MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment aider ma soeur (problème psy) ?

K
45 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
Les filles (et les gars), je vous l'avoue, je ne sais plus quoi faire ni où donner de la tête...

Ma p'tite frangine, que j'aime à la folie, sombre  
de plus en plus dans sa dépression, et année après année, on se fait avoir par les mêmes mensonges... Elle nous rassure, nous raconte qu'elle va à la fac, qu'elle a tel ou tel résultat, et à chaque fois c'est pareil, elle n'y a pas mis les pieds, elle reste chez elle, finit avec d'énormes problemes de fric, et mes parents et moi (et mon homme) on ramasse les morceaux à chaque fois, et ça continue...

Je suis effondrée. Je pensais qu'enfin elle y était arrivée, elle avait l'air bien, en forme et tout, souriante... Et non, je me suis encore fait avoir, et je suis en colère contre moi même de n'avoir rien vu une fois de plus et contre elle de ne pas arriver à voir qu'elle est géniale... C'est la plus douée de nous deux, la plus jolie, mais elle n'a pas l'air d'estimer son existence à plus qu'une merde de chien, et ça me fait mal au coeur.

Cette nuit elle s'est enfuie de chez mes parents à travers champs pour essayer de retourner à Toulouse (mes parents sont dans les pyrénées), mes parents n'ont pas dormi de la nuit, ils ont du lui courir après, ils sont à bout de nerfs et ne savent plus quoi faire, et j'avoue que moi non plus... Elle avait déjà fait une TS, où je l'avais ramassé dans son appart' sanguinolent, depuis, elle me fait peur, je pense, et c'est drole, parce que visiblement moi aussi, je lui fais peur... Je sais que moi - ou plutôt l'image qu'elle a de moi - fait partie du probleme, et du coup, je ne sais pas trop comment réagir, comment lui parler...

En fait, c'est ça le probleme, je ne sais pas comment lui parler, lui dire ce que je pense... J'ai déjà tenté de le faire dans une lettre, mais je ne sais pas ce qu'elle en a pensé. Je me rends compte qu'ici je parles à plein de gens qui ont des problèmes, je sais toujours, ou presque toujours trouver un mot, un conseil, pour essayer de réconforter, rassurer, aider, et quand en plus ça a de l'effet, j'en suis ravie... Pourquoi je n'arrive pas à etre comme ça avec ma p'tite soeur à moi ??? :oops: Ce n'est pas vraiment une question, plus une exclamation, je sais pourquoi, parce que je suis à la fois trop proche et que je fais partie de son probleme, l'image de la grande soeur parfaite que mes parents renforcent à chaque "regarde ta soeur, elle est mariée et heureuse et bla et bla..." et ça me creve le coeur... :cry:

Elle a déjà fait 2 séjours en centre ouvert sui ne lui ont rien apporté à part de lui apprendre à fumer, elle voit un psy à qui elle ne dit rien ou alors encore plus de bobards qu'à nous, et je ne sais plus dans quelle direction aller, comment l'aider. Bref, si vous connaissez un peu la même chose, en tant qu'ami, famille de maniaco-dépressif, ou en tant que malade vous même, j'veux bien tous les conseils que vous aurez, même s'ils sont bateaux et que je les ai déjà entendus 15000 fois ;)
M
51 ans 1134
Je ne vois pas trop quoi te dire si ce n'est que tes parents devraient revoir leur copie parce que le style "regarde ta soeur elle fait ci , elle fait çà..."c'est pas une solution : chaque être humain est différent et a sa personnalité...en faisant cela, tes parents ne la laissent pas s'extérioriser..tu sais c'est un peu comme lorsqu'on conseille aux parents qui ont des jumeaux de toujours faire en sorte de bien les différencier et de leur faire comprendre qu'ils sont différents même si jumeaux de façon à ce qu'ils s'épanouissent chacun dans leur personnalité...

