MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Identifier un toc?

Bonjour,

Je passe de plus en plus de temps à ranger et à faire le ménage chez moi, j’ai un chez moi depuis moins d’un an et la durée journalière que  
je consacre au ménage ne cesse d’augmenter. Le soir, mais aussi le matin, j’envisage même de me lever plus tôt pour ça. Là je suis au boulot et j’ai du mal à me concentrer parce que je pense au rangement que je dois faire, comme quoi j’ai bien envie de tout faire ce soir mais que j’aurais pas le temps et je me repasse ma liste de trucs à faire sans arrêt dans ma tête. J’ai vite su que je serai un peu « maniaque », je tiens ça de ma mère, et j’en rigolais au début mais là j’ai l’impression que c’est trop. Et dire que je veux un bébé, je vais bientôt plus m’en sortir ! Heureusement mon copain est compréhensif et fait attention (même si je repasse toujours derrière lui), il a son bureau « à bordel », habituellement je supporte, je n’entre que très peu dans cette pièce sinon ça me stresse, mais ce week-end il n’est pas là et j’ai déjà prévu de faire le grand nettoyage là-dedans !
A quel moment sait-on qu’on a un toc ? A quel moment est-ce pathologique ? Je commence à trouver ça bizzare.
Je lis des trucs sur le net et plus je me renseigne plus je me rends compte que je fais pas mal de trucs pas très très normaux... :oops:
40 ans Toulouse, ou pas très loin 3982
Je crois qu'un vrai toc serait de ne pas pouvoir s'empecher de le faire, même si quelque chose de vraiment important arrivait. Sino, être maniaque n'a jamais empeché personne de vivre ! les autre un peu mais bon !!

Par exemple, ta meilleure amie vient de se faire renverser par une voiture, elle n'a pu joindre que toi et te demande de la rejoindre à l'hopital pour que tu lui apporte un truc important. Mais, elle a téléphoné pendant que tu étais en train de faire ton ménage.
Si tu considères qu'il faut vite que tu termine ton ménage avant d'y aller, oui, c'est peut etre un toc..
Justement je ne peux pas m'empêcher de le faire ni d'y penser, j'ai mon petit rituel tous les soirs et si je ne peux pas le faire... angoisse!
1031
La seule personne qui puisse diagnostiquer ce genre de trouble est un psy...

Mais penses à aller en premier lieu chez un psychologue et non chez un psychiatre... car les psychiatres en général expédient le travail en te bourrant de médicaments...

Un psychologue a la même formation que le psychiatre à ceci près qu'il ne peut pas faire d'ordonnance...

Mais je pense qu'il faut que tu aies une aide avant que cela n'empire!
44 ans 2914
noir_c_noir a écrit:
il a son bureau « à bordel », habituellement je supporte, je n’entre que très peu dans cette pièce sinon ça me stresse, mais ce week-end il n’est pas là et j’ai déjà prévu de faire le grand nettoyage là-dedans !


Tu l'as prévenu avant?
40 ans Belgique 4012
Ben si tu es super angoissée de pas faire ton ménage, que même quand tu veux te concentrer sur autre chose il y a ces idées de ménage qui te reviennent, et que tu trouves ça trop envahissant, que ça t'empêche de vivre et de faire des choses que tu voudrais faire, alors il y a des chances pour que tu commences des troubles obsessionnels compulsifs.
Et sinon, je suis d'accord avec Tijifura: un psychologue apprend le nom des médocs, leur utilité, mais ne peut en prescrire. Il est là principalement pour t'écouter et t'aider à aller mieux si tu le souhaites. Surtout par la parole. :)
Si tu veux te débarasser de tes tocs, va plutôt voir un psychologue de type cognitivo-comportemental: il t'habitue peu à peu à ne plus faire autant de ménage, puis à en faire juste assez pour que ça n'envahisse pas ta vie. ;)
49 ans BREST 3113
noir_c_noir a écrit:
Bonjour,

