MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Problème avec ma fille de 12 ans.

S
106 ans 3793
Bonjour,

Comme vous le savez déjà, je suis la mère de deux ados. Mon fils qui a 15 ans et ma fille qui a 12 ans.

Je dois avouer que si ça  
se passe bien avec le grand, ce n'est pas la même histoire avec Justine (ma fille). Depuis quelques temps, nos relations se sont tendues. Elles est si agressive avec moi, si odieuse que, souvent forcément, ça part au conflit.

Elle m'envoie constamment des piques, critique chaque chose que je fais, chaque parole que je prononce même et surtout si cela ne la concerne pas.

Il faut que je lui répète 25 fois les mêmes choses, donc forcément le ton monte car il est hors de question que je me laisse marcher sur les pieds et je tiens à garder une certaine "autorité" sur elle. Je suis sa mère, j'estime qu'elle me doit un minimum de respect tout de même. Tout comme je la respecte...

Même si je me mets en 4 pour elle, cela ne lui convient jamais. Quoique je fasse, ce n'est jamais assez bien, jamais assez tout court même... On dirait qu'elle me rejette complètement. Et nous avons perdu toute complicité... même une simple discussion, même sur un sujet anodin est impossible avec elle.

Je sais que l'adolescence n'est pas une période facile. Je m'y attendais. J'essaie de rester "compréhensive" dans une certaine mesure, de garder à l'esprit que nous sommes tous et toutes passer par là.

Pourtant ils ne manquent de rien, ni du nécessaire, ni du superflu (dans la mesure où c'est possible et raisonnable), j'essaie de ne pas trop envahir leurs vies. Ils savent qu'ils peuvent parler de tout avec moi, il n'y a aucun sujet interdit ou tabous mais seulement s'ils le désirent...

Mais voilà, je vis très mal cette situation. A tel point, que pour me protéger , je m'éloigne un peu. et cela me culpabilise énormément. Je les aime, je reste attentive, à l'écoute mais je l'évite parce qu'à force c'est moi qui souffre. Et je dois avouer que j'en souffre beaucoup.

Ces conflits perpétuels avec elle, c'est usant. Je me sens parfois démunie face à tout ça. J'essaie de me dire que je ne fais pas si mal les choses. Mais je doute, c'est plus fort que moi.

Cela me fait tellement mal que par exemple, hier matin, j'étais seule chez moi, je suis allée dans sa chambre déposer du linge propre, comme toujours elle était pire qu'en désordre (pour rester correcte), à l'idée qu'il allait falloir que je lui demande de la ranger et en sachant ce qui allait se passer derrière, je me suis mise à pleurer, c'est idiot, je sais, mais sur le moment.... Quand elle est rentrée de l'école... eh bien vous devinez la suite, pourtant je suis restée très calme... elle a fait ce que je lui ai demandé parce que je suis restée ferme, mais après combien de cris, de récriminations à mon égard, de reproches injustifiés.... que ses mots m'ont fait mal...

Mon mari essaie de jouer les médiateur, même notre médecin de famille s'y est mis après "une scène" qui a eu lieu dans son cabinet... Mais ça ne change rien.

Et moi, je craque, je n'en peux plus. Mais je ne lui montre pas. J'espère juste que cela passe vite.

Voilà, désolée pour le pavé, mais je crois que j'avais besoin de vider un peu mon sac... :(
41 ans 17521
J'ai pas encore d'enfants, mais je me permets une remarque... ;)

En lisant ton texte, je me suis dis "encore une maman seule avec ses gosses"... et en fait non, tu as un mari... :shock: qui joue quoi ? le "médiateur"... excuse-moi, mais... il ne devrait pas jouer un autre rôle ? Pourquoi c'est toi qui te tape tout le "sale boulot" ? ton mari est-il le père de ta fille ou non ? de toute façon à mon sens ça ne change rien, même un beau-père a un rôle à prendre dans l'éducation des enfants, y compris dans la discipline (j'aime pas ce mot !).... or ta fille ne te respecte pas, là... tu ne demandes que le minimum, quelle te respecte et qu'elle t'obéïsse... non ? je ne vois pas pourquoi, dans une situation comme ça, il faudrait un médiateur... :-k

Je te sens très seule face à ta fille, ça fait mal au coeur... comme si tu devais tout gérer toute seule... :?
52 ans sud sarthe 1290
chon chon, je compatis :kiss: j'ai aussi 3 ados (16, 15, 12ans et tous 1 an de + d'ici la fin de l'année!)...

