MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

dès que je seule chez moi, je me goinfre

O
54 ans strasbourg 115
Coucou les filles,

C'est sur, c'est un problème que je traine depuis l'enfance mais malgré une thérapie de 8 ans, je n'ai pas pu me défaire de cette habitude.
C'est une  
vraie pulsion ! je résiste quelques minutes en essayant de me raisonner et ensuite je ne pense plus à rien et je vais vers les aliments "qui m'appelent". Et là je passe du salé au sucré jusqu'à être "pleine". oui je sais que c'est pour compenser un manque ou un vide mais je ne sais plus comment faire pour maitriser ça.
Heureusement que je suis rarement seule pour manger, il y a mon mari et ma fille. Le plus bizarre c'est que , quand ils sont là je n'ai absolument aucune envie de ces cochonneries. Je mange normalement et sans frustration.
Je me doute bien que je ne suis pas la seule dans ce cas mais je me demande si j'arriverai un jour à me défaire de ça !! Le pire étant que je fais qd meme 130 kilos et qu'il ne faut surtout pas que je reprenne des kilos...
C'est vraiment un fardeau ce problème de poids !!
Merci pour vos messages
orange67
L
72 ans 7508
Est-ce que ta thérapie t'a quand même permis de faire un travail sur toi? Est-il abouti à ton avis? Ton thérapeute avait une quelconque compétence dans le comportement alimentaire ou alors vous avez travaillez sans inclure ton comportement alimentaire?
Je n'ai pas l'impression que ça soit juste une habitude.
Je vois sur moi et à mesure que j'avance avec ma psy, mon comportement alimentaire s'en modifie aussi donc ça peut aussi être lié.
109 ans Bretagne 1920
Au lieu d'essayer de te raisonner, demandes-toi chaque jour, en rentrant, pourquoi tu a envie de manger autant. Tu te poses au calme, tu t'allonges, tu réfléchis à ta journée passée, à ton état d'esprit.

Demandes-toi si tu as assez mangé le midi (perso si j'ai très faim quand je rentre chez moi à , ça finit en orgie).

Prends-toi un 1/4 d'heure quand tu rentres chez toi à repenser à ta journée. Repenses à tout ce qui s'est passé : es-tu fatiguée ? Contrariée ? Stressée ? T'as t-on fait des reproches (justifiés ou injustifiés) ? A t'on été injuste avec toi ?

Pendant que tu repenses à ta journée, respire calmement, par le nez, avec de grandes inspirations/ expirations, en fermant les yeux.

Comme tu a repensé à tout ce qui pouvait être négatif dans ta journée, tu essayes de mettre tous ces sentiments négatifs, toutes ces pensées dérangeantes de côté, tu continue à te relaxer.

Quand tu te sens plus calme, tu te lèves, tu va manger à ta faim si tu as faim.

Si ça ne marche pas dès le premier jour, ce n'est pas grave, insiste plusieurs jours d'affilée, jusqu'à ce que tu maîtrise l'exercice.

Ca marche pour moi, j'espère que ça pourra t'aider ;) .
51 ans 735
bonjour Orange...

j'ai vécu ça pendant des années, et ça s'est arrêté depuis que j'ai arrêté de me restreindre.

je crois qu'on tient on tient, mais comme on n'est pas surhumaine, à un moment, on "lâche" ;)

mais on tient pourquoi ? et on lâche quoi ?

avant, je ne pensais qu'à ça ! ce que j'allais bien pouvoir engouffrer en rentrant, et depuis que j'ai entamé ma démarche "plus jamais de régime" je n'ai plus ce besoin.

au début, j'avais encore le reflexe de me dire "bon, je vais manger quoi ?" et puis je tournais la question dans ma tête, et ne trouvant aucune réponse (aucun truc que j'avais envie de manger) ben je laissais tomber :lol:
(alors qu'avant, j'aurais avalé mais vraiment n'importe quoi, juste pour avaler...)

(en passant, je faisais le même poids que toi, voire plus, j'imagine)
O
54 ans strasbourg 115
c'est sympa de m'avoir répondu, ça me fait du bien d'en parler.

