MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Gynécologue : THE dilemne

38 ans Bretagne 1692
Bon voilà, aujourd'hui je suis allée chez la gynéco.

C'est la deuxième gynéco avec double casquette endocrino/gynéco que je vois et je ne sais pas ki choisir : la n°1 ou  
la n°2.. J'aimerais avoir vos avis sur la question (c'est très long) :

Gynéco n°1:
Temps d'attente pour un rendez-vous : 2 mois

J'arrive dans son cabinet pile à l'heure.

Elle me voit, dit à sa secrétaire qu'elle va faire un tour, n'en a pas pour très longtemps.

DEUX HEURES plus tard la voilà qui revient :bad-words:

Entre temps, j'ai eu le temps de discuter avec une de ses patientes (la dame qui devait passer après moi) et qui me dit c'est tout le temps comme ça, mais que là quand même elle a exagéré vu que je suis arrivée avant qu'elle parte !!!

Bon, on entre dans le cabinet :
Antécédents personnels et familiaux.
Je lui explique le pb : j'ai pas mes règles depusi que 'jai arrêté la pilulle, avant tout se passait bien, j'ai toujours bien été réglée...
Bon ben, je vais vous donner du Duphaston, vous allez me faire ces analyses et puis quand vous reviendraez on arrangera ça et je vous donnerais un médicament pour maigrir :shocked!:

Durée de la consultation : 5-10 minutes, pas d'auscultation, 40 euros, merci au revoir....

Donc voilà le pourquoi du comment j'ai cherché une autre gynéco :lol:

Gynéco n°2 (aujourd'hui donc) :
Temps d'attente pour un rendez-vous : 3 mois

J'arrive au cabinet 10 minutes en avance, je suis toute seule (rendez-vous à 14h00)... Entre temps, plein d'autres femmes arrivent (c'est un gros cabinet, y'a genre 4 ou 5 gynécos) et elles passent toutes avec les autres médecins, moi 'jattends...

14h30 : la doc arrive..

Dans son cabinet :
Antécédents familiaux personnels
J'explique mon pb en lui précisant cette fois-ci que j'avais pris environ 35 kilos en un an, l'année d'avant (chose qui m'est apparue y'a pas longtemps)
Réaction: mais comment peut-on prendre 35 kilos en un an, mais c'est pas possible, aucune personne normale ne peut prendre 30 kilos en un an :roll:

Elle m'explique que l'absence de règles est directement liée à mon poids et que y'a pas autre chose, que de toutes les façons la nature est bien faite et que si je n'ai pas de règles c'est que je ne dois pas enfanter...

Perso j'essayais de garder le sourire, mais à mon avis mon agacement devait se lire sur ma tête... Je lui dis que de toutes les façons : régimes pas question et commence à lui parler thérapie comportementale etc.. Elle n'en démord pas si je suis grosse c'est que je mange trop et nia nia nia et nia, nia, alors je lui explique que non que c'est que je mange mal dû à des tca et que je le sais...

Finalement elle me dit : alors il faudrait envisager une gastroplastie :bad-words: :shocked!: :agrue: :2gunfire:

Mon sang n'a fait qu'un tour : niet, la gastroplastie, c'est fait pour les gros mangeurs, je ne le suis pas et en plus la plupart des résultats montrent qu'après tu regrossis et en plus carences, etc, etc, c'est même pas la peine...

Ah ouais mais vous comprenez il est écrit sur votre tête que vous aurez une grossesse à problème :shocked!: et dans ces condistions, moi je ne peux pas prendre le risque car s'il vous arrive quelque chose il en va de ma responsabilité :shocked!:

Je lui dis : ca veut dire quoi que comme je ne veux maigrir que petit à petit dans le temps à mon rythme, tant que j'ai pas maigri, je ne dois pas faire d'enfant ?

Elle me dit : mais vous n'avez pas qu'à perdre les 35 kilos que vous avez pris en un an :shocked!:
Je lui dis: ah ben ouais , mais ca va pas se faire aussi facilement et rapidement.

Tenez vous bien, elle me répond : mais vous les avez pris en un an, vous pouvez bien les reperdre en un an :multi: (je suis obligée de rire là, paske au fur et à mesure que j'écris, je me rends compte de la situation)

Donc à ce moment, j'ai arrêté d'essayer de parlementer...

