MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

des félicitations au blâme, comment ça marche ?

55 ans sud sarthe 1290
alors globalement, je sais comment ça se passe, du moins quelle est l'échelle habituelle: félicitations, encouragements, avertissement (travail ou comportement) et enfin blâme, voire plus ...si affinité ! après ça  
relève plutôt du conseil de discipline et ce n'est pas ce que je veux évoquer ici.

je vous explique comment ça se passe dans le collège de mes enfants:
il y a bien sûr l'avertissement et le blâme au bout de plusieurs avertissements ou si on "avertit" pour le travail ET le comportement. c'est en général une décision collégiale et bien souvent les élèves concernés font l'unanimité ou presque, malheureusement contre eux... :cry: un seul prof qui s'y oppose ne fait pas pencher la balance.

il n'existe pas au collège d'encouragements car les profs et l'encadrement n'arrivent pas à se mettre d'accord sur les conditions d'attribution :shock: donc on "évacue" le problème!

et enfin il y a les félicitations, dont les conditions d'attribution ne sont guère plus convaincantes: elles concernent à la fois le travail et le comportement, pas de différenciation bien que depuis cette année la note de vie scolaire concerne déjà spécifiquement le comportement et si UN SEUL professeur s'y oppose, c'est cuit! :x
il faut en général une moyenne autour de 15 pour y prétendre.

que pensez-vous du fait que certains élèves aient les félicitations avec des moyennes autour de 14.5 par exemple mais ne les aient plus alors que leur travail est plus efficace et que leur moyenne augmente, parfois très sensiblement (autour de 16) simplement parce qu'ils ne sont plus "sages comme des images", c'est à dire silencieux, attendant sagement qu'on les sollicite même si la classe est très indisciplinée ou bien qu'ils ne supportent plus de se faire traiter comme des petits de 6e alors qu'ils ont presque 15 ans...? :!: :?:

nous avons eu le cas de 3 élèves à qui on a refusé les félicitations avec des moyennnes entre 15.5 et 16 mais qui les ont obtenues avec 14.5 et ceci parfois à cause d'un seul professeur qui s'y est opposé!

cela se passe-t-il ainsi dans les collèges de vos enfants, les règles sont-elles clairement établies et expliquées aux enfants et aux parents? différencie-t-on le comportement et le travail? comment le travail est-il plus particulièrement mis en valeur par les professeurs?
I
43 ans NANCY 5017
bah ces récompenses n'ont aucune valeur ...
Selon les profs présents ou pas au conseil , selon l'appréciation de chacun du travail , des progrès et du comportement de l'élève , ça peut aller du blâme aux félicitations .
J'ai pas mal changé d'établissement et je n'ai jamais vu appliquer les mêmes règles ...
Bref , ne t'inquiéte pas si ton enfant n'est pas récompensé : je maintiens ces trucs ne servent à rien du tout :roll: ...ça n'encourage pas vraiment les bons et ça ne motive pas les moins bons ; les élèves eux mêmes s'en foutent complètement .

Pour les félicitations , elles récompensent un tout : des résultats , une attitude au sein de la classe ( la note de vie scolaire comptant plus pour l'attitude au sein de l'établissement ) . J'ai déjà vu des élèves infects , imbus de leurs personnes ( soit vis à vis des autres plus faibles qu'ils méprisaient - soit des enseignants dont ils n'acceptaient pas les remarques ) se les voir passer sous le nez . Elles n'ont pas de valeur effective mais ça ne veut pas dire qu'on les donne seulement pour récompenser de bons résultats ... Le bon esprit est récompensé aussi .
55 ans sud sarthe 1290
c'est sûr qu'elles n'ont qu'une valeur "affective" pas effective, je suis d'accord.

mais dans ce cas on s'en passe complètement et puis c'est tout! on se prend moins le chou et on évite de récompenser tout court...les notes se suffiraient à elles-mêmes.

