MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Quelques réflexions d'une néophyte

52 ans En bas à droite de la Voie Lactée 19
C'est intéressant je trouve, cette notion de "rapidité". Surtout qu'elle semble être une des caractéristiques de notre époque... Il faut que l'info arrive immédiatement par exemple, on y réagit dans  
l'instantanéité, et une info en chasse une autre, sans qu'on ait pu développer une réflexion. "Avant", on prenait le temps de lire, de s'interroger.

Et ça s'applique probablement aussi aux problèmes de poids, je n'y avais pas pensé. La RA, ça se pense, ça se mûrit, on tâtonne apparemment. Peut-être que nous n'acceptons plus qu'on nous impose des délais, on est dans la culture du résultat immédiat. Et l'opération, de ce que j'ai lu, c'est des résultats très vite (dès la sortie de l'hôpital, ce qui semble normal, vu qu'on est nourri par perfusion ou sonde, apparemment).

Sauf que pour prendre beaucoup de kilos, sauf maladie, il a fallu du temps. Pourquoi n'en faudrait-il pas aussi pour en perdre ? Et les pertes de poids les plus fulgurantes ne sont-elles pas aussi les plus dangereuses ? Celles qui se soldent le plus souvent également par des reprises rapides (comme dans les régimes, finalement).

Finalement, ça me paraît très cohérent, d'imposer des rendez-vous étalés sur une année avant une intervention. Dans les témoignages, les cas où ça s'est le mieux passé sont ceux où les personnes avaient laissé du temps au temps, et s'étaient préparées avant, pendant et après. Les mauvaises expériences semblent plus provenir de celles ou ceux pour qui tout est allé trop vite.
43 ans ici 222
Quantica,
Je rebondis sur ta réflexion qui consiste à prendre du temps pour perdre le poids que l'on a mis des années à prendre et je te suggère la lecture du livre de Michel Desmurget sur ce sujet.
Je l'ai lu l'été dernier et il a beaucoup influé sur ma façon de voir les choses,plus encore que les livres de Zermati je pense.
Desmurget dit (en très gros résumé) que pour bien perdre du poids , il faut plutôt toute la vie (avec une perte étalée sur 4/5 ans) et non 6 mois.
Couplée à une réflexion sur le pourquoi et le comment on mange permettent ensuite d'établir une stratégie pour arrêter de combler ses manques par la nourriture (même s'il y a des rechutes certains jours, je ne me culpabilise plus et je sais comment retrouver ma motivation pour aller mieux).

Perso, ça m'a libéré le cerveau de me dire que c'était possible de mincir si je cessais de penser dans l'immédiateté.
Je suis bien sur consciente que tout le monde est différent et que ce qui semble fonctionner pour moi ne fonctionne pas pour tout le monde.
52 ans En bas à droite de la Voie Lactée 19
Je ne connaissais pas Michel Desmurget (et je n'ai pas lu non plus Zermati, :oops: ... Mais j'ai l'impression de l'avoir lu en fait par le forum).

Je suis allée me renseigner, parmi ses bouquins, il s'agit de L'anti-régime, Leyley ? J'ai regardé un résumé, ça a l'air en effet de correspondre à peu près à ce que tu dis.

Sur la partie RA du site, il est bien dit de toute manière si je ne me trompe qu'une RA justement ne s'arrête jamais ? Que c'est une manière durable de modifier sa façon de s'alimenter, comme semble l'expliquer aussi Desmurget.

Et à part pour certain(e)s qui visiblement ont mûri leur réflexion avant une intervention (j'ai lu les posts de Maria, par exemple), est-ce que la chirurgie ne fait pas l'économie de la durée, ainsi parfois que des causes qui poussent à manger ?
S
46 ans suisse 934
Je viens mettre mong rain de sel sur desmruget. Je pensais aussi qu'il parlait de RA mais pas du tout. J'ai eu le livre entre les mains et il parle de calories, de rmeplacer telle viande par el poulet, de résister au gâteaude chocolat et prendre un fruit sans oublier le sport etc...

Dans la RA il s'agit d'apprendre à connaitre ses sensations alimentaires, la faim, la satiété, distinguer des envies émotionnelles. L'idée étant qu'en mangeant selon ses sensations alimentaires, de tout, en attendant le retour de la faim avant les prochains repas, on retrouve son poids d'équilibre.

