MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Avis perso sur le suicide assisté

41 ans Herault 256
Hier soir, sur FR2, j'ai regarder en deuxième partie un "reportage" sur un homme qui atteind d'un cancer métastasé (désolée pour les fautes!!) au cerveau voulait lui même choisir la  
programation de sa mort par suicide assisté. Celà se déroulait en Suisse.

Il ne voulait pas attendre la déchéance face à la maladie et se voir dépérrir et surtout connaitre la souffrance face à cette maladie incurable.

Il voulait épargner à ces proches la souffrance de le voir ainsi. Alors sans attendre, 1 mois après le dernier scaner qui lui confirmait sa condamnation, il a pris le choix de programmer avec assistance son départ.

J'aimerai savoir ce que vous en pensez, moi même ayant un avis sur la question, et qui avec mon travail côtaoie souvent la souffrance et la maladie...
33 ans Bordeaux 738
Je crois que ces histoires sont surmédiatisées... Avanat cela se pratiquaient deja, dans le secret de la famille et du médecin, personne n'y fourrait son nez, et ca se passait plutot bien... L'idée d'une loi sur le sujet part d'une bonne intention, mais les cas sont tellement différents les uns des autres qu'il me parait infaisable de légiferer sur le sujet... Je crois que ce genre de décisions reste une décision personnelle, ou chacun réagit differement, et que chacun devrait avoir le choix entre "le sucide" ou les soins palliatifs en attendnat la mort...
1125
[/b]
J'ai fait comme toi hier soir, j'ai regardé...
témoignage émouvant, image "soft"....et sujet sensible...
beaucoups de dignité, de détachement et de sérénité de la part de ce monsieur...
si un jour je devrais pour une raison X.Y.Z me trouver dans un situation comme la sienne... c'est la voie que je choisirais...car je ne me voit partir en pleine déchéence de mes moyens physique et intelectuel
J'estime que chaque personne à le droit de choisir le moment de sa "sortie", partir de manière lucide, sans souffrance inutile, dignement et en possetion de ses moyens vitaux et en toute conscience.
J'estime aussi que ce n'est pas à un medecin ou aux proches de décider à ma place et ce conformément à ma façon de penser..

Le débat est ouvert

chti
41 ans Herault 256
je suis a peu près d'accord avec toi, mais je pense que avant c'était comme les autres sujets dit "tabous", on le fesait mais on en parlait pas.

Il faut quand même regarder en face que les soins palliatifs c'est super bien, mais souffrir même sous assistance pour mourrir, je trouve ça très dur.
Alors que souffrir pour guerir c un peu + juste, tu te bâts pour arriver à une finalité autre que la fin de la vie.

On nepeut pas ignorer des cas comme celui ci ou Vincent Humbert.

Souvent il faut prendre le taureau par les cornes et regarder la véritée en face....

La médiatisation occulte souvent la véritée mais elle est tellement vraie...

je pense que dans la loi qui devrait plus tard être mise en place, il faut faire un constat et être sur de la maladie incurrable du patient. Bine sur c'est des médecins qui pourront seul déterminer les cas les plus sérieux et accéder aux demandes.

je ne pense pas que celà dégénérera, que ce soit dans le secret ou dans un autre contexte, les chose seront toujours les mêmes.
M
45 ans 1869
il y a quelques semaines, le film espagnol (magnifique à mon avis) Mar Adentro, traitait de ce sujet
On a en a parlé ici
2693
Moi aussi jai regarder le docu hier soir, jai trouver cela tres emouvant
Cet homme etait condamner, il savait que son cancer etait incurable, il savait qu'il allait se degrader.
Pour cela il a fait appel au suicide assiter, et je trouve cela bien, car au moins, il est parti paisiblement mais cela a du etre dur pour sa femme qui avait l'air plus jeune que lui.
Je trouve cela pas mal pour certain cas
Voila
G
38 ans 744
J'ai vu les dernières minutes de ce reportage sans connaître le sujet... ce n'est que quand il avale le mélange et se couche que j'ai compris qu'il s'agissait d'euthanasie (ou d'un suicide assisté)...

Sur le coup, j'ai pas trop compris comment ils pouvaient filmer la mort d'un homme en direct... même si ça a été fait avec beaucoup de sensibilité. On a l'impression qu'il s'endort, et c'est tout... Comme je n'ai pas vu le début du reportage, je ne peux pas émettre un avis dessus, mais je trouve que c'est bien de parler de ce genre de choses, de montrer que cela existe...
je suis très partagée ...

je comprend la douleur de la personne qui se sait condamnée ... je comprend leur souffrance , le poid de la maladie ...
j'ai regardé mon père creuver d'un cancer alors que j'avais reize ans et que lui en avait quarante ...

je sais que si j'apprend un jour que je suis condamnée par un ptin de maladie de m**** , je pense honnetement que je penserai serieusement au suicide assisté ...

à une nuance près .. la famille ...
oui il faut respecter le choix du malade ... oui ... parce que on doit l'aider à ne pas souffrir d'avantage ...

mais si mon père avait fait ça ... je n'aurai jamais pu faire mon deuil ... j'aurai toujours pensé à lui comme un homme faible ... ( pardon pour ce mot , je ne veux vexer ni froisser personne ... c'est ce que je ressents .. même si je n'ai pas les bons mots ... )

je suis peut etre trop impliquée pour avoir un avis objectif ... mais je sais aujourd'hui que j'ai fait mon deil parce que je sais qu'il s'est battu jusqu'au bout même si les medecins disaient que c'etait fini ...

le suicide assisté , oui ..; je suis pour ... après tout , tout sommes tous differents dans notre approche de la maladiee , de la souffrance , et de la mort ...

mais ça fait mal quand celui que vous aimez décide de ne plus se battre ...

