MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quand on assiste à un suicide dans le RER ...

39 ans Hauts de Seine (92) 2492
J'ai passé le week end à Marseille pour assister aux 60 ans d'un collègue à zhom. Je n'étais pas spécialement ultra motivée mais finalement la soirée a été super sympa  
et ça nous a fait du bien de changer d'air ... jusqu'à hier soir.

D'habitude on prend l'avion mais cette fois ci on a décidé d'y aller en TGV. Samedi matin on a couru comme des fous car on a raté le RER ... on a fini par prendre notre TGV bien essoufflés mais heureux.

Le week end s'est passé sans encombres. Soleil, soirée, visite, ....

Dimanche après-midi direction la gare de Marseille pour le retour et là incident voyageur et 1h heure de retard, ça commence bien mais on patiente. On finit par prendre notre TGV retour et on arrive à 20h15 à gare de Lyon. Hop dans le RER A direction Chatelet.

Arrivés sur le quai du RER B on laisse passer le RER qui arrive car le notre, direction Robinson, est dans 4 min. Du coup on a le temps et on va au fond du quai. Là je percute que c'est un train court alors je dis à zhom qu'il faut qu'on revienne un peu sur nos pas. Il est nase alors il ne bouge pas de son mur et je m'avance toute seule. Comme tous les habitués du RER je sais où la porte va s'arrêter et je ne serai pas loin.

De loin je vois les yeux du RER arrivés, ouf pas de retard. Et puis là tout s'enchaîne à une vitesse folle ....

Le RER sort du tunnel et je vois quelque chose qui passe devant la vitre du conducteur. J'ai rêvé, j'ai besoin de sommeil .... Et puis non, c'était bien ça. Le RER freine d'un seul coup, ça fait un bruit du tonnerre. Je vois le chauffeur lever les bras l'air de dire "et merde" et le nez du train s'arrête un peu avant moi.

Là j'ai compris .... Il n'y a rien sur le carreau du RER mais il y a un mec en dessous. Il a sauté ....

Je regarde zhom ébahie parce qu'il ne bouge pas, il n'a pas percuté. Alors je crie et je lui fais signe de venir en reculant du quai. J'ai les mains qui tremblent et les jambes aussi, je me demande si je vais tenir debout encore longtemps. Je lui dis qu'il y a un mec qui a sauté mais il n'a pas l'air de réaliser et là on entend un cri, plein de gens qui parlent fort et on entend courir. Et là dans ma tête c'est n'importe quoi .... J'ai cru qu'un dingue arrivait en courant pour nous attaquer .... Avec tout ce qu'on entend aussi ...!

Finalement non, je tourne la tête et une dame, une blonde, est allongée sur le quai, elle s'est évanouie. Et puis les gens qui arrivent en courant c'est des mecs de la RATP et des pompiers.

Là zhom a compris et il a réalisé. Moi je ne sais pas trop mais il m'a dit que je marchais vers le quai. Je suis certaine que non mais je me dis qu'avec le choc peut-être que je l'ai fait ... Du coup il m'a crié dessus et il m'a secouée pour partir. On est monté, on a pris la ligne 4, et puis le bus et on a fini à pied car plus de bus ....

En rentrant j'ai appelé Maman et j'ai pu pleurer. Elle m'a calmée et rassurée, ce que zhom a été bien incapable de faire ....

Finalement j'y pense encore, je vois encore cette ombre kaki passer devant le train, j'entends encore les freins et si je croisais le chauffeur dans la rue je le reconnaîtrai tellement il m'a marquée. Et puis je suis déçue de zhom qui a juste pu me crier dessus et me pousser pour que j'avance et qu'on parte ... sur un autre quai comme si de rien n'était.

Je suis fatiguée, j'ai les yeux lourds mais je sais que ça passera avec le temps. J'espère pouvoir pardonner sa conduite à zhom même si je comprends qu'il a pu avoir peur. Et puis j'espère que cet homme a réussi son coup parce qu'il devait être sacrément motivé quand même ....

