MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

gyneco:peut-on refuser de se peser et éviter les réflexions?

M
29 ans Hauts de Seine 3
Bonjour tout le monde,

j'ai 21 ans et suis toute nouvelle ici!
Je poste cette discussion car je voulais savoir si on pouvait refuser de se peser chez le gynécologue?

J'ai  
eu plusieurs (très) mauvaises expériences en allant là bas, des réflexions suite à la montée sur la balance surtout! Je ne me trouve pas énorme (je fais une taille 42) mais je suis depuis toujours très complexée par mon corps, et entendre ces femmes (je suis allée voir 2 gynécos différentes) qui ne me connaissent pas, me dire d'arrêter (je cite) le mcdo, les patisseries et le nutella alors que je fais très attention, que je n'en mange jamais me fait vraiment stresser avant chaque rendez-vous au point de ne plus en dormir.

La dernière fois, après le supplice de la balance et alors que j'étais à moitié nue les jambes écartées (situation deja très génante) j'ai craqué devant elle pendant qu'elle me parlait diététique, qu'il fallait manger lentement dans des petites assiettes et arrêter les sucreries; je n'arrêtais pas de pleurer et elle continuait ses "conseils" tout en me disant que cela faisait 48€.

Nous sommes censées être des clientes, et payer une grosse somme pour s'en prendre plein la tête par une inconnue me rend malade...

Avez-vous eu des mésaventures semblables? Ou avez-vous trouvé un gynéco "gentil"?

Je dois y retourner prochainement (parce que oui, suite à cela elle ne m'a donné qu'une ordonnance de 6 mois pour que je revienne la voir pour qu'elle constate ma perte de poids grâce à ses supers conseils).

Merci de vos réponses !!

monr0e
241
Demandes à ta maman, où elle va, il est peut etre bien son gyné
48 ans 35 10308
monr0e a écrit:
Je dois y retourner prochainement

Euh non, je pense que tu ne dois pas y retourner.

J'ai eu un gynéco dans ton genre qui m'a donné un régime particulièrement crétin (et que j'ai suivi, parce que j'avais à peu près ton âge et que j'étais aussi stressée, complexée et impressionnable). J'étais en surpoids, suite à ce régime (où j'ai en effet perdu du poids) je suis devenue obèse. Je lui en veux beaucoup (bon, à moi aussi, je n'avais qu'à pas me laisser faire).

Mais oui, il y a des gynécos qui ne font pas une fixette sur le poids. Je pense que tu peux en effet demander à ne pas monter sur la balance, ou sinon si on te refait le coup du régime il faut arriver à être ferme, expliquer que tu n'as pas de soucis avec la nourriture, que tu vas très bien merci, et que ce n'est pas pour ça que tu viens. Surtout qu'avec un 42 franchement tu n'es pas grosse.
M
29 ans Hauts de Seine 3
@Morta, je suis étudiante et je vis à 400kms de chez mes parents; de plus, elle ne comprend pas trop ce que je vis, elle pense que j'exagère un peu car elle n'a jamais eu ce type de problème (bien qu'elle soit ronde aussi).

@Angia, merci de vos conseils; je ne retournerais jamais là bas, d'abord par l'accueil mais aussi parce que j'ai honte d'avoir craquer devant cette femme; j'espère trouver qqn de compréhensif, respectueux, et aussi de pas trop cher (j'habite dans le 92, on peut dire qu'un gynéco au tarif "normal" ca court pas les rues);

C'est vrai qu'après coups j'aurai du la remettre en place, mais je me sentais tellement mal que j'ai préféré ne rien dire....
36 ans 5932
Tu n'as pas à avoir honte d'avoir craqué. Tu es humaine, tu as des faiblesses, c'est normal. Par contre, elle devrait avoir honte d'avoir continué son laïus en voyant ta réaction.

Angia a raison : n'y retourne pas. Tu as mieux à faire de ton temps et de ton énergie.