Je passe de plus en plus de temps à ranger et à faire le ménage chez moi, j’ai un chez moi depuis moins d’un an et la durée journalière que je consacre au ménage ne cesse d’augmenter. Le soir, mais aussi le matin, j’envisage même de me lever plus tôt pour ça. Là je suis au boulot et j’ai du mal à me concentrer parce que je pense au rangement que je dois faire, comme quoi j’ai bien envie de tout faire ce soir mais que j’aurais pas le temps et je me repasse ma liste de trucs à faire sans arrêt dans ma tête. J’ai vite su que je serai un peu « maniaque », je tiens ça de ma mère, et j’en rigolais au début mais là j’ai l’impression que c’est trop. Et dire que je veux un bébé, je vais bientôt plus m’en sortir ! Heureusement mon copain est compréhensif et fait attention (même si je repasse toujours derrière lui), il a son bureau « à bordel », habituellement je supporte, je n’entre que très peu dans cette pièce sinon ça me stresse, mais ce week-end il n’est pas là et j’ai déjà prévu de faire le grand nettoyage là-dedans !
A quel moment sait-on qu’on a un toc ? A quel moment est-ce pathologique ? Je commence à trouver ça bizzare.

J'étais exactement comme toi quand j'ai eu mon premier chez moi. Ca a duré 6 ans !!! :shock: . Impossible de m'empecher de ranger, de nettoyer, d'y aller meme carrement a 4 pattes pour vérifier que le sol était propre, bref... :roll: Ca s'est estompé à partir du moment ou j'ai eu ma première fille (évidemment un bébé ca bave), et là j'ai remarqué que malgré les cochonneries et la purée de légumes qui tombait parterre, ben je survivait :shock: . Actuellement j'ai meme une petite chienne de 3 mois qui bouffe le pq, qui fait des betises la nuit, et j'en rigole meme. Je ne suis plus stressée par le bazar que mettent mes filles, et je me rends compte que je me rendais malade pour rien !!! Je comprends ce que tu ressens, mais les TOC peuvent disparaitre comme ils sont venus. Perso je n'ai pas eu besoin d'un psy pour m'aider. Maintenant si tu ressens un besoin d'aide n'hésites pas. Bon courage en tout cas. ;)
5210
Ben il se trouve que ma manie de la scarification est un TOC mon psy l'a dit... et je suis à la fois soulagée parce que je comprends que c'ets plus une espèce de maladie et à la fois inquiète parce que je me dis que ca va pas passer comme ca, mais maintenant j'ai moins honte de parler de mes envies de me scarifier du besoin de la nécessité du fait que je ne fais qu'y penser que quand j'ai quelquechose de tranchant dans les mains je dois résister pour ne pas le faire même au travail j'ai envie de le faire!!!J'en r^ve la nuit je me mets parfois dans tout mes états pour resister....je me cache aux toilettes pour le faire...mais j'ai à la fois moins honte et à la fois honte quand même c'ets pas tres glorieux...
5210
voila en ce moment je suis en train de resister à en devenir folle...je suis seule c'est plus dur quand je suis seule je sais que j'ai toute la liberté pour le faire sans me cacher...arf ca m'onquiète d'être comme ca je me fais peur mon psy a dit que je devais crier mais que dalle ca marche pas....
1891
je ne c pas si c'est un toc de faire son menage a en etre maniaque ( si t'as du temps passe faire mon menage chez moi :lol: )

Mias je sais que j'ai mon rituel a faire pour mon coucher et toujours dans le meme ordre, sinon ca m'obsede et je ne dors suis obliger de me relever pour le refaire !

en gros voila : verification 3 4 fois de la fermeture de la porte, des robinets, (je les ouvres pour les refermer), meme si le lit a été fait il faut absolument que je remette la couette, dans un sens bien precis, apres mes differents medocs( toujours dans le meme ordre), remise en place de l'oreiller ( que je vais remettre en place 3 4 fois) puis je me releve pour ouvrir la fenetre !

et plus ca va plus mon rituel devient long ! enfin apres j'essaie de mon controler, et me dire que c pas grave si la couette et dans un autre sens !
5210
je supporte plus mes tocs ca va malj'en peux plus je suis à bout
7404
tijifura a écrit:
La seule personne qui puisse diagnostiquer ce genre de trouble est un psy...