Elle a pris son papier et à commencer à me faire des ordonnances, à ce moment je lui ai donné mes anaylses (qui datent de décembre à 2 semaines d'intervalles) et là elle dit ahhh 1,xxx en glycémie et 15 jours avant 0,xxx, comment ça se fait, comment on peut avoir du diabète un jour et pas l'autre jour..

Moi : je sais pas je suis pas médecin, mais tout ce que je sais c'est que je n'ai pas de diabète...

Bon dégoutée car mes analyses sont bonnes, elle me fait mes ordonnances et me dit c'est pas la peine pour le cholestérol, vous n'en avez pas, on va faire des analyses pour la glycémie au cas où et puis si vous en avez je vous donnerais un médicament, qui en plus fait maigrir :lol:

Él glucophage... Elle est maline, paske je lu ai dit que mon ancien endocrino croyait que j'avais du diabète et qu'il m'avait donné du stagid et que mon médecin traitant m'avait dit que c'était pas la peine de le prendre puisque je n'avais pas de diabète et en plus ça me gavait donc j'avais arrêté... Eh bien, elle voulait pas me dire le nom, je lui ai demandé : le glucophage c'est le même truc que le stagid :lol: C'est fait pour les personnes en surpoids dans le cadre d'un régime (et pas forcément quelqu'un qui a du diabète ou alors du diabète gras) et ça stimule l'insuline afin de mieux se débarrasser des sucres (genre le lipanor, mais pour les sucres...)

Enfin bref, elle m'a quand même fait une ordo de duphaston pour 6 mois, je lui ai pas dis que j'en avais déjà pris et que ça marchait avec moi et à la fin elle m'a dit : je ne sais pas comment, mais la prochaine qu'on se voit il faut que vous ayez perdu des kilos (à ce moment là j'ai glissé le GROS (je lui ai dit d'aller faire un ptit tour) dans la conversation : elle connait pas...) et puis on s'est quittées....

Résultat : 1h00 dans son cabinet - 40 euros, pas d'auscultation, ne dis pas que je ne peux pas tomber enceinte, mais ne veut pas avoir la responsabilité de la grossesse d'une "grosse"...

Donc ma question est : avec laquelle je continue :lol:

Je précise que ça fait ma 4 ème gynéco sur Rennes et je commence à en avoir assez : les deux premières étaient très bien mais la première nos horaires étaient incompatibles, en plus à mon avis, elle va bientôt rentrer à la retraite et la deuxième c'est elle qui m'a envoyé voir gynéco n°1 car elle est persuadée que mes pbs de règles viennent à 95% de mes pbs de thyroïdie (oui vous avez bien compris, celle là serait parfaite, mais elle préfère que ce soit une spécialiste qui s'occupe de "me mettre enceinte" et après elle veut suivre ma grossesse).

Voilà, je sais c'est long ;)
pffff ca me tue ces sales c***!
moi aussi j'ai eu droit de la part de differents medecins(pas des gynecos) au "40 kilos en un an c'est pas possibe" ben tiens, mon cul oui.
et aussi le truc de qd j'ai perdu tout mon poids et que j'etais arrivée à genre 60 kilos un connard de medecin m'avait dit"qd tu tomberas enceinte tu prendras 60 kilos c'est certain dc tu reviendras me voir pour que je te mette au regime enceinte" :shock:

nawak.



En ce qui te concerne Ppucinette, reponse tres intelligente: tu peux pas chercher un gyneco un peu plus comprehensif que les autres???moi je me verrai pas continuer ac un gyneco aussi con , c'est pas un dentiste quoi... :?
En tout cas: bonne chance! ;)
48 ans 9075
pfiouuuuuuuu !
Bon si j'étais à ta place je chercherais déjà une personne COMPETENTE :lol: car pour l'instant tu as eu à faire à des rigolos !
Aucune ne t'a ausculté ?
Normalement une consultation gynécologique y'a un minimum non ?
Par contre personne n'a oublié les 40 euros :twisted:
Je te souhaite beaucoup de courage dans la recherche d'un autre gygy et peut être aussi d'un endocrino pour résoudre tes problèmes de thyroïde (car tout peut être lié...)
33 ans Dans un cocotier 1174
Effectivement pupucinette, si tu veux éviter une grossesse à problème: change de gynéco ! :lol: L'une comme l'autre risquent de te saouler pendant ta grossesse. ;)
O
38 ans 239
ben moi ma gygy de Rennes ne me pose pas de pb ... je te file son nom en PV si tu veux;)
38 ans laigneville/oise 2222
:shock: et bien quitte a galerer à ta place je chercherai encore un autre gynéco ,nan mais j 'ai jamais vue des abru*** pareil ,