comme toi, l'aîné ça va, il est très (trop :?: ) mature et pas de souci majeur avec lui.
ma fille a 15ans, est interne aussi dans le même lycée que son frère et cette "semi liberté" lui fait prendre quelques aises :oops: ! au point que non seulement elle a un copain (je vois pas de mal à ça) mais elle semble aussi aller un peu loin dans la découverte de la (sa) sexualité, là même si dans l'absolu tant qu'elle se protège ça me choque pas...c'est un peu jeune à mon goût :shock: enfin bon, c'est sans doute l'époque, je sais pas :oops:
et elle est aussi en pleine phase d'opposition avec moi, elle répond de façon très désagréable, n'aide pas à la maison sauf si on lui demande maintes fois et encore, en grognant elle "condescend" à venir, reste dans sa chambre la majeure partie du temps (on habite en campagne et un pe isolés, faut dire aussi qu'il n'y a pas grand chose à entreprendre tout près :sifl: ).

j'essaye de ne pas entrer directement dans le conflit avec elle et nous arrivons parfois à discuter de tout calmement, à échanger et elle me confie aussi pas mal de choses encore...elle reconnait d'ailleurs que ses parents ne sont "pas si mal" lorsqu'elle compare avec ce que les autres disent des leurs \:D/ mais il est souvent bien difficile de ne rien dire ou de se faire respecter, voire obéir! je crois que c'est un temps à passer, un "sale quart d'heure" qui dure jusqu'à quelques années et commence aujourd'hui de + en + tôt!

le problème que tu as avec ta fille, à ce point du moins je l'ai avec mon 2e fils qui a 12 ans: il est bordélique au possible, va en cours à reculons et vit dans son monde, qu'il façonne à son imagination...avec lui dur dur d'avor un échange, une conversation, de l'autorité tout simplement aussi! d'autant que papa ne vit pas avec nous la semaine...et avec papa il file doux, contrairement à moi! qu'il ait "sa" technique de rangement dans sa chambre, soit mais au moins qu'il range un peu de temps en temps (ce qui n'est guère le cas); il ment volontairement ou par omission (il ne nous rapporte que les bonnes notes, va affirmer/soutenir quelque chose même s'il est flagrant que c'est faux ou qu'il est pris la main dans le sac) et s'étonne qu'on ne le prenne pas au sérieux ](*,) , ce qui conduit inévitablement à des conflits orageux... :cry:

je n'ai pas vraiment de solution non plus; je ne peux que te dire qu'on passe quasi tous par là un jour ou l'autre! maintenir le dialogue me semble important, même si ce n'est pas facile...je m'inquiète beaucoup pour son avenir, vu le peu d'efforts qu'il fournit en classe; il semble peu motivé de façon générale et même si je sais en partie pourquoi, je ne comprends pas!
je ne peux que t'offrir mon soutien moral et te souhaiter des jours mailleurs, de retrouver un peu de dialogue et de complicité avec ta fille. gros :kiss: et bon courage à toi!
S
106 ans 3793
C'est vrai que je me sens seule face à elle.... même mon mari ne comprend pas ce que je ressens. Il ne comprend pas que la situation me touche autant. Mais c'est vrai que pendant longtemps il ne s'est pas vraiment impliqué dans leur vie, au quotidien, je parle... trop occupé par son boulot... je devais tout gérer seule... (cela ne voulait pas dire qu'il ne s'en occupait pas du tout ou qu'il ne les aimait pas, hein?)
Evidemment il a changé. Il s'implique plus maintenant mais il trouve toujours grâce aux yeux de notre fille même s'il lui demande la même chose, de façon tout aussi ferme que moi.... foutu Oedipe... :roll:

Il me soutient, mais... voilà j'ai encore souvent le mauvais rôle, le "sale boulot", c'est souvent pour moi. :?

Bien que depuis récemment, parce que je l'ai voulu ainsi et parce que ça commençait à créer des tensions dans notre couple, je le laisse "gérer" notre fille le plus possible. Pour me "protéger" un peu, parce que mine de rien, psychologiquement et emotionnellement, je morfle pas mal en ce moment à cause d'elle. On verra ce que ça donnera... :roll:
38 ans pres d'orleans 1304
chon_chon a écrit:

Il s'implique plus maintenant mais il trouve toujours grâce aux yeux de notre fille même s'il lui demande la même chose, de façon tout aussi ferme que moi.... foutu Oedipe... :roll:


oui oui c'est ce que je me suis dit des le debut de ton "pavé" . le saint pere!!! et la vilaine maman...

