MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Angoisse face a la perte de poids

S
34 ans 1093
Bonjour a toutes et tous,

ça fait a peu près un an que je suis en RA et que mon poid est globalement stable, recement j'ai pas mal progressé dans mon  
rapport a la nourriture en cuisinant beaucoup plus et en arretant de manger des produits animaux (c'est un progrès dans le sens ou manger de la viande s'accompagnait d'une certaine culpabilité plus ou moins consciente avant).

J'ai perdu du poids mais cette perte me destabilise pas mal, j'ai changé de dizaine, j'ai perdu une taille de vetements a une periode ou du fait de mon travail d'acceptation de mon corps je me definissait avec mes rondeurs.
Je n'arrive pas a concevoir mon corps plus mince avec ma personnalité epanouie. Perdre du poids me renvoie a la periode ou je ne vivais qu'aux oscillations de la balance, pleurant pour un kilos repris. En gros j'ai l'impression de redevenir complexée en maigrissant, de n'etre plus le moi que j'ai construit en me liberant des restrictions.

Avez-vus vecu des experiences similaires ?
25680
J'ai perdu une quinzaine de kilos avec la RA l'année dernière.
Cela m'a déstabilisé tout comme toi.
Je ne me reconnaissais plus dans mon corps. J'avais pris l'habitude de rentrer dans mes fringues pas de nager dedans.
J'avais aussi peur de devenir une autre, même avec 1 ou 2 kilos par mois le changement était trop rapide pour ma tête.

J'ai déjà été mince une fois, je n'étais pas au régime à proprement dit mais dans une jolie restriction à l'époque, et je n'aime pas non plus celle que j'ai été dans cette courte période mince.

Pour stopper la perte de poids, reprendre quelques kilos et prendre le temps de m'habituer à cette nouvelle taille j'ai fait un truc idiot et que je ne te conseille pas, j'ai ralenti la RA pendant un temps, juste de quoi reprendre un peu de poids.

Aujourd'hui je me sent bien avec cette nouvelle taille (je suis passée au 52 avant je faisais du 54). J'ai repris mes repaires avec mon corps mais je t'avoue que je ne croyais pas y arriver au début.

Donc juste un conseil à te donner, relaxes toi et achète quelques vêtements à ta taille actuelle pour te sentir à nouveau bien dedans, et prend le temps de refaire connaissance avec ton corps (piscine, massage, crème ... )
J
'ai aussi compris de quoi je me protégeais avec mes rondeurs, et j'ai cherché autre chose pour le remplacer.

Bon courage :kiss:
S
34 ans 1093
Merci de ton témoignage, je me sens moins seule :kiss:

J'ai mis du temps a realiser que j'avais perdu une taille, je me suis dit que les magasins taillaient grand, que mes vetements s'etaient distendus. En plus cela intervient,ironie du sors, alors que je m'etait decidée a revendre mes vetements trop petits :lol:
Je n'ai pas trop de moyens mais je vais au moins faires de reperages et essayer des vetements taille 44, ça me fais peur rien que de l'ecrire.
Il faut aussi vraiment que j'achète un mirroir, depuis le debut de ma RA je n'en ai plus, j'ai demenagé et du coup a chaque fois que je me vois dans une glace en pied je m'ettone, a force de me dire que je suis grosse et que je ne peut rien y faire, j'ai finit par grossir mon image corporelle.
Je me pose enormement de question sur la fonction de mon surpoids, je crois qu'il me sert a affirmer ma differance, j'ai des idées assez marginales sur la vie et je crois que mon surpoids montre clairement aux autres, je ne suis pas comme "vous" et je ne veux pas l'être. Et il se trouve qu'a ma periode "mince" je voulait a tout prix etre comme tout le monde sur pas mal de plan. Je dois faire un amalgame entre mon état d'esprit et mon etat corporel.

C'est fou d'ecrire m'a permis de mettre a plat pas mal de piste de reflexion, maintenant reste a y travailler...
25680
Tu vas rire mais avant ma perte de poids, je venais aussi des vendre les derniers vêtements devenus trop petit et aussi trop grand mais que j'adorais.
Comme si ce geste de ne pas garder les vêtements plus à ma taille avait peut-être accompagné une libération dans ma tête, et tout ça aussi après un déménagement et fnalement un changement de vie en quelque sorte.

Pour le mirroir j'en ai un est sincérement je ne voyais pas la perte de poids dans mon reflet non plus, j'étais également convaincue que le vêtements se distandait.
Mais j'avais un jean test, acheté en super promo je l'avais pris alors qu'il était un chouille trop moulant. Un jour je l'ai sortie de l'armoire pour voir si j'étais à l'aise dedans et depuis c'est le jean que je mets le plus, car le plus à ma taille :)

En fait ce qui m'a beaucoup aidé ce sont les photos.

