MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

bébé de 29 mois trop mince?

42 ans gagny 3067
grande_ourse a écrit:
17 kg à deux ans ??? mais c'est le poids des plus menus en CE1 :shock:



la mienne a 3 ans ds 3 mois et fait  
16kg pr plus d'1 metre je crois, je l'habille entre 4 et 5 ans.elle a tjrs été grande, jamais potelée.
je fais 1m61 et papa 1m83

si les courbes sont harmonieuses et cohérentes entre poids et taille, il n'y a pas de soucis particulier

le mienne a tjrs été au dessus des courbes depuis sa naissance et est en bonne santé, je crois que c'est le principal

le petit frere de 4,5m prend le même chemin

ne t'inquiète pas, ils sont ttes différents ms si il est en bonne santé et que ton pédiatre pense pareil, il n'y a pas de quoi s'inquiéter


un ex: le fils de mon assit mat a tjrs été grand ms costaud, le pédiatre a même voulut le même à la diète :shock:

là il a 3 ans passé, tjrs grand ms s'est super affiné, dc comme quoi le tps fait des fois bien les choses ;)
31 ans 3196
Je plussoie Saralou.

Pourquoi les mamans angoissent-t-elles tant sur le poids ? Est-ce que notre vécu de "ronde" nous sensibilise plus sur la question ? Les enfants changent tellement... Le frère de mon homme était énorme bébé, ses parents l'appelait le gros. Il s'est affiné avec l'âge, et s'est calé sur le modèle familial : grand et mince. Le tout sans angoisse. Chez eux, le rapport à la nourriture et au corps est hyper sain, tu sens que ce genre de préoccupations ne les effleure même pas.

Evidemment, je ne peux pas m'empêcher de me demander comment sera notre fils, entre son père "tige" et sa mère en surpoids. Mais il me semble que le surpoids n'est pas forcément dans ma nature (pas d'antécédents d'obésité), et qu'il est lié à une alimentation mal maîtrisée depuis l'enfance (hyperphagie devenue "familiale", malbouffe).

Et c'est ce dernier point qui me semble capital : Zermati explique qu'à la base que les gens sont programmés pour être plus ou moins fins (ou plus ou moins épais). Après, je crois qu'il faut simplement laisser faire les choses, tout en aidant l'enfant à se construire un rapport sain à la nourriture et son corps.

Le maigre peut être stigmatisé autant que le gros, surtout chez les garçons. D'où, je crois, l'importance de leur donner les outils pour avoir confiance en eux car, de toute façon, personne n'est dans la norme (et est-il souhaitable d'être "dans la norme" au final ?)

Désolée pour le pavé !
coucou, je remonte ce post, car, j'ai réfléchi.
et je sais ce qui me dérange dans sa corpulence...

à la naissance, j'étais chétive. une araignée maigre et moche.

puis, j'ai viré cochon, comme on le sait.

je crois que je me projette énormément en lui, ce qui est curieux vu que c'est un garçon.

et côté caractère, il n'est pas toujours facile (huhuhu) et souvent, on me dit "les chiens ne font pas des chats"..
et sans me voiler la face, ce n'est pas une allusion au caractère de son papa....

en gros ( oui, bon...), j'ai peur de cette ressemblance physique et de caractère.

peur qu'il devienne obèse. Peur qu'il souffre de son caractère.
comme j'ai pu en souffrir plus jeune.
31 ans 3196
Est-ce que tu as des antécédents d'obésité dans ta famille ? Sais-tu pourquoi tu as grossi ? Est-ce que c'était ta corpulence naturelle ou était-ce le résultat de problème psy, d'éducation, etc. ?

Quant au caractère, on a les qualités de ses défauts, et vice versa. C'est sur qu'un caractère bien trempé n'est pas toujours facile à assumer. Mais si ton fils hérite de ton caractère et de l'intégrité qui va avec, crois-moi, il ne sera pas mal loti, bien au contraire ;)
Oui.il y a des sérieux cas d'obésité.
J'ai grossi suite à une tentative d'abus. A 10 ans.
J'ai bouffé pour me cacher dans le gras.
Et j'ai eu une très mauvaise éducation alimentaire.
31 ans 3196
Donc ta prise de poids est assez liée aux circonstances... Certainement que ton fils ne traversera pas les mêmes épreuves, vous êtes de bons parents.

Fais confiance à son instinct de régulation, je pense que c'est la meilleure chose à faire.

Tu en es où de la lecture de Zermati à ce sujet ?
83 ans 4491
en fait je pense qu'il faut admettre que l'on ne pourra pas tout controler dans la vie de nos enfants et qu'il est possible qu'ils deviennent obèses.

J'ai plutot encouragé mes fils a exprimer leurs émotions, en travaillant beaucoup sur les miennes, en leur expliquant assez tot déjà mon parcours, comment j'ai voulu étouffer mes émotions dans la nourriture.

Mais avec mon second fils qui a un tempérament qui prend du poids facilement on a beaucoup parlé, car je ne voulais pas qu'il mange en cachette, comme je l'ai fait. Il y a toujours eu de la nourriture admise comme "non saine" dans nos placards, qu'on a tous essayé de manger avec faim.

Mes crises les plus terribles de nourriture, je les faisais quand tout le monde était au lit de toute façon.

A un certain moment donné, j'ai lâché prise dans ma tete en me disant que si mes fils devenaient obèses ou autres, je ne serais pas obligatoirement responsable et surtout j'ai travaillé sur l'idée que mes fils n'étaient pas moi et qu'en cas d'évènement traumatisant, ils ne partiraient pas dans l'auto destruction comme je l'ai fait, car ils avaient une bien meilleure image d'eux-meme à la base.