En fait je n'ai pas d'enfants encore mais j'ai ete une ado et je dois dire une ado faite sur le meme modele que ta fille...de mes 13 ans a 17 ans...rapports impossibles avec ma mere...on se parlait on se bouffait la gueule.. j'ai d'ailleurs choisi de m'installer chez mes grands parents et de ne voir ma mere que le week end... les choses ont fini par s'aplanir apres le lycee... mais bon avec le recul je m'apercois que cette periode etait une periode mauvaise pour moi vis a vis de ma feminite et que ma mere me renvoyait une image de ce que je refusais de devenir .....et je ne dis pas que c'est le cas avec ta fille du tout je te relate juste ma propre experience d'ado...

pour en revenir a ton cas...vu que vous n'arrivez plus a parler ... une idee me vient comme cela.. pourquoi ne pas lui ecrire une lettre ou tu lui expliques que tu l'aimes , que la situation te pese, que tu realises qu'elle grandit mais que tu aimerais garder cette complicite qui vous a unit quand elle etait plus petite.. et lui proposer de faire un truc qui lui plait et que vous pourriez faire a deux...une journee maman/fille.
1443
Chon-chon si je peux me permettre juste un conseil, ne t'éloigne pas de ta fille !
J'étais comme elle et ma relation avec ma mère s'est tellement dégradée à partir de cet âge là qu'on commence tout juste à arriver à se parler sans finir par nous disputer.
J'étais odieuse et à force de lui faire de la peine elle a finit par s'éloigner un peu et franchement comme sensation c'est vraiment dur, même si je lui avouerai jamais.

Est-ce que tu ne lui demande pas trop d'être "comme toi" ?
Je sais que beaucoup des conflits avec ma mère viennent de là, nos deux caractères sont totalement opposés et elle a du mal à comprendre que ce qui ne lui ressemble pas n'est pas forcément mauvais pour autant.

Je sais que la communication doit être très difficile mais ne rentre pas dans la spirale du "conflit sans fin" ou la moindre discussion revient toujours au même point, avec les mêmes reproches, c'est très dur d'en sortir.
Essaye de vraiment métacommuniquer, même si au début c'est compliqué si elle n'est pas receptive et qu'elle te regarde comme si tu étais completement demeurée. Ne nie pas sa colère, sa tristesse, ses sentiments de manière générale, même s'ils te semblent démesurés.

Bref, ne rompt pas avec ta fille, ça vient de manière insidieuse et ça n'apporte rien au final, elle se sentira juste abandonnée en plus de tout ce qu'elle te reproche (reproches qui ne sont pas forcément justifiés, hein, c'est pas ce que je veux dire).
27 ans Lomme/Lille 661
chon_chon a écrit:
Bonjour,

Comme vous le savez déjà, je suis la mère de deux ados. Mon fils qui a 15 ans et ma fille qui a 12 ans.

Je dois avouer que si ça se passe bien avec le grand, ce n'est pas la même histoire avec Justine (ma fille). Depuis quelques temps, nos relations se sont tendues. Elles est si agressive avec moi, si odieuse que, souvent forcément, ça part au conflit.

Elle m'envoie constamment des piques, critique chaque chose que je fais, chaque parole que je prononce même et surtout si cela ne la concerne pas.

Il faut que je lui répète 25 fois les mêmes choses, donc forcément le ton monte car il est hors de question que je me laisse marcher sur les pieds et je tiens à garder une certaine "autorité" sur elle. Je suis sa mère, j'estime qu'elle me doit un minimum de respect tout de même. Tout comme je la respecte...

Même si je me mets en 4 pour elle, cela ne lui convient jamais. Quoique je fasse, ce n'est jamais assez bien, jamais assez tout court même... On dirait qu'elle me rejette complètement. Et nous avons perdu toute complicité... même une simple discussion, même sur un sujet anodin est impossible avec elle.

Je sais que l'adolescence n'est pas une période facile. Je m'y attendais. J'essaie de rester "compréhensive" dans une certaine mesure, de garder à l'esprit que nous sommes tous et toutes passer par là.

Pourtant ils ne manquent de rien, ni du nécessaire, ni du superflu (dans la mesure où c'est possible et raisonnable), j'essaie de ne pas trop envahir leurs vies. Ils savent qu'ils peuvent parler de tout avec moi, il n'y a aucun sujet interdit ou tabous mais seulement s'ils le désirent...