Mais je suis marquée et je sais que je ne suis pas prête de reprendre le train tout de suite. On doit le prendre le 16 août pour se rendre à Roissy .... J'en sais rien, je vais peut-être voir ça avec Maman pour qu'on nous y dépose en voiture.

Désolée pour le pavé mais ça fait du bien de partager tout ça. J'ai besoin d'en parler parce que c'est encore bien douloureux. Je ne pensais pas qu'une scène qui dure si peu longtemps puisse autant marquer. Ces quelques minutes resteront gravées dans ma mémoire pendant longtemps ....
40 ans 77 5703
et bien ma pauvre, c est un dur moment que tu as vécu!

les hommes sont souvent incapables de quoi que ce soit face à leur douce qui pleure, bouleversée.


c est trés dur ce que tu as vu et vécu.

je ne sais pas trop quoi te dire, mais courage! peut être (mêem si ça parait extrême) un rv au CMP pour exterioriser cela.

il parait qu il y a un grand nombre de suicidés chaque année sur le reseau ratp.

tu n aurais rien pu faire tu sais...

biz
44 ans 93 1174
Bien je ne trouve pas que ton homme a mal réagi, il a du être choqué et s'il t'a crié dessus c'était par peur.

Vous êtes choqués tous les deux.
39 ans 2087
Pffff... Ton post m'a fichu un coup. Je ne sais pas quoi te dire, si ce n'est effectivement, de demander à voir un psy, ne serait-ce pour que ça ne transforme pas en phobie du RER. Et n'en veut pas à ton homme : on est jamais préparé à vivre ce genre de chose et encore moins à tenter d'aider quelqu'un qu'on aime dans ce genre de situation.
39 ans Hauts de Seine (92) 2492
Merci pour vos mots les filles, ça me touche vraiment.

Je sais que zhom a eu peur. Il s'est excusé en rentrant et j'ai pleuré un peu dans ses bras mais sa conduite m'a marquée quand même. Ca passera avec le temps mais sur le coup je l'aurais bien laissé rentrer tout seul de son côté.

J'ai pensé voir quelqu'un pour en parler mais je me dis que c'est parce que c'est encore frais dans ma tête et que ça devrait passer. Je n'ai jamais été satisfaite des psys que j'ai vus, ça n'a jamais servi à rien ....

De toute manière je verrai ça à la mi août quand il faudra reprendre le RER B pour aller à Roissy. Mais là vous pouvez me faire confiance je resterai collée au mur ...
49 ans strasbourg 6049
peut être que vous devriez aller à deux à une consultation. parce que tu me sembles très choquée par la réaction de ton homme peut être encore plus que par le suicide lui mm. comme dit djaga tu n'aurais rien pu y faire ca c'est certain, donc à mon sens ca passera plus "facilement" que l'engueulade.

mais peut être qu'il a réagit ainsi pour ne pas s'effondrer (mm surement) et par conséquent ne lui en veut pas trop, il a du en avoir quelques cauchemars...

courage remets toi bien.
38 ans IDF - 78 1276
Je suis aussi une utilisatrice régulière du RER, et il m'est aussi arrivé la même chose, à Châtelet aussi.

Je comprends ta sensibilité et ta réaction, et honnêtement, j'aurais préféré à l'époque avoir la tienne que celle que j'ai eu et qui ressemblait beaucoup à celle de ton homme : j'ai passé outre, j'ai râlé parce que j'allais encore rentrer tard, et je suis repartie vers Saint Lazare pour avoir un autre train vers chez moi. En toute tranquilité.

En 9 ans d'utilisation intensive du RER et du métro, j'ai malheureusement vu pas mal d'autres accidents et suicides et je me suis désensibilisée volontairement je pense, pour ne pas atteindre mon psychisme plus qu'il ne l'était à l'époque.