ce qui me pose un peu problème sur le fond c'est le fait de ne pas prendre en compte la valeur travail quelque part; j'ai même rarement entendu des profs féliciter verbalement les élèves pour leurs efforts, nefin tu vois ce genre de choses. pas passer de la pommade, non mais montrer qu'on voit le chemin accompli...

enfin bon mes enfants n'ont pas trop de problème avec ça (ils passent régulièrement à côté parce qu'ils ont tendance à parler avant de réfléchir :-$ ) mais je trouve les modalités d'attribution pour le moins obscures et vaguement "à la tête du client" et je vois pas comment on peut expliquer ça aux enfants...

enfin je sais pas: ça existe mais qu'en fait-on quoi... :?:
I
43 ans NANCY 5017
logiquement on explique aux gamins pourquoi ils ne les reçoivent pas dans l'espoir de les voir modifier leur comportement ou travailler plus pour les avoir au trimestre suivant ... :roll: le vieux principe de la carotte et du bâton qui peut marcher avec certains gamins ...

D'accord avec toi sur le fait que ça peut se donner " à la tête du client " ...

Sinon voir des collègues féliciter des gamins pour leurs efforts , j'en vois à chaque conseil de classe ! Maintenant si certains gamins ne sont pas félicités c'est aussi parce qu'on pense qu'ils ne sont pas au top de leurs possibilités ...Certains obtiennent de bonnes notes sans bosser beaucoup ( on n' a pas l'impression de devoir les féliciter ni qu'ils attendent qu'on les félicite ... ça ne changera rien pour eux ) , d'autres plus faibles sont encouragés dés le moindre effort parce qu'on a l'impression que ça va les aider ...

enfin l'éducation nationale étant une vieille machine aimant les traditions , ces " récompenses " vont encore durer longtemps ... ;)
55 ans sud sarthe 1290
oui c'est compliqué! ;)

perso, quand j'étais en primaire, il y avait des notes, un classement et des prix, ça avait le mérite d'être clair, on savait à quoi s'en tenir! je sais pas si c'était mieux hein!

mon aîné est interne en lycée et dans son internat on est très attaché aux traditions, ça existe encore...eh bien il trouve pas ça si idiot ou rétrograde que ça :lol:

ben je suis pas si sûre que ne pas encourager (au sens de leur dire que c'est bien, pas forcément mettre des encouragements sur le carnet) ceux qui y arrivent sans trop bosser soit une si bonne idée que ça, même s'ils donnent l'impression de s'en foutre... ;) ils se plient aux règles et font ce qu'on attend d'eux, c'est déjà pas si mal! qui sait ce dont ils sont réellement capables...et entendre sans arrêt "peut mieux faire" (OK, on le formule plus subtilement de nos jours ;) ), ça peut vachement décourager aussi...
46 ans à côté de Rouen ;-) 5361
eolo a écrit:
et entendre sans arrêt "peut mieux faire" (OK, on le formule plus subtilement de nos jours ;) ), ça peut vachement décourager aussi...
je confirme!!

quand je suis entrée en 6ème, je devais avoir 16 ou 17 de moyenne générale le 1er trimestre et aux alentours de 14-15 les suivants et j'ai quitté le collège en 3ème, je n'avais plus "que" 11!!

pourquoi, parce que dès le deuxième trimestre de 6ème (quand je passée de 16 à 14 de moyenne), on m'a toujours dit "peut mieux faire" :evil: quelque soit le résultat que j'obtenais, certains profs n'étaient jamais satisfaits!!

le pire a été en 4 ème, j'avais monsieur en maths et madame en anglais. Et j'avais 18 de moyenne en maths (j'adore les maths!! :lol: ), et bien, madame s'attendait à ce que j'ai d'aussi bonnes notes en anglais!! et bien que j'avais régulièrement de bonnes notes (14-15 de moyenne, ce ne sont quand même pas de mauvaises notes :evil: ), elle n'était jamais satisfaite!!

alors évidemment, au bout d'un moment, j'en ai eu marre et je ne faisais plus que le minimum vital (10-11/20!!) et cela dans toutes les matières!

