MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

A lire : 2 études de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie

53 ans 91 25731
En date du 7 juin 2005, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie a publié deux études :
- Dépenses de soins en fonction du poids
- Suivi de plus de 1000 patients opérés  
il y a un an dans des établissements différents.

Citation:
Obésité : deux études de l'Assurance Maladie
Face à la progression de l'obésité qui est préoccupante en terme de santé publique, et qui n'est pas sans conséquence en terme de dépenses de soins (la consommation médicale des adultes obèses est supérieure de 27 % par rapport aux personnes de poids normal, et même de 39 % pour la pharmacie), l'Assurance maladie agit à plusieurs niveaux. Elle apporte un financement au Programme National Nutrition Santé mais aussi son expertise au service de l'analyse des dépenses et de la qualité des soins dispensés aux assurés sociaux. A ce titre, elle publie, à partir de l'enquête décennale santé réalisée par l'INSEE en 2002/2003, la première étude en France de la consommation médicale par rapport à la corpulence. Elle y analyse le montant et les caractéristiques des dépenses de soins de ville en fonction du poids. L'Assurance maladie publie également le second volet de son enquête sur la chirurgie de l'obésité, portant sur l'état de santé de plus de 1 000 patients ayant été opérés un an auparavant dans des établissements différents (anneaux gastriques). Les résultats sont positifs quant à la perte de poids (26kg en moyenne) et à la diminution des pathologies associées mais les effets secondaires et les complications sont fréquentes. L'étude confirme "la nécessité d'un encadrement de la pratique de la chirurgie bariatrique".


Les textes des études sont consultables ici : http://www.ameli.fr/pdf/1953.pdf
40 ans bdr 1353
Ben ça ça fait peur même si on le savait déja!!!:

Citation:
Les complications et effets secondaires

Un peu plus d’un tiers des patients (35,7%) ne présente ni effets secondaires ni complications. Cette proportion
est variable selon les techniques (anneau gastrique = 38,7%, GVC [Mason] = 21,5%, Gastric by pass = 17,1%).
57,7% des patients présentent des effets secondaires, 23,5% des complications. 9,7% des patients présentent
au moins une complication générale et 16,4% au moins une complication spécifique à la technique opératoire
réalisée. L'importance des effets secondaires et des complications (générales, spécifiques à la nature de
l'intervention) varie selon les techniques.
Toutefois, l'enquête n'a pas permis d'apprécier les éventuelles carences en vitamines et oligo-éléments, ce qui
représente un biais en particulier pour les techniques combinant réduction gastrique et malabsorption.
Les effets secondaires
Les patients opérés par GVC [Mason] et par Gastric by pass présentent des effets secondaires dans plus de 70%
des cas et les patients opérés pour pose d'anneau gastrique dans plus de la moitié des cas (55,5%).
Les patients opérés pour pose d'anneau gastrique et par GVC [Mason] sont principalement sujets à des
vomissements, dysphagies, reflux gastro-oesophagien et oesophagites. Les patients opérés par Gastric by pass
étaient aussi concernés par les mêmes effets secondaires, mais aussi par des diarrhées et présentaient des
phénomènes de Dumping Syndrom**.

* Deux patients sont décédés, l'un suite à une ré-intervention, pour l'autre décédé par overdose de cocaïne aucune
information n'a pu être recueillie par l'assurance maladie.
**faiblesses, nausées, pâleurs, borborygmes.... liés à l'irruption brutale du bol alimentaire dans l'intestin.
B
51 ans 7 rue bayard 2
Patty a écrit:
En date du 7 juin 2005, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie a publié deux études :
- Dépenses de soins en fonction du poids
- Suivi de plus de 1000 patients opérés il y a un an dans des établissements différents.

Citation:
Obésité : deux études de l'Assurance Maladie
Face à la progression de l'obésité qui est préoccupante en terme de santé publique, et qui n'est pas sans conséquence en terme de dépenses de soins (la consommation médicale des adultes obèses est supérieure de 27 % par rapport aux personnes de poids normal, et même de 39 % pour la pharmacie), l'Assurance maladie agit à plusieurs niveaux. Elle apporte un financement au Programme National Nutrition Santé mais aussi son expertise au service de l'analyse des dépenses et de la qualité des soins dispensés aux assurés sociaux. A ce titre, elle publie, à partir de l'enquête décennale santé réalisée par l'INSEE en 2002/2003, la première étude en France de la consommation médicale par rapport à la corpulence. Elle y analyse le montant et les caractéristiques des dépenses de soins de ville en fonction du poids. L'Assurance maladie publie également le second volet de son enquête sur la chirurgie de l'obésité, portant sur l'état de santé de plus de 1 000 patients ayant été opérés un an auparavant dans des établissements différents (anneaux gastriques). Les résultats sont positifs quant à la perte de poids (26kg en moyenne) et à la diminution des pathologies associées mais les effets secondaires et les complications sont fréquentes. L'étude confirme "la nécessité d'un encadrement de la pratique de la chirurgie bariatrique".


