MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Pensez-vous savoir d'où vient votre poids ?

M
42 ans 63
C'est super que tu as un début de réponse ! Malheureusement je suis anglophone donc tous les livres et blogs que j'ai pu lire sur le sujet sont en anglais,  
j'ai rien à te recommander.

Avec les kystes les ovaires font une surproduction de testosterone (d'où la pilosité), ce qui entrave la bonne utilisation de l'insuline, ce qui entraîne le stockage des graisses. J'avoue que ce n'est pas encore complètement clair dans mon esprit.

Tu trouveras peut-être plus d'infos sur les blogs québécois parce qu'au Canada (mon pays) j'ai l'impression que les médecins sont plus sensibilisés au SOPK. On en parle beaucoup. Ici, c'est moi qui ai soulevé la question avec mon gynéco, pas lui qui a proposé cela comme possibilité malgré mes symptômes classiques.

Le médecin chinois, quant à elle, dès qu'elle a vu mon problème de pilosité, a soupçonné les ovaires polykystiques. Un autre regard/approche.
42 ans Barcelona (Espagne) 24101
murillo a écrit:
C'est super que tu as un début de réponse ! Malheureusement je suis anglophone donc tous les livres et blogs que j'ai pu lire sur le sujet sont en anglais, j'ai rien à te recommander.


Je suis trilingue alors du coup je suis ouverte aux recommandations en anglais ;)
M
42 ans 63
Tant mieux 😊 Ah oui je viens de voir ta localisation. Hablas español tambien.
Donc du coup le forum Soul Cysters (tu comprendras le jeu de mots). http://soulcysters.com/
En youtubeuse, j'aime bien PCOS Paige. Elle n'a pas beaucoup d'abonnés encore mais c'est sur sa chaîne que j'ai trouvé des explications sur 5 types différents de SOPK. Et puis comme sa chaine est encore petite, elle répond vite aux commentaires.
Et finalement le livre que je lis en ce moment c'est A Patient's Guide to PCOS, de Walter Futterweit.
🐥
49 ans 39
Anne a écrit:
Bonjour,

Quand on parle de poids, la plupart des discussions tournent autour des conséquences, de comment perdre ce poids ou le stabiliser, mais très très peu des causes.
Sujet pas toujours facile car quand il y a une raison médicale on ne la connait pas toujours, quand c'est dans la tête on ne le voit pas systématiquement, et souvent c'est un mélange de pleins de choses.
Je rentre dans la catégorie "pleins de choses", raison médical, changement de rythme de vie après l'adolescence pour un mode qui est passé de très actif à sédentaire, génétique et aussi raisons psy aussi et là c'est un gros mélange de trucs liés à l'enfance, ma famille, le rapport aux hommes ... bref un beau bordel que j'ai eu du mal à démêler parce que se remettre en question n'est jamais facile même si cela vaut le coup.

Où en êtes-vous avec tout ça ? Pensez-vous connaître les causes de votre poids ?


Je dirais 1/3 génétique ; 1/3 mal bouffe ; 1/3 pas assez d'exercice et sédentarité..
A
27 ans 10
Une carapace et le psycho certes.
Mais tellement de facteurs autres : Ces diktats de la minceur qui font démarrer les TCA et cercle vicieux.
Une amie avait sa mère qui lui faisait TOUJOURS des remarques à l'époque avant d'aller en boite "tu sors comme ca? avec ton gros cul"
Sa mère lui faisait faire des régimes bidons (les truc aux proteines, ou les regime de internet INUTILES)
Depuis elle a perdu toute confiance en elle c'est très difficile.

D'ou l'importance de l'entourage
41 ans chateau d oléron 17 188
suralimentation, appetit dere'gulé du fait de mon rythme de vie imposé par l'hyperacousie, peu de sommeil a cause de mes douleur audiitves, sedentarite(activite physique majore mes douleurs audititves )
hyperphagie, declenchée suite a des restrictions :parce que naturellement "bien plantée", je n'etais pas filiforme , et je ne rentrais pas en taille 38
bilan sanguin nickel
en obesite moderé
je considere ma prise de poids,non psy , mais environnemental,

merci au jegging et tee shirt ample qui me reconcilient avec ma silhouette
30 ans Dijon 577
Hello,

Pour ma part, il y a clairement un problème d'addiction à la nourriture, entre autres.
Je suis accro au sucre et au gras depuis très longtemps. J'ai été élevée aux plats industriels, aux frites dans le jus du poulet, aux beignets fourrés, à la brioche, à la pâte à tartiner etc... Je n'ai découvert beaucoup de fruits et de légumes que tardivement. J'ai désormais une alimentation plus saine, mais j'ai gardé le goût pour la malbouffe, quoique grâce à mes positions éthiques, je me limite mieux sur la junk food.
Je suis aussi bonne vivante et j'ai du mal à me restreindre quand il s'agit de bons petits plats, et j'ai du mal à écouter mon corps et respecter ma sensation de satiété. Mes papilles gouvernent. Je sens les endorphines dans mon cerveau quand je mange quelque chose qui me plaît, surtout sucré.
La sédentarité n'arrange rien non plus.
42 ans Barcelona (Espagne) 24101
Je pense que le truc n'est pas vraiment de se restreindre mais d'attendre à savourer et avoir du plaisir avec la nourriture peut-être autrement.
C'est tout un apprentissage de reprendre plaisir avec une petite quantité au lieu de manger une grosse assiette, de tester de nouvelles saveurs, de tenter de laisser la satiété revenir avant de manger à nouveau.
41 ans chateau d oléron 17 188
suralimentation,et pas d'acceptation de mon corps plutot en forme et charpenté, sedentarite, manque de sommeil, reconfort de l a nourriture
35 ans 65
Mon surpoids est apparu sur le tard, j'avais 29 ans. 15 jours après mon accouchement, je me suis faite humilier par ex jaloux de mon bonheur sur les réseaux sociaux. Comme cela faisait environ 2 ans qu'il faisait une fixette sur moi. Je me suis retirée des réseaux sociaux, et je me suis isolée dans la vie réelle. Mon surpoids est une cachette face aux réactions négatives des autres. Depuis peu, je sors de ma cachette.
B I U


Discussions liées