MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Comment faire...

24 ans 4
Bonjour à vous !

J'aimerais recevoir vos conseils/avis sur quelque chose qui m'est arrivé et qui je pense arrive à beaucoup d'entre nous..

J'ai 22 ans et je suis en dernière année  
d'étude. Du coup je connais très bien ma classe car cela fait 4 ans que nous nous côtoyons. Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans cette classe (pas de jugement au niveau physique), je me suis grandement amélioré au niveau de ma timidité quasi maladive, je parle à tout le monde, je fais de l'auto dérision, j'ai un bon groupe d'ami(e)s, je ne me suis jamais sentie aussi vivante que là. Mais à ça ce rajoute quelque chose de plutôt nouveau pour moi. En effet à 22 ans je n'ai jamais été avec quelqu'un, je n'ai même jamais ressenti ce sentiment "amoureux", juste de petites attirances, mais rien à côté de ce que je vis actuellement.. Il y a un homme, dans ma classe, à qui je parlais tranquillement aux débuts de la première année. Je le trouvais sympa, mais rien d'autre de plus. Mais au fur et à mesure des mois et des années, j'ai appris à le connaître, je le trouvais fascinant, intéressant et surtout différent des autres. Je suis littéralement tombée sous le charme de sa personnalité et ceux bien avant le physique, c'est venu après. On se parle tous les jours, on se voit presque tous les soirs (soit chez moi, soit chez lui, avec des potes ou non), j'avais ce sentiment de connexion, je pensais plus qu'à lui. Le plus drôle c'est que c'est tout l'inverse de mon "type" d'homme qui me plaît. (Bien que je ne crois pas en un type d'homme favori...).

Bref après des mois d'hésitation, de peur et d'appréhension, j'ai décidé de lui avouer mes sentiments. (Chose que je n'aurais jamais fait il y a quelques mois de ça). J'ai jamais eu aussi peur de ma vie, car je me disais que lui aussi c'était le cas, mais avec un gros doute quand même... Enfin sa réponse a été non, mais il m'a dit que ça changerait rien à notre relation en terme d'ami. J'étais à la fois très triste mais contente parce que je ne voulais pas perdre cette grande amitié.

Mais à même pas un mois après lui avoir avoué, on se parlait encore plus, on se voyait tous les soirs, il faisait des sous-entendu, on rigolait bien, bref je me suis remise à me poser des questions... et plus tard je vois qu'il se met à sortir avec une fille, à qui il avait commencé à parler il y a à peine 3 semaines... Quand j'ai su ça, je me suis sentie très mal, à la fois honteuse, dévasté, abandonné... Je ne comprenais pas, je ne trouvais pas d'explications.. Pourquoi tout ça ? Pourquoi me donner des doutes et après être avec une autre ? Je me sentais presque trahie par tout ça...

Depuis ce moment je me sens comme une moins que rien, je n'ai pas encore eu de chances dans ça et maintenant que j'ai ressentit cette douleur qu'est l'amour, j'ai appris à aimer, à penser à l'autre avant soi-même, et tout ce que je ressens actuellement c'est une douleur dans la poitrine et une profonde honte... Une amie me voyant pleuré tous les soirs et ne plus sourire a demandé au gars pourquoi il m'avait dit non... Il a répondu qu'il me voyait seulement en ami, qu'il m'adorait mais que c'était juste purement amical. Mais qu'il voyait que ces derniers jours c'était bizarre du fait que je parle peu et qu'il comprenait, que ça le faisait chier aussi, mais que d'un côté il ne pouvait pas se cacher... Je le comprends absolument, je n'ai rien à dire sur sa vie, je n'ai jamais été avec lui, je suis même contente pour lui s'il est heureux avec elle, mais je ne peux m'empêcher d'avoir cette tristesse.. Du coup je lui ai présenté mes excuses sur mon comportement récent, car ce n'est pas à lui de subir ça, on ne peut pas obliger quelqu'un à nous aimer. Il a compris et nous restons amis comme avant, je pense qu'il me voit quasiment plus comme une soeur.

Mais c'est là que ma question se pose : Comment puis-je faire pour garder cette amitié que j'apprécie grandement, sans ressasser ce mal être de savoir que jamais je pourrais avoir plus avec lui ? ça me donne des insomnies, une perte d'appétit, un manque de motivation énorme. Surtout que parfois je me sens très bien, et dans la seconde qui suit je me sens dévastée...
Je pense que ce sera avec le temps, mais actuellement comment faire ?