Je passe maintenant pour une sans coeur, et pourtant je comprends tout de même ce qu'il t'arrive. :roll:
40 ans 77 5703
oui c est vrai...

c est ton homme, ton "mâle protecteur" ih ih. il a pas vu la scène, un truc horrible s est passé sous son nez et quoi qu il aurait pu faire, il ne t a pas "protègée" de ça, puisque tu as vu et tu as été atteinte, tu as pleuré, tu es bouleversée.

en fait en y pensant, à chaque fois que j ai été dans des situations ou j etais bouleversée et que j etais avec un homme, de tous mes souvenirs, pas un ne m a reconfortée de suite, ils ont réagit ennervé puis m on reconfortée ... ou pas mais la bye bye monsieur!
c est pas evident pour un homme de constater qu il n a pas pu éloigner le danger. c est un vieux reflexe peut être ih ih;


d un autre côté, ce que tu as vu est d une violence extrême.
confrontée au suicide à de nombreuses reprises dans ma famille, j aurai mit 1 semaine avant de dormir après une telle scène... tu es face à une detresse énorme tu ne peux pas aider la personne. tu réagis tout à fait normalement en mon sens et clairement humainement!



évacue tout ça, pleure, parle, partout, à un inconnu, un collègue...
40 ans Nord 717
Karalie, ne sois pas trop dure avec ton homme.
Tout d'abord, il n'a pas vu la scène lui-même, et 'na peut-être pas compris tout de suite que toi tu as tout vu, et surtout pas mesuré l'impact que ça a eu sur toi.
D'autre part, je trouve qu'en fait il n'a pas eu une si mauvaise réaction que ça : il t'a éloignée du lieu du drame, évité d'en voir plus peut-être.
Et s'il t'a paru insensible, ça n'est peut-être et même sûrement qu'une façade. Par exemple, lors d'un accident, je suis capable de garder mon sang-froid, d'être très calme et pragmatique, et le choc ne viendra que bien après. Je me souviens d'un accident de voiture que j'ai eu : j'ai eu le cran de reprendre le volant et de rentrer chez moi, et ce n'est que la voiture garée que je me suis assise et me suis mise à trembler et à sangloter! Et je suis toujours comme ça : la peur n'arrive qu'après, quand tout le côté pratique est réglé (mettre tout le monde en sécurité, par exemple) et ton homme doit être pareil.

Discutes-en avec lui, qu'il sache aussi que dans un cas similaire, tu attends plus de réconfort, et qu'il se rende compte à quel point ça t'a choquée. Et vérifie aussi qu'il sait bien que tu as tout vu, car sous le choc tes propos n'étaient peut-être pas clairs et il n'a peut-être pas compris.

En tout cas, il faut que tu extériorises ce drame, n'hésite pas à consulter un psy. D'ailleurs, la RATP a peut-être une sorte de cellule de crise pour ces événeements, il me semble qu'à la SNCF ça existe, du moins pour les conducteurs.
41 ans 04 5576
Milmi a écrit:
Karalie, ne sois pas trop dure avec ton homme.
Tout d'abord, il n'a pas vu la scène lui-même, et 'na peut-être pas compris tout de suite que toi tu as tout vu, et surtout pas mesuré l'impact que ça a eu sur toi.
D'autre part, je trouve qu'en fait il n'a pas eu une si mauvaise réaction que ça : il t'a éloignée du lieu du drame, évité d'en voir plus peut-être.
Et s'il t'a paru insensible, ça n'est peut-être et même sûrement qu'une façade. Par exemple, lors d'un accident, je suis capable de garder mon sang-froid, d'être très calme et pragmatique, et le choc ne viendra que bien après. Je me souviens d'un accident de voiture que j'ai eu : j'ai eu le cran de reprendre le volant et de rentrer chez moi, et ce n'est que la voiture garée que je me suis assise et me suis mise à trembler et à sangloter! Et je suis toujours comme ça : la peur n'arrive qu'après, quand tout le côté pratique est réglé (mettre tout le monde en sécurité, par exemple) et ton homme doit être pareil.

Discutes-en avec lui, qu'il sache aussi que dans un cas similaire, tu attends plus de réconfort, et qu'il se rende compte à quel point ça t'a choquée. Et vérifie aussi qu'il sait bien que tu as tout vu, car sous le choc tes propos n'étaient peut-être pas clairs et il n'a peut-être pas compris.

