MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le jardin contre la vie chère

112 ans Bretagne 1920
En parallèle à ce sujet sur la montée des prix : http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_101272.htm
je vous propose un sujet sur le jardinage. Je suis dégoûtée par les méthodes de la  
grande distribution (l'entente entre marques pour imposer des prix élevés) et j'ai décidé, à mon échelle, d'entrer en résistance :evil:

Ce qui me débecte le plus c'est le prix des fruits et légumes : j'ai vu l'autre jour dans la presse écrite que la grande distribution achète 15 centimes une salade à un producteur pour la revendre environ 1.5 euros :roll:

J'ai la chance d'avoir un jardin et une serre et cette année j'ai décidé de mettre le paquet sur la culture des légumes : faire pousser des salades, radis, patates, tomates, c'est facile, je l'ai déjà fait, je vais pas m'en priver. J'ai aussi des plans de fraisiers, des herbes aromatiques et je vais tenter les melons et les courgettes.

Je vais essayer de ne pas acheter un seul légume de l'été, de m'auto-suffire ;)

Zomme a trouvé parallèlement un petit producteur de volailles qui nous vend des poulets et des oeufs moins chers qu'au supermarché et bien meilleurs.

C'est un peu utopique de ma part, je le sais mais je me dis que si toutes les personnes ayant un jardin ou même un balcon (j'ai longtemps fait pousser des tomates sur un balcon) décidaient de moins fréquenter les rayons fruits et légumes des supermarchés, la grande distribution y verrait peut-être un signe qu'elle est allée trop loin et arrêterait d'augmenter ses prix.

Je suis consciente que beaucoup d'entre vous vivent en appartement et ne se sentiront pas concernés, mais j'aimerais beaucoup avoir l'avis de ceux qui ont la chance d'avoir un jardin : que cultivez-vous, est-ce que cela vous permet réellement de faire des économies et dans quelle mesure ? Echangez-vous des produits entre voisins ? Avez-vous trouvé des petits distributeurs locaux moins chers que les supermarchés ?
53 ans Sud ouest 356
Quelle bonne idée ! Mais beaucoup de travail. J'ai déjà eu un jardin et de manger ses propres légumes est un véritable plaisir, on retrouve le vrai soût des légumes. Mais quand arrivent plusieurs kilos de tomates, il faut avoir le temps de les cuisiner (conserves, congélation...) même après en avoir congeler.

En ce moment je n'ai pas de jardin mais je n'achète jamais mes légumes en supermarché . Pour le goût, le prix et l'écologie : ce sont souvent des légumes qui ont traversé la France dans tous les sens, voir l'Europe. Il y a la solution des Amaps ou d'acheter de temps en temps des paniers à un producteur local. (ça dépend où on habite mais ça se trouve de plus en plus, même des producteurs qui se déplacent dans les grandes villes)

C'est peut être utopique de vouloir être autonome dès la première année, mais pourquoi pas ? En tout cas je pense que ton idée est la bonne et que si ça ne revient pas forcément moins cher au début (achat des graines et de l'outillage) tu mangeras mieux ! Et c'est tout benef également pour ta RA (cf le post de Sirelle sur mettre de l'amour dans sa nourriture)

Bon courage !
63 ans Au bord de la mer 15536
Nous avons fait un jardin potager pendant pas mal d'années, et puis plus rien à présent. Trop contraignant et peu adapté à notre mode de vie finalement.
En revanche je n'achète aucun fruit et légumes en supermarchés, il y a justement pas mal de petits producteurs dans le coin. C'est de manière générale bien moins cher en effet, mais surtout bien meilleur ! :D
M
45 ans Rennes (35) 1304
Alors, sur mon balcon je fais pousser des aromatiques et des tomates. Je vais même tenter les fraises cette année.
Sinon mes parents ont un jardin dans lequel ils font pousser: framboises, fraises, cassis, groseilles, tomates, salades et aromatiques. Ils ont tenté les choux une année mais ça n'a pas donné grand chose vu qu'ils ne traitent pas leur potager, ils ont eu des bestioles qui ont bouffé les choux et en plus ils n'ont pas pommé. Cette année ils ont planté des kiwis. Je leur ferai bien essayer la plantation de melon histoire d'en avoir des bons! Ils échangent des plans avec le voisin, et des légumes également (tomates contre haricots verts par ex).
Pour le reste, ils vont au marché, chez un maraicher, et ça leur revient beaucoup moins cher qu'à l'hyper pour une qualité extra: pas le droit de toucher les fruits et légumes au marché ;-) et variétés choisies avec soin par le maraicher. Je suis toujours ahurie de voir la différence de prix entre leur marché et l'hyper où je fais mes courses....
48 ans Moselle 1923
Eh bien je me disais justement apres avoir vu un reportage sur les marges que se prennaient les distributeurs et autres intermediaires que j'aimerai bien trouver les producteurs,fermiers et tout ça pour leur acheter directement et à moindre coup leur production.
Je ne suis pas tres douée/patiente pour faire ça dans mon p'ti bout de jardin,alors comme je sais qu'il y a des vergers ouverts aux particuliers dans mon coin,j'essayerai un de ces 4.