Je sais que ma question semble bizarre ou difficile, j'ai écrit à coeur ouvert pour la première fois, je me sens bloqué entre le fait d'essayer d'oublier ce sentiment mais aussi de garder cette amitié que je trouve plus que précieuse, j'espère que je ne vous dérange pas avec ce pavé de mon histoire...

Merci d'avance !
S
28 ans 3465
Sans forcément aller dans les extrêmes et l'éjecter de ta vie, je pense qu'il faudrait que tu prennes un peu tes distances avec lui. Du moins jusqu'à ce que tes sentiments se dissipent parce que là, tu es entrain de te faire du mal. Ce n'est pas vivable et c'est difficile d'oublier quelqu'un ou ce qu'on ressent pour lui, si on l'a en permanence sous le nez.

Ca ne signifie pas non plus qu'il faut tirer un trait sur votre amitié, mais peut-être prendre du recul quelques temps et voir d'autres personnes. Sans lui, ne plus l'appeler, bref... Continuer ton chemin en essayant au maximum de l'éviter, le temps que tu ailles mieux.
21 ans 1
Bonjour Phoenix23 !

J'ai été dans le même cas que toi et malheureusement notre amitié n'a pas tenu après lui avoir avouer mes sentiments...
J'ai changé de région pour mes études à ce moment là, donc je ne le voyais plus tous les jours, et ça m'a aidé à l'oublier.
Donc je suis d'accord avec Sibell, il faudrait que tu t'éloignes de lui car le voir tout le temps ça aide pas , ça te fait plus de mal que de bien.
Le mieux serait que tu rencontres un autre garçon, mais je le sais bien, c'est pas facile quand tu as une seule personne en tête...
24 ans 4
Merci pour vos réponses Sibell et Luluu !

Il est vrai qu'il faut que je l'évite un peu, sans non plus le snobé, mais le soucis actuel c'est que je suis en projet de fin d'année avec lui, je suis donc avec lui tout les jours en cours et quasi tous les soirs... Mais ce n'est qu'une question de temps, ça finira fin mars en toute logique (le projet).

Aha je suis d'accord avec toi Luluu pour trouver quelqu'un d'autre, mais c'est tellement récent que quand j'imagine ça il revient tout le temps en tête c'est fou !

Actuellement on parle comme d'habitude, même s'il me fait encore des petites blagues/sous entendu mais sans non plus être extrême. Je trouve ça étrange, mais dans un mois et quelques ça ira mieux..

Merci encore !
A
49 ans Srilnam-Vilam 14
Tu as commis une erreur : lui avouer un peu vite tes 'sentiments'. Au risque de te choquer,un homme se fiche des 'sentiments' d'une femme...Il veut savoir si elle acceptera ou non de se soumettre à lui, c'est à dire si elle aura la bonne personnalité pour s'investir dans une relation durable. Mais en lui parlant de tes sentiments,il s'est dit : cette femme ne pense qu'à ce qui lui plaît,d'où sa réponse :non, je ne veux pas d'une femme centrée sur elle-même. Il n'y a rien d'extraordinaire pour une femme d'aimer. Mais un homme ne veut pas d'une femme qui ressente seulement des sentiments pour lui mais d'une femme capable de l'accompagner dans la vie. La prochaine fois,ne te découvre pas trop vite.
S
46 ans suisse 932
"Se soumettre à lui" ????????

Tu ne vas pas faire long feu par ici toi. Peut être un troll......
30 ans 35 1063
sirelle a écrit:
"Se soumettre à lui" ????????

Tu ne vas pas faire long feu par ici toi. Peut être un troll......


Un troll surement, car il a écrit quasiment la même chose sur un autre post!!
24 ans Région parisienne 467
Je penche pour le troll également vu ce qu'il met sous les autres post
24 ans 4
Je penche pour un troll aussi, ou alors il a une pensée absolument différente de la mienne.. et de la votre je pense aussi ^^

Quoi qu'il en soit, ça fait 4 ans que je le connais, je ne pense pas que ce soit du rapide...

