Le 05.11.09 Par Anne Stolbowsky

Marianne James a souffert d’anorexie !

marianne-anorexieSi je te dis Marianne James et anorexie, tu penses sans doute qu’il y a erreur sur le personnage et pourtant …

Après Laetitia Hallyday, c’est au tour de Marianne de témoigner mais loin des sylphides pour lesquels il n’y a pas vraiment de surprise, cette déclaration dans Paris Match montre non seulement un autre aspect peu connu de l’artiste, mais aussi un autre visage de la maladie.

Marianne a souffert d’anorexie dès le plus jeune âge. Elle confie  » la nourriture est synonyme de calvaire. A un an je fais mes premiers pas mais pendant des mois je refuse de m’alimenter normalement. Je perds du poids. Trop. Je dois être hospitalisée … « 


S’en suit prise en charge par le personnel médical, privée de visite, avec pour avoir le droit de voir sa famille un chantage de survie : devoir s’alimenter.

Puis à cinq ans, suite à une opération des amygdales c’est le déclic : « quand je me réveille, mon père est à mes côtés. Sur ma table de chevet, il a déposé une coupelle remplie de sorbet à la fraise. Il tente une petite cuillère, puis deux, avec succès. (…) Ce jour là, je deviens une fillette joyeuse, bavarde… et ronde.« 
Marianne de vient alors une enfant joyeuse et pleine de vie telle qu’on peut l’imaginer.

Mais le calvaire ne s’arrête pas là car Marianne est heureuse mais ne rentre plus dans la norme.
« Aux yeux des autres, je suis enveloppée. Ma mère n’est pas tendre avec mes kilos. Mes idoles d’alors ont des allures de divas, à des kilomètres de celles des mannequins sur papier glacé« .

Elle décide alors de faire une régime rentrer dans les normes » du showbizz ». Lorsqu’elle s’inscrit à l’opéra en 1981, elle rentre dans une taille 36, elle pèse alors 60 kgs pour 1,80mètre mais la mélodie du bonheur n’est plus là.
« En perdant du poids, j’ai l’impression de perdre de ma substance et le vide sentimental s’installe pour la première fois. Moins appétissante, je ne provoque plus de désir » elle décide alors de regrossir.

« Je regrossis lentement et le bonheur revient » ajoute Marianne

C’est en acceptant son corps ses 107 kgs et ses formes, son identité et son caractère unique que Marianne James a réussi à combattre l’anorexie, à trouver la sérénité et un bout de sa part de bonheur.

Et ça fait vraiment plaisir de voir une Marianne qui encore une fois casse les clichés, et montre que dans les histoires de poids, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir et que le bien être et la séduction ne sont pas une histoire de chiffre.

Après Gala où elle pose nue, Paris Match où Marianne parle de son anorexie photo à l’appui, c’est tout à fait personnel, mais j’ai juste envie de dire merci à la moins people des peoples.

Que penses-tu du témoignage de Marianne James ?
D’après toi, est-ce que toutes les personnes médiatiques devraient avouer publiquement leur anorexie ou boulimie ?

A noter aussi un gros article sur l’obésité dans le Paris Match du 05 novembre. Aucun indice sur le contenue mais les images sont éloquentes. Alors si tu l’as lu, ce serait chouette que tu nous en dise un peu plus en commentaire.

parismatch-obesite-1109


Profitez des réducs du moment chez La redoute fr :
... Charger plus