Marre de se faire bouffer le peu qu'on a parce qu'on a "pas le choix" ben si,j'ai le choix si je veux,quitte à avoir l'air de revenir en arriere(qd y avait pas la grande distribution)mais si on veut s'en sortir et aider les producteurs et petits commerçants ben faut se lancer ;)
46 ans 4830
mon papa fait un jardin chaque année, c'est sa fierté de jeune retraité. salades, patates, haricots, tomates, radis, poireaux, carottes.. on a aussi un verger ou pousse groseilles, framboises, fraises, pommes, poires, cerises...

chaque année il essaye une nouveauté: l'année dernière on a eu droit aux melons, cette année ça sera la surprise!

Le problème c'est qu'il plante toujours des tonnes ..on arrive pas à tout manger! à un moment il avait des moutons et des lapins qui se régalaient des restes de salades mais il a arrêté.. on distribue à toute la famille.

Y'a des moments, les patates je peux plus les voir!!
48 ans 10768
Le problème du jardin, ce sont les aléas climatiques et de la région je suppose... Ma mère est très "jardin"... Il y a 2 et 3 ans, la récolte de légumes avait été très importante, si bien qu'elle donnait des tomates ou des légumes à qui en voulait tellement elle était submergée... L'an dernier, elle a eu de la chance de récolter une ou deux tomates et un mini-poivron... Donc pour ce qui est de l'auto-suffisance, ça dépend des années...

Sinon pour ce qui est des économies, je ne suis pas sure... En tout cas il y a pas mal de dépenses (plants, graines, tuteurs, outils, etc.), et surtout il faut pouvoir y consacrer beaucoup de temps, ne pas rechigner aux tâches ingrates (enlever régulièrement les mauvaises herbes, ça n'a rien de folichon...) et ne pas abandonner en cours de route...

Ceci dit, la satisfaction de manger des produits qu'on a semés et entretenus est énorme... De plus, au-delà du prix final, le goût est vraiment tout autre que celui des produits achetés (cultivés sous serre à grand renfort d'engrais, ou amenés depuis l'étranger et ayant perdu tout leur parfum et toute leur saveur en route)... Et ça ça n'a pas de prix, vraiment ! :D
38 ans 334
Moi j'attends d'habiter a la campagne et d'avoir un jardin (le rêve) normalement d'ici la fin de l'année ça devrait être bon !

et bien entendu je compte me faire pousser des légume et des fruits ! car trop cher en magasin et puis je compte avoir deux poules pondeuses aussi...
60 ans 91 25732
Je suis en appartement, donc pas de jardin pour moi.

Ma mère a fait un potager pendant deux ans. Quand je vois le temps que ça prend (préparer le terrain, désherber, planter, semer, repiquer, arroser, récolter...), le prix des graines ou des plants, le prix de tous les à côté si on en a besoin (produits phytosanitaires, fumier...), le prix de l'eau pour arroser, je ne suis pas certaine que ça soit un gain si énorme que ça.

La grande distribution abuse sur les marges, c'est sûr. Mais si un producteur vend sa salade 15 cts, il y gagne tout de même, parce qu'il en cultive beaucoup. Pour un particulier, je ne suis pas certaine que le prix de revient de la salade soit si intéressant que ça, à moins de cultiver beaucoup, mais dans ce cas on en a trop.

De plus, comme le dit Thyselle, la production dépend des années. L'année dernière a été très humide et maman a perdu beaucoup de plants à cause de maladies cryptogammiques, donc tout l'investissement de départ (achat des plants) a été perdu. :?