En tout cas, il faut que tu extériorises ce drame, n'hésite pas à consulter un psy. D'ailleurs, la RATP a peut-être une sorte de cellule de crise pour ces événeements, il me semble qu'à la SNCF ça existe, du moins pour les conducteurs.


tout +1
Ton zhom, il réagit sans doute aussi comme il peut, et peut être aussi qu'il ne sait pas comment gérer ce choc que tu as eu. Ce n'est pas quelque chose d'evident, très loin de là.
Je plussoie aussi sur la cellule de crise, j'en ai aussi entendu parler, appelle les, fais quelque chose.

:kiss:
39 ans Hauts de Seine (92) 2492
Je pense que zhom ne savait pas quoi faire et qu'il avait surtout envie de s'éloigner de tout ça. Il est assez sensible et il m'a dit que ça l'avait énervé que je veuille aller voir ... Sauf que j'étais à 1000 lieux d'avoir envie de jeter un coup d'oeil !! mais d'après lui je marchais vers le quai .... Les choses ont été tellement vite et je ne m'attendais tellement pas à ça, je me dis qu'avec le choc des fois on fait des trucs bizarres .... Ou inconsciemment j'avais peut-être besoin d'être sûre de ce qui se passait ??

Mais ça me passera. Il m'a encore envoyé un texto ce midi pour me dire qu'il s'excusait encore de sa réaction. J'ai répondu que je savais qu'il s'en voulait et qu'il avait eu peur. Je croise juste les doigts pour ne plus jamais revivre un truc de ce genre là c'est tout.

Et pour te répondre djaga c'est vrai que je me suis dite après coup que j'étais passée juste devant cette personne. Elle était entre moi et zhom donc je suis forcément passée devant elle, si ça se trouve je lui ai même dit pardon en passant. Se dire qu'il y a quelqu'un là, juste à côté, et que la seconde d'après il a sauté comme ça, ça fait quand même super bizarre ....

Je suis la première à dire que j'ai assez de mes tracas quotidiens, familiaux, professionnels, ... pour ne pas m'occuper de tous les maux du monde mais quand c'est à quelques mètres de toi c'est autre chose. Moi qui ne regarde plus les infos pour échapper à toutes les horreurs qu'on n'y voit et bien ça nous rattrape toujours.

Ceci dit je me suis dite qu'on avait eu du bol de ne pas prendre celui d'avant car Maman m'a dit qu'ils coupent le courant de la ligne quand un truc comme ça arrive. Elle est déjà restée 45min dans un tunnel du RER A une fois .... Le train d'avant était full avec des poussettes et tout, les gens ont dû en baver aussi. Nous on a eu la chance de pouvoir partir tout de suite.
39 ans Hauts de Seine (92) 2492
Milmi a écrit:
Discutes-en avec lui, qu'il sache aussi que dans un cas similaire, tu attends plus de réconfort, et qu'il se rende compte à quel point ça t'a choquée. Et vérifie aussi qu'il sait bien que tu as tout vu, car sous le choc tes propos n'étaient peut-être pas clairs et il n'a peut-être pas compris.

On en a parlé dès qu'on est rentré et effectivement il n'avait pas tout compris de ce que j'avais vu. Du coup je ne sais pas, il pensait peut-être que je voulais aller me rincer l'oeil .... Mais je trouve quand même qu'il a été très froid et sacrément cinglant dans ses réponses, il m'a même poussée pour que j'avance en me parlant méchamment. Donc c'est clair que les choses se sont calmées et que je dois comprendre que lui aussi a eu peur et qu'il n'a pas su comment gérer ça, mais je lui ai dit qu'il fallait qu'il soit quand même plus compréhensif et un peu plus "cool" dans ses réactions car je suis quelqu'un d'assez sensible.

Du coup on est parti et je n'ai pas pipé un mot jusqu'à la maison où je me suis écroulée en larmes en appelant Maman. Elle ne m'a rien dit de particulier, elle m'a juste écoutée en me disant que ça arrivait souvent et qu'il fallait respirer un grand coup, fumer une clope et hop dodo. Elle qui est contre la cigarette c'est bien la 1ère fois qu'elle me propose d'en prendre une tiens !