Pour ce qui est du poids je pense qu'on est nombreuses ici à l'avoir utiliser pour crier aux gens quelque chose.
Que ce soit un j'existe à une famille qui nous ignore !
Que ce soit un je vous emmerde à des gens qui nous jugent.
Ou encore un je suis unique, je suis moi, je ne veux pas me fondre dans la foule .... etc

Le plus difficile pour moi aujourd'hui, c'est que je sais que ce surpoids me sert de protection, et je sais que j'ai du mal à trouver une autre protection pour la remplacer et pour ne pas tout garder en moi :?
Mais j'avance :)

Donnes toi tu temps, parles, ce que tu vis est normal, perturbant c'est vrai mais je pense que tu es sur la bonne voie, et je te le souhaite :)
48 ans Grenoble 258
c'est fou ! moi aussi l'idée de perdre du poids me perturbe bcp... alors j'ai reporté le problème surmon hom en lui dmeandant ce que lui en pensé etc alors que c'est à moi qu'il faut que jepose cette question qu'est ce que cela va changer pour moi etc ...

je n'ai perdu que 2/3kg et déjà je flippe parce que c'est pas normal de perdre dupoids sans régime sans restriction etc !!! ben oui quand on pense à notre vécu !!!!

et puis je crois effectivmeent que j'opposais mon poids a une famille trop toxique trop exigente aussi et j'ai pris aussi l'habitude de l'avoir en rempart ce poids comme pour faire plus le poids dans un affrontement latent et épuisant ....

c'est dingue j'ai envie d'abvoutir ma Ra et en m^me temps j'ai peur et je crois queje fais comme Anne je la ralentis et je n'en suis qu'au début au niveau alimentaire !
S
34 ans 1093
J'ai a peu près cerné la raison de mon surpoids et il faut que je trouve une autre facon de resoudre ma peur de vivre dans la socièté actuelle, plus facile a dire qu'a faire :lol:

j'ai réalisé que je n'avait pas un problème de poids mais des problèmes que mon poids m'aide a résoudre...
Et je crois bien ça doit etre le cas de pas mal de gens, ce qui remet encore une fois en question la prise en charge qu'on propose aux personnes en surpoids aujourd'hui :roll:
109 ans Bretagne 1920
C'est très flippant de perdre du poids. Perso, j'ai perdu 3 tailles. Quand j'étais plus ronde, je me cachais derrière ces kilos pour me dire : quand je serai mince, je ferai ci, je serai comme ça. J'ai perdu et... ma vie n'a pas changé, j'ai la même vie qu'avant, je ne suis pas plus heureuse, je ne fais pas plus de choses.

De plus, faire des régimes, stresser pour le poids perdu, puis repris, avoir envie de "craquer", résister, ou bien sombrer dans la crise et après me sentir coupable... c'était des petites émotions quotidiennes, finalement ça m'occupait :shock:

J'ai aussi du mal à reconnaître mon corps : quand je marche j'ai l'impression que mon centre de gravité a changé, c'est presque effrayant. Je ne sais jamais quelle taille de sous-vêtement prendre, je prends où trop grand ou trop petit, j'ai perdu mes repères :?

D'un autre côté, je me sens bien mieux : je ne suis plus essouflée comme avant, moins opressée, je ne transpire plus, je refais du sport.

Je crois que mon corps a changé plus vite que ma tête, il faut que je remette les deux en adéquation, maintenant ;)
43 ans près du miroir d'eau... 493
Salut,

Moi aussi j'ai paniqué grave quand j'ai changé de "dizaine". Je n'y croyais pas et j'ai encore du mal à m'y habituer 1 an après. J'ai arrêté ma RA mais je n'ai pas repris de poids, j'en ai même perdu un peu. Je sais quoi faire si je veux en re-perdre mais je bloque psychologiquement.
C'est vrai que c'est bizarre de paniquer alors qu'on devrait être toute contente. Enfin bon, je suis heureuse de rentrer dans des fringues en 44/46 parce que c'est quand même la galère de trouver des fringues sympas pas trop chères.
41 ans 417
Marjolaine29 a écrit:
quand je marche j'ai l'impression que mon centre de gravité a changé, c'est presque effrayant. J

il y a de fortes chances que ce soit vrai... on ne perd pas forcément uniformément et du coup les relations entre nos muscles, nos tendons etc changent.
moi j'ai eu super mal au dos l'été dernier parce que j'avais perdu 10 kgs en quelques mois (repris depuis, c'était un régime) et mon médecin m'expliquait que le corps bouge vraiment.
cela dit, moi je n'ai pas ressenti la peur de perdre... peut-être parce que je me vois moins ronde que je ne suis en réalité... du coup avec 10kgs en moins je me sentais mieux dans mon corps et ça ne me posait pas de problème...
C
55 ans 37
Qui peut m'expliquer ? Anne dit qu'elle a "ralenti la RA" ; doolittle qu'elle a arrêté sa RA ..... :? >Ca me donne l'impression que vous faites un régime ...je croyais que le but de la RA était que le rapport à la nourriture devienne naturel et qu'on n'y pense plus (utopie ?)or en vous lisant j'ai l'impression que vous suivez un RA comme on suivrait un programme alimentaire ! :cry:
109 ans Bretagne 1920
Cyanne a écrit:
Ca me donne l'impression que vous faites un régime ...je croyais que le but de la RA était que le rapport à la nourriture devienne naturel et qu'on n'y pense plus (utopie ?)or en vous lisant j'ai l'impression que vous suivez un RA comme on suivrait un programme alimentaire ! :cry:


