MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

de la difficulté de se sentir une maman plus appréciée

53 ans calvados 16079
Bonjour,

Ca fait bien longtemps que je n'ai pas ressenti le besoin de parler ici de mes soucis mais là j'ai besoin d'avis.

Je suis de retour d'un week-end avec mon  
fils, sa compagne et la maman de celle-ci; but du voyage : une journée au Puy du Fou pour la fête des mères. Nous avons logé dans la maison d'une personne de cette famille non loin du but convoité durant ce week-end.

Revenons au sujet initial : mon fils (26 ans) est en relation depuis 2008, le couple est heureux avec chacun une bonne situation pro et une jolie maison. J'en suis d'ailleurs très heureuse.
Côté famille de ma belle-fille, il y la maman (seule depuis longtemps),les grands-parents et pas mal d'oncles, tantes et cousins, cousines.
Il y a une disparité d'ordre matérielle au vu de nos écarts de situation financière,pour faire simple : ils ont une situation "normale" (voyages, sorties, etc) et moi non au vu que je suis en invalidité et sans emploi (et locataire en appartement)
Je n'en suis nullement jalouse mais je constate que cela crée des creux au niveau des discussions lors des anniversaires et autres.

Donc, pour en revenir à ce week-end, j'ai eu clairement la sensation d'être celle qui était là en visiteuse dans une famille et non la maman de mon fils :? et j'en suis triste.

Lors d'échanges avec mon fils sur des choses anodines, je me suis faite rabrouer plusieurs fois au motif que je lui cassais les pieds avec des questions inutiles (sujets pas importants mais la réflexion n'est pas agréable à supporter)
J'ai eu la sensation de ne pas être légitime d'être moi-même, à savoir me questionner et vouloir en échanger.
Plus des trucs anodins sur lesquels j'ai ressenti être la 5 e roue du carrosse ou ne pas être légitime pour les conversations.

D'autre part, lors de la visite au fameux parc, je n'ai pas été sollicitée pour le parcours à faire. Eux trois ont décidé ensemble sans me concerter.
Ayant eu avant de partir des soucis de nerf coincé dans le bas du dos, j'ai eu un peu de mal à les suivre parfois (les foules à l'entrée des animations sont très denses), les voyant courir sans m'attendre ni se retourner :?

Je me suis aperçue aussi que les grands-parents et la belle-mère de mon fils ont la clé de la maison des jeunes et pas moi. Je vis plus près pourtant et suis disponible en cas de besoin.

Bref, je vois ai mis des exemples précis, il y en aurait tant d'autres ...
J'ai du mal avec cette situation de distance et cette peine que je ne parviens pas à chasser.
Il est clair que je dois passer outre pour ne plus en souffrir mais c'est difficile.
Le lien avec mon fils est rompu et il s'est choisi une autre famille.

Qu'il ait trouvé son bonheur est génial mais comment parvenir à être vraiment altruiste dans ma position ?
37 ans Angers 1705
Ton fils a l'air très intégré dans sa belle famille et c'est très bien.. Mais est-ce que sa copine est bien intégrée dans la sienne, c'est à dire chez toi, dans ta famille ?

Est-ce que tu en as parlé à ton fils ? Il n'a peut-être pas fait attention à tout ça..
53 ans calvados 16079
De mon côté c'est assez voire même réduit : il n'y a que son frère (mon fils ainé) et sa compagne, mon frère et moi ;)
Mais oui la compagne de mon fils est très bien intégrée.

Non, je ne lui en parle pas, ce sujet est assez ancien, a déjà été abordé et ne semble pas vouloir être assimilé par mon fils.

Ne pouvant l'obliger à être plus proche de moi, je pense plutôt à chercher à enlever les peines que cela m'occasionne, me détacher en sorte.