pour ma part je crois que j'en suis au 3 eme et c'est pas encore la bonne tant pis je vais surement devoir faire 45 km pour mes prochaines visites (apres l accouchement ) la derniere que j'ai vue m envoyais en centre de fiv alors que j'etais enceinte de deux ou trois semaines :roll:
31 ans Le Mans 153
Déjà si tu as un gynéco qui te stress c'est meme pas la peine !
Moi ma première gynéco n'était pas en accord que j'ai un enfant jeune (en meme temps je ne demande l'avis à personne je fais ce qu'il me chante) mais en plus, vu qu'elle me suivait depuis 5 ans à cause de soucis antérieurs, elle a bien vu mon évolution en poids et en gros comme une des "mauvaises" (dans le sens grossophobe) praticiennes sur qui tu es tombée je devais perdre du poids, qu'elle ne voulait pas avoir mon cas à charge ! donc j'ai laissé tomber pour aller voir un praticien cette fois ci qui m'a été conseillé et qui est adorable et que le surpoids n'efferaie pas et qui m'a mis sous clomid !
il y en a tellement qui veulent se décharger de choses qui n'ont pas à charge, qu'ils oublient tout simplement que nous sommes des femmes comme les autres avec les meme envies que les autres... ce désir d'enfant plus présent que tout ! et ça j'ai horreur comme beaucoup d'entre nous ici donc si tu veux un conseil change et fait toi conseiller par une amie ! j'ai remarqué que les praticiens (en général je dis bien) sont un peu plus diplomates que les praticiennes, donc peut etre peux-tu voir à trouver un bon praticien qui lui ne sera pas grossophobe !! sur ce bon courage miss ;)

bises à toutes
43 ans 3697
A ta place, j'essaierai de trouver un autre gynéco.
Tu n'as vraiment pas eu de chance avec ses deux là! Heureusement qu'ils ne sont pas tous comme çà.
Quitte à faire quelques kilomètres en plus pour en trouver un, fonces, tu as tout à gagner.
Bonne chance!
Bises!
38 ans Bretagne 1692
Merci les filles pour vos réponses, en fait vous m'avez redonné le courage de me remettre à la recherche d'un gynéco (et d'un endocrino séparé) !!!

Obiwan, oui je veux bien le nom de ton gynéco, ça coûte rien d'essayer, au point où j'en suis ;)

Sinon concernant le Glucophage, c'est de la Metformine et apparemment, comme je vous le disais, ce médicament est préconisé contre le diabète, mais a officieusement une autre application. Voici le témoignage d'une fille sur aufeminin.com :

Citation:

Je sais que ça fait un petit bout que tu as écris mais voici mon expérience avec metformin:

J'ai le syndrome d'ovaires polykistiques et j'ai essayé d'avoir un enfant pendant + de 2 ans sans succès. J'ai fait 2 fausse couche, une à 9sa et une à 5 sa.

Je prends metformin pour les mêmes raisons que toi depuis maintenant 7 mois et je dois dire que j'ai eu un peu de dificulté à m'y habituer (nausées, perte de connaissance,pas d'appétit, etc).

Mais bon voilà, je suis maintenant enceinte de 9 semaines et j'ai déjà passé 2 echographies et tout semble bien allé. Bon je sais que je suis encore loin du but mais c'est déjà un bon départ.

Mon médecin m'a expliqué qu'en plus d'augmenter la fertilité, metformin réduit les risques de fausses-couches et il m'a dit que pour cet raison je devais continuer le traitement jusqu'à 3 mois de grossesse.

En espérant que ça t'encourage dans tes démarches.

De tout mon coeur, Bonne Chance!!!

Elsaperle
source


Est-ce que les filles qui sont atteintes de SOPK ont déjà entendu parler de ce médicament ?