isa300777 a écrit:
Certains obtiennent de bonnes notes sans bosser beaucoup ( on n' a pas l'impression de devoir les féliciter ni qu'ils attendent qu'on les félicite ... ça ne changera rien pour eux )
ben, ça devait être l'impression que je donnais mais j'aurais eu envie qu'on me félicite quand même... :oops:
puisque que quand je me suis rendue compte qu'avec 11 ou 17 de moyenne, on passait de toute façon dans la classe supérieure, je suis dit à quoi bon continuer à se casser la nénette!!

en tout cas, félicitations et encouragement, ça n'existait pas dans mon collège, y avait que des avertissements et des "colles"!! (et conseil de discipline dans les cas extrêmes)
35 ans 37 469
nous on avait tableaux d'honneur, d'encouragement, rien ou avertissement travail et ou comportement.
les tableaux d'honneur étaient basés sur les notes a partir de 14 de moyenne environ et les encouragements c'était soit pour des moyennes plus faibles mais plutot bonnes quand même soit en cas de gros progrès même si la moyenne restait faible.
moi j'ai toujours trouvé ca bien.
55 ans sud sarthe 1290
Petronille a écrit:
eolo a écrit:
et entendre sans arrêt "peut mieux faire" (OK, on le formule plus subtilement de nos jours ;) ), ça peut vachement décourager aussi...
je confirme!!

quand je suis entrée en 6ème, je devais avoir 16 ou 17 de moyenne générale le 1er trimestre et aux alentours de 14-15 les suivants et j'ai quitté le collège en 3ème, je n'avais plus "que" 11!!

pourquoi, parce que dès le deuxième trimestre de 6ème (quand je passée de 16 à 14 de moyenne), on m'a toujours dit "peut mieux faire" :evil: quelque soit le résultat que j'obtenais, certains profs n'étaient jamais satisfaits!!

le pire a été en 4 ème, j'avais monsieur en maths et madame en anglais. Et j'avais 18 de moyenne en maths (j'adore les maths!! :lol: ), et bien, madame s'attendait à ce que j'ai d'aussi bonnes notes en anglais!! et bien que j'avais régulièrement de bonnes notes (14-15 de moyenne, ce ne sont quand même pas de mauvaises notes :evil: ), elle n'était jamais satisfaite!!

alors évidemment, au bout d'un moment, j'en ai eu marre et je ne faisais plus que le minimum vital (10-11/20!!) et cela dans toutes les matières!

isa300777 a écrit:
Certains obtiennent de bonnes notes sans bosser beaucoup ( on n' a pas l'impression de devoir les féliciter ni qu'ils attendent qu'on les félicite ... ça ne changera rien pour eux )
ben, ça devait être l'impression que je donnais mais j'aurais eu envie qu'on me félicite quand même... :oops:
puisque que quand je me suis rendue compte qu'avec 11 ou 17 de moyenne, on passait de toute façon dans la classe supérieure, je suis dit à quoi bon continuer à se casser la nénette!!

en tout cas, félicitations et encouragement, ça n'existait pas dans mon collège, y avait que des avertissements et des "colles"!! (et conseil de discipline dans les cas extrêmes)


le coup de la prof qui s'attend à ce qu'un élève ait de bonnes notes partout s'il arrive à en avoir dans une ou plusieurs matières, j'ai vu ça plein de fois en conseil de classe!!! un jour j'en ai eu marre parce qu'une prof disait que si untel n'avait pas ces notes-là dans SA matière, c'était qu'il ne foutait rien, limite qu'il le faisait exprès!!! j'ai explosé et je lui ai dit qu'on n'était pas forcément bon partout, ça peut arriver, non? et je lui ai lancé que quand elle était plus jeune c'était peut-être même le cas? eh bien elle m'a répondu que non, ELLE elle était bonne partout au collège!!! j'en étais sciée littéralement :shocked!: !!!

d'autant que c'est une prof de techno ( :-s ) complètement dépassée par l'informatique...qu'elle est sensée enseigner aux élèves...
petite précision: c'était un élève que je ne connaissais pas, c'était pas un de mes enfants.