Ce poids d'équilibre ou set point n'est hélas pas forcément celui que l'on souhaiterait et ne correspond pas forcément aux imc ou autres indices. Ce poids pour une personne mettons de 170cm peut être aussi bien à 60, 80 ou 100 kilos. Ce poids d'équilibre n'étant pas fixe, il varie notamment en fonction de notre métabolisme, du nombre de régimes que l'on a suivi, des traitements médicaux notamment hormonaux que l'on a du faire etc......a priori selon les dernières recherches dans ce domaine le poids d'équilibre peut monter mais pas redescendre. Sauf dans les cas de chirurgie digestive notamment avec la mal-absorption du by pass.

Michel desmurget a suivi un régime personnel qu'il appelle anti régime. Il a maigri. Tant mieux pour lui. Il a surement vendu pas mal de livres tant mieux pour lui.
M
87 ans 1565
Quantica a écrit:


Et à part pour certain(e)s qui visiblement ont mûri leur réflexion avant une intervention (j'ai lu les posts de Maria, par exemple), est-ce que la chirurgie ne fait pas l'économie de la durée, ainsi parfois que des causes qui poussent à manger ?

Ca peut être le cas. J'ai subi une lipectomie il y a près de 3 ans. J'ai partagé ma chambre avec une personne qui allait subir une sleeve. Elle m'a raconté que le parcours complet avait pris 4 mois en tout et pour tout. Etant sortie le jour de son opération,je ne sais pas comment elle l'a vécue. D'après ce que je me souviens,elle était modérément motivée.
Ceci dit,laisser le temps au temps en soi ne suffit pas forcément à assurer que la chirurgie sera une réussite. Ma meilleure amie a subi une sleeve il y a 5 ans et demi,après deux ans d'attente,de multiples rdv avec un psy et une diete et tous les autres spécialistes requis. Elle est tombée dans l'anorexie et a vécu l'enfer. Ce type de chirurgie n'était pas pour elle,à cause de sa boulimie.
Je pense que la réussie de ces chirurgies dépend d'énormément de facteurs.
43 ans ici 222
sirelle a écrit:
Je viens mettre mong rain de sel sur desmruget. Je pensais aussi qu'il parlait de RA mais pas du tout. J'ai eu le livre entre les mains et il parle de calories, de rmeplacer telle viande par el poulet, de résister au gâteaude chocolat et prendre un fruit sans oublier le sport etc...

Dans la RA il s'agit d'apprendre à connaitre ses sensations alimentaires, la faim, la satiété, distinguer des envies émotionnelles. L'idée étant qu'en mangeant selon ses sensations alimentaires, de tout, en attendant le retour de la faim avant les prochains repas, on retrouve son poids d'équilibre.


Michel desmurget a suivi un régime personnel qu'il appelle anti régime. Il a maigri. Tant mieux pour lui. Il a surement vendu pas mal de livres tant mieux pour lui.



C'est bien pour cette raison qu'il ne faut lire Desmurget qu'en ayant AUSSI lu des livres sur la RA...J'ai lu les 2 et je m'en inspire pour ma cuisine interne.
Ce que m'a appris Desmurget, c'est qu'il ne faut pas s'affamer pour mincir et que quelques calories en moins suffisent sur une journée pour faire la différence au bout de plusieurs mois.
Comme je sais reconnaître maintenant (à peu près) la faim et la satiété et que j'ai compris que je "mangeais mes émotions", je peux baisser de quelques calories (en ce qui concerne, c'est 300/jour depuis le mois de septembre)et je m'affine sans oublier en chemin les préceptes de la RA.
Techniquement, je n'ai rien changé à ma façon de m'alimenter,j'ai juste changé les contenants parce que je suis gourmande et que je ne me sentais pas de compter les calories...Un plus petit bol pour les céréales du matin, un plus petit Tupperware pour mon frichti du midi et une assiette plus petite pour le dîner.
Je mange aussi dans le calme et en pleine conscience;idem quand je grignote.
Je ne peux pas dire ici ce que j'ai perdu mais tu peux en savoir un peu plus en lisant mon histoire dans la partie blog du site.
43 ans ici 222
Quantica a écrit:
Je ne connaissais pas Michel Desmurget (et je n'ai pas lu non plus Zermati, :oops: ... Mais j'ai l'impression de l'avoir lu en fait par le forum).