Cela étant c'est vrai qu'une salade du jardin, ou des frites faites avec des patates tirées le matin et qui sont dans l'huile à midi, c'est incomparable ! :D

Cette année elle a arrêté, elle est revenue au jardin du supermarché et... à celui de ses voisins cultivateurs qui lui donnent régulièrement des légumes ! ;)
60 ans à la campagne 771
Nous ne jardinons pas : comme le dit Provence, c'est trop contraignant et puis, nous sommes souvent absents... Mais nous avons la chance de vivre à la campagne, donc nous achetons "à la ferme"....
X
84 ans 2365
Ma grand-mère avait toujours eu un jardin, immense de mes yeux de petite fille. C'était même mon terrain de jeux quand j'y allais. Et dans sa cave à l'ancienne, en grosses pierres et sol en terre, froide et fraîche, elle entreposait les patates récoltées et mettait les carottes dans la sciure.

Je me souviens aussi, du temps où mon père allait encore bien, que chaque année, on "tuait le cochon" chez les voisins fermiers de ma grand-mère. C'était toujours un grand jour, le cochon était partagé dans toute la famille (assez réduite) ^ ^. A l'époque, il faut dire qu'on avait un immense congélateur, donc on pouvait bien stocker. Par contre j'ai jamais aimé la viande de porc :lol: . Les oeufs chez ma grand-mère venaient de ces mêmes voisins.

Pour se chauffer c'était pareil: ma grand-mère passait une fois l'an sa commande de bois à un bûcheron de son village. Et pour les autres produits, un marchand ambulant passait dans le village 1 fois la semaine.

Elle avait une vie très simple, ce genre de mode de vie qui se perd malheureusement.


Quand on a déménagé, on avait toute une parcelle prévue pour y faire un petit jardin... Il n'a duré qu'un an :? , ma mère étant assez fainéante et comme mon père était décédé peu après le déménagement... Mais didjou, c'était quand même autre chose que ce qu'on achète en supermarché. Miam!

J'aimerais parfois m'installer à nouveau à la campagne, acheter une petite maison avec un ptit jardin, j'ai des rêves de vie "simple". Mais malheureusement ça ne cadre pas avec mon travail et mon mode de vie.
46 ans 4830
Patty a écrit:
JMa mère a fait un potager pendant deux ans. Quand je vois le temps que ça prend (préparer le terrain, désherber, planter, semer, repiquer, arroser, récolter...), le prix des graines ou des plants, le prix de tous les à côté si on en a besoin (produits phytosanitaires, fumier...), le prix de l'eau pour arroser, je ne suis pas certaine que ça soit un gain si énorme que ça.


Je ne suis pas d'accord: si on se débrouille bien, on peut vraiment faire des économies avec un jardin!

Comment faisaient notre ancêtres pour avoir des graines? ben ils les faisaient eux-même! on est tellement habitué à tout avoir tout cuit dans le bec avec les supermarchés qu'on a oublié comment on faisait tout ça...Par ex, pour avoir des graines de salades, il faut les laisser monter, récolter les graines qui vont pousser (parce que ça fleurie une salade), et les sécher pour l'année suivante. pareil pour les patates on garde des tubercules qu'on fait germer et hop! Pareil pour les concombres, les haricots...faut se donner la peine c'est sûr, et ça marche pas bien à tous les coups, mais ça marche!

Le fumier? perso, on a une ferme dans les environs chez nous, on va leur demander un peu et hop, gratos! si on fait les yeux doux y'en a même un ou deux qui nous le ramène direct à la maison avec son tracteur.. on lui paye un coup à boire et on en parle plus! Et puis, pour que ça pousse bien, il faut pratiquer la technique de la jachere.. jamais le même genre de légume sur la même portion de terre deux années de suite histoire qu'elle se repose un peu..c'est vrai qu'il faut plus traiter qu'avant (contre les doryphores des patates par ex), mais ça dépend des légumes et des fruits. On a des pommiers qui ont bien 80 ans (c'est mon grand-père qui les a plantés) et sans pesticides ni rien, on mange dse tartes tout l'hiver.

prendre quelques poules et un coq est une bonne idée pour ceux qui ont du terrain. ça mange un près tout (donc pas difficile à nourrir), ça donne un oeuf tous les jours.. et pour peu que t'aies un coq, t'auras des petiots qui risquent de pointer leur bec...donc volaille pas chère, bien meilleure qu'au marché... après faut arriver à les tuer (et là euh, j'sais pas vous mais moi j'aurais du mal et pourtant je suis de la campagne)..