petronille tu confirmes ce que je disais sur le fait d'encourager même les élèves qui sont bons sans avoir l'air de forcer...
mais c'est vrai que parfois c'est difficile de le dire, ça renvoie sans doute à nos propres expériences, je sais pas...
I
43 ans NANCY 5017
eolo a écrit:

si untel n'avait pas ces notes-là dans SA matière, c'était qu'il ne foutait rien, limite qu'il le faisait exprès!!!


faut quand même reconnaître aussi que dans certains cas c'est vrai : j'en ai qui ont 18 en anglais et qui se retrouvent avec 8/ 9 chez moi ( en espagnol LV2 ) tout ça parce qu'ils ont pris le parti de ne rien foutre ... c'est clair que pour eux l'anglais c'est utile pas l'espagnol ( selon eux , mais où vont ils chercher des idées pareilles ? bah les parents parfois ! ) . Alors là oui ça donne envie de râler en conseil de classe !

Sans généraliser , on est tous quand même objectifs et l'on se rend vite compte si un gamin est capable ou pas de bien faire , de mieux faire ... Un gosse qui a 18 en maths fait preuve de capacités de logique , de réflexion qui laisse espèrer de bonnes notes dans d'autres matières !

Il m'arrive souvent de râler de dire qu'ils le font limite exprès de se planter : j'ai beaucoup baissé mes exigences en quelques années d'enseignement et quand je vois les résultats de certains gosses , je me rends compte qu'ils ont un gros problème avec la simple notion de travail , voire d'efforts ... alors là oui je râle et avec raison !

Faudrait peut être aussi arrêter de penser que ces charmants petits sont au centre de tout ... les encourager oui , les féliciter oui mais seulement s'ils le méritent ! soit par la finesse de leur travail , soit par leurs efforts !
45 ans 17521
mais dites, là, toutes ces histoireS...c'est dans le privé, rassurez moi ?
55 ans sud sarthe 1290
isa300777 a écrit:
eolo a écrit:

si untel n'avait pas ces notes-là dans SA matière, c'était qu'il ne foutait rien, limite qu'il le faisait exprès!!!


faut quand même reconnaître aussi que dans certains cas c'est vrai : j'en ai qui ont 18 en anglais et qui se retrouvent avec 8/ 9 chez moi ( en espagnol LV2 ) tout ça parce qu'ils ont pris le parti de ne rien foutre ... c'est clair que pour eux l'anglais c'est utile pas l'espagnol ( selon eux , mais où vont ils chercher des idées pareilles ? bah les parents parfois ! ) . Alors là oui ça donne envie de râler en conseil de classe !

Sans généraliser , on est tous quand même objectifs et l'on se rend vite compte si un gamin est capable ou pas de bien faire , de mieux faire ... Un gosse qui a 18 en maths fait preuve de capacités de logique , de réflexion qui laisse espèrer de bonnes notes dans d'autres matières !

Il m'arrive souvent de râler de dire qu'ils le font limite exprès de se planter : j'ai beaucoup baissé mes exigences en quelques années d'enseignement et quand je vois les résultats de certains gosses , je me rends compte qu'ils ont un gros problème avec la simple notion de travail , voire d'efforts ... alors là oui je râle et avec raison !

Faudrait peut être aussi arrêter de penser que ces charmants petits sont au centre de tout ... les encourager oui , les féliciter oui mais seulement s'ils le méritent ! soit par la finesse de leur travail , soit par leurs efforts !

j'avoue que je suis plus partagée là-dessus...j'ai vu trop de profs assis sur leurs certitudes et qui ne voient que par les élèves (pourtant assez rares) qui entrent "dans le moule"...dès que quelque chose dépasse, ça ne colle plus!

je pense qu'il y a de tout oui! mais si j'essaie de me remettre en question, j'aimerais qu'il en soit de même du côté des professeurs...je veux bien prendre en compte leur vision des choses mais il ont beaucoup de mal à se placer de l'autre côté de la barrière (souvent, pas tous!)...