La deuxième chose, je dirai n'hésite pas à dire à ta soeur que tu l'aimes bien que je me doute que ce soit déjà fait, n'hésite pas à te rapprocher d'elle autant que tu le peux pour qu'elle comprenne qu'elle n'est pas seule, que tu l'aimes..et n'hésite pas à lui faire connaitre ses qualités, le fait que tu la trouves aussi belle et intelligente que toi, que tu t'inquiètes pour elle.Tu lui as écrit une lettre, c'est beau mais en face c'est plus fort...et puis, essaye de la convaincre que son psy est là pour l'aider et qu'elle doit faire en sorte de s'en sortir..tant qu'une personne n'admet pas qu'elle est malade, elle ne peut pas se soigner, mais il faut qu'elle comprenne qu'elle ne voit pas un psy parce qu'elle est folle mais parce qu'elle va mal : les gens ont parfois du mal à faire la distinction et çà leur fait peur..

Voilà je ne sais pas quoi te dire de plus... bonne chance
45 ans Les pieds dans l'eau 1060
D'après ce que tu décris, ta soeur est malade. On ne peut pas lui en vouloir et à vous, toi et tes parents, non plus. Il faut qu'elle soit soignée mais cela ne pourra se faire contre sa volonté. Il lui faut, pour qu'elle ait cette volonté, qu'elle prenne conscience qu'elle est malade, qu'elle se fasse aider par des personnes compétentes.

Je ne veux surtout pas te blesser, mais vous, sa famille, ne pouvez pas l'aider, parce qu'il est possible que son problème vienne de vous justement... alors effectivement, si elle a fait des séjours en centre et qu'elle a un psy, mais que ça ne marche pas et bien c'est peut-être parce qu'elle n'a pas trouvé la bonne personne qui pourra l'aider... sur ce forum, on voit souvent des témoignages de personnes qui ont "fait" beaucoup de psy avant de trouver le bon...

Et il faut savoir aussi que ça fait du bien aussi d'isoler les personnes souffrantes de leurs proches, pour les guérir... malheureusement, tout ce que vous pouvez faire, c'est essayer de trouver la bonne personne ou le bon centre, qui saura l'aider à trouver les ressources en elle pour sortir la tête de l'eau...

Je sais que c'est dur de voir quelqu'un qu'on aime s'étioler un peu plus chaque jour, mais quelquefois, on ne peut rien faire... bon courage à vous, en tout cas.
K
45 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
Merci les filles, (et aussi à celles qui ont répondu par mp ;)) je dois la voir demain, et ce ne sera pas facile... Une amie m'a passé le nom d'un bon psy, je vais lui proposer d'essayer quelqu'un d'autre, puisque celle qu'elle voit ne fait pas avancer le shmilibili, et en plus elle est méga chère et pas remboursée, bref... Celle-ci semble etre un peu différente, elle fait une première séance pour voir "si ça colle", et si ça ne colle vraiment pas, ben elle conseille d'aller voir ailleurs au lieu de s'acharner, ça me semble plutôt honnete comme façon de faire... Reste à voir si ça aidera ma soeur...

Enfin, bref, en attendant, j'ai le moral à zéro, je dois aller voir le medecin pour autre chose cet aprem, je vais p'tet lui parler de ça, et du stress que ça provoque, car je suis super tendue et fébrile et je me sens mal. Mon homme et moi on fete nos 7 ans de vie commune ce soir. La fete ne va pas etre très joyeuse... :oops:
49 ans Campagne Avesnoise 8546
Voici un lien. J'espère que ça pourra t'aider à trouver des pistes pour aider ta petite soeur.

Bon courage Katcal. ;)
2436
ma maman m'a été volée par cette maladie je ne l'ai meme jamais connue........

mais elle est partie à l'hopital de jonzac un hopital ou on ne drogue pas les malades mais ou les soigne,on les accompagne.....

mais surtout dis lui:tu l'aimes,tu as peur,tu es là.........

si tu veux,on en parle par mp.

je te comprend je sais comme c'est dur je suis avec toi,sincèrement,accroches toi.

biz,tiens bon!
K
45 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
Herlyd a écrit:
Voici un lien. J'espère que ça pourra t'aider à trouver des pistes pour aider ta petite soeur.

