MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Evolution du caractère en fonction du poids ?

47 ans Face au vent 5339
Je reprends ici le sondage du jour sur le Mag, en lien je pense avec l'article sur la perte de poids de Miss Dominique.

Pour ma part,  
c'est clair, la façon dont on se sent dans son corps peut influer sur mon humeur, mais ça ne change pas mon caractère, ma personnalité. En fait je ne comprends pas la logique selon laquelle on ne serait pas la même selon qu'on fait 110kg ou 60kg.
Il me semble même que celà fait partie des idées de base défendues par VLR.

J'étais donc fort surprise de constater qu'au moment où j'ai répondu à ce sondage, 79% des personnes se sont prononcées pour le Oui, et pensent qu'on change de caractère quand on perd (et gagne aussi j'imagine ?) des kilos.

Qu'en pensez-vous ?
43 ans chez nous 1844
J'ai perdu du poids et mon caractère ( bon ou mauvais) est le même. Je n'ai pas changé sur ce plan dixit mes proches.
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Moi quand je perd du poids je suis plus ouverte, plus sûre de moi, moins timide, moins renfermée, moins déprimée.
Ca se ressent sur mes relations aux autres et ma capacité à me faire de nouveaux amis ou à garder ceux que j'ai.
Quand je prend du poids et que je me sent mal dans ma peau je me coupe du monde, je suis agressive.
5030
Je pense qu'un perte de poids (ou prise de poids) modifie quand même le comportement et le caractère d'une personne.

Pour une personne qui complexe, qui vit mal ses kilos, perdre ses kilos et atteindre son objectif peut surement réveiller une personnalité qui juque là était camouflé par un manque de confiance et un mal être...


Moi même je pense que j'aurai été différente si durant mon adolesence j'avais été une brindille de 50 kg..
53 ans Out of Africa... 4355
Je ne peux parler que de moi ;)

A partir du moment où je grossis, c'est que je retombe dans les compulsions alimentaires donc que je ne vais pas bien : mon poids est révélateur de mon état moral.

Si je maigris, c'est que je remets la nourriture à sa juste place, donc je vais mieux.

Donc oui, je suis différente tout en étant moi-même (puisque que j'aille bien ou non, il s'agit toujours de moi !) selon mon poids
37 ans Bruxelles 7458
J'ai répondu "non" mais il est certain qu'il faut nuancer: La manière dont nous nous comportons est dépendante, en partie, de l'image que l'on a de soi.

Du coup, les changements corporels, quels qu'ils soient, peuvent bien évidemment changer nos comportements mais pas réellement le caractère.

Pour ma part, je suis plus ouverte depuis que j'ai accepté mon physique. Ça fait que je suis plus agréable maintenant que quand j'étais mince et complexée. Et puis, j'ai cessé de chercher des défauts aux autres femmes, je vois enfin la beauté parce que je n'ai rien à me prouver.

Je considère donc qu'il ne s'agit donc pas d'une question de poids mais d'image de soi.
Audreyyyy a écrit:
Je pense qu'un perte de poids (ou prise de poids) modifie quand même le comportement et le caractère d'une personne.

Pour une personne qui complexe, qui vit mal ses kilos, perdre ses kilos et atteindre son objectif peut surement réveiller une personnalité qui juque là était camouflé par un manque de confiance et un mal être...


Moi même je pense que j'aurai été différente si durant mon adolesence j'avais été une brindille de 50 kg..


+100000000 rien à ajouter
S
109 ans 1240
Dans mon cas, je pense aussi que la perte de poids (cas extrème qui change totalement un physique) m'a aidé à me sentir plus à l'aise. Plus ouvert, ça nous aide à nous affirmer, alors probablement qu'être moins renfermé(e), timide, ça joue un peu sur le caractère oui, même inconsciemment.

Et à l'inverse, une prise de poids excessive peut mener au renfermement. On ne contrôle plus, on fini par en vouloir à la terre entière.

Je pense être devenue encore plus "grande gueule" qu'avant, mais toujours prête à me soucier des autres avant de m'occuper de moi. Ceux qui me connaissent depuis longtemps diront que je suis plus épanouie que jamais. Ceux qui ne m'ont connu que "après" semblent apprécier ma compagnie et mon sale-caractère. :lol:
34 ans Orgrimmar 6511
Alors moi je pense que le poids est un des facteurs de l'évolution de notre caractère, puisqu'il influence le regard que les gens peuvent avoir de nous et leurs réactions vis a vis de nous.

Je suis beaucoup plus geignarde, je montre plus le flanc, je suis plus encline à pleurer qu'à me mettre en colere, je ne me sens capable de rien, mais je suis aussi plus douce et ai plus besoin des autres quand je suis ronde.
Lorsque je mincis, je m'affirme beaucoup plus, je n'ai plus peur de la solitude ou du regard des autres, je crie au lieu de pleurer, et je me sens plus forte.
47 ans calvados 1616
j'ai repondu oui : quand je suis plus mince , je me sens mieux dans ma peau, plus seductrice et plus a l'aise dans mes mouvements...enfin je me sens mieux dans ma peau et donc mieux dans ma tète par conséquent ça joue sur mes humeurs.
F
36 ans 60
Oh oui... Du moins dans mon cas.