Autre site sur la metformine :

Citation:
A relatively new method of inducing ovulation in women with polycystic ovarian syndrome is to use an oral medication called metformin with or without clomiphene citrate. Metformin has been used in the past as an oral agent to help control diabetes. Recently, it has been found to facilitate ovulation in some women with PCOS. Some women who do not ovulate after taking metformin will be able to ovulate when taking metformin in combination with clomiphene. Therefore using metformin would be a benefit to some women with polycystic ovarian syndrome by allowing them to potentially avoid the injectable FSH medications (if they prefer this approach).
source


Citation:
Les bénéfices de la perte pondérale semblent passer par une amélioration de l'insulinosensibilité. De nombreux essais récents utilisant des agents insulinosensibilisateurs soulignent l'intérêt de ces agents pour améliorer la fertilité. La metformine, la troglitazone, le D-chiro-inositol ont été essayé chez des femmes avec SOPK. Les résultats sur la fertilité dans les études randomisées sont spectaculaires.
source


Et un encore plus long mais bien plus complet :

Citation:

Nouveau traitement de l'anovulation de la micropolykystose ovarienne


Docteur J-M BRIDERON (Gyn-Obs) le 21/01/02

(Les mots soulignés renvoient automatiquement aux définitions de GyneDico)


La micropolykystose ovarienne (MPO) est une maladie de l'ovaire caractérisée par un défaut du processus de sélection du follicule ovulatoire et responsable d'un certain nombre de symptômes tels que les troubles du cycle, l'infertilité par anovulation, des signes en rapport avec un excès de production d'hormone mâle (hirsutisme séborrhée, acné, etc).

En fin de cycle, l'augmentation du taux de FSH, hormone d'origine hypophysaire, entraîne le recrutement d'une cohorte d'une quarantaine de follicules dits primordiaux qui de ce fait débutent leur croissance.

Au fur et à mesure que les jours s'écoulent, la plupart de ces follicules meurent pour ne laisser subsister, idéalement à j14, qu'un seul follicule dit dominant. C'est le processus de sélection qui est sous la dépendance de systèmes de régulation internes à l'ovaire, mal connus, et auxquels participe l'insuline.

L'insuline est classiquement connue pour être l'hormone chargée de la régulation du taux de glucose dans le sang.

Elle agit sur les cellules par l'intermédiaire d'un récepteur de la même manière qu'une clef a besoin d'une serrure pour ouvrir une porte.

Il est possible que ce récepteur ne soit pas totalement fonctionnel en cas de MPO entraînant de ce fait une certaine résistance à l'action de l'insuline qui ne peut donc jouer son rôle dans le processus de sélection folliculaire.

On peut tirer deux conséquences de cette nouvelle hypothèse :

1) nous disposons de médicament qui améliorent le fonctionnement des récepteurs à l'insuline : ce sont les anti-diabétiques oraux. Ils agissent peut-être également sur les récepteurs ovariens.

2) l'anomalie de fonctionnement du récepteur à l'insuline n'est pas spécifique à l'ovaire et touche donc tous l'organisme entraînant un risque de diabète chez les femmes présentant une MPO

C'est en partant de cette idée que KOCAK M. et coll du service de Gynécologie-Obstétrique d'Ankara, Turquie, a évalué les effets de la metformine, anti-diabétique oral largement utilisé dans le traitement du diabète dit gras ou de type II, sur l'hyperandrogénie (excès d'hormones mâles présent dans la MPO), sur le poids, sur l'ovulation et in fine sur le taux de conception de patientes atteintes de MPO et résistant à l'action ovulatoire du citrate de clomifène.

L'étude est de très bonne qualité puisque prospective randomisée en double-aveugle.

En clair, les 56 volontaires sont incluses dans l'étude avec affectation soit au groupe « prise de metformine » soit « prise de placebo » par tirage au sort sans que ni le médecin ni la patiente n'aient connaissance du produit réellement absorbé.

Le traitement par metformine entraîne une diminution significative des taux d'hormones mâles, de l'insulino-résistance et de la surcharge pondérale.

Le citrate de clomifène prescrit secondairement entraîne une augmentation du taux d'ovulation, de l'épaisseur de la muqueuse utérine et du taux de conception.

Les auteurs concluent donc que le traitement par la metformine augmente le taux d'ovulation et de grossesse chez les patientes présentant une MPO résistante au citrate de clomifène.