C'est assez douloureux comme expérience en tant que parent de voir que l'on ne peut pas tout éviter comme douleur, traumatisme à nos enfants, et franchement, je me suis pris des claques face à cela, j'en ai pleuré, insomnié, tourné tout cela dans ma tete, je me suis sentie coupable.

Un jour, je me suis dit, que si j'avais pu m'en sortir, mes enfants retiendraient cette leçon.

Mon fils ainé a passé une période difficile à l'adolescence ou il avait des pensées suicidaires et il était fermé dans son monde, je ne pouvais rien pour lui, je lui signifiais ma présence par des petits mots, un geste, mais il ne voulait pas abaisser sa garde.

Et récemment il m'a dit "maman je voudrais te dire merci pour avoir su nous montrer tes faiblesses, nous avoir parlé de ton passé et pour moi, le fait de voir ce que tu es devenue maintenant m'a redonné l'espoir qu'on peut toujours s'en sortir, mais qu'il faut en parler et depuis il me parle.

Donc je dirais que globalement, il faut se déstresser sur l'avenir de nos enfants et vivre le moment présent, un enfant comme ton fils Blueberry ne va pas devenir un adulte insupportable, si tu voyais mon second fils a qui les gens s'obstinaient à coller une étiquette d'enfant difficile (comme mon mari a qui tu me fais penser parfois blueberry ;) ).

J'ai lutté contre cette étiquette en le remettant juste à une place d'enfant qui avait de la peine à gérer toutes les émotions qui l'envahissaient et en l'encourageant à mettre des mots, énormément de choses ont changé.

C'est un presque adulte hyper cool et très bienveillant, sympa, très sensible toujours, mais il n'est plus obligé de passer par l'agressivité pour l'exprimer et chose intéressante, mon mari s'inspire de son comportement parfois pour gérer ses propres émotions.
O
96 ans 10517
Blueb', n'as tu jamais pensé à voir un psy pour pacifier ta relation avec ton mini-toi ?
je veux dire que c'est difficile pour toi à admettre qu'il te ressemble, parce que tu n'es pas en paix avec toi-même (qui l'est parfaitement ?)... travailler là-dessus serait probablement bénéfique, pour toi même et donc, pour ta relation avec Mouflet.
Comme tu sais j'ai trois enfants, et ma relation avec l'aîné est plus compliquée, entre autres facteurs, parce que c'est celui qui me ressemble le plus. Physiquement (traits du visage), mentalement (précoce bordélique procrastinateur), bref... j'ai souvent envie de l'envoyer en internat, mais à travers lui, c'est moi que je ne supporte pas... une fois que j'ai compris ça, ça a bien déculpabilisé mon lien avec lui, et donc en partie pacifié.
Tiens, je vais demander ses séances gratuites à ma psy, parce que ça je l'ait trouvé toute seule, elle n'y est pour rien :lol:
bha, on rêve du meilleur pour son fils.
et clairement, son pere est superbe , intelligent, sans souci de poids.

je préfère largement qu'il tienne de lui...

d'ailleurs, A a perdu ses yeux bleux. ils sont maintenant ..verts.

one point pour le papa. :D
O
96 ans 10517
blueberrycat a écrit:
bha, on rêve du meilleur pour son fils.
et clairement, son pere est superbe , intelligent, sans souci de poids.

je préfère largement qu'il tienne de lui...

d'ailleurs, A a perdu ses yeux bleux. ils sont maintenant ..verts.

one point pour le papa. :D


bien sûr qu'on souhaite le meilleur... mais c'est aussi bien plus profond que ça ;)
31 ans 3196
saralou a écrit:

C'est assez douloureux comme expérience en tant que parent de voir que l'on ne peut pas tout éviter comme douleur, traumatisme à nos enfants
31 ans 3196
_Aphasie_ a écrit:
saralou a écrit:

C'est assez douloureux comme expérience en tant que parent de voir que l'on ne peut pas tout éviter comme douleur, traumatisme à nos enfants


pfff, quote foiré.

Tout à fait Saralou. J'ai constaté, bien que mon fils n'ait que quelques mois et pas encore de "souci", que j'avais du mal à me faire à l'idée qu'il puisse souffrir. Je veux pas qu'il souffre, jamais, c'est viscéral :shock:

Faut que je travaille là dessus !
j'ai réalisé, en rentrant de la mater avec notre fils, que, maintenant qu'il était là, il était aussi en danger...

ça m'a écrasé de culpabilité, j'ai eu 3 jours d'angoisses intenses, que j'avais commencé à soulager à coup de rosé vite avalé debout devant le frigo..

jusqu'au soir où j'ai avoué à Mr que je devenais alcoolo et qu'il fallait déposer le petit à l'ASE.

grand moment.

pour répondre à Aphasie: j'ai commencé à lire, je fais une pause pour m'imprégner de tout ça.

globalement, ça me parle beaucoup.
43 ans 287
blueberrycat a écrit:
j'ai réalisé, en rentrant de la mater avec notre fils, que, maintenant qu'il était là, il était aussi en danger...


Tiens,ça me rappelle mes angoisses pour mon premier,je psychotais grave,j'avais peur de partir à plusieurs km de l'école où il était,peur qu'il tombe,qu'on lui fasse mal,de l'accident de voiture mais aussi des paroles blessantes des autres et j'en passe!

Résultat,mon fils,devenu ado,est lui-même super anxieux :?

M'enfin,je crois que lorsqu'on devient mère pour la première fois,on est beaucoup plus angoissée,on se rend compte qu'un petit être dépend de nous et ça met la pression.(pour les suivants, on est vraiment plus cool ;))

Il faut se dire qu'on ne peut pas être toujours là pour les protéger,ni tout contrôler.
B I U