Je suis allée me renseigner, parmi ses bouquins, il s'agit de L'anti-régime, Leyley ? J'ai regardé un résumé, ça a l'air en effet de correspondre à peu près à ce que tu dis. quote]

Oui,c'est bien celui ci...Il est long,indigeste et il faut se poser pour le lire (moi j'ai sauté les parties avec les graphiques...)mais il m'a redonné un peu la foi en moi et en mes capacités.
Certains diront que j'ai été "gouroutisée";ce n'est pas bien grave parce que je me sens vraiment mieux qu'il y a 6 mois.
S
46 ans suisse 934
Effectivement si tu fais de la RA et que tu lis zermati and co et seulement dans un second temps demurget pourquoi pas. Mais pour des personnes qui débarquent dans la RA lire desmurget dabord c'est se relancer directement dans un régime.

Par ailleurs diminuer de quelques calories par jour ca marche en suivant tes sensations, c'est ce que propose les pro de la RA sans parler de calories. et effectivement tu peux maigrir SI et seulement SI ton set point est en dessous de ce que tu pèses actuellement.

Donc moi je dis juste attention aux bouquins de ce style et lisez dabord zermati et apdfeldorfer.


Ce que je retiens du bouquin c'est qu'il a extrêmement changé de style de vie. De très sédentaire il est passé à très actif, marche tous les jours, fitness, escaliers etc etc........ce qui rentre dans son amiagrissement. Mais pour toutes les personnes comme moi et d'autres ici qui sont déjà actives, qui vont au fitness qui font de la danse du vélo ou autre et bien????????
43 ans ici 222
sirelle a écrit:
.
Ce que je retiens du bouquin c'est qu'il a extrêmement changé de style de vie. De très sédentaire il est passé à très actif, marche tous les jours, fitness, escaliers etc etc........ce qui rentre dans son amiagrissement. Mais pour toutes les personnes comme moi et d'autres ici qui sont déjà actives, qui vont au fitness qui font de la danse du vélo ou autre et bien????????



Tu deviens forcément un peu moins sédentaire quand tu peux te bouger plus facilement je pense.
Je n'ai fait aucun sport jusqu'à mes 40 ans parce que je n'aime pas ça mais depuis plus d'un an, j'ai commencé la marche une fois par semaine (et rien depuis 1 mois parce que j'ai une blessure au pied);ça me laisse une marge de progression sur le sport sans doute...mais je n'ai pas le rêve de devenir mince, juste celui d'être une ronde en bonne santé. Je ne sais pas encore ou se situe mon set point mais je suis déjà ravie et surprise de réussir à mincir sans que cela ne soit difficile.
Je ne sais pas si ça marche pour tout le monde mais ça a l'air de fonctionner pour moi (pour info, j'ai fait mon premier régime à 8 ans et j'ai arrêté 30 ans après quand j'ai découvert la RA)
La RA a changé ma vie en me déculpabilisant complètement et la lecture de Zermati+celle de Desmurget + une thérapie pendant un an + une diet du G.R.O.S consultée pendant quelques mois ont fini par produire un déclic qui n'a pas été immédiat (loin de là!!) et une dynamique qui m'aident beaucoup aujourd'hui...
52 ans En bas à droite de la Voie Lactée 19
N'ayant lu ni Zermati, ni Desmurget, je ne peux pas me prononcer sur les différences entre l'un et l'autre. Cela étant, depuis que je parcours le forum, j'ai l'impression d'avoir compris globalement ce que dit Zermati (manger quand on a faim, s'arrêter quand on n'a plus faim, etc.). J'essaie d'ailleurs de l'appliquer.
Pour Desmurget, je suis allée voir ce qui est dit sur son bouquin, j'ai trouvé ça :

Un jour j'en ai eu assez des régimes fantaisistes. J'en ai eu assez de perdre à chaque fois dix kilos pour en reprendre douze. J'en ai eu assez de traumatiser inutilement mon organisme. Alors, j'ai décidé d oublier les méthodes de bazar pour me plonger dans la littérature scientifique. Etc.


Donc, lui aussi semble contre les régimes.