Il convient cependant de modérer ces données :

* l'étude ne parle que de taux de grossesse et non de taux de naissance d'un enfant sain.
* la metformine n'a pas d'indication officielle dans le traitement de l'infertilité et la grossesse ou la possibilité de grossesse est officiellement une contre-indication du médicament
* nous ne savons que peu de choses des effets de la metformine sur le développement embryo-fœtal.


Néanmoins, les données rassurantes s'accumulent et montrent pour la plupart une efficacité de la metformine en tant que traitement inducteur de l'ovulation dans les MPO résistantes au citrate de clomifène.

Des inconnues persistent, des réserves médico-légales aussi, et les patientes doivent en être nettement informées.

Pour GYNEWEB par le Dr J-M BRIDERON le 16/02/2002

KOCAK M. et coll. « Metformin therapy improves ovulatory rates, cervical scores, and pregnancy rates in clomiphene citrate-resistant women with polycystic ovary syndrome » Fertility & Sterility 2002;77:101-6
source


Perso, moi je me méfie vachement car le nombre de fois où ils ont sortis un médicament miracle qui s'est avéré très néfaste par la suite...

Encore un autre témoignage édifiant :

Citation:
1- Le SOMPK, ou les filles OMPK ou encore les OPK, le sont à 80% à cause d'un hyperinsulinisme non diagnostiquée.(souvent agraver par de l'insulinorésistance)
L'hyperinsulinisme et l'insulinorésistance se traduisent par un taux d'insuline à jeun , et post repas trop élevé (c'est le mon cas!). L'insunine est présente en trop grande quantité dans le sang, et y reste bcp trop longtemp, car le corps resiste à son action => c'est insulinorésistance.
Celle-ci n'est quasi jamais diagnostiqué, car à l'instart de son opposé (la glycémie) elle n'est jamais dosé dans les analyse sanguines. JAMAIS ! Même dans un bilan hormonal dit complet!
Bref, l'hyperinsulinisme bloque l'ovulation! (ça c'est un fait reconnu depuis longtemps) Comment? En empêchant les fofos d'arrivés à maturation (En fait elle neutralise la FSH, c'est une inter-action hormonal. Un effet secondaire de l'hyperinsulinisme en qq sorte quoi!). Du coup, ils restent là et forme des micro-kystes à la surface de l'ovaire => OMPK! , ce qui épaissi la coque en plus!

Soit, si le seul pb réside dans le SOMPK dûe à cette hyperinsulinisme, et bien il [i]"suffit" de faire baissé ce taux d'insuline durablement pour retrouvé une ovulation naturelle, et donc des cycles "normaux", ou presque! ( c'est là aussi mon cas )


2- Comment faire baissé ce taux d'insuline ? (qui en plus fait grossir! C'est pour ça que bcp d'OMPK sont en surpoid. Mais CE N'EST PAS OBLIGATOIRE!! On peut etre mince et insulinorésistante! Ce qui encore plus difficile à déceler pour nos cher gygy. Car même eux, on des à priori! )

En bien en fait le taux d'insuline est trés étroitement lier à la glycémie, évidement! Et oui, c'est le pic glycémique post repas, qui entraine obligatoirement un pic d'insuline correspondant! Afin de maintenir, par réaction, le une glycémie correcte. OK!?
Sauf que en plus, chez nous les insulinorésistants, le pic d'insuline n'est pas équivalent, mais plus important que ce qu'il faudrait, et ce surplus reste dans le sang => et bloc donc notre ovulation.
Pour minimiser le pic d'insuline, il nous faut donc minimiser le pic glycémique! Elémentaire mon cher watson !(euh! ... je sais pas comment ça s'écrit en fait! )

D'où le régime dit sans sucre et la metformine, qui est en fait un insulinorégulateur, utilisé jusqu'à présent uniquement pour les diabètique. Mais en fait maintenant ça nous sert à nous aussi

T'as tout piger là? J'essaie de faire simple, mais je reconnais que c'est pas evident de tout piger d'un seul coup!
Pour moi aussi ça c'est fait par étape t'inquiète!