Mais penses à aller en premier lieu chez un psychologue et non chez un psychiatre... car les psychiatres en général expédient le travail en te bourrant de médicaments...

Un psychologue a la même formation que le psychiatre à ceci près qu'il ne peut pas faire d'ordonnance...

Mais je pense qu'il faut que tu aies une aide avant que cela n'empire!


:roll:

alors

1, le psychiatre est un médecin et c'est le seul à l'être dans les professions psy :arrow: médecin veut dire possibilité de precrire des médicaments mais ça veut aussi dire remboursement mutuelle

2, le psychologue n'est PAS un médecin mais un licencié en sciences de la psychologie et donc tu ne seras pas remboursée de la scéance et pas de prescription non plus

avant d'affirmer des trucs pareils on se renseigne quand même

noir_c_noir je ne peux que te conseiller de prendre un avis MEDICAL soit auprès de ton généraliste qui t'aidera à cerner la situation et t'orienter vers un psychiatre qui te suivra de façon sérieuse, et pas forcément médicamenteuse

pour plus d'infos sur les différences entre ses métiers je te conseille de lire l'excellent dossier du site santé mentale (c'est ;) )
287
lililali a écrit:
Ben il se trouve que ma manie de la scarification est un TOC mon psy l'a dit... et je suis à la fois soulagée parce que je comprends que c'ets plus une espèce de maladie et à la fois inquiète parce que je me dis que ca va pas passer comme ca, mais maintenant j'ai moins honte de parler de mes envies de me scarifier du besoin de la nécessité du fait que je ne fais qu'y penser que quand j'ai quelquechose de tranchant dans les mains je dois résister pour ne pas le faire même au travail j'ai envie de le faire!!!J'en r^ve la nuit je me mets parfois dans tout mes états pour resister....je me cache aux toilettes pour le faire...mais j'ai à la fois moins honte et à la fois honte quand même c'ets pas tres glorieux...


C'est terrible ce que tu raconte là ,il faut à tout pris que tu trouve un autre refuge à ta souffrance ,une manière plus constructive de l'exprimer .Je sais c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire .Je te souhaite beaucoup de courage du fond du coeur .Il faut te faire aider ,mais pas seulement par ton psy ,par tes amis et ta famille ils sont là aussi pour çà !
Eve a écrit:
tijifura a écrit:
La seule personne qui puisse diagnostiquer ce genre de trouble est un psy...

Mais penses à aller en premier lieu chez un psychologue et non chez un psychiatre... car les psychiatres en général expédient le travail en te bourrant de médicaments...

Un psychologue a la même formation que le psychiatre à ceci près qu'il ne peut pas faire d'ordonnance...

Mais je pense qu'il faut que tu aies une aide avant que cela n'empire!


:roll:

alors

1, le psychiatre est un médecin et c'est le seul à l'être dans les professions psy :arrow: médecin veut dire possibilité de precrire des médicaments mais ça veut aussi dire remboursement mutuelle

2, le psychologue n'est PAS un médecin mais un licencié en sciences de la psychologie et donc tu ne seras pas remboursée de la scéance et pas de prescription non plus

avant d'affirmer des trucs pareils on se renseigne quand même

noir_c_noir je ne peux que te conseiller de prendre un avis MEDICAL soit auprès de ton généraliste qui t'aidera à cerner la situation et t'orienter vers un psychiatre qui te suivra de façon sérieuse, et pas forcément médicamenteuse

pour plus d'infos sur les différences entre ses métiers je te conseille de lire l'excellent dossier du site santé mentale (c'est ;) )


En fait c'est drôle c'est par périodes, disons que je fais toujours autant de ménage, mais certains jour ça m'obsède plus ou moins, selon mon état d'esprit. Aujourd'hui par exemple ça va (sans doute parce que c'est encore propre de hier).
B I U


Discussions liées