Enfin, actuellement ça va, c'est même plutôt étrange, lorsque l'on se voit en dehors du travail on est encore plus complice qu'avant, niveau discution, délires, points communs... Je sais pas ce que je dois en penser, soit il a oublié, soit je sais pas ^^ Mais ça va, c'est tout ce qui importe.
A
49 ans Srilnam-Vilam 14
sirelle a écrit:
"Se soumettre à lui" ????????

Tu ne vas pas faire long feu par ici toi. Peut être un troll......


Tu aurais dû lire la suite : " savoir si tu auras la bonne personnalité pour t'investir dans une relation durable ".

Tu apprendras que sans soumission il n'y a pas de vraie relation.
Si chacun n'en fait qu'à sa tête, la relation n'existe pas. Il faut accepter l'opinion de l'autre et que l'autre accepte la nôtre, donc il y alors soumission réciproque. Oublie la fausse image que soumission égale esclavagisme, c'est pas cela. La soumission est l'art de mettre au service de l'autre ses propres capacités.
A
49 ans Srilnam-Vilam 14
sirelle a écrit:
"Se soumettre à lui" ????????

Tu ne vas pas faire long feu par ici toi. Peut être un troll......


Tu aurais dû lire la suite : " savoir si tu auras la bonne personnalité pour t'investir dans une relation durable ".

Tu apprendras que sans soumission il n'y a pas de vraie relation.
Si chacun n'en fait qu'à sa tête, la relation n'existe pas. Il faut accepter l'opinion de l'autre et que l'autre accepte la nôtre, donc il y alors soumission réciproque. Oublie la fausse image que soumission égale esclavagisme, c'est pas cela. La soumission est l'art de mettre au service de l'autre ses propres capacités.
25 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Dans un couple, on ne parle pas de soumission, mais on parle de concessions ou de compromis.

Soumission : Action de soumettre, de réduire à la dépendance, à l'obéissance par la force.

Si pour toi le couple est une lutte de position de force, alors tu es mal barré. C'est pas comme ça que ça marche, sorry, on est en 2016 maintenant.
53 ans 91 25731
Définition du mot soumission (selon le Larousse) : acceptation d'une autorité intellectuelle ou morale. D'autres dictionnaires y ajoutent la notion d'obéissance qui serait indissociable de la soumission.

Donc pour toi, dans un couple, on doit accepter l'autorité de l'autre, voire lui obéir, pour que ça fonctionne.

Même le législateur, en 1942, a cessé de reconnaitre l'obligation d'obéissance pour l'épouse dans le couple et a abrogé l'article 213 du Code Civil datant de 1804, abrogeant également l'obligation de protection de l'époux envers l'épouse, et préférant parler de fidélité, secours et assistance mutuels.

Que l'on parle de concessions et de respect de l'autre dans le couple d'accord. Mais certainement pas de soumission, le terme ne me semble pas approprié.

Quant à ta définition du mot soumission, elle t'est toute personnelle donc merci de ne pas en faire une généralité.
A
49 ans Srilnam-Vilam 14
MissWillow a écrit:
Dans un couple, on ne parle pas de soumission, mais on parle de concessions ou de compromis.

Soumission : Action de soumettre, de réduire à la dépendance, à l'obéissance par la force.

Si pour toi le couple est une lutte de position de force, alors tu es mal barré. C'est pas comme ça que ça marche, sorry, on est en 2016 maintenant.


Il n'y a pas de lutte. Que chaque membre du couple fasse ce qu'il a à faire pour que le couple dure. Que la femme sache écouter son mari et ne cherche pas à avoir raison sur tout. Quant au mari qu'il sache lui aussi écouter sa femme et prendre les décisions qui doivent être prises de peur que jamais rien ne soit décidé. Il s'agit bien d'un travail en commun. La femme doit accepter qu'elle peut se tromper et que la décision de son mari est en tel cas meilleure que la sienne. Le mari lui doit tenir compte également de l'avis de sa femme mais c'est lui seul qui aura la responsabilité de prendre la décision finale. Pourquoi ? Parce qu'il y a des moments où une décision doit être prise et qu'il faut savoir trancher. Simple question pratique.
36 ans très au sud 6772
Merci pour ce fou rire, le ridicule du troll démonstrasionneuh! :lol:
Sinon t'as rien de mieux en stock comme provoc? Petit joueur va :lol:
B I U


?>