoup d'homme fantasment sur ce sujet et très nombreux sont ceux qui souhaiteraient que leur femme ait ce tyepe de rapport.

Quant à en parler à vos parents ou à une collègue , c'est un risque important...

Bien cordialement,

Y.
K
41 ans 1
C'est assez étrange parce que moi aussi je me découvre des sentiments pour une collègue. Elle est un peu plus âgée que moi. Elle est mariée et je me suis déjà imaginée en train de l'embrasser, c'est pas un truc qui me branche particulièrement. Je ne crois pas avoir une attirance physique pour elle bien que parfois, je voudrais pouvoir la serrer dans mes bras. Je suis surprise qu'on puisse s'intéresser à moi et il y a déjà eu des petits sous-entendus. Mais étant donné qu'elle est mariée, je n'ose pas me poser davantage de questions. Je prends les choses comme elles viennent. C'est évident que je suis toujours super contente quand on peut passer du temps ensemble. Je n'ai jamais été attiré par les femmes. Je me sens profondément hétéro, mais avec elle c'est différent. Elle est d'une telle tendresse :o) Je sais pas... Je suis perdue...
51 ans Var 2447
Bonjour Diamantbleu

En fait cette fille aura été un révélateur de choses insoupçonnées en toi non? Pourquoi ne pas le prendre comme ça?

Après qu'il se soit passée quelque chose avec elle ou non n'enlève rien aux sensations, aux émotions réveillées. Et si cela devient un but en soi tu auras toujours l'opportunité de faire une rencontre qui te permette de connaître ça.


Diamantbleu a écrit:
Je pense aussi qu'à l'époque j'avais (et j'ai toujours) un immense besoin d'amitié. J'avais énormément besoin qu'on s'intéresse à moi, à ce que je disais, et du coup, je me suis certainement beaucoup attachée à cette fille.

Ceci dit, il ne s'est jamais rien passé entre nous et elle ignore tout de ce que j'ai pu ressentir un jour pour elle... Je pense qu'elle l'aurait très mal pris et ça aurait surement fait scandale. Malheureusement, il y a des pays comme l'Angleterre, les Pays Bas, les USA où tous les sentiments (homos aussi bien qu'hétéros) sont tolérés, mais c'est encore très mal perçu chez nous...


C'est trop la dualité que tu exprimes ici. Tu parles d'amitié et plus loin tu parles de sentiments homos.
J'ai l'impression que tu as besoin d'y voir plus clair en toi...

En tout cas ne culpabilises pas de ce que ça réveille en toi. Si c'est important pour toi vis le.
Bonne continuation à toi!!
V
102 ans 5489
Bina a écrit:
Bonjour Diamantbleu

En fait cette fille aura été un révélateur de choses insoupçonnées en toi non? Pourquoi ne pas le prendre comme ça?


Je doute qu'elle te réponde ;) Le sujet a été créé en janvier 2007 :lol:
51 ans Var 2447
VinZent a écrit:
Je doute qu'elle te réponde Wink Le sujet a été créé en janvier 2007


:lol: Oh zut! J'avais pas vu!! Effectivement.... Merci!
42 ans 4830
c'est gentil de ta part, mais diamantbleu a posté ce message il y a deux ans.. il y a des grandes chances qu'elle ne soit plus dans les parages d'ailleurs, vu le nombre peu important de messages qu'elle a!!

quelqu'un a remonté ce post pour avoir 10 messages et ainsi envoyer des mp... ça arrive souvent!
42 ans 4830
oh ben zut supernoub m'a devancé!!!
53 ans 24
Bonjour Kiwi74,
Je suis dans le même cas que toi exactement et j'ai même cru un instant que tu étais celle que j'adore à qui je n'ose dire ce que je ressens de peur de la perdre à tout jamais si ce n'est pas réciproque. C'est une collègue également et je l'ai cotoyé lors d'une fête privée récemment. Depuis ce jour il y a eu un déclic en moi et je pense à elle très souvent et je recherche sa présence à chaque instant au boulot. J'ai peur de ce que je ressens et en même temps j'ai l'impression qu'elle pense comme moi. Etrange comme tu dis si bien et je suis aussi perdue. peux-tu me répondre. On peut sûrement s'aider mutuellement. Je te remercie
53 ans 24
salut,

Est-ce que quelqu'un peut revenir sur le sujet qui date de 2007. Je suis Nath94 et j'aimerais avoir votre avis. Merci
B I U