D'ailleurs, en fait le régime sans sucre, ne ce limite pas au simple saccarose en fait. C'est un peu plus pointu que ça. Mais trés simple.
Une "nouvelle" (nouvelle en FRANCE en fait, mais utilisé depuis plusieur année dans d'autre pays!) classification des aliments a été faite.
Cette classification ne ce base plus sur la quantité pure de glucide ou de calorie que contient un aliment, mais se base sur l'incidence glycémique que cet aliment aura sur l'organisme!! Ce qui est bien plus judicieux, et bien plus intéressant pour nous !!
L'Index Glycémique (IG) est né!

Et pour limiter au maximum le pic glycémique, et donc par réaction le pic d'insuline, il faut consomé que des aliments à index glycémique bas, voir trés bas!

Et voilà!! Serais-je tenter de dire!
C'est aussi simple que ça en fait! Et ce n'est donc pas une spécificité de ma seule personne comme tu t'en doute certainement !

Tu trouveras un tableau des IG ici :
http ... michelmontignac.tm.fr/methodes_montignac/tableaux/-tableau.html

J'ai "l'habitude" de dire aux OMPK qui prennent metformine mais qui continu à manger des bonbons et autres IG haut(car personne ne leur à dit!! ) que c'est comme si elle prenait du clomide et la pillule en meme temps!!
Puisque l'un tante de stimulé l'ovulation alors que l'autre la bloque naturellement!!
Ce qui explique aussi que pour les OMPK le clomide seul ( cad sans metformine et/ou sans régime adapté) ne fonctionne que trés rarement!
Et je trouve hallucinant que les médecin, et encore plus les encocrino!!, ne le dise pas à leur patientes


C'est comme te filer du juvamine et du lexomile en meme temps! Ou mettre le chauffage à fond mes pas fermé les fenetre!!
C'est exactement pareil!
Sauf que c'est moins évident, et que si on te le dit pas, ben tu peut pas deviner!! "

Voilà en gros tous ce que j'ai pu apprendre depuis qq temps sur les OMPK, l'insuline ...ect. En me documentant ici et là, sur net, auprés de mon généraliste, dans des bouquin ect ...

J'espère que c'est assez clair . Et que ça t'auras éclairé.
Car je reconnais que c'est pas èvident.

Voili, voilou!! Je re-précise quand même, que je ne suis pas médecin!! Donc tous ceci n'est pas parole d'Evangile! Néanmoins ça peut vous aider, comme moi, à comprenddre et à posé les question pertinente à votre doc, qui du coup vous prendra plus pour une cloche! Oh!! Surprise vous etes capable de comprendre ce qui sort de sa bouche, mieux qu'il ne s'y attendais!

Voilà, tous ça pour dire que CA MARCHE!!! C'est pas du pipot!
On est au moins trois à entre + grace à ça (metformine + Régime adapté)

Bien sur! Ce n'est pas la méthode miracle !! Evidement, elle n'existe pas! Sinon on ne serait pas ici! Pas vrai!

Mais je trouve que c'est bon à savoir!
Et si on vous propose du metformine, ben sachez que ça peut etre un térs bon truc, mais qu'il y a un effort alimentatire à faire ... et là, ça marche !!
source


Bon si quelqu'un a des infos ou des témoignages ou autre (j'ai cherché sur vlr aucune des filles atteintes de SOPK ne parlent de ça et le glucophage, y'a deux trois filles à qui leur médecin a prescrit ça....)....
38 ans Bretagne 1692
Au fait, désolée pour les longs posts à rallonge... :lol:
38 ans Bretagne 1692
C'est encore moi :lol:

Bon au début j'étais remontée pour trouver un(e) autre gynéco, mais après tout ce que je viens de lire, je ne sais plus...

La gynéco n°2 n'était peut-être pas totalement à côté de ces pompes... Mais bon y'a pas photo, y'a quand même des choses dans son discours qui m'ont clairement gênée/fâchée/horripilée et aussi le fait qu'il n'y ait eu aucune auscultation : je ne sais même pas si je suis SOPK !!!!!!! La seule qui m'est fait une écho c'est celle qui m'avait dirigée vers la gynéco n°1 : elle avait fait une écho pour voir si tout fonctionnement bien et elle avait décelé une ovulation et elle en avait donc déduit que mon pb était endocrinien, mais pour plus de sûreté et comme elle ne se considérait pas comme assez compétente, elle m'avait orientée vers l'autre gynéco...

