MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je suis très caractérielle - comment faire ???

44 ans dans la lune 1661
Donc voilà mon soucis :
J'ai un caractère effroyable :oops:
Je suis très impatiente ce qui est un gros problème dans ma vie de tous les jours au niveau personnel  
et professionnel. Je ne supporte rien !
Avec mes proches je manque de patience et je n'arrive pas à accepter qu'ils fassent les choses de manière différente que moi, par exemple si ma petite soeur fait à manger ça me mets en colère car elle ne cuisine pas comme moi du coup je suis désagréable !! Mon pauvre papa est souvent la cible de mes colères.
Au travail je ne supporte pas mes collègues, elles sont trop lentes, si l'une d'elle met du temps à m'expliquer un problème je l'envoie sur les roses car quelques mots auraient été suffisants. Si un client arrive sans rendz-vous ça m'énerve ..;
Je suis sans arrêt à fonds les manettes, tout doit aller vite, sans perdre de temps. Si les conversations ne m'interressent pas je quitte la pièce, je peux être très froide, voir méchante.
Le pire dans tout ça c'est que j'en suis consciente, que je me culpabilise, que je regrette, mais je n'arrive pas à me contrôler, je suis capable de me mettre dans de telles colères que les gens me redoutent ...
J'ai souvent pensé que c'était pour me défendre à cause de mon physique, mais non, à l'évidence ce n'est pas ça :cry:
Comment faire,
Vos conseils :?
76
Bonjour,
J'ai un peu le même probléme et je me rends compte en te lisant, que j'ai trouvé une des raisons qui me méne à m'enerver pour un rien.
Je n'arrive pas à me contrôler face à la nourriture et face à mes proches j'essaie de donner le change et je veux tous diriger, arranger, decider pour oublier le fait que en realité je n'arrive pas me contrôler!
Ainsi celà me met dans des situations difficiles et je me jette encore plus sur la nourriture et ca fais un cercle vicieux!
Je pense que je commence tous juste à un peu m'en sortir, parce que je commence à me dire, que je n'y peux rien et si je lache pas prise et que si je n'ai pas d'aide je ne m'en sortirais pas!
C'est mon vécu aprés j'éspere que ca pourra un peu t'aider. :D
Bon courage
48 ans Margency 475
Hum pas facile de se contrôler.
Je suis quelqu'un de caractérielle aussi ... je râle, bougonne, peste et hurle si tout ne va pas le même sens que moi.
Par contre cela n'a rien à voir avec la nourriture (je ne me jette pas dessus), ni mon physique (ze m'aime :lol: ) ... mais c'est mon caractère ! C'est ce qui fait ce que je suis.

Mon entourage à l'abitude de mes saute humeur ... une bonne engueulade et hop la cocotte minute dépréssurise et après tout va bien dans le meilleur des mondes.

Au travail, j'essaye de me contrôler mais pas toujours facile. J'ai essayé plusieurs methodes de contrôle de soit mais pas toujours facile à appliquer sur le moment.

J'ai découvert le sport pour évacuer la pression de la journée mais cela ne suffit pas.

En fait, je ne pense pas que l'on puisse changer son caractère comme ça. Alors je suis un bougon et puis na !
44 ans dans la lune 1661
Bon je suis pas la seule ça me rassure c'est déjà ça :mrgreen:
Ce n'est pas lié à la nourriture, ni à mon physique.
Pour ce qui est du sport j'en fait 6h00 par semaine mais je ne suis toujours pas calme.
Je suis fichue :?
48 ans Margency 475
Pareils, 6h de sport par semaine et pourtant je continue à râler héhéhéhéhéhé

Peut être quand vieillissant on se calmera ;)
10361
mais non t'es pas caractérielle t'a ton caractère c'est tout.
Il est souvent forgé parce les étapes et les expériences que l'on a eu dans sa vie. Sa forge le caractère tout ca tu sais.