je comprends ce que tu veux dire isa mais si je suis ton raisonnement, les profs devraient être à même de différencier l'origine des problèmes de leurs élèves: difficultés familiales, sociales, manque de volonté, "limite" intellectuelle voire "dépassement" de cette limite...or ce n'est pas forcément le cas!

ayant participé aussi à des conseils de SEGPA, j'ai découvert un autre monde! ces enfants-là cumulent bien souvent tellement de problèmes que ce n'est pas évident à gérer...mais les enseignants ont une toute autre approche des ces élèves, il y a là une réelle écoute et une prise en compte de leurs possibilités. les conseils étaient une vraie discussion, un tour de table collégial où on essaye de prendre en compte chaque effort fourni tout en faisant la part des choses (positif/négatif) mais toujours en regardant devant, en levant la tête.

pourquoi cette mentalité n'existe-t-elle pas dans les classes "normales" (appelez-les comme vous voudrez!)? les effectifs ne sont pas une justification plausible et le seul fait que ce soit une SEGPA oupas non plus, la qualification des enseignants non plus (certains sont à la fois en SEGPA et en collège)...

et juste en passant, crois-tu qu'un élève qui tourne autour de 16 de moyenne soit toujours capable de faire plus? et si on ne met en avant que son bavardage par exemple en aura-t-il longtemps envie? est-il possible que certains élèves s'ennuient en cours et n'aient plus goût au travail? que peut-on faire, est-il juste dans ce cas de sanctionner ou de ne plus encourager, ne serait-ce que verbalement?

franchement je pense que lorsqu'un élève fait vraiment "exprès" de ne rien faire il est grand temps de se poser des questions, de se remettre en question, non? que ce soit en tant que parent ou en tant qu'enseignant d'ailleurs! pourquoi un élève est-il sage comme une image avec certains professeurs (je parle pas de la capacité du prof à maintenir la discipline dans son cours par la peur, la sanction ou le charisme) et pas avec d'autres?

enfin bon on dérive un peu là je crois même si le débat est intéressant et malgré nos divergences de perception ;) pour en revenir à la distribution des "bonus", j'ai du mal à comprendre que ce ne soit pas une décision collégiale, un élève comme un adulte ne fait que très rarement l'unanimité (sauf contre lui) et je trouve ça injuste de restreindre cette attribution à cette unanimité parfaite! d'autant que la note de vie scolaire dans le collège de mes enfants est attribuée vraiment pour le comportement en général:
13 pts sont donnés par les professeurs (chaque prof donne sa note et on fait la moyenne)
4 pts sont donnés par le CPE pour l'attitude au sein de l'établissement (on tient compte de la ponctualité, des absences non justifiées, de "l'engagement" au sein des activités proposées par le collège
3 pts "bonus" sont donnés par le principal
donc je pense que si on peut ajouter une appréciation concernant le comportement dans une matière donnée, avec ce système on peut réserver les félicitations au seul travail...
55 ans sud sarthe 1290
karen a écrit:
mais dites, là, toutes ces histoireS...c'est dans le privé, rassurez moi ?

absolument pas! pourquoi?
d'ailleurs je ne sais pas si dans le privé ils fonctionnent comme ça? ce serait intéressant à savoir tiens! :?:
45 ans 17521
eolo a écrit:
karen a écrit:
mais dites, là, toutes ces histoireS...c'est dans le privé, rassurez moi ?

absolument pas! pourquoi?
d'ailleurs je ne sais pas si dans le privé ils fonctionnent comme ça? ce serait intéressant à savoir tiens! :?:


parce que d'une part, je n'ai jamais connu ce genre de fonctionnement dans le public, mais ça commence à dater, mes années de collège et lycée bien sur... et parce que je sais que dans le privé, ça fonctionne pas mal aux félicitation devantl a classe, et clouage au piloris des autres, comme les bons points et les blâmes genre carton rouge... et le tableau d'honneur comme au mcdo avec l'équipier du mois, j'ai jamais entendu parler de ça dans le public, mais dans le privé, oui... et je dois dire que ça me fait plutôt flipper, parce que je pense pas que ça soit une méthode très pédagogique... donc d'imaginer que la politique d'état en matière d'éducation prône ce genre de truc, ça me fait halluciner, et craindre pour l'avenir... m'enfin...