Un médecin du travail m'a donné un conseil intéressant : ne pas hésiter à mettre cartes sur table dès le début. Chaque praticien ayant ses méthodes, son caractère, etc, ne pas hésiter à dire ce qu'on attend ou pas de son rapport avec le médecin et ses appréhensions.
Après tout, on paie la consultation, et ils savent bien qu'ils ne sont pas les seuls gynécos du coin. A nous de leur faire comprendre qu'on le sait également.
S
41 ans sur le chemin... 1248
idem, quand je faisais mon poids pour ma taille, les gynécos me faisaient culpabiliser à fond, j'étais hyper mal et stressée. "attention, vous êtes trop grosse"

t'es à poil, et ces propos sont vraiment très très virulent quand on n'est pas bien dans sa peau.

résultat des courses: tout l'inverse d'une bonne politique de prévention, vu que je ne suis pas allée consulter un gynéco pendant.... 8 ans, tant que je continuais à grossir.

quand mon poids s'est stabilisé, (en fort surpoids), j'ai arrêté de faire la politique de l'autruche, et suis allée faire un check up.

je suis toujours en fort surpoids (pour ne pas dire en obésité), et je vais toujours chez le gynéco à reculon, voire par intermittence.

Vraiment je me force.

je comprends que les risque pour la santé sont présents, mais pourquoi sont'ils en majorité aussi peu délicats? tant dans le psychologique que dans la pratique, parce que la dernière fois, j'avais l'impression d'avoir l'utérus sous la gorge! :evil:

vraiment, si on pouvait s'en passer!
S
97 ans 4480
Lalwende a écrit:

Un médecin du travail m'a donné un conseil intéressant : ne pas hésiter à mettre cartes sur table dès le début. Chaque praticien ayant ses méthodes, son caractère, etc, ne pas hésiter à dire ce qu'on attend ou pas de son rapport avec le médecin et ses appréhensions.
Après tout, on paie la consultation, et ils savent bien qu'ils ne sont pas les seuls gynécos du coin. A nous de leur faire comprendre qu'on le sait également.


C'est ce que j'ai fait avec ma gynéco actuelle. J'ai été traumatisée par le premier gynéco que j'ai vu et j'ai mis longtemps avant d'oser retourner consulter.
Du coup, lors du 1er rdv avec ma gynéco actuelle, je lui ai expliqué rapidement la situation et elle a très bien compris !



Concernant le fait qu'elle ait continué son laïus, ça ne m'étonne même pas. Mon ancien généraliste, un co*****, m'a fait le même coup une fois où j'étais très mal. J'étais en larmes, il continuait de m'en mettre plein la figure. Il ne m'a jamais revue, j'ai changé de médecin et je n'ai pas regretté car j'ai trouvé la perle rare (même si j'ai du déménager depuis :()
47 ans à la maison ! 10072
jamais eu ce problème avec un gynéco. Il faut dire que pour la pilule, j'allais voir mon généraliste habituel...
Le premier gynéco que j'ai vu m'a juste dit "vous aves un énorme fibrome, je dois partir en urgence à l'hôpital, ça fera 40€."
Heu... oui... bien sûr... et il faut paniquer, là, ou pas ???

Du coup, maintenant, je vais à l'hôpital, voir la gynéco qui m'a opérée du fameux fibrome et qui est très sympa. Tant pis si je dois faire 60km pour y aller et prendre ma journée.