Pour t'avoir succinctement " côtoyer" je dirais pas qu'est pathologiquement caractérielle, mais plutôt que t'es un bout de femme, qui sait ce qu'elle veut, qui sait ( la plupart du temps) ce qu'elle veut et ou elle va, et qui se donne les moyens pour. T'es directive peut être sans doutes, impatiente si tu le dis, peut être " pète sec" ( tout le monde l'es un petit peu) ou soupe au lait si tu préfère :lol: :lol: ( tiens ça me rappelle quelqu'un ca :mrgreen:) Mais t'es loin d'être bipolaire va ;)
Ta ton caractère ; affirmé trempé ronchonne mais quand même attentive a l'écoute. Une vraie française moyenne :lol: :peur:
Mais je rajouterais que lorsqu'on a une faculté d'écoute, et un sourire comme le tiens, on est pas si " terrible" que cela ;) Faut savoir te prendre c'est tout :lol: :lol: :kiss:
47 ans Face au vent 5339
C'est peut-être parce que tu n'es pas dans un cadre de vie qui te correspond ? Un job qui ne t'ennuie pas, te nourrisse (intellectuellement s'entend) suffisamment ?

Ca ne sert à rien de se stigmatiser parfois ;)
60 ans Au bord de la mer 15536
J'étais comme ça "avant" :roll:
Pour moi c'était mon éducation. Un père assez autoritaire et colérique, qui pensais pouvoir tout régler par la force.
Et j'ai longtemps cru qu'il avait raison.
Jusqu'au jour où je me suis aperçu qu'avec un sourire on obtient bien plus qu'avec un ordre. Qu'être "arrangeant" n'est pas forcément synonyme d'être une carpette. Et que les rapports humains en deviennent bien plus agréables et bien plus simples.
S
109 ans 1240
Divisions-de-la-Joie a écrit:
Donc voilà mon soucis :
J'ai un caractère effroyable :oops:
Je suis très impatiente ce qui est un gros problème dans ma vie de tous les jours au niveau personnel et professionnel. Je ne supporte rien !
Avec mes proches je manque de patience et je n'arrive pas à accepter qu'ils fassent les choses de manière différente que moi, par exemple si ma petite soeur fait à manger ça me mets en colère car elle ne cuisine pas comme moi du coup je suis désagréable !! Mon pauvre papa est souvent la cible de mes colères.
Au travail je ne supporte pas mes collègues, elles sont trop lentes, si l'une d'elle met du temps à m'expliquer un problème je l'envoie sur les roses car quelques mots auraient été suffisants. Si un client arrive sans rendz-vous ça m'énerve ..;
Je suis sans arrêt à fonds les manettes, tout doit aller vite, sans perdre de temps. Si les conversations ne m'interressent pas je quitte la pièce, je peux être très froide, voir méchante.
Le pire dans tout ça c'est que j'en suis consciente, que je me culpabilise, que je regrette, mais je n'arrive pas à me contrôler, je suis capable de me mettre dans de telles colères que les gens me redoutent ...
J'ai souvent pensé que c'était pour me défendre à cause de mon physique, mais non, à l'évidence ce n'est pas ça :cry:
Comment faire,
Vos conseils :?

A quelques nuances prêt, c'est à croire qu'on nous a séparé à la naissance. :lol:

A cette différence aussi que le phénomène a pris de l'ampleur après que j'ai perdu du poids. A savoir que les gens qui me calculaient pas avant en prennent encore plus plein la gueule maintenant (ou alors je les ignore et eux sont là comme des c*ns à se demander pourquoi).

Pour autant, j'ai toujours été appréciée pour ma franchise, aux antipodes de l'hypocrisie, y compris à chacun de mes nouveaux boulots (l'avantage en plus d'être la petite nouvelle qui sait n'être là que pour 1 ou 2 mois, c'est qu'on peut y aller sans retenue).

Par contre je sais garder une maitrise parfaite de moi et de mes émotions dans des situations d'urgence, des cas difficiles ou hyper tendus. Et ça j'ai pu constater que c'est pas le cas de tous (l'avantage sans doute d'avoir une tension assez basse 8) ).

Quand on m'a proposé un remplacement comme prof, je me suis demandée combien d'élèves j'allais tuer chaque jour. Ben bizarrement, tout s'est très bien déroulé, j'ai réussi à trouver au fond de moi des ressources de patience et de pédagogie (alors même que je n'avais eu aucune formation).

Alors peut-être aussi que mon parcours est différent du tien dans le sens ou j'ai déjà occupé une quinzaine de jobs différents, et que je sais maintenant que mon avenir professionnel ne sera fait que de précarité.

Donc je m'adapte au quotidien. Toute cette diversité m'a été utile pour me canaliser sur le plus important, pour gérer mon impulsivité. Pour au moins faire en sorte que les gens que j'aime ne soient pas trop souvent la cible de mon foutu caractère (qui au passage semble être dans les gênes lui aussi).