Car à qui en parler ??? sinon à celles qui connaissent ce problème.
Jamais je n'en parlerais à mon mari ou aux amis, car je passerais pour une grosse gourmande sans volonté et jamais on ne voudra croire que c'est juste une maladie.

Là je suis en train de vous écrire et je sens que ma crise me guette, j'ai déjà commencé un paquet de gato et je viens de le fermer en voyant vos réponses. J'ai pris un bout de pain pour m'enlever le gout de sucré.... pourvu que je m'arrête ici , ce serait déjà bien !!!

Pendant ma thérapie de 8 ans, j'ai pu me libérer d'un gros poids par rapport à mon enfance et mes rapports avec ma mère mais j'ai pris 20 kilos !!! bizarre...
Je ne crois pas que mon psy était spécialisé dans les troubles alimentaires. J'ai cherché ce matin dans ma région mais je ne vois pas trop comment chercher.

C'est vraiment dur en ce moment pour moi et j'essaie de faire bonne figure à la maison et au trvail . j'ai l'impression de mm'être menti en me disant "tout va bien" j'assume mes rondeurs mais non en fait, je me dégoute, d'ailleurs j'évite bien les miroirs.
c'est un véritable fardeau ces problèmes de poids, y a pas un jour où je n'y pense pas. Vous avez peut etre raison, la solution est peut etre de ne plus y penser mais pas facile quand c'est une obsession depuis l'enfance...


je serais vraiment ravie d'en discuter avec vous pour connaitres vos expériences.

Gros bisous
orange 67
40 ans MAINE ET LOIRE 213
bonjour orange67,

quand je te lis j'ai l'impression de me reconnaitre.

J'ai le même problème que toi : je mange quand trop d'émotions me submergent.

Du coup les kilos sont là !

Je n'arrive pas à contrôler ces pulsions et après je culpabilise. J'ai essayé des centaines de fois mais à chaque fois des échecs.

Je ne sais pas si aller voir un thérapeute fait autant de bien qu'on le dit : remuer tous les soucis... je pense que je pleurerais à chaque séance...

et pourtant il va falloir que je le fasse un jour ou l'autre.

Ce que j'ai décidé de faire c'est mon carnet de bord émotionnel (cf Dr Apfeldorfer) et ensuite on verra.

Bonne chance à toi ! :Fade-color
51 ans 735
ah c'est sûr que mon entourage ne savait pas ce dont j'étais capable... encore que mon mari a dû retrouver des cadavres de paquets de gâteaux que j'avais oublié de camoufler ! :lol:

parce que oui, non seulement faut trouver un moment sans que personne ne nous voit, mais après, faut effacer les traces ! :roll:

je suis tellement soulagée d'être libérée de ça ! ;)

et je n'ai fait aucune démarche psy pour ça, j'ai juste décidé que je ne m'interdirais plus rien. et à force un équilibre s'est fait, sans que je m'en rende compte (et sans jamais culpabiliser, puisque je ne cherchais rien)

on peut sortir de là les filles, j'en suis la preuve vivante, mais je suis persuadée aussi que la clé, c'est de ne rien exiger de soi (oh que ça a l'air paradoxal cette affaire :lol: )
O
54 ans strasbourg 115
Franchement ça m'interesse de savoir comment vous vivez ou avez vécu ça...
Ellispoire : peux tu m'expliquer comment tu as pu résister aux pulsions... as tu pris ou perdu des kilos ???
c'est une hantise pour moi de me dire : allez, mange ce que tu veux !! je n'ai pas confiance en moi, je vais engloutir des tonnes de chocolat et je vais grossir et comme je n'arrive plus à maigrir, je vais vite atteindre 150 kilos et pour moi ce ne sera plus supportable, déjà que là c'est limite côté moral !!

Et ce carnet de bord, c'est quoi exactement. Une sorte de journal intime où on note toutes ses émotions ???
Mais moi, je n'arrive pas à les cerner mes émotions dans ces moment là d'ailleurs j'évite de penser tout simplement, c'est mon estomac qui me guide, ou ma névrose plutot !!
ou cette p---- de maladie qui me suit depuis mon enfance et dont je connais le nom maintenant.