Ah oui, je n'ai pas évoqué le côté familial de mon fils aîné qui est très proche aussi de sa belle-famille :!: mais de ce côté je n'ai aucun souci et ai la sensation d'avoir ma place.
Je suis proche des parents de ma belle-fille (qui pourtant ont une vie sociale plus riche que la mienne) et là je ne ressens pas l'éloignement de mon fils alors qu'il y a trouvé un modèle familial.
50 ans 2261
ClauBreizhPolska a écrit:
Je suis de retour d'un week-end avec mon fils, sa compagne et la maman de celle-ci; but du voyage : une journée au Puy du Fou pour la fête des mères.
Plutôt sympa de t'avoir invité... ClauBreizhPolska a écrit:
Lors d'échanges avec mon fils sur des choses anodines, je me suis faite rabrouer plusieurs fois au motif que je lui cassais les pieds avec des questions inutiles (sujets pas importants mais la réflexion n'est pas agréable à supporter)
Hum ça semble assez clair...
Peut-être te montres-tu assez "intrusive"?
Inutile de se braquer contre ton fils qui est maintenant adulte et théoriquement capable de se débrouiller tout seul, et s'il a un problème, il sera + tenté de résoudre ça avec sa copine qu'avec toi.
En gros, son interlocutrice privilégiée, ce n'est plus toi, désolé... Non, ne pas se braquer.

Si tu parviens à décrire précisément ces "choses anodines"... Pourquoi pas vas-y dans ce forum.
Les choses "anodines" ne l'étaient peut-être pas tant que cela, si elles mettaient la responsabilité, la maturité de jugement, la justesse de choix de ton fils en question.
Si tu te mèles de ce qui n'est pas vraiment ton problème, alors que tu en as toi-même, des problèmes à résoudre, tu comprendras et excuseras la réaction de ton fils ;

Si la situation est déjà tendue, il doit être délicat d'aller réclamer de suite la clé d'un logement qui n'est pas le tien... Faudra la jouer fine et ne pas se croire indispensable... (et je rajoute un :oops: )

Mon conseil : Ton fils n'est pas loin ; il pense à toi et à sa barque à mener. Soignes-toi, retrouves le moral s'il était en berne, fréquentes qui bon te semble, et offre à tes enfants, dans le futur, un visage plus serein!
53 ans calvados 16079
Poirier : très mauvaise analyse, désolée de te décevoir.

Si je suis intrusive, alors qui ne l'est pas :lol: jamais je ne me mêle des histoires de couple de mes enfants.

Et pour la clé, je ne réclame rien du tout, je constate juste.

Enfin bref, tu y as lu ce que tu as voulu y lire.
50 ans 2261
Ok très mauvaise analyse 8) Je suis démasqué :cry: .

... Mais quelles étaient donc ces "questions anodines" qui ont fait que tu t'es fait rabrouer, parce que tu lui cassait les pieds?

Dans ton "Ne pouvant l'obliger à être plus proche de moi, je pense plutôt à chercher à enlever les peines que cela m'occasionne, me détacher en sorte."

>>Je ne comprend pas quelles peines t'occasionne ton fils?
Il est parti du domicile parental, il a trouvé une compagne avec qui vivre...

En y réfléchissant bien...
>>Tu peux l'obliger à être plus proche de toi?
Rien que de se poser la question, c'est chelou, mais bon...
S
46 ans suisse 932
Je ne peux qu'imaginer ta peine . Je suis une maman et j'espère rester proche de mon fils mais qui sait ce que l'avenir réserve?

A d'autres degrés dans ma famille il y a des situations où des personnes sont exclues, des mamans ignorées, des anniversaires fêtés d'un côté et pas de l'autre. Je vois aussi ma propre maman souffrir de certaines situations avec mon frère.

Toutes les familles ont leur tensions, leurs mystères, leurs difficultés. Je ne sais pas s'il est possible de se détacher. Prends soin de toi au mieux. Il y a bien des situations où l'on est pas apréciés et ma foi s'aprécier soi même et être fière de ce que l'on est et ce que l'on a fait pour moi c'est le premier pas. Je m'offre à moi même ce que l'autre ne peut pas. Qui sait ce qui fait que ton fils agit comme il le fait?

Soit fière déjà de l'éducation donnée à tes fils qui ont construit leur vie, tu y est surement pour beaucoup.
53 ans calvados 16079
@sirelle : je pense connaître la cause de son éloignement mais ne comprends pas trop qu'avec l'âge il ne s'ouvre pas plus à la compréhension.
En fait il me semble qu'il a du mal avec le fait que je ne sois pas "comme les autres" , traduire avec une bonne situation professionnelle, une maison, etc ...
Et si j'ajoute que j'ai des idées qui vont à l'encontre de "la norme" cela n'arrange rien.

Mais je suis "moi" et ce que je trouve dommage c'est de zapper qui je suis le temps passe vite et qui sait ce que demain sera ?