Par contre, j'ai un petit souci avec le poids d'équilibre :

Citation:
A priori selon les dernières recherches dans ce domaine le poids d'équilibre peut monter mais pas redescendre. Sauf dans les cas de chirurgie digestive notamment avec la mal-absorption du by pass.


J'ai justement cherché dans le forum si quelqu'un parlait de set-point qui pouvait baisser, et je n'ai trouvé qu'un exemple de quelqu'un citant une amie dont le poids d'équilibre semblait avoir diminué après une grossesse. Personnellement, je connais un cas où ce poids d'équilibre semble également avoir diminué.
Et pourtant, ce ne serait possible que grâce à la chirurgie ?

Pour ce que dit MaudK :

Citation:
Ma meilleure amie a subi une sleeve il y a 5 ans et demi,après deux ans d'attente,de multiples rdv avec un psy et une diete et tous les autres spécialistes requis. Elle est tombée dans l'anorexie et a vécu l'enfer. Ce type de chirurgie n'était pas pour elle,à cause de sa boulimie.


Si cette amie souffrait de boulimie, les deux ans d'attente n'ont pas permis de se rendre compte de ce TCA ? Et donc que l'opération allait à un échec ?

Et quand on parle de gens qui après une chirurgie tombent dans l'anorexie, je me pose une question : est-ce de l'anorexie mentale ? Et l'opération ferait passer d'un TCA à un autre ? Ou est-ce une anorexie imposée par une impossibilité à manger ?


ps : Désolée, j'ai compris comment faire des citations, mais pas comment on procède pour que le nom de la personne citée apparaisse ! :oops:
87 ans 9582
personnellement, mon poids le plus bas de l'âge adulte a été atteint au terme de ma deuxième grossesse, donc oui ça peut jouer. Après j'ai mega grossi pour plein de raisons différentes dont le divorce...
S
46 ans suisse 934
On peurt se dire contre les régimes. Et remplacer le beoauf par le poulet, voir le gâteau au chocolat comme une bombe à calorie, ne mettre dans son congélo que des fruits "sains" etc.etc.........et faire de magnifiques courbes de perte de poids et des statisitques sur combioen j'ai perdu et combien je vais perdre. Moi j'appelle ca un régime.


Ce qu'il dit sur les sensations la satiété and co il n'a rien inventé. Mais si ca aide certains pourquoi pas sauf que c'est un régime, son régime à lui personnel qui a compté les calories pendant des semaines pour s'assures qu'il diminuait bien de Xcentaines de calories.

J'ai le souvenir d'un bouquin plein de diagrammes en tout genre de perte de poids.

Avec zermati et apfel tu es plutôt invitée à ne pas trop te peser genre une fois tous les 15 jours et te fier à tes sensations de faim. Lui préconisait si je me souviens de se peser tous les jours.
Ca c'est franchement régime comme style.
M
87 ans 1565
Quantica a écrit:

cause de sa boulimie.


Si cette amie souffrait de boulimie, les deux ans d'attente n'ont pas permis de se rendre compte de ce TCA ? Et donc que l'opération allait à un échec ?

Et quand on parle de gens qui après une chirurgie tombent dans l'anorexie, je me pose une question : est-ce de l'anorexie mentale ? Et l'opération ferait passer d'un TCA à un autre ? Ou est-ce une anorexie imposée par une impossibilité à manger ?


ps : Désolée, j'ai compris comment faire des citations, mais pas comment on procède pour que le nom de la personne citée apparaisse ! :oops:
Oh si,elle était atteinte de ce TCA depuis l'adolescence...mais leur a caché. Pour elle,c'était la meilleure motivation possible pour se sortir de la boulimie. Ca faisait des mois qu'elle n'avait pas eu de crises,elle se pensait même guérie. Elle était surmotivée pour cette opération... Beaucoup trop.
Oui,elle est tombée dans l'anorexie mentale,cette opération l'a fait passer d'un TCA à un autre,ou plutôt a servi de détonnateur.
Elle a vécu l'enfer pendant un an complet,puis de grosses périodes de gros bas avec quelques hauts. L'année dernière,elle a été sondée,c'était une amorce de mieux être pour elle mais elle reste fragile. Elle arrive mieux à encaisser les coups durs mais est toujours sur la corde raide.
B I U


Discussions liées