MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le rapport client - vendeuse et les gens odieux

391
Bonjour,
je sais que souvent, lorsque l'on est client, on trouve les vendeuses désagréables, ou lourdes, ou mesquines. Mais de l'autre côté de la barrère, les vendeuses (et vendeurs, je  
les oublie pas) trouvent les clients lourds, mesquins et odieux.

Bon, je crois que c'est plutôt qu'il y a des cons partout et que les rapports de force font ressortir les caractères.

(un peu comme la transition conducteur - piéton, on peut être amené à vivre les deux situations)

Pour petit job, je travaille en remplacement dans une boutique de luxe. Les prix sont élevés, c'est produit en France, c'est pas de la bagatelle, et là, j'ai eu un couple odieux, littéralement.

Comme je suis toute seule en boutique, je CRAQUE ici.

Sérieusement, qu'ils aient vu des prix soit disant plus bas sur le site de la marque (ce qui est faux, je lui allée vérifier, il n'y a aucun prix sur le site) ce n'est pas mon problème. Et bien que je ne sois pas la cause de leurs désagréments (qu'est-ce que j'y peux que l'accès au centre ville piétonnier soit relou, que l'utilisation du parking n'est pas claire; ça va être de ma faute aussi s'il pleut ?) ne les a pas emêché de me faire passer 10 minutes de discours moralisateurs (je vais appeler votre boite c'est inadmissible) en mode "je paye, je commande".

Qu'est-ce que cela m'énerve !
:evil:
37 ans 91/45 2454
Le pire dans ces cas là c'est la frustration que tu ressens de ne pas pouvoir leur mettre un pain dans la tronche ! :twisted:
4240
Oh que oui, c'est fou le nombre d'abrutis qu'on peut trouver des deux côtés, entre les clients qui pensent que la vendeuse est responsable de tout jusqu'à la technique de fabrication et les vendeuses (je parle au féminin parce que j'ai plus l'habitude de filles) qui te collent comme un chewing-gum sous une chaussure puis ne daignent même pas répondre quand on leur dit au revoir si on achète rien... :roll:
391
Moi aussi j'ai plus souvent affaire à des vendeuses. C'est clair que dès qu'on me colle en boutique, je fuis, parce que ça me stresse :lol:.

En tout cas, comme nous ne vendons qu'en livraison (ce sont des fauteuils), je dois forcément parler au cient (LOL). J'ai des gens adorables bien sur, mais aujourd'hui je ne sais pas ce qu'ils ont...

Ah ça ! se retenir ! C'est dur. D'autant que ce n'est pas mon travail, donc je n'ai pas encore l'habtude d'être conciliante. Hier, au téléphone, j'ai failli déraper. La dame me parlait comme à une servante, et j'ai eu beaucoup de mal à ne pas répondre sur le ton de l'agressivité (ça c'est bien fini, et après avoir résolu son problème j'étais "un amour", m'enfin je ne suis pas un poisson, je n'oublie pas comment on m'a traité 10 minutes avant ><).

Gnnn, les vendeuses et vendeurs sont aussi des êtres humaiiiiins. Et puis je suis toute mignonne, je cherche pas à vendre absolument, je renseigne, (si vous voulez mon avis, les fauteuils sont moches et je les déconseillerai à toute personne n'ayant pas de soucis nécessitant ce genre de mobilier :lol: ).
S
31 ans 3465
Ayant été vendeuse aussi, les clients sont parfois durs... Personnellement, je ne me suis jamais retenue. Je me suis toujours exprimée poliment, mais si un client commençait à me souffler dans les plumes, je le faisais savoir.

Quant aux vendeuses qui vous collent... Elles sont obligées. J'avais une gérante qui nous forçait à aller au devant du client... Paraît que c'est de la "vente active"... La plupart des clients ça leur fait chié, mais je dois avouer que quand on veut vendre, c'est une technique qui marche.

Je me souviens que j'avais réussi à faire acheter cinq paires de chaussure à une dame, plus un sac. Je n'aime pas trop cette politique là, mais ça m'a fait me rendre compte que pour un peu que t'aie la tchatche et que tu flattes, tu obtiens souvent ce que tu veux.
2630
Moi, j'ai la fâcheuse tendance à ne rien dire et prendre sur moi. Fâcheuse pour moi bien sûr, l'employeur préfère ça que le vendeur qui explose en insultant les clients.

Quand je travaillais comme caissière, j'ai rencontré un certain nombre de clients vraiment chiants. Mais 2 m'ont particulièrement marqués.