Alors en vrac, tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de l'ouvrir et ne jamais prendre de décisions sous le coup d'une émotion, de la colère, d'une dispute. C'est bateau, mais ça fonctionne.

Par contre, ton foutu caractère, c'est toi, c'est ton moteur. Il faut le conserver, mais t'en servir à bon escient.
44 ans dans la lune 1661
MRD Co lette :lol:
Pour répondre à Isaonami je suis tout à fait dans le cadre professionnelle que j'ai voulu. Le hic c'est que mon patron ne s'entoure pas de beaucoup de personne diplômées dans notre domaine (peut être une question de salaire je ne sais pas et ça ne me regarde pas) mais la conséquence est que je perds un temps considérable en explications et que je n'ai aucune vocation dans ce domaine.
Ce qui est difficile c'est que d'être comme ça c'est usant, j'ai fait mon premier ulcère à 25 ans et avec la perte de poids je suis devenue pire moi aussi :?
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
est ce que c'est une question d'impatience ou de recherche de la perfection?
une question de controle? de ta vie?
S
109 ans 1240
Cocagne a écrit:
est ce que c'est une question d'impatience ou de recherche de la perfection?
une question de controle? de ta vie?

En fait, je ne vais pas parler au nom de l'auteur, mais dans mon cas, j'ai souvent pour habitude de préférer faire les choses moi-même plutôt que d'avoir à repasser derrière pour vérifier si c'est conforme à mes attentes. Donc c'est à la fois, l'impatience parce que par habitude, je sais que je vais aller plus vite, et le perfectionnisme, parce que c'est fait à ma façon.

Mais comme je le disais, quand on passe d'un boulot à un autre sans cesse, et qu'on voit arriver des petits nouveaux, on se met aussi à leur place bien placé qu'on est pour savoir que la situation n'est pas confortable les 1er jours. Du coup on devient plus pédagogue, plus conciliant (que ne l'on été ceux qui nous ont accueilli). Très sincèrement je pense que s'il y a une chose de bénéfique à retenir de ma "précarité dans l'emploi", c'est que ça m'a appris à tempérer.

Mais fait pas croire, c'est aussi un atout. Nombre de mes employeurs ou chefs de service ont apprécié et salué la bouffé d'oxygène que j'ai amené avec moi.
44 ans dans la lune 1661
Oui tu as sans doute raison Cocagne il y a une envie de tout contrôler, je ne sais pas lacher prise c'est un problème, je ne fais pas confiance en fait :oops: j'ai était tellement blessée et deçue par les autres que je suis sur mes gardes tout le temps et souvent ça ce transforme en agressivité.
Pourtant avec ma famille je devrais être plus cool et bien non une vraie teigne.
Le pire c'est que je m'en rends compte et que c'est douloureux.
J'aime que les choses soient bien faites mais je ne suis pas perfectionniste du moins je ne pense pas :?
41 ans 04 5576
bon ben attention, je ne vais pas être sympa, hein.. mais à vous lire toutes les deux, j'ai limite l'impression qu'il n'y a que vous qui faîtes les choses bien. Que les autres n'ont même pas le droit d'essayer parce que de toute façon ce sera nul. Que seule votre vision des choses compte, et qu'à aucun moment vous ne vous posez la question de savoir si un regard, une expérience ou une autre méthode que la votre ne sera pas plus efficace, ou ne donnera pas des résultats supérieurs.

Pourtant apparemment vous n'avez pas de sentiment de supériorité puisque vous vous remettez en question sur ces points et que justement et que vous en souffrez.

Je ne comprend pas... Peut être est ce juste un manque sérieux d'empathie ? ça va peut être en fâcher certains, mais peut être qu'un psy pourrait vous aider à comprendre, si vous souffrez de cette situation.
41 ans 04 5576
Provence a écrit:
J'étais comme ça "avant" :roll:
Pour moi c'était mon éducation. Un père assez autoritaire et colérique, qui pensais pouvoir tout régler par la force.
Et j'ai longtemps cru qu'il avait raison.
Jusqu'au jour où je me suis aperçu qu'avec un sourire on obtient bien plus qu'avec un ordre. Qu'être "arrangeant" n'est pas forcément synonyme d'être une carpette. Et que les rapports humains en deviennent bien plus agréables et bien plus simples.


un peu pareil mais je me suis surtout aperçue que j'avais besoin des autres pour progresser, de leur point de vue et expérience, et ce, dans tous les domaines. QUe tout est perfectible, et moi en particulier :lol:
B I U


Discussions liées