Mais voilà, je vis très mal cette situation. A tel point, que pour me protéger , je m'éloigne un peu. et cela me culpabilise énormément. Je les aime, je reste attentive, à l'écoute mais je l'évite parce qu'à force c'est moi qui souffre. Et je dois avouer que j'en souffre beaucoup.

Ces conflits perpétuels avec elle, c'est usant. Je me sens parfois démunie face à tout ça. J'essaie de me dire que je ne fais pas si mal les choses. Mais je doute, c'est plus fort que moi.

Cela me fait tellement mal que par exemple, hier matin, j'étais seule chez moi, je suis allée dans sa chambre déposer du linge propre, comme toujours elle était pire qu'en désordre (pour rester correcte), à l'idée qu'il allait falloir que je lui demande de la ranger et en sachant ce qui allait se passer derrière, je me suis mise à pleurer, c'est idiot, je sais, mais sur le moment.... Quand elle est rentrée de l'école... eh bien vous devinez la suite, pourtant je suis restée très calme... elle a fait ce que je lui ai demandé parce que je suis restée ferme, mais après combien de cris, de récriminations à mon égard, de reproches injustifiés.... que ses mots m'ont fait mal...


Bonjour,

Je te répond en connaissance de cause , car j'étais à la place de ta fille :oops: :roll:

Moi ma "crise" à durée 4 ans 1/2 environ de 12ans 1/2 à environ 17 ans =/ Après je me suis calmée , bref.

J'étais moi aussi odieuse , agressive et tout ce qui en suit.
Moi ma mère a mis assez longtemps a trouver la "solution" pour nous 2.
Car Ta fille souffre aussi , d'une manière différente c'est sur mais elle est mal , elle se "developpe" , elle change.
Souvent le fait de changer , ne "convient" pas aux parents. (souvent au mère d'ailleurs)

Quand tu dis que tu essayes de l'ignorer , moi je sais que j'essayais d'attirer l'attention justement , il ne faut pas que tu l'as laches d'une semelle.
Garder une certaine autorité?Mais tu en as!Moi je sais que même si je répondais et je faisais semblant d'en avoir rien a faire j'avais une trouille bleu de ma mère !
Moi pour te dire , comme ta fille une simple discution tournais au vinaigre , on finissait par se faire la gueule pendant des jours!

Ne culpabilise pas , ne te met pas en 4 et surtout moi aussi j'ai un grand frère comme ton fils apparement et je ne pouvais supporter la comparaison avec mon frère du style , " ton frère est calme , ton frere range sa chambre , ton frère ceci , cela..."Je ne sais pas si tu le fais mais il ne faut absolument pas ;)

Pour la chambre , moi j'ai une mère qui adore que se soit ranger , tout à sa place , qui est un peu maniac sur les bords et si toi tu ne l'es pas , laisse le bor*** dans sa chambre , elle en aura marre un jour et elle rangera ;)
Moi a la fin ma mère disait "si je repasse tes vetements et que je les met dans ta chambre , pourrais tu s'il te plais mettre un peu d'ordre" et au final j'avais l'impression que c'etait moi qui tenais la corde mais pas du tout :P

Courage à toi , ta fille finira par se calmer et comprendre ;)
37 ans là 5969
vous aviez quel genre de relation ta fille et toi avant?

parceque je sais que moi j'étais carrément en relation fusionnelle avec ma mère avant mon adolescence et du coup j'ai eu besoin de me "séparer" d'elle, mais vu qu'on était si proche, la rupture a été vraiment hard...

j'étais odieuse, tout ce qu'elle faisait n'était jamais assez bien...
une vrai connasse quoi...

mais bon y avait quand même des moments où on arrivait à communiquer (en pleurant)

on est même allées consulter...


c'est bien beau de dire que le père ne fait pas son boulot de père, mais c'est surtout que le père est à 3 milliard d'années lumières de cette relation et de cette "guerre"...
il fait de son mieux, soutient la maman, punit, console, bref...
il n'y peut rien le pauvre parceque de toutes façons il est pas concerné (enfin moi c'est comme ça que je le vivais... de toutes façons il peut pas comprendre :roll: )

j'ai pas de réponse à t'apporter, juste, ne t'éloigne pas d'elle, trouve un moyen de lui dire que tu souffres de la situation, tu verras elle souffre tres certainement aussi... je sais que nous on communicait par lettres...
j'écrivais ce que j'avais sur le coeur (souvent je regrettais de l'avoir fait pleurer) et je glissais le mot sous la porte...
puis une fois qu'elle l'avait lu on en discutais (en pleurant bien sur :roll: )


ahhh les relations mère fille c'est jamais évident...

