MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Thérapie

45 ans perdue dans la belle campagne jurassienne !! 3031
Bonjour à toutes,

je recherche de témoignages, des vécus, des conseils....sur les thérapies

en êtes vous contents ? cela vous a t'il aidé ?

tout ça, car cela cogite dans ma tête, le  
médecin pense que la seule chose qui pourrait m'aider à sortir de cette forte dépression serait une thérapie :?

J'aimerais donc en parler un peu, car là je me sens comme toute perdue du coup :?

merci de vos réponses
S
85 ans 4917
il y a 10 ans environ j'ai fait une psychothérapie auprès d'un psychiatre, elle a duré 4 ans en tout mais au début les rdv étaient très réguliers puis on a espacé.

Dans un premier temps cette thérapie m'a aidé pour sortir de la dépression (j'ai aussi pris des anti-dépresseurs) puis petit à petit j'ai fermé les plaies ouvertes du passé et j'ai réussi à changer mon regard sur moi.

Actuellement je ne vois plus ma psy mais l'effet continue et je continue d'avancer toute seule.

Je te souhaite d'aller mieux
R
35 ans 15384
Je souffre d'une maladie mentale ( je suis borderline diagnostiquée ) donc je suis sous suivi psychiatrique,et j'ai déjà été internée plusieurs mois a cause de TCA. Je dois dire que ca m'aide énormément,je ne pourrais pas guérir sans suivi psy !
31 ans 940
Personnellement je suis suivie depuis que j'ai 15 ans (je te laisse faire le calcul...).
Dans un premier temps, j'ai fait une thérapie de groupe (durée: 1,5 ans) pour régler le problème des TCA, puis comme la psy qui animait ce groupe et moi-même trouvions que j'avais besoin d'un suivit personnel, j'ai commencé une psychothérapie (ça fait donc maintenant environ 4,5 ans).
En arrivant chez cette psychothérapeute, j'étais en dépression nerveuse, pas trop sévère cependant (probablement rien de comparable à ce que tu vis): elle m'a aidée à m'en sortir. Mais, surtout, ma psychothérapie me permet d'avancer, lorsque je regarde en arrière je vois que sans elle je ne serais pas là où j'en suis aujourd'hui. J'ai encore beaucoup de progrès à faire (je ne vois pas ma psy très très souvent non plus), mais au fil des ans je commence à reprendre confiance en moi et à acquérir les outils pour me permettre d'avancer seule.
Je comprends tes appréhensions, mais je pense que ton médecin a raison, une thérapie te ferait probablement du bien. Après, le plus important, c'est que tu te sentes bien et en confiance avec le thérapeute. En tous cas, je te souhaite le meilleur, que tu te poses la question est déjà bon signe! :kiss:
45 ans perdue dans la belle campagne jurassienne !! 3031
coucou

merci de vos réponses, je ne pensais pas que mon sujet aurais eu des réactions :cry:

j'ai tourné et retourné cette situation toute la nuit dans ma tete :-k

je me demande ce que je pourrais raconter à quelqu'un que je ne connais pas, et comment il pourrait m'aider

vous trouverez ma question peut être un ridicule mais bon on m'a toujours dis que le ridicule ne tue pas :D 8)

comment se passe une sceance ? la 1ere en l'occurrence ? :oops: :oops:
31 ans 940
Alors, personnellement, voici en gros comment se sont passé mes 2 premières séances (vu que j'ai eu 2 psys ^^).

Avec la psy spécialiste en TCA, je lui ai expliqué ce qui se passait, que je faisais des crises alimentaires, que j'en souffrais, que j'étais obsédée par mon poids, etc.

Avec ma thérapeute individuelle, je lui ai expliqué ce qui m'amenait chez elle: que j'étais mal dans ma vie, mal dans ma peau, que je me posais des tonnes de questions qui restaient toujours sans réponses, etc. etc. Et, sur la base de ça, ma psy m'a posé des questions spécifiques (je me souviens plus trop par contre) qui ont amorcé la conversation.

Je te donne un exemple bateau d'un début de séance:
Moi: Je suis mal dans ma vie
Psy: Pourquoi, qu'est-ce qui se passe?
Moi: Je sais pas, j'aimerais bien être comme tout le monde, que ce soit plus simple...
Psy: C'est à dire? En quoi êtes-vous différente?
Moi: J'aimerais bien être comme toutes les jeunes filles et pouvoir sortir le soir, mais je le fais pas.
Psy: Pourquoi, qu'est-ce qui vous en empêche?
etc. etc.

Il faut bien te dire que t'es pas censée faire un monologue, le psy est là pour t'aider à réfléchir sur ce qui se passe pour toi, à t'aiguiller dans certaines directions, à te donner son avis sur certaines situations, etc.
Enfin, personnellement, je pourrais comparer mes séances à une partie de ping-pong: c'est moi qui lance la première balle ("Aujourd'hui, j'ai envie de parler de ça"), ma psy me la renvoie, si je veux je peux dévier la trajectoire, ma psy peut faire de même pour me montrer qu'il existe d'autres points de vue/réponses, me forcer à sortir de mes sentiers battus, etc.
Tu n'est pas toute seule face à ton psy, vous êtes deux personnes qui discutez de quelque chose, en l'occurrence de toi et de ce qui se passe dans ta vie, et cette personne est là pour t'aider à y voir plus clair, à dénouer ton tas de noeuds.
;)
48 ans 35 10308
Mon expérience se rapproche pas mal de celle de Tribulations sur le déroulement des séances, même si j'ai été voir un psy beaucoup moins longtemps (20 mois en tout, c'est sans doute court et je pense que je reprendrai un jour mais pour l'instant ça va).
J'étais aussi en dépression et j'ai eu des AD et c'est moi qui ai voulu voir un psy en parallèle car il m'était impensable de me soigner uniquement par les médocs. Ça m'a permis déjà de verbaliser ce que je ressentais, de me poser des questions sur moi-même, de mettre en lumière des évènements que je pensais anodins ou réglés et qui en fait prenaient encore beaucoup de place. Ça m'a beaucoup aidé.