Je ne conçois pas de revenir jamais en arrière et d'arrêter. D'arrêter quoi ? De manger seulement quand j'ai faim ? C'est tellement simple et naturel que je me donnerai des claques d'avoir perdu ça de vue pendant si longtemps :cry:

Ceci dit je comprends que cela puisse effrayer de voir son corps changer et je comprends qu'on puisse se sentir mieux avec un sur-poids.
43 ans près du miroir d'eau... 493
Je peux dire que j'ai arrêté la RA au sens où je mange parfois au-delà de ma satieté. Je ne refléchis plus autant à mes sensations en mangeant. Comme tu dis, je n'y pense plus, je fais tout au feeling.
Mais je sais que si je me remettais à refléchir sérieusement à mes sensations en mangeant, je perdrais du poids. Je sabote ma RA consciemment. Arg!

C'est sûr, la RA, c'est pas un programme alimentaire et c'est naturel comme vous dites mais y'a le facteur psychologique. Et là, moi, je suis un peu perdue.
25680
Cyanne a écrit:
Qui peut m'expliquer ? Anne dit qu'elle a "ralenti la RA" ; doolittle qu'elle a arrêté sa RA ..... :? >Ca me donne l'impression que vous faites un régime ...je croyais que le but de la RA était que le rapport à la nourriture devienne naturel et qu'on n'y pense plus (utopie ?)or en vous lisant j'ai l'impression que vous suivez un RA comme on suivrait un programme alimentaire ! :cry:


Quand je dit que j'ai ralenti la RA, cela veut dire que j'ai volontairement mangé au dela de ma faim dans le but unique de stopper la perte de poids.
Actuellement je suis à nouveau les principes de la RA (écoute de mes sensations, manger quand on a faim, s'arrêter à satiété).

Tout n'est pas qu'aliment Cyanne.
Après un forte perte de poids, ma tête ne suivait pas, je continuais à perdre et mon corps changeaient trop vite pour que ma tête l'intégre.

Quand j'ai commencé à perdre du poids, ce sont mes vêtements qui me l'ont dit, j'étais stable depuis plus d'1 an (avant je grossissais tous les ans).

Arrivée à 10 kilos en moins je ne me reconnaissais plus, je n'aimais pas perdre du poids, je n'avais rien trouver encore pour remplacer la protection que celui-ci m'apportait.
Arivée à 15 kilos en moins et des cm en moins aussi, je nageais dans certaines fringues neuves sauf que je ne voyais pas le poids perdu.
J'ai alors pris la décision de faire un truc stupide pour me laisser le temps, de m'habituer à cette perte, et de trouver comment la compenser : Manger au dela de ma satiété alors que je n'en avais pas envie.

Aujourd'hui je mange à nouveau sans y réfléchir, à ma faim et à ma satiété. Mon poids est stable, on verra bien si les choses bougent mais j'ai un peu moins peur de la perte de poids même si j'en ai encore un peu peur.

Pas toujours facile d'admettre que ce qui nous rend unique et fait qu'on ne se fondra jamais dans la masse n'est pas son poids, pas toujours facile de pardonner "son passé", pas toujours facile de recréer ses repaires.

Tout est dans la tête Cyanne ;)
25680
Marjolaine29 a écrit:
Je ne conçois pas de revenir jamais en arrière et d'arrêter. D'arrêter quoi ? De manger seulement quand j'ai faim ? C'est tellement simple et naturel que je me donnerai des claques d'avoir perdu ça de vue pendant si longtemps :cry:

Ceci dit je comprends que cela puisse effrayer de voir son corps changer et je comprends qu'on puisse se sentir mieux avec un sur-poids.


Jusqu'à la RA soit pendant environ 30 ans, je ne savais pas ce qu'était la faim et la satiété.
Je mangeais en ayant peur de la faim et en cherchant à l'éviter, j'avais des crises de bouffes !

La RA m'a permis de connaitre la faim, la satiété et de ne plus avoir de crise :)

J'ai varié mon alimentation, redécouvert des aliments et appris le plaisir de manger.
La RA a changé ma vie, depuis j'ai confiance en mon corps et je tiens beaucoup à cette liberté ;)
C
55 ans 37
Merci pour tes précisions Anne; j'ai un parcours qui ressemble assez au tien sauf que je ne l'aurais pas exprimé ainsi , n'ayant pas eu l'impression de ralentir quoi que ce soit :?
bises
B I U