Bon courage Katcal. ;)

Eh bien, merci !!! D'après ce que j'ai pu trouver sur ce site là, on dirait qu'elle colle plutôt avec le profil de la schizophrénie de type 2 que la maniaco-dépression (elle n'a pas, que je sache, de "crises euphoriques", elle reste toujours dans les cotés négatifs), c'est bon à savoir...
52 ans 92 746
Bonsoir Katcal,
J'ai connu plusieurs personnes souffrant de cette maladie. Le pire dans ta position c'est peut-être de se sentir aussi impuissante...
Je ne sais pas quelle relation tu as avec ta petite soeur, si vous avez grandi proches l'une de l'autre, votre différence d'âge, si elle allait beaucoup mieux "avant", etc.
Elphie a tout dit, personne ne pourra rien faire si l'envie d'aller mieux ne vient pas d'elle-même... ressens-tu cette envie chez elle ?
Ma collègue, qui souffre également de cette maladie, a tout récemment trouvé les coordonnées d'une association qui propose des groupes de parole et même des permanences au téléphone, mais c'est sur Paris.
Au final, je crois qu'on peut arriver à trouver de l'aide......... mais le tout c'est donc de savoir si ta petite soeur a cette lucidité sur son état, une envie d'être mieux ou bien si elle se ment également à elle-même...
Je te souhaite beaucoup de courage et j'espère que les choses vont aller mieux.
1301
OH Kat :(
Tout d'abord, beaucoup de courage à toi, malheureusement je ne connais pas ce soucis beaucoup pour etre capable de t'aider, néanmoins, une connaissance a fait un sejour d'un an au Canada, dans une sorte de petite communauté de travail, une communauté ou il faut se lever tôt, aller bosser, faire de longues promenade, etre dans un contexte social et familial d'un autre côté, bref c'est un réequilibrage.

Je vais essayer de trouver l'adresse de ce lieu.

L'ami de mon amie nous avez parlé de cela, et son frere (la connaissance) et revenu avec vraiment une autre tête. Il a été suivit par un psy par la suite, probablement medicamenteux aussi (pas sure) et il va bcp mieux ajd, il etait aussi tout a fait comme ta soeur.

Gros bisoux a toi ma belle et vraiment tous le courage du monde. :cry:
42 ans Sud Ouest 3873
je sais pas si ça peut t'aider, mais bon...

ma tante (la soeur de ma mère) est maniaco-dépressive depuis toujours mais son mal s'est vraiment révélé il y a environ 7-8 ans...
elle avait tjs été cyclothymique mais là elle a fait une crise (elle a tenté de se suicider car son mec de l'époque était un monstre tyrannique) et depuis tout s'est aggravé. elle qui était très économe (elle avait réussi à économiser 100 000 f quand meme!) a tout dépensé pour acheter du matériel pour une future assos, dc 100 000f de gommes, ballons, etc...
du pur délire!
mon grand-pere a essayé d'arrranger tout ça et d'effacer les dettes qu'elle avait fait en plus, puis l'a placée sous sa tutelle car elle pétait les plombs et était incontrolable!
bref, c'etait sa période euphorique...
ensuite, elle a été internée de force (plus ou moins) par mes grd-parents, depuis elle est à peu près revenue à la normale (en apparence du moins) c'est la phase de dépression, mais elle leur voue une haine terrible, car elle leur en veut!
pourtant ils l'ont recueillie et elle habite chez eux (ils ont plus de 70 ans pourtant) depuis maintenant 5 ans je crois...
entre temps elle a déversé une tonne de fiel sur toute ma famille, elle a dit plein d'horreur à tout le monde (j'ai été la plus épargnée car elle m'adore!), ça m'a vraiment fait de la peine pour ma mère, qui a pourtant tout essayé pour l'aider et qui était rongée par la culpabilité et pour mes grand-parents qui sont quand même pas des monstres...

maintenant ma tante soutient que c'est elle qui m'a élevée et non ma mère (pfff, n'importe quoi!), elle a gardé certaines "séquelles" si on peut dire.
de toutes façons, je ne crois pas qu'on guérisse réellemnt d'un tel mal.

enfin, tout ce que je peux dire, c'est que comme l'ont dit les autres, si le malade ne veut pas guérir, on ne peut l'y contraindre...
tu ne peux qu'essayer de lui dire ce que tu ressens et de l'aimer comme tu peux...
ne te culpabilise pas de ne pouvoir faire plus, car en aucun cas ce n'est de ta faute!
B
45 ans Là ou nous sommes pauvres mais fiers lol 2300
Le diagnostic de la maladie de ta soeur a été posé par un psy?