En perdant du poids (ce qui va de pair avec une psychothérapie en profondeur, et des changements radicaux dans mes choix de vie) j'ai retrouvé des parties de moi longtemps oubliées... L'envie de séduire, l'envie de courir, de bouger, l'envie de faire l'amour et de laisser le regard de l'homme couler sur mon corps, l'envie de prendre une place sociale, l'envie de rire et de jouer, l'envie de me débarrasser chaque jour un peu plus des poids que je porte malgré moi (je parle de poids intérieurs en l'occurrence, même si le poids physique y fait résonance!)

Je ne dis pas que tout cela n'est pas possible en étant ronde voire très ronde, mais dans mon cas ce changement global a été très fort et très clair. J'ai retrouvé l'envie de vivre ma vie, mon corps, mon désir. Je ne sais pas quoi de la perte de poids (qui arrive sans changement alimentaire de type régime, simplement je n'éprouve pas l'envie de manger à longueur de temps et je perds aussi de la rétention d'eau) ou du changement intérieur est le moteur. C'est peut-être un mariage des deux. Mais il est clair que je ne suis pas la même, c'est comme si je retrouvais mon moi profond, épuré du superflu.

Est-ce une illusion? L'avenir et le recul le dira...
45 ans ze youniverse 1623
J'ai répondu oui car pour ma part, depuis que je suis en surpoids, j'ai perdu en envie de ME plaire et les pbs liés au poids st venus alourdir (hihi) la liste des soucis que j'ai pu avoir.Je ne dis pas que perdre du poids ferait de ma vie un conte de fée ms prendre du poids entendre des réflexions, ne plus se connaître ni se reconnaître dans la glace,cela a qd mm atteint ma confiance en moi. :roll:
41 ans 571
Personnellement, lorsque j'avais vraiment maigris, je m'étais affirmée.

J'étais beaucoup plus ouverte, sûre de moi-même. Plus à l'aise dans ma tête, dans mes fringues, avec mon corps.

Et avec la reprise de poids, la tendance s'est inversée...

Maigrir pour être vraiment heureuse ?
Peut-être... même si les années passant, je pense de plus en plus le contraire... comme le fait qu'être en couple ne suffit pas pour être heureuse ( je croyais, plus jeune, que lorsque je serai en couple je serai enfin en paix avec moi-même).
A
36 ans 3124
Je vais répondre à cette question, mais d'un point de vu personnel.

Avant, quand je n'étais pas en surpoids , sans dire que j'étais bien dans mon corps ( car j'ai toujours plus ou moins eu un gros manque de confiance en moi) mais j'étais plus sereine et donc plus souriante, plus ouverte, plus épanouie, j'allais de l'avant et je me préoccupais pas vraiment du regard des autres, du moins, je ne soupçonnais pas que le regard d'autrui pouvait être assez déstabilisant et blessant parfois, mais quand je n'etais pas en surpoids, je plaisais, ça me rassurait sur mon pouvoir de séduction, chose qui n'est plus le cas actuellement, car je ne me fais plus vraiment "accoster", donc ça touche un peu l'ego aussi.

Ma prise de poids est un facteur à mon asociabilité actuelle..., mais comme une prise de poids est la conséquence de quelque chose dans mon cas, ils y a d'autres facteurs qui rentrent en ligne de compte.Donc oui, depuis que j'ai pris du poids, mon caractère et mon comportement est différent :

Je suis devenue tres timide, tres introvertie, assez sauvage, j'ai du mal à me regarder dans un miroir.

Sans parler du fait que je commence à apprendre ce qu'est la méchanceté gratuite au travers de réflexions de personnes sur mon poids, comme si j'en étais réduite qu' à ça.

Bref, dans mon cas, j'ai du mal à me reconnaitre tellement j'ai changé.Déjà qu'avant je ne m'étais pas vraiment "trouver", mais alors là, c'est pire que tout.
47 ans Face au vent 5339
C'est vrai que la réponse à cette question tient très tès fort à l'histoire de chacun, je m'en rends compte en vous lisant. ;)

Pour ma part c'est un peu différent. J'ai longtemps cru que mon poids avait une influence importante sur mon caractère, oui. Qu'en perdant de plus en plus (je disais ça aussi quand je pesais 60 kg) je serais plus ouverte, plus confiante, et bla et bla.
Et puis un beau jour, à la je-ne-sais-plus-combien-dième fluctuation de poids, j'ai réalisé que, monce ou pas je ne changeais pas tellement. Les gens ne m'aimaient pas mieux en mince qu'en ronde. Pas moins en ronde qu'en mince. Et surtout, j'étais capable des mêmes choses (ce qui est probablement lié aussi au fait qu'étant grande et athlétique je "porte" bien mes kilos), physiquement comme intellectuellement et affectivement.

Derrière tout malaise avec son corps il y a des causes qui ne sont pas du ressort d'un chiffre sur une balance ou une étiquette de vêtement. Alors certes, ces chiffres ne sont pas toujours faciles à vivre, mais a relativisation entre mon poids et ce qui a fait qu'il est là, eh bien elle est toute vue.

En fait il est probable que chez moi je n'ai pas fortement conscience d'une réelle évolution de mon caractère également parce que je sais présenter un important clivage entre mon corps et mon esprit : je suis très très peu en contact avec mon corps.

C'est pourquoi, si le ton de mon message initial pouvait éventuellement être interprété comme un peu prosélyte, je m'en excuse ;)
B I U


Discussions liées