MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Perte de poids suite à suppression gluten et caséine

46 ans Face au vent 5339
Bonjour à toutes

Au mois de décembre dernier, ma toubib cherchant depuis de nombreuses années quelles pouvaient être les causes de mes problèmes digestifs (petit ulcère à l'oesophage + douleurs intestinales  
niveau psoas), m'a suggéré de faire la tentative suivante : suppression du gluten (produits dérivés du blé et autres céréales raffinées ou évolutives depuis la culture intensive par l'homme) et de la caséine (protéine du lait présente dans la plupart des produits laitiers, hors fromages à pâte dure / pressée).

Je me suis donc exécutée, et ai constaté avec bonheur que tous mes problèmes digestifs se sont résorbés, à tel point que j'ai pu laisser tomber les médicaments que je prenais tous les jours au bout de quelques semaines 8) 8) 8)

Ce bien-être retrouvé s'est accompagné d'un effet que je n'avais pas trop bien calculé : j'ai perdu du poids, pas mal de poids, l'équivalent de 1 à 2 tailles de vêtements (selon les fringues).

:arrow: pour celles qui ont dû supprimer le gluten (je pense que c'est plus lui que la caséine), avez-vous constaté un effet similaire ?

Bon bien sûr, je ne suis pas mécontente de cette perte de poids, d'autant que je m'étais après des années d'échec à maigrir (ça fait plusieurs années que j'ai une alimentation variée, à base de fruits et légumes frais, et sans excès au quotidien) je m'étais résolue à vivre avec mon surpoids. La perte de poids continue à un rythme plus lent, bien que depuis le début je mange différemment sur le plan des aliments, mais tout à fait à ma faim.
Je suis quand même surprise par cette perte de poids importante.
39 ans Angers 1761
Ben.. Ce n'est pas surprenant dans le fond.. Du gluten, y'en a environ partout ou presque donc en supprimant le gluten, tu as du supprimer tout ce qui est industriel déjà vu que bien souvent, on utilise de la farine en guise de liant (donc dans ce qui est plat cuisiné, sauce en pot), le pain, les pâtisseries, certaines charcuteries, les pâtes.. Bref, j'imagine que tu as du revoir ton alimentation en profondeur, trouver des solutions pour remplacer tel ou tel produit..

Donc que ce nouvel équilibre (je ne dis pas que tu ne mangeais pas équilibré avant hein !), cette nouvelle manière de t'alimenter ait entrainé une perte de poids ne me surprend pas.
56 ans 91 25732
Je me souviens d'une vlrienne qui venait ici il y a quelques années. Depuis son enfance, elle souffrait d'une intolérance au gluten et à d'autres composantes de la nourriture et devait suivre un régime très strict.

Avec le temps, son intolérance a disparu et elle a pu manger normalement. Elle a alors pris pas mal de poids en très peu de temps.

Je pense que c'est le même cas que toi, à l'envers. Donc ta perte de poids ne me surprend pas plus que ça, d'autant que comme le dit Célia, tu as revu ton alimentation et que tu as du supprimer pas mal de trucs industriels riches en gluten mais aussi en sucres, sels et graisses.
S
85 ans 4896
Ma soeur qui était obèse a perdu 35 kilos en supprimant le gluten et la caséine pour cause d'intolérance.

Et surtout elle a retrouvé une bien meilleure santé!
P
30 ans 858
Je n'ai pas supprimé le gluten et la caséine à fond mais j'ai des intolérances et le SCI donc je surveille aussi mon alimentation (règle d'or : se faire plaisir mais pas jusqu'à la crise donc j'ai supprimé les choses qui me rendent systématiquement malades et je limite le reste, plus principes de la RA), j'ai aussi perdu du poids mais je remarque surtout que j'ai dégonflé... et là je ne parle pas de vrais kilos ni de graisse mais j'ai moins de problèmes de rétention d'eau depuis que j'ai adapté mon alimentation et plus une tendance à être gonflée comme si j'avais une allergie ou 20kg de plus.