Au debut tu parles de trouble bipolaire puis schizophrenie.

Les symptomes, le traitement mais aussi le pronostic ne sont pas les memes.

Tu sais en general des qu'on regarde une description d'une maladie sur un bouquin ou internet on a l'impression de l'avoir.

Je travaille avec des shizophrenes et des bipolaires et ce n'est pas la meme chose.


Cependant, meme si c'est difficile, la presence de la famille est souvent importante.

Si elle se mets trop en danger, il est possible si les medecins l'estiment necessaire aussi (je dis ca pour eviter les abus) mais que elle ne le veut pas de la faire hospitalisée et de ce fait d'instaurer un traitment.

J'en ai parlé dans une discu sur la schizophrenie je crois,; le probleme est que dans ces deux troubles, il y a negation de la maladie (le sujet ne s'en rend pas compte).
Il faut parfois des mois, voir des années pour que la personne se rende compte que le traitment est necessaire mais en absence de symptomes.


En tous ca je vous souhaite beaucoup de courage et a elle egalement. Il faut parofis trouver le psy ou l'equipe soignante avec qui ca passera et qui pourront l'accompagner dans son cheminement.
37 ans Cluses 64
sa c tres difficile davoir kelkun de sa famille dépressive , ma cousine anne sophie etait dan le meme cas et elle prenait des anti dépresseur (je suis total contre a cause de la dépendance) et allai voir un psy mai elle ne s'en sortai pas alors ma famille et la sienne avons décider ke kelkun devait etre tout le temps avec elle pour l'aider et c moi ki y suit aller elle et 2 ans plus jeune ke moi ! et je me suis mis a lui parler moi d'abord car elle ne répondais pas jaissayais de la faire rire de lui changer les idée et au bout d'un mois javais déja remarquer du changement ensuite je lui es un peu pousser o cul pour kelle me parle mais tjs dan la finesse sans lui montrer ke je la forcai et petit a petit elle c mis a me parler de tou ce ke pourquoi elle souffrais, je lai conseiller de faire certaine chose apres kel mai dit c choses et au bout de 5 mois elle etait totalment guerri sa fait 2 ans maintenant que tou pour elle va tres bien !! pour elle sa a marcher alors peut etres que pour ta soueur aussi !!! il lui fo bocoup de soutien et de presenceeee
K
45 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
boubou59 a écrit:
Le diagnostic de la maladie de ta soeur a été posé par un psy?

Au debut tu parles de trouble bipolaire puis schizophrenie.

Les symptomes, le traitement mais aussi le pronostic ne sont pas les memes.


Ben en fait, je me fiais à ce que m'avait dit ma soeur, elle a parlé de MD, pui après de névrose d'anxieté, mais depuis que j'ai lu un peu sur les différences entre MD et schizophrénie, et surtout depuis hier, je penche plutôt pour une schizophrénie... Et pencher est un petit mot...

Hier on est allés voir mes parents, donc, et ma soeur allait effectivement très mal... on a essyé de faire aussi normalement que possible, mais elle pleurait sans arret, murmurait, parlait tout seule, restait debout à regarder dans le vague... Elle nous a finalement dit qu'il lui fallait voir un psy très vite, qu'elle devait parler à quelqu'un. On a fini par opter pour les urgences, car son état nous inquiétait vraiment, surtout parce qu'elle a déjà fait une TS...