J'ai pas mal galéré quand j'étais seule à les élever, son frère et lui mais ma récompense en est justement qui ils sont aujourd'hui mis à part ce bémol.

@ Poirier : quand ta fille sera partie de chez toi et en couple, elle pourra ne plus t'apprécier en tant que père et te le faire ressentir sans que cela ne te peine ?
Je ne savais pas que cela fonctionnait ainsi car pour moi une maman reste une maman :!:
C
30 ans 42
Bonjour.
J'ai presque 30 ans, pas encore d'enfants, alors dans ton histoire c'est à ton fils et ta belle fille que je m'identifie.
Tout d'abord, je trouve que l'initiative à l'origine de la sortie est sympa : s'ils ont pensé à la belle famille en premier, quelqu'un a pensé à toi, n'a pas voulu te laisser seule, et je trouve ça plutôt gentil.
Ensuite je remarque que dans beaucoup de familles, le lien mère/fille est plus fort que le lien belle-fille/mère : les garçons ont tendance à s'éloigner de leur mère, les filles à s'en rapprocher...Dans ton cas j'imagine une fille très proche de sa famille et comblée par elle, qui a donc du mal à te faire de la place. Et un fils qui ne "veut pas d'histoires" MAIS qui pense à toi quand même, sinon tu n'aurais pas eu ce cadeau.
Que faire? Pas grand chose je pense, c'est malheureusement le droit de ton fils de ne pas vouloir/avoir besoin de davantage de moments avec toi. C'est une façon de le laisser vivre et s'envoler que de le laisser partir.
Cependant tu peux en effet te protéger de certaines émotions négatives : suggérer des idées de cadeaux pour les prochaines fois en disant que tu aimerais des moments passés juste en petits commités, décliner quand c'est possible les occasions d'être avec la belle famille, proposer à ton tour des moments avec tes petits enfants et ton fils etc...
Pour ma part je ne supporte pas , de la part de mes parents ou de ceux de mes beaux parents, le chantage affectif et la concurrence sous forme de "vous passez quand même beaucoup de temps là bas ...". ça me culpabilise pour rien, c'est déjà difficile de tout concilier, et ça me donne envie de faire moins d'efforts...alors ne tombe pas là-dedans. N'attends pas non plus que ton fils se rende compte tout seul que tu crées de la distance, il a surement la tête dans le guidon avec la gestion de sa famille et risque de ne pas s'en apercevoir, cela créera de la rancune de ta part. Demande ce que tu veux demander, mais ne te vexe pas si la réponse est négative.
Ton fils est une grande personne, ta belle-fille aussi. Vos rapports changent avec l'âge, c'est inévitable. Tu as de la chance avec ton premier d'avoir des supers relations, ne te mine pas trop si celles avec ton deuxième le sont moins. Tu ne peux pas t'entendre avec tout le monde, avec la belle famille tu manque de feeling, ça arrive. Pas la peine de t'auto-flageller, ni de flageller ton fils pour cela...
Courage!
53 ans calvados 16079
cmoii:merci pour ta réponse venant d'un point de vue d'enfant et non de parent.
Je comptais bien sur des interventions de jeunes afin de m'aider à clarifier tout cela.

Oui le cadeau était sympa, je précise tout de même que je n'en ai jamais eu un pareil et rien du tout depuis pas mal d'années. Ca n'est pas un reproche mais pour dire ce qui est et ne pas laisser croire que c'est tous les ans ainsi ... je n'aime plus trop la fête des mères d'ailleurs puisque c'est une journée seule ou au mieux avec un sms :cry:

Pour ce qui est de la distance quand on vit en couple, je comprends tout à fait et ne suis pas intrusive au vu que j' ai eu une belle-mère dragon durant 16 ans, qui plus est ne m'a jamais acceptée car je venais d'une famille d'ouvriers.
(ca a été dit clairement plus d'une fois)

Ce n'est pas le fait de cette distance qui me peine (elle est inévitable) mais la qualité des rares moments partagés.

Je n' attends pas qu'il se rende compte de la situation, il me faut vivre avec ce qu'il me donne même si ça n'est pas grand-chose.
Pour ceux dont la critique arriverait : je ne l'ai pas vu chez moi durant 1 an ces derniers temps (sans fâcherie aucune auparavant) et je ne dois lui demander aucun service sous peine de me faire envoyer paître. Du coup je ne demande plus rien alors que je vis seule et aurait bien besoin parfois d'un tuyau ou d'un coup de main.