L'important : la santé va mieux, je réparti aussi mes repas 4 fois dans la journée parfois et franchement, quand on a des soucis de ventre en moins, ça fait un bien fou.

Donc je pense que la perte de poids est surtout lié au fait de devoir surveiller et un petit peu au fait que le corps n'acceptait pas ce type de nourriture.
46 ans Face au vent 5339
Merci beaucoup à toutes pour vos réponses ! :D

Je sens effectivement que ma santé est vraiment meilleure, ce qui est flagrant surtout c'est au niveau de l'énergie que j'ai. D'une certaine manière, quand on y pense, ça non plus n'a rien d'étonnant : on sait que digérer pompe énormément d'énergie, et donc digérer des aliments qui me sont nocifs devait être encore pire !

Par contre, avant d'éviter le gluten et la caséine, j'avais déjà pris des mesures pour limiter au maximum la consommation de produits industriels : je suis abonnée à un réseau de distribution de paniers de fruits et légumes bio frais et de saison, j'achète au fur et à mesure auprès des commerçants de mon quartier en petite quantité, du bio autant qu'il est possible. J'avais des préoccupation de santé en arrière plan c'est évident, mais ces choix participent aussi à la façon dont j'agis en fonction de mes convictions.

J'ai lu sur le net que les céréales qui contiennent du gluten sont toutes des produits de croisement réalisés par l'homme. La différence la plus notable par rapport à celles qui ne contiennent pas de gluten, est que les cellules de ces céréales avec gluten contiennent 21 paires de chromosomes, contre 7 pour les céréales sans gluten. Il semblerait (mais je ne suis pas du tout médecin, je relate juste ce que j'ai lu sur des sites d'information médicale sur internet) que pour digérer sans se mettre en péril ces céréales à nb de chromosomes supérieur, nous aurions besoin d'une enzyme spécifique que nous ne possédons pas. Certaines personnes y arrivent sans problème toute leur vie, tandis que d'autres (comme moi !) ont des effets secondaires qui vont croissant au fur et à mesure de la consommation de gluten. Ces effets secondaires seraient les suivants :
- applatissement de la paroi des intestins (qui n'a plus ses villosités), ce qui complique le passage des éléments nutritifs dans le sang, et favorise la captation de ces éléments par les cellules de la couche inférieure de l'épiderme (ce qui va constituer la graisse)
- inflammations oesophagiennes et de l'estomac

Le point qui commence à être critique de la consommation de gluten est la déclaration d'une maladie coeliaque : énormes douleurs intestinales entre autres, et pas d'absorption des aliments. Pour le coup, les gens qui en sont atteint ont tendance à maigrir fissa.

Le point de non retour, c'est la déclaration de cancer(s) de l'appareil digestif.

Ce qui m'étonne, c'est qu'il semble que dans d'autres pays, en Allemagne notamment, un très grand nombre de personnes soit touché, si bien que les médecins ont très rapidement le réflexe de tester les intolérances alimentaires des gens.

En France, apparemment, c'est plus compliqué que ça : je vois une diététicienne dans le cadre d'un suivi hospitalier sur un autre point de santé, et quand je lui ai appris que j'évitais dorénavant le gluten, elle a été assez méprisante, et m'a dit que je suivais le dernier régime à la mode. Idem pour la spécialiste qui me suit...

Bon certes, ce n'est pas nouveau que la nourriture trop raffinée n'est pas bonne sur le plan nutritionnel et pour l'équilibre du corps. Mais c'est vrai que, lorsqu'on regarde les compositions des différents aliments qui sont en vente aujourd'hui, il y a du gluten vraiment partout, jusque dans certaines viandes et jambons où cela figure dans la composition comme additif.
Alors, maintenant que nos gouvernants ont monté des groupes d'étude sur l'obésité, que l'obésité est devenue "grande cause nationale" en 2010, que l'on nous bassine avec du manger-bouger à toutes les sauces, j'ai l'impression qu'on passe à côté du principal : non pas dire "halte au gluten", mais plutôt "halte au raffinage des aliments, et l'altération de leur composition par des additifs".