courtrage à toutes les deux...
1443
Citation:
C'est bien beau de dire que le père ne fait pas son boulot de père, mais c'est surtout que le père est à 3 milliard d'années lumières de cette relation et de cette "guerre"...
il fait de son mieux, soutient la maman, punit, console, bref...
il n'y peut rien le pauvre parceque de toutes façons il est pas concerné (enfin moi c'est comme ça que je le vivais... de toutes façons il peut pas comprendre )


Et surtout quoi qu'il fasse, une des deux parties va lui reprocher d'être dans "l'autre camp" donc c'est pas plus mal qu'il soit neutre.
Choisir entre l'amour de sa fille ou l'amour de sa femme, pas évident...

Citation:
J'ai pas de réponse à t'apporter, juste, ne t'éloigne pas d'elle, trouve un moyen de lui dire que tu souffres de la situation, tu verras elle souffre tres certainement aussi... je sais que nous on communicait par lettres...
j'écrivais ce que j'avais sur le coeur (souvent je regrettais de l'avoir fait pleurer) et je glissais le mot sous la porte...
puis une fois qu'elle l'avait lu on en discutais (en pleurant bien sur )


Pareil, ma mère se lève tout les jours à 4h et quand j'avais vraiment été une grosse c**sse avec elle je lui laissais un mot sur la table de la cuisine pour qu'elle le trouve au réveil. Et en général j'en trouvais un le soir sur mon lit.
Il y a beaucoup d'amour la dessous et aussi beaucoup de problème de communication mais l'idée de la lettre est vraiment bonne.
On est obligée de lire une lettre, on ne peut pas la nier ou y rester insensible et surtout on peut y rappeler l'amour qu'on se porte les uns aux autres sans trop rougir ou être génée.
Et puis ça se garde...
S
106 ans 3793
tout d'abord merci pour vos réponse.

Je comprend que Justine est à un âge, difficile, l'adolescence ça n'est facile pour personne.
Mais ce n'est pas facile pour les parents non plus. J'en suis arrivée à un point où quoique nous fassions ensemble, ça tourne au vinaigre. Alors oui, je m'éloigne un peu pour me protéger aussi. Je suis comme tout le monde, je n'aime pas avoir mal. Ca ne veut pas dire pour autant que je l'ignore! Mais je ne vais pas vers elle tout simplement. Je la laisse venir à moi et quand elle le fait (parce que ça arrive aussi), je suis là. Mon coeur, mes bras, sont grands ouverts pour elle. Je suis à l'écoute, elle trouve amour, attention, réconfort et compréhension, conseil si elle le désire. Mais je ne veux pas la forcer, j'attends que se soit elle qui le demande.

Mes relations avec elle avant n'ont jamais été fusionnelles, nous étions proches, complices. Mais elle est elle, elle a son caractère, ses qualités, ses défauts et je l'ai toujours considérée comme une personne à part entière, jamais comme un double de moi-même et de toute façon au niveau de nos personnalités nous sommes très différentes et ça n'a jamais été un souci pour moi. C'est ma fille pas mon clone. ;)

Je n'ai jamais non plus fait de comparaison avec Mathieu. Ils sont très différents l'un de l'autre, et c'est une erreur que je me suis toujours refusée à commettre car j'ai beaucoup souffert de la comparaison qu'on faisait systématiquement entre ma soeur et moi. Hors de question de leur faire vivre ce que moi j'ai vécu.

Par contre je refuse de me laisser marcher sur les pieds! Il y a des règles à la maison, des règles bien définies! Et elle doit les respecter. Je ne lui laisserai jamais le choix. Je resterai ferme sur ces principes!

Je ne lui demande pas de tenir nickel chrome sa chambre par exemple mais de, au moins, régulièrement la ranger et la nettoyer. De faire un minimum. Tout comme je veux savoir où elle va, chez qui et pour y faire quoi, elle n'a que 12 ans! Je ne céderai pas sur ces points.

Pareil pour les devoirs, le travail scolaire! Aucune alternative.
Pareil pour son attitude en général. On a beau n'être pas toujours d'accord on peut le dire sans hurler, sans être agressive et odieuse... je suis ouverte au dialogue pas aux échanges de hurlements!