La première, une dame seule, m'a littéralement insultée du début à la fin de son passage en caisse. "Incapable", "nulle", "crétine", la totale. Je n'ai rien dit, j'ai fait comme avec n'importe quel autre client, et une fois qu'elle était passé, j'ai chialé toute seule à ma caisse.
Avec le recul, je suis quasiment sûre que c'était un test. C'était pendant ma période d'essai, et je n'avais rien fait qui justifiait ces insultes ; elle ne râlait même pas contre un truc qui se serait mal passé, ou un prix, mais vraiment comme ça dans le vide, et je pense que c'était un moyen pour eux de tester mon sang-froid avant de m'embaucher (CDI quand même)

La deuxième par contre, c'était une vraie cliente. Une caddie à 400€, elle voulait payer par chèque. Je lui demande 2 pièces d'identité, comme le veut la procédure, elle se met à me hurler dessus qu'elle n'a que sa carte d'identité et qu'elle en a rien à foutre de nos procédures à la con, etc ... (en plus elle me sort "à chaque fois c'est la même chose", donc elle le savait, elle aurait pu prévoir ...)
Le vigile est sorti avec son mari pour prendre le numéro de plaque d'immatriculation de la voiture comme "garantie", et pendant ce temps-là, elle a pas arrêté de m'insulter et de hurler que c'était inadmissible, que tout était de ma faute, etc ...
Là encore, j'ai attendu qu'elle parte et j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps (sauf que là, il y avait plein de clients derrière, qui avaient essayés de me défendre face à ses insultes d'ailleurs, et qui m'ont consolé ensuite en me voyant pleurer)

J'ai eu plein d'autres clients chiants ou juste cons, qui faisaient des scandales pour n'importe quoi ; mais rapidement j'ai pris le pli d'appeler un responsable quand un client posait problème. Face à un chef, ils sont bien moins virulents ...
391
Ralala, être caissière n'est pas une sinécure c'es clair. Je me dis que j'ai de la chance, je n'ai pas grand monde, parce que ce genre de rencontre mulipliées x fois...gniu.

Ouais, je sais bien qu'elles nous collent pas parce qu'on sent bon. C'est les gérants qu'on devrait pendre :D.

Je ne suis pas sûre que ces fameux tests soient tout à fait légaux mais bon... sympathique moment j'imagine.
4240
Sibell a écrit:
Quant aux vendeuses qui vous collent... Elles sont obligées. J'avais une gérante qui nous forçait à aller au devant du client... Paraît que c'est de la "vente active"... La plupart des clients ça leur fait chié, mais je dois avouer que quand on veut vendre, c'est une technique qui marche.


C'est sûr qu'ils(elles) sont obligé(es) mais bon, ce n'est pas pour autant que les clients doivent se laisser enquiquiner pendant qu'ils font leur shopping, c'est censé être un instant de détente (dans les boutiques du moins, je ne me suis jamais suivre dans mon supermarché :lol: ), moi personnellement si une vendeuse me colle, et continue à le faire même après que je lui ai gentillement dit que je n'avais pas besoin d'aide, même si un article me plait, je le laisse et prends mes clic et mes clac...
2630
Low-s a écrit:
Sibell a écrit:
Quant aux vendeuses qui vous collent... Elles sont obligées. J'avais une gérante qui nous forçait à aller au devant du client... Paraît que c'est de la "vente active"... La plupart des clients ça leur fait chié, mais je dois avouer que quand on veut vendre, c'est une technique qui marche.


C'est sûr qu'ils(elles) sont obligé(es) mais bon, ce n'est pas pour autant que les clients doivent se laisser enquiquiner pendant qu'ils font leur shopping, c'est censé être un instant de détente (dans les boutiques du moins, je ne me suis jamais suivre dans mon supermarché :lol: ), moi personnellement si une vendeuse me colle, et continue à le faire même après que je lui ai gentillement dit que je n'avais pas besoin d'aide, même si un article me plait, je le laisse et prends mes clic et mes clac...


+1, j'avoue que j'aime vraiment pas qu'on vienne me forcer la main.
2630
Melie-M a écrit:
Ralala, être caissière n'est pas une sinécure c'es clair. Je me dis que j'ai de la chance, je n'ai pas grand monde, parce que ce genre de rencontre mulipliées x fois...gniu.

Ouais, je sais bien qu'elles nous collent pas parce qu'on sent bon. C'est les gérants qu'on devrait pendre :D.