Des personnes de convictions écologistes fortes consomment du bio depuis des années, du bio sans additifs (oui il existe du gluten bio), mais les cellules de santé publique qui travaillent sur tous les sujets liés à la prévention alimentaire n'ont pas inclus, à ma connaissance, la préoccupation du raffinage des aliments dans leurs problématiques d'étude. Ni même, et c'est probablement plus grave, les médecins.



Ceci n'est que de modestes réflexions personnelles sur le sujet, je ne prétends en aucun cas comprendre parfaitement le système, n'en étant pas spécialiste (bien que je travaille dans le domaine de la santé publique) et n'étant pas expert médical. C'est donc histoire d'en discuter ;)
109
Bonjour,

Le raffinage et la transformation des aliments ! Tout un sujet.
Je m'y suis heurtée lorsque je suis devenue végétarienne, et devant la difficulté de décoder des étiquettes, ou l'opacité manifeste sur les processus de fabrication, j'ai rénoncé.

Pourquoi la farine est raffinée (au-delà du réflexe "culturel" du pain blanc) ? Parce que la panification est plus rapide et plus sûre. Alors, le fait que lors de cette étape de raffinage l'aliment blé perde l'essentiel de ses nutriments pour ne conserver que l'amidon passe au second plan.

Pourquoi le riz est-il bluté ? Parce qu'il cuit ainsi plus vite, et se conserve plus longtemps. Non, rien à voir avec la santé ou la qualité de l'alimentation.

Quant à la consommation de produits laitiers, nos amis pour la vie, le fait est que comme tous les mammifères, l'homme est censé s'arrêter de digérer le lait lorsqu'il est sevré, ce qui est le cas d'une écrasante majorité des êtres humains sur Terre. L'industrie a même inventé le lait sans lactose (ou comment faire consommer de toute façon un aliment même à ceux qui ne le digère pas).

Enfin, les additifs divers permettent le principal : que le produit reste beau le plus longtemps possible jusqu'à son achat.

Oui, il y a beaucoup à écrire sur l'industrialisation de l'alimentation et ses méfaits sur la santé (mais ce n'est pas grave, une autre industrie, la pharmaceutique, est là pour prendre le relais).

Ce qui m'insupporte le plus, c'est le manque d'informations, et la quasi-impossiblité, même pour ceux qui aimerait revenir à une aliementation plus "brute", voir biologique, de le faire s'ils ont des moyens réduits.

Pour finir, je suis ravie pour toi si grâce à ce changement, tu as amélioré ta santé et ton énergie. La perte de poids (ou plutôt de taille de vêtement) est un bonus appréciable.
100 ans Sur une comète 1981
Je ne veux pas te dire, mais le seitan est très consommé par les végés, et c'est du gluten de blé...
39 ans Angers 1761
Pour celles qui sont passées à une alimentation sans (ou presque) gluten, ça se présente comment concrètement ? Vous avez opté pour quelques alternatives ?
109
LilithInTheSky a écrit:
Je ne veux pas te dire, mais le seitan est très consommé par les végés, et c'est du gluten de blé...


:D Et où ai-je dit le contraire ?