Pour la première séance tu peux lui expliquer comment tu te sens, pourquoi tu viens la voir (même si tu as l'impression de ne venir que parce que ton médecin te le demande, dis-le). Tu peux tout à fait exprimer tes doutes face à la démarche, tu peux lui dire que tu ne sais pas exactement ce que tu attends, ou demander comment ça va se passer par la suite. Tu peux vraiment dire tout ce qui te passe par la tête et le psy va ensuite gratter ici ou là en fonction de ce que tu lui dis. Si le contact ne passe pas bien pour la première séance tu as tout à fait le droit d'arrêter là et d'aller en voir un autre, c'est fréquent de devoir "essayer" plusieurs praticiens pour trouver celui qui nous convient.

Franchement je pense que c'est une démarche qui peut être vraiment bénéfique.
45 ans perdue dans la belle campagne jurassienne !! 3031
re coucou

c'est rassurant de voir vos parcours, j'espère arriver à me décider à y aller :?
quand vous dites psy c'est psychiatre ou psychothérapeute ? je ne vois pas trop la différence entre les 2 :oops:

je pense qu'il va falloir que je me décide sinon je serais obligée d'aller en HP me reposer et j'ai pas du tout envie :cry: :cry:

en tout cas merci de vos réponses, de votre aide et de votre gentillesse à répondre
S
85 ans 4917
Pour cela a été une psychiatre qui m'a aidé mais j'étais en dépression et j'avais besoin d'un traitement, donc en suisse ce n'est que les psychiatres qui font cela.

J'avais consulté des psychothérapeutes et psychanaliste avant d'être en dépression mais je n'avais pas du tout avancé.

Le déroulement des séances chez moi ressemble aussi à celle de tribulations et sarnia.
43 ans 89
Un psychologue, un psychothérapeute, un psychiatre pourront faire des thérapies. Un psychiatre est un médecin, donc lui pourra te prescrire des médicaments si tu en as besoin. C'est la différence, ainsi que les études qui ont de points communs mais n'ont pas la même approche.
Voilà :)
53 ans Out of Africa... 4355
Enya21 a écrit:
quand vous dites psy c'est psychiatre ou psychothérapeute ? je ne vois pas trop la différence entre les 2 :oops:

je


D'après moi, plus que le cursus scolaire, c'est la personnalité du psy (-chiatre, -cothérapeute, -chologue..) qui fait la différence.
A mes yeux, il est aussi important que le psy ne se "contente" pas d'un cursus théorique et qu'il ait eu le "courage" de faire lui aussi un cheminement intérieur (= travails sur lui-même) sinon tu risque fort de te retrouver avec un psy blindé de théories et d'idées reçues, prompt à l'étiquette, qui ne te fera pas avancer.
Pour ma part, j'ai changé 4 fois de psy. Quand je sentais que je n'avançais plus, je ne me laissais pas avoir avec les soi-disant résistances du client et je changeais. Je suis contente de m'être fait confiance.

Un site qui peut t'aider :
http://www.alice-miller.com/articles_fr.php?force=faq

ps / Tes questions n'ont rien de ridicules :D
45 ans perdue dans la belle campagne jurassienne !! 3031
coucou

je vous remercie de votre aide c'est sympa ;)

j'en suis toujours à y réfléchir sans me décider :?

je vais essayer de chercher un livre simple là dessus peut être, pour m'éclairer un peu plus

le médecin a réajuster mon traitement médicamenteux et pour l'instant je supporte bien

je vous remercie d'être là pour m'aider a prendre la bonne décision ;)
48 ans 35 10308
Je pense que c'est souvent important de joindre une thérapie à un traitement médicamenteux. Est-ce que tu en as parlé avec ton médecin? Il pourrait te conseiller peut-être (moi c'est ce que j'avais fait, quand il m'a donné les AD je lui ai fait part de mon désir d'être suivi et c'est mon médecin qui m'a conseillé la psy (chologue, dans mon cas) chez qui je suis allée.)
45 ans perdue dans la belle campagne jurassienne !! 3031
coucou sarnia

c'est le médecin qui me conseille une thérapie avec un psychothérapeute, mais c'est qui suis indecise et qui ne sait pas trop si je dois y aller ou pas :?
48 ans 35 10308
Enya21 a écrit:

c'est le médecin qui me conseille une thérapie avec un psychothérapeute, mais c'est qui suis indecise et qui ne sait pas trop si je dois y aller ou pas :?

Ah oui excuse moi c'était marqué dans ton premier message.
Mais en fait, qu'est ce qui te fait hésiter exactement? Tu n'as pas envie, tu as peur?

Tu sais, tu peux toujours prendre un RV et expliquer tes attentes (si tu en as) et tes craintes, tes questions, tu verras bien comment ça se passe, si tu as l'impression que ça ne donnera rien pour toi tu n'es pas obligée de poursuivre, mais ça pourrait aussi t'apporter quelques réponses personnalisées, plutôt que de regarder des bouquins généraux.
B I U