Les textes des études sont consultables ici : http://www.ameli.fr/pdf/1953.pdf
41 ans 785
je veux bien mais c'est quoi le poids normal l'embompoint l'obesite moderee ou sévère, c'est pas tres parlant tout ça
64 ans Charente Maritime 3080
Les explications sont page 13 du rapport :
Citation:
Mesures disponibles de la corpulence
L’obésité correspond à une augmentation excessive de la masse grasse de l’organisme, dans une proportion telle qu’elle peut avoir une influence sur l’état de santé.
Elle s'évalue à partir du calcul de l'indice de masse corporelle (IMC) :
IMC= poids (en kilo)/ taille²(en m)
[...]
Pour les adultes :
IMC< 18,5= maigreur – poids insuffisant
18,5<IMC<24,9 = poids normal
25<IMC<29,9 = surpoids - embonpoint
30<IMC<34,9 = obésité modérée
35<IMC<39,9 = obésité sévère
IMC>= 40 = obésité morbide ou massive
Pour les enfants :
Des courbes de référence représentant pour chaque sexe les valeurs de l’IMC en fonction de l’âge permettent de suivre l’évolution de la corpulence des enfants au cours du temps.
Degré 1 : un enfant de 10 ans mesure 1,40 cm et pèse 42 kg
Degré 2 : un enfant de 10 ans mesure 1,40 cm et pèse 50 kg
Voir les courbes ci-après.


Pour la courbe en U de l'augmentation des risques par rapport au poids voir ici : http://www.chirobes.net/patients-indieimc-analyse.htm
A remarquer que la particularité de cette courbe est d'être en U. On y voit que l'IMC 17 est aussi dangereux que l'IMC 40. Avec l'age cette courbe devient petit à petit un L. Autrement dit, un IMC de 14 est normal à 7 ans, mais entraine déjà des risques élevés de mort à 13-14 ans. A l'age adulte un IMC de 17 fait courrir des risque certain, mais au troisième age, un IMC minimum de 22 est souhaitable au moins dans certains cas :Citation:
http://www.senat.fr/rap/r05-008/r05-00812.html
Corpulence et mortalité dans la population adulte
[...]La forme en J ou en U de cette fonction est variable selon de nombreuses caractéristiques des populations étudiées. L'importance de la surmortalité observée pour un IMC bas (par exemple inférieur à 21 kg/m2 est plus importante (forme en U) chez les individus de plus de 50 ans, fumeurs et ex-fumeurs, ayant des antécédents de maladies, que chez les autres sujets pour lesquels la relation est plutôt en J (Calle et coll., 1999).

Dans tous les cas, le taux de mortalité totale augmente avec l'IMC lorsque celui-ci dépasse approximativement 28 kg/m2, les sujets très âgés (après 85 ans) constituant, semble-t-il, le seul segment de population pour lequel la forme de la relation soit en L (Stevens et coll. 1998).

Pour les courbes IMC enfant, voir ici
http://www.sante.gouv....ur/nutrition/actions6222_2.pdfCitation:
http://www.senat.fr/rap/r05-008/r05-00812.html
2812
Patty a écrit:
En date du 7 juin 2005, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie a publié deux études :
- Dépenses de soins en fonction du poids
- Suivi de plus de 1000 patients opérés il y a un an dans des établissements différents.

Citation:
Obésité : deux études de l'Assurance Maladie
Face à la progression de l'obésité qui est préoccupante en terme de santé publique, et qui n'est pas sans conséquence en terme de dépenses de soins (la consommation médicale des adultes obèses est supérieure de 27 % par rapport aux personnes de poids normal, et même de 39 % pour la pharmacie), l'Assurance maladie agit à plusieurs niveaux. Elle apporte un financement au Programme National Nutrition Santé mais aussi son expertise au service de l'analyse des dépenses et de la qualité des soins dispensés aux assurés sociaux. A ce titre, elle publie, à partir de l'enquête décennale santé réalisée par l'INSEE en 2002/2003, la première étude en France de la consommation médicale par rapport à la corpulence. Elle y analyse le montant et les caractéristiques des dépenses de soins de ville en fonction du poids. L'Assurance maladie publie également le second volet de son enquête sur la chirurgie de l'obésité, portant sur l'état de santé de plus de 1 000 patients ayant été opérés un an auparavant dans des établissements différents (anneaux gastriques). Les résultats sont positifs quant à la perte de poids (26kg en moyenne) et à la diminution des pathologies associées mais les effets secondaires et les complications sont fréquentes. L'étude confirme "la nécessité d'un encadrement de la pratique de la chirurgie bariatrique".


