MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ma famille... (oui pas original mais...)

100 ans Sur une comète 1981
Tout d'abord bonjour ! Ceci est mon premier message ici. Bien que je vous lise en anonyme depuis longtemps, je me suis enfin décidée à m'inscrire.

Je suis en  
vacances de Noël chez mes parents. Hier encore j'étais chez mon père. Hors, lui et ma belle-mère ont remis sur la table un sujet qui m'exaspère : mon poids, et leur solution "magique" : l'anneau gastrique.
Ca leur a pris il y a 6 mois. J'ai commis alors l'erreur d'approuver et de dire que je le ferai car ils ont pris alors le masque du : tu es en mauvaise santé, on s'inquiète... Comme j'ai cru alors à leur désarroi, j'ai vraiment cru être en mauvaise santé, et me suis renseignée. Puis plus je me renseignais, moins je voulais le faire. Mon poids ne me pose à moi aucun problème. Je trouve de jolis vêtements, je prends soin de moi et je rencontre des personnes qui me trouvent à leur goût. Ca m'avait pris du temps à m'accepter, et en une conversation de faux bons sentiments, je me suis sentie rejetée à nouveau, et ce, par ma propre famille.
Depuis la fameuse conversation cet été, j'ai pris 10 kg alors que je stagnais au même poids depuis 5 ans. D'accord c'était 120 kg, mais je ne m'y trouvais pas trop mal.

Donc hier soir, quand au repas ils ont recommencé à me parler de leur fichu anneau je me suis emportée. J'ai senti ça comme une violation de ma liberté de penser. Je ne veux pas mettre un anneau, et trouve même ça dangereux que quelqu'un qui n'est pas même médecin me le propose comme on pourrait me proposer une crème de jour !
J'ai un peu moins de problèmes à expliquer la chose à ma mère, mais ça fait des années que j'y travaille à lui expliquer sans relâche, et l'échec des précédents régimes miracles que j'avais entrepris l'ont sacrément fait réfléchir sur leur soit-disante efficacité...

Voilà donc où j'en suis, face à une partie de ma famille qui ne comprends pas que je puisse ne pas vouloir mincir, et que si je suis en bonne santé ! Peut-être est-ce là un pavé dans la mare, mais je rumine ça depuis hier...
La gastroplastie n'est vraiment pas à prendre à la lègère et de toutes façons si ça ne vient pas de toi tu ne pourras pas être opérée sous réseve bien entendu que tu t'adresses à un établissement sérieux qui sonde les demandeurs et leur fait même voir un psy et une nutrionniste en début de parcours.
En aucun cas ils vont accepter d'opérer quelqu'un qui n'en a pas envie par lui-même.
S
35 ans Aix en provence 3
Salut Afra!

Je suis comme toi, ça fait longtemps que je viens faire un tour sur le site, mais c'est seulement aujourd'hui que je me suis inscrite...

Ton post me touche particulièrement parce que je viens de me rendre compte de quelquechose de tout bête... ma famille me met une pression énorme par rapport à mon poids. Je m'explique: à chaque fois que je parle à ma mère, elle me dit que ça serait bien que je perde du poids, mon père pense quant à lui que si je n'ai pas de petit-copain, c'est parce que je suis trop grosse. Enfin, il ne s'agit pas de moi, mais je voulais te dire que je comprends ce que tu vis avec ta famille. Et la seule réaction qui me vient à l'esprit, à tort ou à raison, c'est de leur affirmer que personne ne peut nous juger sur notre apparence, et surtout pas notre famille!!!... ouh là, je m'emporte.

De plus, tu as l'air d'assumer tes rondeurs : ce qui compte, c'est ce que tu penses, et pas ce que tes parents pensent. Qu'on soit mince ou rond, ce qui est important, c'est la manière dont on se voit. Mais je pense qu'il ne faut pas oublier la santé!!! Et là, tu dis que tu es en bonne santé! Alors, pourquoi un anneau???

Le bonheur, y'a que ça de vrai. Bref, je t'encourage à tenir bon, et à tenir tête à tous ceux qui veulent que tu te mettes un corps étranger à l'entrée de l'estomac. Résiste!, comme dit la chanson! ;)

En tout cas, merci pour ton pavé dans la mare! mdr! :D
Code:
L
50 ans 1194
Afra a écrit:
Tout d'abord bonjour ! Ceci est mon premier message ici. Bien que je vous lise en anonyme depuis longtemps, je me suis enfin décidée à m'inscrire.