Quant au papa, je ne lui demande pas de prendre partie. Surtout pas! Mais là, j'avoue que je lui ai demandé de prendre le relais. Pour me soulager, pour me permettre aussi de souffler un peu et peut être d'y voir plus clair. :roll:
27 ans Lomme/Lille 661
Citation:
Pareil pour les devoirs, le travail scolaire! Aucune alternative.
Pareil pour son attitude en général. On a beau n'être pas toujours d'accord on peut le dire sans hurler, sans être agressive et odieuse... je suis ouverte au dialogue pas aux échanges de hurlements!


Peut-etre devrais-tu lui laisser plus de responsabilité sur ses devoirs etc..
Moi ma mère a trop serrer la bride j'ai redoublé =/

Pour les sorties bien sur qu'il faut , moi je n'avais pas le droit de sortir lol
Et maintenant encore c'est un peu la galère...
Mais pour la chambre , elle te pousse a bout , il faut la laisse et lui dire je te fais confiance mais si tu ne la range pas tu seras punis..

Je ne sais pas , tous les ado sont differents... :roll:
S
106 ans 3793
ady a écrit:

Peut-etre devrais-tu lui laisser plus de responsabilité sur ses devoirs etc..
Moi ma mère a trop serrer la bride j'ai redoublé =/

Pour les sorties bien sur qu'il faut , moi je n'avais pas le droit de sortir lol
Et maintenant encore c'est un peu la galère...
Mais pour la chambre , elle te pousse a bout , il faut la laisse et lui dire je te fais confiance mais si tu ne la range pas tu seras punis..

Je ne sais pas , tous les ado sont differents... :roll:


Je lui laisse la responsabilité de ses devoirs. Et heureusement, ses résultats scolaires ne sont pas un problème!!! Il ne manquerait plus que ça... :roll:

Quant à la punir... oui, elle me pousse à bout plus qu'à bout même, vu que j'en arrive à pleurer. Et oui, des punitions elle en a mais si ça me soulage sur le moment ça ne fait qu'augmenter son rejet vis à vis de moi et elle me pousse encore plus à bout la fois suivante. :(

Quant aux sorties, c'est quand même un bien grand mot! Nous habitons un petit village, alors elle va chez ses copines l'après midi comme ses copines viennent à la maison aussi. Ca se limite à ça. ;)
1443
Est-ce que tu as pu lui expliquer calmement, dans un endroit neutre, ton ressenti face à la situation ?
Ou est-ce que tu as l'impression que la communication (en dehors des échanges dans la vie de tous les jours bien sur) est rompue ?

Sans l'accuser (parce que même si elle a ses torts elle risque de se braquer) tu pourrais lui dire que tu souhaites que votre relation s'apaise, que tu l'aimes telle qu'elle est, que tu es heureuse de la voir grandir mais que tu penses que l'ambiance serait plus confortable pour vous tous si vos échanges étaient moins tendus, plus neutres.
Est-ce que de son côté elle parle finalement ? Est-ce qu'elle se situe par rapport à votre mésentente actuelle ?
37 ans là 5969
j'ai du mal utiliser le terme fusionnel, parceque c'est pas du tout comme ça que je l'entendais...

et pour sa chambre laisse la...
c'est son espace, déjà tu regne sur toute la maison, tu prends les décisions importante dans sa vie, alors laisse lui son espace perso...
que le rangement ne devienne pas une contrainte ni un moyen de rebelion contre toi, et tu verra ça rentrera tres vite tout seul dans l'ordre

au moins ça quoi ;)
33 ans Entre ici et là bas 2237
Amnesis a écrit:


et pour sa chambre laisse la...
c'est son espace, déjà tu regne sur toute la maison, tu prends les décisions importante dans sa vie, alors laisse lui son espace perso...
que le rangement ne devienne pas une contrainte ni un moyen de rebelion contre toi, et tu verra ça rentrera tres vite tout seul dans l'ordre

au moins ça quoi ;)


oui, et en plus elle s'apecevra d'elle même un jour que de ranger à minima est nécessaire: genre quand elle mettra deux heures à retrouver un truc;
idem par exemple si elle ne descend pas son linge sale: bin y'a rien dans le bac alors, y'a rien à laver...et quand elle aura plus rien à mettre bin, elle verra l'utilité de le déposer dans le bac...
B I U


?>