Les rares moments où nous nous voyons sont pour les anniversaires donc en famille, hormis 2 ou 3 exceptions par an.

La relation avec son frère est différente oui, il n'y a pas eu de changement dans son comportement vis à vis de ma personne.

Par moments, je me demande si ma situation ne lui rappelle pas que sa soeur n'est plus là (décédée en 2007) car je sais qu'il est dans le déni depuis et ne souhaite pas en parler.

Bref, ça n'est toujours facile d'accepter ce changement relationnel.
50 ans 2261
ClauBreizhPolska a écrit:
@ Poirier : quand ta fille sera partie de chez toi et en couple, elle pourra ne plus t'apprécier en tant que père et te le faire ressentir sans que cela ne te peine ?
Je ne savais pas que cela fonctionnait ainsi car pour moi une maman reste une maman :!:
Bon... Enfonceur de portes ouvertes que je suis, je pense simplement qu'il arrive un âge où il faut couper le cordon ombilical... Personne n'est jamais propriétaire de ses enfants.
Il arrive fatalement et heureusement (de manière simultanée) un moment où l'enfant quitte le nid familial. Des fois il y est encore... Mais son esprit n'y est plus du tout!
Il faut accepter de ne plus être son interlocuteur n°1, son conseil n°1...
Tu peux et dois être fière de la bonne émancipation de tes deux fils, qui ont trouvé leur chemin, et l'empruntent.
Je viens de parler à Mme Poirier de l'histoire de la clé, et elle vraiment radicale : Faut oublier :evil: !!
Tu en es réduit à un stade d'observation et de contemplation, à part pour évènement "normal" dans l'année et surtout pour amener de bonnes nouvelles de ta part, pas pour une litanie comme quoi tu te sentirais exclue... Les reproches c'est des fois totalement improductif...

Tu n'as pas précisé les points qui ont fait une mini-brouille entre ton fils et toi...

Je pense aussi que tu dois penser essentiellement à toi : à ta vie, à tes projets, à tes amours.
Tes enfants t'apprécieront bien mieux si TU te sens mieux.
Le point financier n'est pas le plus important.
Le tout est que tu soit en équilibre dans ta vie.
53 ans calvados 16079
@Poirier : je ne m'estime pas propriétaire de mes enfants et le cordon est coupé depuis un bail.
Et j'ai bien précisé plusieurs fois être fière qu'ils soient où ils en sont.

La mini-brouille que tu évoques est redondante et a déjà plusieurs fois existé auparavant ... juste qu'en 2 jours il y en eu plus.
Pour les sujets ils étaient plus que banals (un questionnement au sujet de la signalisation routière différente en Vendée et une cafetière qui ne marchait pas ... arrrg c'est intrusif non ? )

Et qui te dit que je suis mal dans ma vie ? Certes elle n'est pas parfaite aux yeux de certains mais
je suis bien avec moi-même et c'est ce qui est essentiel.

Si le côté financier n'est pas important à mes yeux (quoi que tu semble en penser) il l'est pour mon fils.

D'ailleurs j'ai parlé de ce week-end avec ma belle-fille (la compagne de l'aîné) ce soir et elle n'a pas été étonnée. Ayant bien remarqué depuis pas mal de temps que mon dernier a changé, vis à vis de moi mais aussi de son frère.
A son avis, je suis l'élément gênant dans son contexte de vie, ce qui correspond bien à ce que je pensais.

Voilà , je n'ai rien de plus à ajouter, ah si que les amours ça ne fait pas partie de mes projets :lol:
50 ans 2261
ClauBreizhPolska a écrit:
Si le côté financier n'est pas important à mes yeux (quoi que tu semble en penser) il l'est pour mon fils.