Je ne suis pas sûre que ces fameux tests soient tout à fait légaux mais bon... sympathique moment j'imagine.


Après ça dépend, tu dis que tu bosses dans une boutique de luxe, les clients sont potentiellement plus chiants qu'ailleurs, j'imagine ...
Mon copain travaille dans un magasin où ils font aussi billetterie pour des concerts style concert de classique ; les places sont plutôt chères, et donc une majorité de clients font partie de la haute sphère de la ville, et les nanas qui travaillent à la billetterie en bavent, tellement ces gens-là leur parle comme à des chiens ...
34 ans Orgrimmar 6511
Je suis (j'étais, en fait) en contact avec une clientèle TRES hétéroclite, et j'ai eu peu de VRAIS chieurs en tant que clients.
Des pas polis,des qui disent "c'est moche", des qui se croient tout permis, oui y'en a plein. Mais en même temps, je me suis rendu compte que ceux là, tu leur fais des beaux sourires, tu les flattes, tu prends sur toi, et ils deviennent des gens sympa.
Je pense que pour la majorité être froid/limite agressif c'est une façon de se protéger, parce que beaucoup ont peur de se faire entuber.

Après, il y a les VRAIS de VRAIS. la aussi, plus on a l'air calme serein et souriant (ce qui est parfois une véritable epreuve de force) mieux ça passe.

Ayant aussi été responsable sans en avoir l'air (on ne s'attend pas à ce que la responsable ait 25 ans -surtout que je fais moins-), je plussoie le fait que lorsque les gens savent qu'on n'est pas une vendeuse "lambda", ils se calment d'eux mêmes, sans que nous nous ayons eu a changer de comportement.

Et en tant que cliente, je suis TRES méfiante envers les vendeurs (surtout ceux de BUT lol), alors que pourtant j'ai, moi, toujours été honnête dans mon rôle de vendeuse (d'ailleurs, conseillère, ça se rapproche mieux). Mais j'en ai vu tellement avec certains collègues :shock:
S
31 ans 3465
Justement, ce que j'aime pas dans le métier, c'est quand on part dans l'optique de convaincre le client, plutôt que de le conseiller. Ainsi que faire en sorte qu'il dépense plus que prévu.

Je travaillais dans un magasin de chaussures qui vendait aussi des accessoires et des vestes. Et le fait de devoir proposer systématiquement le sac qui irait bien avec les chaussures, ça me sortait par les trous de nez.

En plus j'y arrivais presque à chaque fois. Suffit d'y mettre les formes, de choisir les bons mots, d'être charmeur/flatteur... Et souvent la personne cède. Etre vendeur, c'est être manipulateur.

Mais dans le fond, le métier c'est ça. Ce n'est pas tenir une caisse, mais bien savoir vendre ses articles et savoir les faire acheter même à un client réticent.
35 ans 3267
Je crois que, comme pour beaucoup de choses, tout dépend du caractère des personnes. Certains clients feront tout pour être sympas, d'autres seront infâmes parce qu'ils ne se prennent pas pour la moitié d'une pomme et voient le vendeur comme un sous fifre. De l'autre côté, un vendeur sera sympa parce qu'il aime son métier, parce que l'ambiance de travail est bonne, que sais je... A contrario, un vendeur qui ne va pas bien, qui n'aime pas son job, qui vient de se faire engueuler... Sera désagréable.
Je ne connais pas le métier de vendeuse, mais, en tant que cliente, j'essaie d'être sympa, car je pense que c'est un métier aussi fatiguant et respectable qu'un autre. Par contre, il m'est arrivé de me clasher avec des vendeuses lorsque ça allait trop loin ( refus de me donner la taille en dessous car persuadée que j'allais craquer le vêtement, regard dégoûté, remarques ou moqueries à peine dissimulées...)
391
Alalala, complexe.

En fait, je crois qu'il y a deux rapports de force paradoxal, mais pourtant existant en parallèle.

D'abord, le client sur le vendeur. Il est celui qui achète, et donc à terme qui fait "tourner" la boutique.

Ensuite, le vendeur sur le client "qui sait", qui peut manipuler (d'où les lois de protection du consommateur).

Après, c'est clair y a contexte et contexte, et comme je l'ai dit, soit les gens sont cons et ça ressort, soit ils sont sympas. Bon, y a les bons et les mauvais jours aussi.

Mais là, ce n'était pas pour se protéger. Ils avaient vu "moins cher", et m'ont fait passer un sale quart d'heure (tout en me disant que je n'y étais pour rien, n'empêche, le ton et l'agressivité était là).