Il existe des végétariens qui ont aussi une alimentation sans gluten, des omnivores qui ont une alimentation sans gluten, des végétariens qui comme moi d'ailleurs, mangent du blé et tous ses dérivés (le pain, les pâtes, la semoule ...) et des omnivores qui mangent de tout. C'est formidable, il faut de tout pour faire un monde !
100 ans Sur une comète 1981
Ce qui me dérange, c'est que tu fais un gros mélange, assez typique de discours pseudo-philosophiques que j'ai pu lire sur des sites végés, et que ça n'a plus aucun sens, est contradictoire (et n'a plus de rapport avec le sujet de base)
109
LilithInTheSky a écrit:
Ce qui me dérange, c'est que tu fais un gros mélange, assez typique de discours pseudo-philosophiques que j'ai pu lire sur des sites végés, et que ça n'a plus aucun sens, est contradictoire (et n'a plus de rapport avec le sujet de base)


:D :D
37 ans Montréal 1666
J'ai supprimé le gluten et la caséine, entre autre, pour allaiter ma puce qu'on suspectait intolérante à plusieurs choses, mais qui est finalement intolérante à la caséine et au soya.

J'ai pris du poids pendant cette période, probablement à cause de mon envie de rajouter de la crème de coco partout et à toutes les alternatives que j'ai trouvé pour que ma nourriture reste appétissante. Je mange habituellement plutôt équilibrée mais la frustration d'être privée me faisait sauter sur les chips et le chocolat (sans allergènes, bien sur).

Je crois que quoi que tu manges, pour le poids, ça reste grosso modo une question de ratio calories in vs calories out... Ensuite, pour la santé, c'est une autre question. Ça t'a probablement fait du bien si tu es intolérante mais, pour ma part, je ne me suis pas sentie mieux en coupant le gluten ou quoi que ce soit. Pour moi, le gluten, ça passe encore, mais la caséine, le yoghourt, le bon fromage, c'est une torture que j'endure pour le bien de ma puce!
46 ans Face au vent 5339
Encore merci à toutes de vos réponses.

@pashmlynn : je ne comprends guère le lien de ton intervention avec le sujet. Ou alors il faudrait expliquer. Que cherches-tu à démontrer au juste ? Quel est ton propos exactement ? S'il concerne l'alimentation raffinée, alors merci, j'avais compris avant comme j'ai expliqué plus haut, et ça fait longtemps que je n'achetais plus de produits industriels d'ailleurs.

@Vertige :
Je ne remplace pas la crème ou le beurre par des substituts, ou alors très rarement ; j'ai fait en 3 mis en tout et pour tout une fois un guacamole au saumon/paprika avec de la crème d'amandes.
Je pense aussi qu'il y a une histoire de calories in/out vis à vis du poids. Mais je ne suis pas convaincue que ce soit aussi simple que ça : il y a la capacité du corps à absorber les éléments nutritionnels qui lui sont nécessaires, et c'est vrai que dans le cas d'une intolérance au gluten, l'éviction du gluten joue justement là-dessus. Alors évidemment, si tu n'avais aucune intolérance, tu n'as pas dû voir de différence sur ta capacité à absorber les aliments. Mais je me trompe peut-être ?
J'ai une question subsidiaire : comment as-tu fait pour totalement supprimer la caséine pour ta petite, tu l'allaitais ? Ou bien il existe un lait infantile qui n'en contiendrait pas ?


@-Celia-
Pour manger sans gluten, j'achète énormément en magasin bio. Déjà, j'ai remarqué que les produits de base pour ce type d'alimentation y sont moins chers qu'en supermarché classique. La base de mon alimentation, c'est le riz complet, le quinoa et les légumes secs. Je prends très peu de pain, ça ne me manque pas en fait, mais je l'ai remplacé par des galettes de riz complet, délicieux avec les confitures que fait mon homme :P
Pour le reste... eh bien j'ai l'impression de manger normalement. Parfois je galère un peu à la cantine : hier par exemple, le choix était pâtes ou lasagnes... Mais je rééquilibre le soir.
37 ans Montréal 1666
Oui isonami, je l'allaitais et l'allaite encore. Les laits infantiles sont tous à base de lait de vache, mais certains ont leurs protéines hydrolysées et les enfant intolérants ou allergiques à la caséine peuvent donc les boire, mais comme c'est une protéine prédigérée, c'est un peu comme boire du vomi...
B I U


Discussions liées