Rêve ... s'escuse si quelque part dans ce flot sentimental , elle a vexer ou enervé quelqu'un ...
1125
revepleinlesyeux a écrit:
je suis très partagée ...

Rêve ... s'escuse si quelque part dans ce flot sentimental , elle a vexer ou enervé quelqu'un ...
Citation:



témoignage touchant que le tien.... un seul mot de ma part...
RESPECT...

chti
B
37 ans 3449
Je suis assez d'accord avec revepleinlesyeux, même si je n'ai pas eu à vivre la même chose. Mais d'un côté, quand on a une maladie qui ne nous rend pas invalide, si on a assez de courage, on peut toujours se suicider.

En revanche, les gens qui sont paralysés et qui ne peuvent que parler, ils ne pourront pas se suicider et pour eux, ça doit être un véritable calvaire. C'est vraiment très triste que parfois, la soi-disant sacro-sainte éthique prime sur la souffrance...
39 ans très au sud 7887
pour ma part, je voulais juste signaler que je ne triouve pas le terme de suicide assisté aproprié. en effet une personne qui choisi de se suicider le fait en sachant qu'elle met un terme ,à uen vie qui aurait pu se prolonger de manière importante. hors dans les cas d'euthanasie il s'agit du choix de sa mort prochaine et inévitable, et ce dans le court terme. la personne mourra vite, cé certain, maintenant elle peut choisir les conditions de cette mort. le suicidaire veut en finir avec une vie insupportable/insummontable, fut-ce t-il en pleine santé. car je pense que si les malades savaient avoir une possibilité de guérison, la question de leur euthanasie ne se poserait plus. qu'il soit bien clair que dans l'idéal, ces personnes souhaiteraient vivre mais ellesne le peuvent pas et le savent.
et je tiens encore à préciser une chose. il me semble que les personnes qui font se choix le font autant pour elles que pour leur entourage. ils mettent en place le deuil à venir, ils tentent de le rendre moins lourd en offrant à leurs proches une vision d'eux avant la mort sans toute la souffrance et les changements (physiques et mentaux) que la maladie apporte. ils veulent la sérénité jusque dans la mort, pour eux et leurs proches.
47 ans La pays du camembert 170
J'ai vu le reportage et ça m'a remué.

Voir cet homme s'évanouir paisiblement pour un sommeil éternel, sûr de sa décision jusqu'au bout, m'a bouleversé. Quel courage ! Sans parler de sa compagne, là, à ses côtés, jusqu'à son dernier soupir.

Respect à tous les 2.
C
37 ans 42
je trouve très lache de se suicider mais chacun a le droit de choisir de mourrir, c'est SA vie, c'est lui qui la gère... qui est mieux placé que lui pour faire ce choix??

pour l affaire Humbert, ce jeune voulait mourrir, demandait depuis des mois qu on l aide puisqu il ne pouvait pas le faire lui meme. tout le monde le sait, personne ne nie le fait que c est bien LUI qui voulait mourir. alors pourquoi la justice emmerde les gens qui ont eu le courage et la force d'aider un des êtres les plus chèrs à leurs yeux à mourir...?
!!
46 ans 3697
Je n'ai pas vu ce reportage mais j'en ai vu un similaire il y a quelques temps qui se déroulait en Suisse également.

Je suis totalement pour.

A quoi bon retenir une personne souffrant atrocement alors que elle-même souhaite partir. Dans ces cas là, la vie ne devient que souffrance et seule la mort peut délivrer cette personne de cet enfer au quotidien.

Sauver des vies est formidable mais s'acharner alors que la personne les supplie d'arrêter sachant que çà lui fait plus de mal qu'autre chose et que ce n'est que repousser l'échéance de l'issue fatale alors là, non!
Ce n'est plus l'aider, çà devient presque du sadisme.

J'ai vécu l'acharnement thérapeutique avec mon grand-père, il était en soins intensifs( atteint d'un cancer généralisé), perfusé, les mains liées avec une bande de chaque côté du lit pour l'empêcher de tirer sur les fils dans le but de mettre fin à ses jours.
Lorsqu'on lui tenait la main, il nous la poussait en direction des fils nous suppliant de l'aider, ce à quoi on lui répondait ne pas pouvoir.
Tout çà pour que moins d'une semaine aprés il parte.

J'aurais souhaité à ce moment là qu'il existe ces instituts d'accompagnement, au moins il serait parti dignement et sereinement et nous aurions pû garder une image moins rude de ses derniers moments.
L
38 ans 3913
je suis absolument pour
J'ai lu le livre de Vincent Humbert, j'ai lu celui du Dr Chossoy qui est injustement accusé dans cette affaire tout comme la mère ne Vincent qui n'a fais qu'un acte d'amour... Elle a délivré son fils de cette douleur permanente! Quel avenir avait-il ? A 20 ans tatra plégique, il aurait mieux valu qu'il y reste dès le départ... ca aurait été moins dur... sa mère le dit d'ailleurs...
La Loi qui est apssée ne changera rien car elle tolère l'acte en lui même mais condamne la personne qui la pratique si celle-ci n'est pas médecin... Les politiques ne comprennent donc pas que nous préférons mourir avec notre famille plutot qu'entouré de blouses blanches...? A croire qu'ils ne sont aps humains....

Pourtant la maman de Balladur à choisi de mourir par euthanasie, elle s'est rendue en Suisse pour ne pas déroger à la loi française... Et son fils était là et la soutenait, il est même membre d'honneur de l'association de la Madame Humbert "le droit de mourir"
B I U


Discussions liées