Je n'ai pas eu non plus d'écho de la thyroïde, alors que j'ai un goître et que je le mentionne à chaque fois...
39 ans lille et toulouse 1240
Salut,

Pour moi çà serait simple et clair, je change de gynéco même si j'en ai marre de chercher partout une ou un qui soit gentil !

Il m'est arrivé les mêmes aventures quand je voulais tombée enceinte ! Résultat de l'histoire ? J'ai arrêté d'aller demander, je suis tombée enceinte et après j'ai tel en cata à une gynéco de mon village. Bingo, elle est géniale sauf quand elle a ses règles :mdr:

J'ai eu une merveilleuse grossesse et un accouchement que je suis prête à revivre chaque jour.

Bisous

Nath
39 ans le mans 1524
ouhla...y a eu un laché de cons dans ton coin avant que tu consultes...
a mon avis meme pas de dileme...il faut que tu trouves quelqu'un d'autre parce que la c'est pas possible...tu ne te sentiras pas bien avec un medecin qui va te juger a chaque fois que tu mettras les pieds dans son cabinet! il existe surement des gens bien quand meme ou tu habites...essaie de faire un appel par ici pour voir si une des filles d'ici connait un bon praticien...
courage il ne faut pas te laisser demonter...on peut a priori avoir des enfants quand on est gros puisque beaucoup de filles ici en ont eu sans plus de probleme finalement que d'autres filles minces...
moi non plus je n'avais plus mes regles apres arret de la pillule, et j'avais pris pas mal de poids...verdict j'ai des ovaires micropolykystiques et meme si mon traitement actuel ne fonctionne aps bien,je vais voir mon gygy tout a l'heure et j'espere bien qu'il va finir par trouver quelque chose qui me convienne..
bon courage a toi et ne desespere surtout pas...on est toutes avec toi!
38 ans Brabant Wallon 317
Moi aussi j'ai pas de règles et gros prob de thyroïde (thyroïdite) et je prends depuis une semaine elthyrone et glucophage... écha ovaires semaine dernière et pas de OMPK détéctés... quoiqu'on n'a pu voir qu'un des deux ovaires.
Mais moi aussi je trouve pas de gynéco qui serait près à me donner les médocs nécessaires sans que je perde du poids.
D'ailleurs j'appelle à l'aide si qq connait un bon gynéco en Belgique qui serait près à m'aider... je suis ouverte à toutes propositions.
53 ans 91 25731
Merci Pupucinette, grâce à toi je viens enfin de comprendre dans quel protocole de recherche on m'avait incluse sans me le dire... Je comprends mieux pourquoi pendant presque deux ans on me faisait venir régulièrement à l'hôpital, qu'on me provoquait des comas hypoglycémiques en m'injectant de l'insuline et un tas d'hormones puis qu'on vérifiait par des prises de sang toutes les 10 minutes le résultat de ces manipulations... Sans jamais me dire à quoi ça servait...

Sauf que pendant ce temps là on m'a laissée sans traitement hormonal, ce qui a bien contribué à altérer ma muqueuse utérine qui n'avait pas besoin de ça, et d'autres choses... Et qu'on ne m'a jamais dit pourquoi on me faisait tout ça... C'est sûr, moi qui n'avais plus d'hypophyse, je ne risquais pas que mes hormones influent sur les résultats... :? Ils ont du être drôlement embêtés quand je leur ai dit que je ne viendrais plus ! :twisted: (comme j'avais plein d'effets secondaires masculinisants dont personne ne tenait compte à l'hôpital, j'avais juste droit à "mais non c'est rien du tout !" :evil: , j'ai changé d'endocrino et c'est lui qui m'a dit que j'étais incluse dans un protocole de recherche...).

Enfin bon, j'espère au moins que ce que j'ai subi va servir à qqchose...

Pour tes problèmes de gynéco Pupucinette, je crois qu'il faut vraiment que tu en changes... Manifestement celles que tu as vues sont sans doute compétentes mais n'ont pas envie de suivre des grossesses qu'elles jugent à risque. Mais avant de juger que ta grossesse serait à risque, elles pourraient au moins t'examiner... Alors va voir qq'un d'autre, un médecin qui t'écoutera et s'occupera de toi au lieu de se baser sur des généralités...
B I U


Discussions liées