Bref, on l'a amenée aux urgences, ils nous ont pris en charge assez rapidement, on a vu une infirmière psy avec qui on a pu parler à part, et à qui j'ai pu confier ce que je pensais de son comportement. Ma soeur n'a quasiment rien dit aux medecins, n'ouvrait pas la bouche ou parlait tout bas. Ensuite l'interne est passé et... ben je l'avoue que je ne l'ai pas spécialement apprécié... il nous a posé des questions sur elle devant elle, et comme en plus on ne l'avait vu dans cet état que depui le matin, on ne savait pas tout, on ne savait pas trop quoi répondre, et je n'avais pas envie de parler d'elle comme ça devant elle comme si elle n'était pas là ! :shock:

Bref, il est parti parler avec ma mère au téléphone, et entretemps ma soeur a commencé à me parler un peu. Au début elle était toute perdue, je l'ai beaucoup calinée, et j'ai essayé de lui dire ce que je pouvais pour l'aider, que je l'aimais, que j'étais là, qu'elle était malade et qu'elle ne devait pas s'en faire, qu'elle devait aider les medecins à comprendre ce qui n'allait pas pour qu'ils puissent la soigner... Et puis petit à petit elle a changé totalement de personnalité. Elle se levait et voulait partir, mais ne savait pas où, puis elle a commencé à se mettre en colère.

L'interne est revenu dire qu'on allait l'hospitaliser, elle l'a envoyé chier, vraiment méchamment. Quand il est reparti, elle a commencé à me dire qu'elle n'était pas une victime, qu'elle était méchante, qu'elle se foutait de nous, de la famille, qu'elle voulait qu'on creve tous, et tout une suite de choses que je ne vais pas repeter mais qui étaient de plus en plus méchants et obscènes... Je pense qu'elle voulait me choquer ou me blesser, parce que lorsque je ne réagissais pas, elle éait toute déstabilisée. (Genre, en ma regardant droit dans les yeux et toute haineuse "je te trouve laide... mais super laide" et que je lui ai répondu "oh ben surement pas autant que je ne me trouve laide moi même...") Bref, à toutes les remarques provoquantes qu'elle me sortait, je restais blasée, et j'avoue que ce n'était même pas spécialement forcé... J'avais l'impression de me trouver dans une mauvaise version de l'exorciste... Sauf que "ta mère suce des bites en enfer" c'était plutôt soft à coté... :shock:

Bref, les ambulanciers ont fini par arriver après une bonne heure d'attente criblée d'insultes et autres choses sympathiques. Ils l'ont ramenée dans le centre où elle avait déjà été, parce qu'il n'y avait rien d'autre de dispo le weekend, on l'a suivie jusque là, mais je n'ai pas pu parler à la psy toute seule, et comme toujours, je ne voulais pas parler de ça devant elle, sachant qu'en plus elle a déjà des délires paranos, pas la peine que j'en rajoute. Bref, pour l'instant elle est prise en charge, mais vu son comportement en face des psys, j'ai vraiment peur qu'ils ne diagnostiquent pas grand chose, elle ne leur montre rien... :?
J
39 ans Montpellier 253
Salut!
Moi je n'ai jamais été aussi mal que ta soeur mais je me rapelle que faire un break en hopital psy ça fait du bien. Il faut y rester le jour et la nuit et ne plus recevoir de visite ou alors très rarement.
Le CHP de Pau est vraimment super pour ça. Il y a un parc immense , une piscine, des gens à qui on peut parler et qui comprennent ce qu'on a , ils ont pareil ou même pire!
Bon, moi à l'époque j'étais au pavillon adolescent mais je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas aussi bien en pavillon adulte.
De toute façon, ça lui évitera de faire de trop grosses bétises.
Bon courage...
43 ans Belgique 4012
Même si je sais que ça va pas t'apporter grand-chose, je te souhaite beaucoup de courage pour les mois à venir. Si les psys arrivent enfin à faire le bon diagnostic, alors ta soeur pourra certainement aller mieux. :D Il suffira juste de lui faire suivre la bonne thérapie, et de lui donner les bons médicaments afin de calmer son délire/sa dépression. J'ai une tante maniaco-dépressive et un cousin schizo, et c'est vraiment pas du gateau comme situation, il faut sacrément s'accrocher pour pas péter un plomb. :roll:
B I U