mais là n'est pas le débat (public/privé), ce n'était même pas ma question, je m'interrogeais juste...
55 ans sud sarthe 1290
ben là c'est pas tout à fait comme ça non plus, je veux dire devant toute la classe; ça se passe en conseil de classe donc avec les profs, le principal (ou l'adjoint) les représentants des parents et les délégués des élèves. ensuite c'est marqué sur le relevé de notes individuel. ça n'a aucune valeur réelle pour quoi que ce soit , en principe mais on ne peut pas être sûr que ça ne marque pas certains esprits lorsqu'il faut "trier", pour l'entrée dans certains établissements ou les options...

le souci c'est que visiblement chaque établissement fait comme il l'entend, il n'y a bien souvent pas de règle clairement établie et on ne sait jamais vraiment ce qui est pris en compte et par quel "bonus": travail, comportement, sachant qu'on a ajouté depuis cette année la note de vie scolaire...
personnellement ça me pose problème qu'on puisse les refuser à ceertains gamins alors qu'ils bossent et ont des résultats mais qu'on leur accorde alors que visiblement ils ont moins bossé un autre trimestre mais qu'ils se sont simplement mieux coulés dans le moule (au niveau discipline, mais je ne parle pas de faits graves, plutôt du bavardage)...

disons que ça me fait penser à la prime de mérite instituée pour les fonctionnaires: on ne sait pas vraiment comment elle doit être attribuée, sur quels critères, donc c'est une source de jalousie au sein de l'entreprise (ou du service) et chacun sait qu'elle ne récompense pas forcément celui qui bosse le mieux (je dis pas le plus)!

j'ai pas vraiment de solution, mais si tout le monde s'accorde à dire que ça ne sert à rien, autant supprimer tout ça!
I
43 ans NANCY 5017
eolo a écrit:


il ont beaucoup de mal à se placer de l'autre côté de la barrière (souvent, pas tous!)...

je comprends ce que tu veux dire isa mais si je suis ton raisonnement, les profs devraient être à même de différencier l'origine des problèmes de leurs élèves: difficultés familiales, sociales, manque de volonté, "limite" intellectuelle voire "dépassement" de cette limite...or ce n'est pas forcément le cas!

ayant participé aussi à des conseils de SEGPA, j'ai découvert un autre monde!


Alors , d'accord il y a des gens qui ont du mal à se mettre à la place des élèves ... une certaine usure du mêtier peut être ? En même temps , trop se mettre à leur place , trop les mettre dans du coton , est ce vraiment leur rendre service ? mais bon pour certains profs y'a des progrès à faire ...
Maintenant pour la SEGPA : les effectifs sont réduits , les exigences sont différentes , c'est difficile de comparer SEGPA et cursus commun ...
Ce qui est sûr c'est que l'on n'est jamais formé pour faire face à tout ça : le " ioufme " ou IUFM ( ex école normale ) est une vaste farce qui ne forme à pas grand chose ( en espagnol , on a fait des modules de danses d'amérique latine , véridique ! ) . Il faut donc se débrouiller tout seul et certains s'en sortent mieux que d'autres ! Il n'est pas toujours évident ( par manque d'information , de formation ...) de résoudre les problèmes de certains gamins ( sans compter qu'on en a en moyenne 150 chacun ) . On n'est pas formé pour résoudre la plupart des problèmes !
Les SEGPAS travaillent bcp plus en équipe , ils sont bien plus pragmatiques aussi ...

Pour la note de vie scolaire : une vaste co*****e ... aucun établissement n'adopte le même barême ...et ça fait l'effet " double peine " : le gamin prend une punition et une mauvaise note de vie scolaire ...
Mais bon ça c'est une décision du ministère ...

Pour en venir aux récompenses , je n'ai jamais vu un établissement les prendre en compte pour trier ...
B I U