D'ailleurs j'ai parlé de ce week-end avec ma belle-fille (la compagne de l'aîné) ce soir et elle n'a pas été étonnée. Ayant bien remarqué depuis pas mal de temps que mon dernier a changé, vis à vis de moi mais aussi de son frère.
A son avis, je suis l'élément gênant dans son contexte de vie, ce qui correspond bien à ce que je pensais.
Le souci ne vient donc pas de toi... Mais de ton cadet, qui est parti sur une autre dynamique de vie, avec comme interlocutrice majeure et principale la femme qu'il s'est choisi, et par extension sa belle-famille... Pourquoi pas? C'est lui qui voit, même s'il se rendra compte éventuellement que c'est une prison dorée, c'est la vie...
Ceci n'est absolument pas étonnant, et il ne faut sans doute pas faire une fixette là-dessus.

Je mets préventivement des :oops: :oops: mais alors peut-on affirmer que ton fils aurait honte de toi, de ta présence, de tes petites réflexions anodines, de tes petits malheurs? Il préfère te mettre de côté, comme si tu lui était maintenant inutile, indésirable :oops: ... Tu fais tache sur la photo :oops: :oops: à ses yeux pour le moment...
Je sens que ce que j'écris ne dois pas du tout être agréable à lire : je m'en excuse.
C'est simplement la vision que j'en ai si l'on se met à la place de ton fils.
Il est maintenant libre de ses choix, de ses options, il vit sa vie...
Tout le monde comprendra que c'est frustrant de se voir traitée de la sorte...
C'est pourquoi je te proposais que tu t'orientes vers d'autres dérivatifs qui te soient plus personnels...

Moi aussi ma fille m'a sorti un truc du style que (pour elle)"Je serai contente quand je partirai d'ici!"
Ce devait être suite à une remontrance que je lui faisais, me souvient plus exactement le sujet... Ou si c'était parce qu'elle notait un moment de tension à la maison...

Ton fils souhaite-t-il avoir une "distance" entre vous?
Un "distance de sécurité?"
Laisse-le vaquer.
Ne va pas le tanner, ou le solliciter pour qq chose d'inutile...
A dire vrai, tu es toujours dans ton rôle de l'écouter et lui rendre service s'il a qq chose à te demander.
Pour la clé, l'idée doit venir de lui...

Prochain rv : fêtes de fin d'année?
53 ans calvados 16079
:D Je vois que tu as compris Poirier, tes mots "préventifs" sont ceux que je ressens depuis quelques années.
Sujet évoqué ici une fois il me semble d'ailleurs et j'en ai parlé avec mon frère qui a le même ressenti.

Je ne l'ennuie pas pour des broutilles, j'essaie le plus possible de me débrouiller seule. Par exemple lui demander un dimanche de m'emmener aux urgences (conseil de sos médeçins) et accuser un refus (car il n'a pas envie d' y aller) n'est pas facile à entendre.
Ca c'était il y a deux ans, maintenant je ne demande plus rien en services.

Sinon, non je le ne tanne pas,inutile d'en rajouter au vu que le minimum de conversation qui ne lui sied pas et le fait me rabrouer.

C'est juste un cap difficile qui m' a fait rédiger ce post, il y a peu c'était l'anniversaire de ma fille et à ces dates-là je suis plus sensible :oops:

Prochain rv octobre pour un anniv.
50 ans 2261
ClauBreizhPolska a écrit:
:D Je vois que tu as compris Poirier, tes mots "préventifs" sont ceux que je ressens depuis quelques années.
En fait j'y pensais fortement depuis le début... J'osais pas casser la Valda...ClauBreizhPolska a écrit:
Je ne l'ennuie pas pour des broutilles, j'essaie le plus possible de me débrouiller seule. Par exemple lui demander un dimanche de m'emmener aux urgences (conseil de sos médeçins) et accuser un refus (car il n'a pas envie d' y aller) n'est pas facile à entendre.
Ca c'était il y a deux ans, maintenant je ne demande plus rien en services.

Prochain rv octobre pour un anniv.
En fait je me répète, je radote : "A dire vrai, tu es toujours dans ton rôle de l'écouter et lui rendre service s'il a qq chose à te demander. "
Dans le sens inverse, pour l'instant, ça doit lui rappeler sa jeunesse et de mauvais souvenirs... Il a d'autres chats à fouetter!

Pour une prochaine rencontre, regonfles-toi, et présente-lui un visage épanoui. Tu es toujours là, et les petits heurts volontaires on involontaires doivent s'oublier...

~~ps : quand je veux faire un copié-collé avec ton "Quote", le dictionnaire me sort : "Claustrophobie"...
A méditer...~~
B I U


?>