"Je devais faire remonter ça auprès de la hiérarchie", "les prix sur le site était alléchant c'est de la manipulation / arnaque".

Lorsque j'essayais d'arrondir les angles, ça repartait de plus belle (j'ai fini par faire mon plus beau sourire et me contenir intérieurement).

D'autant que je me demande encore maintenant où ils ont vu ces fameux prix "mensongers, qu'ils auraient du imprimer".

Puis le laïus sur leur venue en ville me fait bien rire, notre compagnie propose de venir à domicile T.T'. Non mais !

Techniquement, étant seule en boutique, je suis la responsable. C'est ça le pire, 23 piges, je n'y connais pas grand chose, et je suis la responsable. En soi, ça ne me déplait pas, c'est un bon apprentissage de la vie et j'avais toujours été curieuse de ce que ça donnait de l'autre côté (j'ai pour ma part été rarement désagréable avec une vendeuse, parce que c'est son boulot de me vendre des trucs, et puis, son statut ne m'ôte pas le respect que je lui dois).

Après, je sais bien que les clients peuvent péter un câble quand dans le milieu du service, ils sont baladés d'un standard à un autre, et là, ils déchargent leur colère sur le premier interlocuteur qui leur passe sous la main.

D'où mon fameux coup de téléphone avec Môôôôdame la Duchesse (je rigole) qui "n'avait rien à faire que je ne sois qu'une remplaçante qu'on est concessionnaire que je dois retrouver son dossier, que c'est pas elle qui a acheté mais quelqu'un d'autre dont elle a racheté le bien (comme si c'était déjà pas assez compliqué, rien n'est informatisé en boutique :lol: ) etatatatata".


Après, j'ai moi aussi des consignes de vente qui me font gerber. Je reçois des fax insistant sur le fait que les affaires doivent reprendre, je suis sensée faire du démarchage téléphonique (ils peuvent crever, j'irai pas déranger les gens), demander subtilement les noms et adresses des personnes qui passent en boutique, bref, toutes ces manoeuvres qui font tourner le commerce non plus au nom du client, mais du profit (malheureusement, l'ère de la consommation veut que ça tourne. Il est loin le temps où la boutique du coin répondait à un besoin) (bon okay, le profit a toujours existé, mais j'ai l'impression que c'est pire).


Ce qui m'énerve le plus, c'est que nous visons aussi des personnes âgées, et j'ai déjà entendu (lorsqu'on m'a un peu formée au job) "non mais, ce sont elles qui détiennent les sous, faut pas croire, c'est sous leur matelas. Qu'est-ce qu'ils vont en faire de leur sous les vieux hein ? C'est maintenant qu'ils doivent se faire plaisir".

J'ai eu envie d'hurler que ma grand mère elle avait tout juste de quoi vivre alors qu'elle a commencé à bosser à 10 ans, qu'elle a vécu une guerre et que sous son matelas, y a juste un sommier hein :roll:.
34 ans Orgrimmar 6511
Disons que quand j'ai des clients qui me manquent de respect, je leur dis le plus calmement possible: "je comprends que vous soyez en colère, je vais tout faire pour régler votre problème mais avant ça je vous demanderai de cesser d'être irrespectueux envers moi". Ou un truc du style. Pour l'instant, je n'en ai eu qu'un qui a continué son délire, un vigile du centre commercial a pointé son nez en disant "il y a un problème?", j'ai dit "ça dépend, est-ce que MAINTENANT vous voulez bien cesser de m'insulter?" en regardant le client dans les yeux, et bizarrement il a arrêté...

Je dis ça, mais autant j'arrive a peu près a garder mon sang froid devant un client énervé (sauf un fois, je savais plus où me mettre, les gars de l'atelier avaient vraiment fait du travail de cochon, c'était indéfendable, j'arrêtais pas de répéter "je comprends votre réaction, on va tout changer, oui je sais que vous êtes pressée, ça n'est jamais arrivé, on va faire au plus vite, je vais voir ce que je peux faire pour vous dédommager..." bref, j'étais blanche, je tremblais...
Au final ça c'est arrangé mais sur le coup...) euh je sais plus ou j'en étais à si!
Donc, autant j'arrive à peu près à garder mon sang froid devant le client, autant après, je vais pleurer ou m'énerver à l'arriere boutique.. Dur quand on fait tout pour bien faire son boulot et que, finalement, ça merde quand même.
B I U