Je suis dégoutée d'avoir été vue par autant de spécialistes et qu'aucun n'ait pu mettre un nom sur mon problème. Je suis passée par l'hérédité, devoir faire plus de sport, faire un régime strict, puis équilibré, puis l'anneau gastrique, j'étais limite à me faire encore charcuter en me faisant mettre un by pass, alors que ça se passe dans la tete
je crois que c'est plutot aurpès des témoignages que je vais trouver des réponses alors merci pour votre soutien !
biz
à plus
orange67
L
72 ans 7508
J'ai le même vécu. C'était les restrictions et le contrôle et plus je voulais contrôler et plus ça n'allait pas.
En plus moi j'ai commencé d'une façon c'était assez négatif comme démarche puisque le but était de manger tout ce que je n'avais pas manger en 15 ans voir plus de régime quitte à en crever donc je me suis jeter à fond dedans et finalement je me suis rebranché avec moi-même.
Moi je vois les choses comme ça: il y a le corps qui a ses besoins et il y a l'esprit qui a ses besoins. Se mettre au régime c'est écouter son esprit au détriment de son corps mais le corps n'obéit pas à l'esprit et donc forcément à tout le temps vouloir, il obtient forcément ce dont il a besoin d'où les craquages pendant les régimes. Ca ne peut pas être autrement puisqu'il faut que pour l'équilibre on écoute les deux.
Toujours dans ma théorie enfin moi ce que j'en ai compris, l'hyperphagie quand on résume signifie manger ses émotions, manger pour nous signifie exprimer. A un moment, cela a basculé et c'est en mangeant que s'est mis à exprimer. Il faut chercher à comprendre ce qu'on exprime.
Sinon pour le pourquoi arrêter de contrôler ses pulsions. Il faut savoir que tant que la nourriture et les crises restent un tabou, quelque chose de négatif, la nourriture n'a pas cette place qu'elle devrait avoir mais à partir du moment où on lâche prise et qu'elle devient accessible, elle perd de son attrait et finalement retrouve sa place alimentaire mais plaisir aussi.
C'est clair qu'au début c'est pas très beau pour tout le monde, me rappelle pour moi les deux mois et demi au début ça faisait peur mais peu à peu j'ai commencé à sentir la satiété, a ne plus pouvoir manger avant d'avoir faim. A éviter de trop manger pour ne pas se sentir mal. C'est là que j'ai commencé à écouter la faim, la satiété, à m'analyser à tout bout de champ pour comprendre, décompresser, dédramatiser.
Mon seul problème et si ça se trouve vous vous avez déjà un moyen d'expression c'est que je n'ai pas encore trouver mon dada, le hobbies ou le loisir qui me permettrait de m'exprimer. C'est une recherche qui est un peu forcé du coup je ne trouve pas.
Voilà un peu de charabia par contre un seul regret, n'avoir pas eu plus de temps.
51 ans 735
ça c'est passé pour moi un peu comme Zeniba, sauf que je n'ai pas le souvenir de goinfrage après avoir lâché prise.

euh mon blog parle de ça si tu veux, j'y raconte ma vie je ne vais pas le refaire ici ;)

et forcément mon poids a dû monter, mais pas tant que ça puisque :

avant = repas quelconques + goinfrage
après = repas + copieux mais de moins en moins de goinfrage, jusqu'à ce qu'aujourd'hui, il n'y ait plus qu'exceptionnellement du grignotage, et encore, de moins en moins. et quand ça m'arrive en fait je m'en fous, je n'ai plus aucune culpabilité à ce sujet, donc ça ne déclenche plus de crises derrière :)


et même si mon poids a d'abord monté (surtout qu'au milieu de ça j'ai trouvé le moyen de m'arrêter de fumer :P ), non seulement il est redescendu, mais surtout j'ai gagné la libération de toute cette prison (goinfrage/trop plein/mensonges)... alors, quelle importance ? je suis juste heureuse d'être libérée de tout ça, et même si je perds deux kg par an je trouve ça absolument fabuleux, puisque ça rompt la spirale infernale qui ne faisait que monter, monter, monter...