Milmi a écrit:
En tout cas, il faut que tu extériorises ce drame, n'hésite pas à consulter un psy. D'ailleurs, la RATP a peut-être une sorte de cellule de crise pour ces événeements, il me semble qu'à la SNCF ça existe, du moins pour les conducteurs.

Bah ça j'en sais rien. Sur place ils m'auraient proposé quelque chose j'aurais pris le numéro mais honnêtement là me renseigner, téléphoner, demander, .... je ne me sens pas de le faire. J'ai envie que ça passe, que ça s'efface, même si je sais que ce ne sera pas instantané.

L'avantage c'est que pour aller au boulot je prends la voiture ouf ! et zhom aussi. Après je me demande juste si cet homme est mort ou si il s'en est sorti quand même. A la limite on me dira "tu t'en fous" mais quand même.
44 ans 93 1174
Karalie,

Je ne sais pas si c'est une bonne chose de savoir ce qu'il est advenu de cette personne.
Quelqu'un qui se jette sous un rer veut vraiment en finir et ne se laisse aucune chance, ce n'est pas un appel au secours c'est une réelle volonté de mourrir.

Il faut en parler le temps que les choses s'effacent de ton esprit.
Et puis ben moi je pense qu'il faudrait que tu reprennes vite le rer, parce que si tu attends trop longtemps, tu ne vas faire que penser à la prochaine fois où tu devras le prendre. Je ne suis pas une spécialiste mais ça t'aidera peut être à digérer le choc.
39 ans Hauts de Seine (92) 2492
huitre a écrit:
Je ne sais pas si c'est une bonne chose de savoir ce qu'il est advenu de cette personne.
Quelqu'un qui se jette sous un rer veut vraiment en finir et ne se laisse aucune chance, ce n'est pas un appel au secours c'est une réelle volonté de mourrir.

C'est pour ça que j'espère qu'il a réussi quand même .... je pense effectivement que c'est bien ce qu'il voulait. Alors je me demande mais je ne fais pas de recherche. De toute manière je sais que ça arrive fréquemment, il n'y a pas de mystère là dessus.

huitre a écrit:
Il faut en parler le temps que les choses s'effacent de ton esprit.
Et puis ben moi je pense qu'il faudrait que tu reprennes vite le rer, parce que si tu attends trop longtemps, tu ne vas faire que penser à la prochaine fois où tu devras le prendre. Je ne suis pas une spécialiste mais ça t'aidera peut être à digérer le choc.

Oui j'en parle. Enfin là j'en ai parlé à 2 collègues qui sont sympas et qui me demandaient des news de mon week end. Vu ma tête et les cernes sous les yeux ils se doutaient d'un truc .... Ce soir j'en reparlerai peut-être un peu avec zhom mais après je pense que ça s'arrêtera petit à petit.

Pour ce qui est de reprendre le RER je dois avouer que je ne le prends plus beaucoup depuis que je vais au boulot en voiture, même le week end. La prochaine fois ça doit être le 16 août. On avisera à ce moment là ... mais j'avoue que je commence à penser à prendre le bus ...
E
37 ans 105
Je suis également d'avis qu'il faut reprendre le RER et continuer si tu ne veux pas que ça devienne plus dur.

Je n'ai pas connu quelque chose d'aussi "violent", mais je travaille comme agent d'entretien dans un centre médical.
Mon local est au sous sol, un soir je descend pour chercher du matos, et deux infirmières me passent à coté tranquilement (elles ne m'avaient pas vue), et je me suis demandée ce que faisait cette dame dans son lit à cet étage...avant de réaliser en regardant son visage, qu'elle était decedée.

J'ai pleuré toute la soirée, je n'ai pas reussi à dormir, et le pire, c'est que je revoyais son visage.
Je l'ai vu pendant plusieurs jours.
Aujourd'hui encore je m'en souviens comme si c'était hier.

Et pourtant, je dois continuer à aller bosser, à aller au meme endroit.

Et ce qui m'a aidé, c'est justement de ne pas garder l'apprenhension chaque fois que je rentrais dans ce couloir, sinon je crois que je serais partie (du moins j'aurai essayé.)
B I U


Discussions liées