Les textes des études sont consultables ici : http://www.ameli.fr/pdf/1953.pdf


Pour information :
ces études ne sont plus disponibles en ligne.
53 ans 91 25731
Elles sont toujours consultables ICI .

Une autre étude (datant de 2004 mais pas grand chose n'a changé depuis) portant sur "qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge" est disponible ICI .
F
40 ans PARIS 331
MERCI POUR SES INFOS
33 ans creteil 20
BONSOIR!
bien sur ca fait peur enfin je vais plutot dire ca me fait peur ...
c'est vrai que il faut quand meme le savoir ,mais j'avoue quand mm que c'est pas evident de se dire que on va aller jusqu'au bout quand on lit ce genre de chose ...
j'ai un ptit chat de 9 mois et j'ai pas envie de me faire de mourront si jamais je me fait operer bon c'est que j'ai passé l'etape de l'accouchement=césarienne
mais j'ai envie d'avoir de l'espoir que si je pose cet anneau et que j'ai de la volonté je m'en sortirai et la tete haute!

merci quand meme pour les infos ! :D
34 ans 2
coucou a toutes
voila j'ai 25 ans et mon imc et de 34.16
et je voudrais savoir si la secu prend en change ou pas merci d'avance aline :D
230
aline83 a écrit:
coucou a toutes
voila j'ai 25 ans et mon imc et de 34.16
et je voudrais savoir si la secu prend en change ou pas merci d'avance aline :D

La sécurité sociale prend en charge à partir d'un IMC de 40 minimum, sauf si un IMC plus bas engendre des problèmes importants de santé (diabètes, douleurs, ...).
34 ans 2
coucou :D
merci de m'avoir repondu et pour tout te dire oui j'ai des problèmes de santé la derniérement j'ai une épinie calcanéenne sous le talon dr et le bassin qui et pas droit et bien sur des mal de dos a ne plus suporter par moment et le métier que je fais ne m'aide pas non plus toute la journée debout et du colesterole que je doit verifie apres la prise de sang que l'endocrinologue ma préscris donc voila tu sais tout bonne soirée a toutes :sifl:
47 ans a aigues mortes gard 39
merci vous avait repondu a une question que je me poser depuit un moment pour la prise en charge de l' hoperation quelle soit un by-pass ou un slevee j ai une imc de 42.
pour les etudes de la cpam je suis pas surprise et sa change pas ma determination . je veu etre hopere , pour mon cas j ai une petit fille de 19 moi et j ai regler ma succetion si je devais y passer .
C
33 ans 1
bjr a tous !
je suis nouvelle ,et je trouve votre forum trés intéréssant et vous pourriéz peu ètre répondre aux kestion que je me pose .voila g un imc a 39.1 et jaimeré me posez lanneau .
G déja vu mon chirurgien ki et daccord pour le fair qui a fait directement le demande d'entente préalable assurance maladie.Il me dit k'il y aura pas de problèm ke ce sera pris en charge a part le dépassement d'honoraire ki et a 1000 euros a mes frais.IL a fait la demande depuis le 05/11/09. G déja fait tt mes bilans et je doit le revoir pour un deuxième rdv le 10 dec.Ceci dit g reçu a ce jour le 28/11/09 un courier de la caisse contenant le volet B (destiné aux service administratifs)de la demande d'entente et un coupon jaune de la caisse (direction sante) me disant je cite :
Ns avons l'honneur de vs retourner sous ce pli, vtre demande d'entente prélable comportant un avis favorable de notre sevice médical.
ce document devra obligatoirement ètre joint,a votre feuille de soin,lors de votre demande de remboursement.
signé:
le responsable
la kestion ke je me pose est ce ke le demande a èté pris en charge ???? sachant ke concernant l'avis du medecin sur le volet ke g reçu et daté "non retenu pour examen par le service médical date du 12/nov 2009 "
pouvez vous me rassurer svp est ce ke c normal de recevoir ce courier ??????
ke doit je faire de ce coupon?
je vous remercie par avance !!
A
35 ans Nord 148
Bonjour,

Moi je suis anneautée depuis 6 mois, j'ai eue de gros problémes de santé suite à mon opération mais malgré tout si c'était à refaire je le referais je pense.
B I U