le seul conseil que j'ai, c'est vraiment de lâcher prise sur tout ça, vraiment :)
S
39 ans 1
moi je pense que l'on traine des choses derrière soi mais si dans le présent on est bien alors les choses rentrent dans l'ordre.
Il faut se poser les questions de savoir si on est heureuse (mari,famille,amis,...). Orange 67 as-tu fais le point à ceniveau là?
O
54 ans strasbourg 115
coucou les filles,
c'est pas la grande forme en ce moment.
En fait j'ai oublié de vous préciser que ds toutes les démarches que j'ai faite, je m'étais fait poser un anneau qui évidemment n'a pas marché. Je l'ai fait enlever le mois dernier après 8 ans et depuis que je l'ai enlevé , j'ai pris conscience de la bouffe que j'ingurgite, par crise.
Avec l'anneau, je crois que je me sentais rassurée car j'étais obligée d'arrêter à un moment mais maintenant ça me fait peur car je peux tout manger. Et ça m'arrive au moins une fois par semaine.
J'essaie aussi de faire un travail sur moi, d'essayer de résister qd je me retrouve devant le frigo mais c'est comme si j'etais une autre... et sans réfléchir, hop je me lance à l'assaut du fromage, du chocolat , etc...
Le petit coté positif c'est que j'ai décidé d'en parler, de ne plus faire comme si il ne se passait rien. Je suis venue en parler sur le site, j'ai vu une psychologue et j'ai meme essayé d'en parler à mon mari mais pas facile pour lui de comprendre, ça parait abstrait comme pb surtout qu'il n'est jamais là qd ça arrive, lui il me voit manger normalement.

Je me demande si je ne vais pas reprendre le chemin du psy mais il m'en faudrait un qui connaisse les comprotements alimentaires.
Les filles, si jamais vous voulez encore partager vos expréiences ou des conseils avec mio, ce sera avec plaisir.
Bisous et merci
orange67
54
C'est comme moi... J'ai une copine qui a squatté chez moi pendant 3 semaines jusqu'à début Octobre et mon copain était là aussi le temps de trouver un appartement à Montpellier et il est parti une semaine après elle.
Et bon, je me suis retrouvée toute seule. et j'ai commencé à manger, manger, manger.. (des céréales dans mon cas, cette fois-ci... des céréales matin, midi (en dessert), au goûter, soir (en dessert) et à chaque fois que je remplissais ma tasse de céréales, je me disais : "c'est pas bien, t'en as pas besoin, tu crois en avoir besoin mais c'est faux, tu n'as pas faim"... mais c'était plus fort que moi. il fallait que j'y mange....).
La crise a duré 10 à 15 jours
Bref j'essaie de me rééquilibrer (mentalement et alimentairement) là depuis deux jours... C'est pas évident. Bref.
50 ans Saint Laurent Blangy, près d'Arras ( 62 ) 288
Hello les filles :)

Je me retrouve dans ce que tu dis Orange ... Pour moi aussi, le retour du bureau à la maison est difficile :oops:

Ces derniers temps, j'ai réussi à restreindre mes fringales en quantité ... genre au lieu d'un paquet de gateaux, j'en mange 2 ou 3 ... :roll:

On va y arriver ... Faut y croire ;)

Bisous
B
43 ans 1
Salut les filles,

Je suis nouvelle ici, en fait, c'est en lisant vos posts que j'ai eu envie de m'inscrire :D

Malheureusement, j'ai les mêmes problèmes moi aussi

Orange, j'aurais pu écrire exactement ce que tu as écris, tu décris tout à fait ce que je ressens:

je mange "correctement" toute la journée et à ma faim (je précise, je ne me prive pas et mange toujours à satiété)

par contre, idem, lorsque je suis seule je "pète les plombs" et là, c'est compulsif, impossible d'arrêter :oops:

Où en es-tu maintenant?
As-tu rencontré un médecin?
Nous sommes dans la même région

J'ai décidé de me faire aider , car je ne m'en sors plus seule on m'a orientée vers le CHU de strasbourg
mes "bonnes résolutions" pour 2010,

A suivre...
BigMama
B I U


Discussions liées