Je suis en vacances de Noël chez mes parents. Hier encore j'étais chez mon père. Hors, lui et ma belle-mère ont remis sur la table un sujet qui m'exaspère : mon poids, et leur solution "magique" : l'anneau gastrique.
Ca leur a pris il y a 6 mois. J'ai commis alors l'erreur d'approuver et de dire que je le ferai car ils ont pris alors le masque du : tu es en mauvaise santé, on s'inquiète... Comme j'ai cru alors à leur désarroi, j'ai vraiment cru être en mauvaise santé, et me suis renseignée. Puis plus je me renseignais, moins je voulais le faire. Mon poids ne me pose à moi aucun problème. Je trouve de jolis vêtements, je prends soin de moi et je rencontre des personnes qui me trouvent à leur goût. Ca m'avait pris du temps à m'accepter, et en une conversation de faux bons sentiments, je me suis sentie rejetée à nouveau, et ce, par ma propre famille.
Depuis la fameuse conversation cet été, j'ai pris 10 kg alors que je stagnais au même poids depuis 5 ans. D'accord c'était 120 kg, mais je ne m'y trouvais pas trop mal.

Donc hier soir, quand au repas ils ont recommencé à me parler de leur fichu anneau je me suis emportée. J'ai senti ça comme une violation de ma liberté de penser. Je ne veux pas mettre un anneau, et trouve même ça dangereux que quelqu'un qui n'est pas même médecin me le propose comme on pourrait me proposer une crème de jour !
J'ai un peu moins de problèmes à expliquer la chose à ma mère, mais ça fait des années que j'y travaille à lui expliquer sans relâche, et l'échec des précédents régimes miracles que j'avais entrepris l'ont sacrément fait réfléchir sur leur soit-disante efficacité...

Voilà donc où j'en suis, face à une partie de ma famille qui ne comprends pas que je puisse ne pas vouloir mincir, et que si je suis en bonne santé ! Peut-être est-ce là un pavé dans la mare, mais je rumine ça depuis hier...


C'est difficile de parler d'anneaux gastriques quand on n'en a pas eu un, cependant, les effets secondaires ne sont pas rares et c'est une opération a ne pas faire à la légère. Mes deux dernières petites amies ont du se le faire retirer, ainsi que ma belle mère.

Je trouve affollant de foutre en l'air le moral d'une personne de cette manière. :(
107 ans 3096
L'important c'est que tu t'assumes et que tu te sentes bien ! On ne se fait pas opérer comme on va acheter une baguette...

Je te souhaite bien du courage, c'est pas facile d'avoir une telle pression venant de sa famille... :kiss:
P
43 ans Haute-Vienne 16
Une gastroplastie, ça doit venir de soi, si tu n'en sens pas la nécessité il ne faut pas le faire pour faire plaisir, cela engendre des risques, des contraintes, c'est une opération chirurgicale alors c'est à toi seule de la décider! D'ailleurs je vois mal un médecin accepter de t'opérer sachant que l'idée n'est pas de toi!!!

Quant à la culpabilisation parentale, crois -moi tu n'es pas la seule, j'ai pris du poids et suis devenue obèse suite à une dépression, cette dépression est apparue quand mon père a quitté ma mère pour ma belle-mère et à chaque fois que je le vois mon père me sort un "ça me fait mal au coeur de te voir comme ça, je culpabilise", et à chaque fois je m'évertue à lui expliquer que je ne ne veux plus souffrir moi-même de mon poids, donc ça ne sert à rien que les autres en souffrent! En ce qui me concerne je suis comme ça, si un jour je reperds ce poids sans régime draconien ce sera génial sinon tant pis, il y a pire dans la vie!
C
32 ans niort 36
oui en effet tu est comme tu es et si tu doit maigrir ou voir comment t'aider a mincir c'est a toi de l'entreprendre seule ! je comprend que ta famille te dise sa met cest toi qui qui construit ta vie donc prend tes decision ! gros bisous
Je crois que parfois les parents s'inquiètent pour nous et ont une façon trés maladroite de nous le dire.

Ma mère a souvent été atroce avec moi, j'ai des soucis de poids depuis trés jeune et qu'est ce que je me suis pris dans la tronche !
"Reste pas sur le canapé tu es déjà assez large comme ça "
Et lorsque je me suis séparée d'un de mes ex, à mon réaménagement chez mes parents, je me lève, j'étais en robe de chambre :
"Pas étonnant que X t'ait trompée et quittée, tu as vu dans quel état tu es !"

Merci maman, j'avais pas besoin qu'on m'enfonce là mais qu'on me remonte le moral '-_-

Enfin bref, avec les années elle a compris que ça n'était vraiment pas la bonne façon d'agir et qu'au contraire ça n'avait fait que m'enfermer plus encore dans mon mal être.
100 ans Sur une comète 1981
Désolée de vous répondre aussi longtemps après... J'étais en plein partiels puis en campagne étudiante :) EN tout cas MERCI pour vos messages. En fait mon père croit vraiment que je suis en mauvaise santé, et même avec mes analyses sanguines sous le nez, il refuse de me croire. Enfin peut-être lui faut-il du temps... soupir
B I U