Maintenant, que ça prenne du temps de faire tout ça, c'est vrai, on ne peut pas le nier. si tu bosses 12 heures par jour tu peux oublier, parce que mine de rien c'est fatiguant à entretenir. mais il y a pleins de gens qui ont pas de boulot, peu d'argent, et du temps à tuer.. pourquoi ne pas tenter l'expérience? Pour beaucoup c'est un plaisir. c'est comme pour la cuisine, tu peux aussi aller au restau tous les jours, et te faire servir... avec du fric tu peux tout avoir. Mais t'auras pas la même satisfaction je pense.
43 ans somewhere over the rainbow 1376
Mes parents sont agriculteurs : ma mère n'achète quasiment rien comme légumes au supermarché, sauf bien sur ceux qu'elle ne produit pas. Ni d'oeufs, vu qu'on a un poulailler.
60 ans 91 25732
Effectivement Gurgle, ça me semble incompatible avec un boulot prenant, à moins d'adorer le jardinage et d'être prêt à y consacrer ses week-ends et ses soirées, et d'avoir aussi quelques connaissances et la main verte.

Et comme je n'ai ni le temps, ni le goût, ni les connaissances, ni la main verte, et qu'en plus je n'ai aucun terrain ici en RP, je crois qu'il vaut mieux que je m'abstienne ! :lol:

Ma mère avait les connaissances nécessaires puisque mon grand-père était horticulteur et qu'elle avait appris avec lui quand elle était jeune, mais malgré ça, ça lui prenait un temps fou (bien qu'elle soit retraitée elle a d'autres centres d'intérêt que le jardinage) et les résultats étaient plus qu'aléatoires. Et puis bonjour la facture d'eau...

Ici en RP (enfin là où je vis) dans les zones pavillonnaires, faire un potager dans son petit jardin est interdit. Ca parait bizarre mais c'est comme ça, seuls les jardins d'agrément sont autorisés. On vous tolère un arbre fruitier, quelques fraisiers et un pied de tomates, à condition que ça soit discret. Ceux qui veulent faire un potager doivent louer une parcelle "jardins familiaux" auprès de la mairie. Et bien sûr on n'a pas le droit non plus d'avoir un poulailler.
112 ans Bretagne 1920
Patty a écrit:

Ma mère a fait un potager pendant deux ans. Quand je vois le temps que ça prend (préparer le terrain, désherber, planter, semer, repiquer, arroser, récolter...), le prix des graines ou des plants, le prix de tous les à côté si on en a besoin (produits phytosanitaires, fumier...), le prix de l'eau pour arroser, je ne suis pas certaine que ça soit un gain si énorme que ça.


Le jardinage pour moi, ce n'est pas une corvée, ça me détend et ça me vide la tête, j'adore avoir les mains dans la terre. Hier matin, j'ai été toute la matinée dans ma serre, je n'ai pas vu les heures passer et je ne pensais plus à mes problèmes de boulot.
Quand j'étais gamine, j'avais une parcelle du jardin familial rien qu'à moi : quand on cueillait les haricots verts, avec lesquels ma mère faisait des conserves, elle mettait ceux que j'avais cultivé à part : qu'est-ce que j'étais fière quand on mangeais une de mes boites :D

Quant au coût : pour l'eau, si tu installes un système pour récupérer l'eau de pluie, ça ne te coûte pas un centime.
Les produits : je ne mets aucun pesticide, pour l'engrais, je me contente de fumier de cheval gratuit en zone rurale si tu connais un ou deux agriculteurs.
Les plants, on en récupère chez les voisins ou connaissances et on garde des graines d'une année sur l'autre comme l'a expliqué gurgle : tu crois que nos grands-parents allaient chez Point Vert acheter leurs plants de salades :lol: ?

La seule contrainte, c'est celle de l'arrosage de la serre cet été ; si l'on s'absente pour plus de deux jours, il faudra faire appel à la bonne volonté des voisins (mais on a la chance d'être dans un quartier avec des voisins sympas ;) )
B I U