Des déboires avec les médecins, je pense qu'on en a à tous les niveaux. Il ne faut pas hésiter à en changer le temps de trouver celui qui nous convient. c'est important. Surtout qu'un médecin (gynéco ou autre) avec lequel tu ne te sens pas à l'aise ne te permettra pas d'exprimer tes éventuels soucis de santé.
31 ans Dans le sud ;) 5608
En fait ça ne m'étonne pas plus que ça qu'elle ait continué à parler alors que tu pleurais, la plupart des medecins sont totalement insensibles à ce genre de réactions ( d'ailleurs en parlant de réaction de merde venant des medecins, un jour alors que j'avais 18 ans, je me suis enfin décidée à parler à un medecin de mes scarifications, j'ai soulevé ma manche et il a fait " errk " genre avec un air vraiment dégouté, super pro non ? )

Bref je comprends parfaitement ce que tu vis car c'est ce genre de comportement qui fait que je n'ai pas vu un gynéco depuis 5 ans, à l'époque je pesais 61kg pour 1m72, je sortais à peine de l'anorexie et donc je reprenais ( difficilement psychologiquement ) du poids. C'est donc ainsi, en sous-vêtements sur la balance, que je me suis vu entendre que

" oui mais il faut faire attention à votre poids tout de même hein "

J'ai également eu droit lors de cet entretien à :

" Oui mais il est nécessaire d'utiliser plusieurs contraceptifs, vous utilisez des préservatifs certes mais il faut ABSOOOOLUMENT que vous preniez la pilule ! "

" Et c'était quand votre dernier rapport ? Et combien de partenaires vous avez eu ? "

Non mais euh... :shock:

Bref, du coup plus un seul gynéco depuis un bail, et seulement maintenant je commence à me dire qu'il faudrait que j'aille en voir un et que je mette carte sur table, ok j'ai des kilos en trop, je sais, j'ai pas vu de gynéco depuis perpette mais c'est comme ça donc soit vous m'examinez sans faire de réflexions pourries soit je m'en vais.
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
Quand les gens comprendront que les toubibs n'acquièrent pas des valeurs morales durant leurs études (bien au contraire...) mais des connaissances techniques sur le corps, comme un garagiste apprend à bricoler des bagnoles...

Au détail près que j'ai plus souvent vu de la passion pour leur métier chez des garagistes que chez des toubib'...


Dès lors, il faut considérer un toubib' comme un prestataire de service qui a ses carences et sa partialité, et cela éclaircit les rapports à cet individu.
241
Salut, je ne savais pas, car en générale, là où va la maman, va la fille

Il faudrait te renseigner de bouches à oreilles, avec tes copines

Bonne journée
47 ans à la maison ! 10072
morta a écrit:
Salut, je ne savais pas, car en générale, là où va la maman, va la fille

Il faudrait te renseigner de bouches à oreilles, avec tes copines

Bonne journée


Sauf que c'est rarement une bonne idée. Une jeune fille peut ne pas avoir vraiment confiance, ne se confiera pas totalement à un gynéco qu'elle sait voir sa mère aussi. Même si c'est inconscient.
39 ans chez moi 5070
morta a écrit:
Salut, je ne savais pas, car en générale, là où va la maman, va la fille

Il faudrait te renseigner de bouches à oreilles, avec tes copines

Bonne journée


ha bon c'est rarement le cas dans mon entourage...

Sinon fait un post pour demander aux copinautes de VLR si elles connaissent un bon gynéco dans ton coin ça marche pas mal.
31 ans Dans le sud ;) 5608
le_chat_du_cheshire a écrit:
Quand les gens comprendront que les toubibs n'acquièrent pas des valeurs morales durant leurs études (bien au contraire...) mais des connaissances techniques sur le corps, comme un garagiste apprend à bricoler des bagnoles...

Au détail près que j'ai plus souvent vu de la passion pour leur métier chez des garagistes que chez des toubib'...


Dès lors, il faut considérer un toubib' comme un prestataire de service qui a ses carences et sa partialité, et cela éclaircit les rapports à cet individu.


Désolée mais c'est totalement faux, j'ai suivi des études de médecine et nous n'étudions absolument pas le corps comme un garagiste étudierait une voiture. Loin de là.

C'est juste qu'après, y'a des gens qui pigent que le statut de médecin ne te donne pas droit à tout, d'autres non.

Y'a des cons partout.
47 ans à la maison ! 10072
Le soucis, c'est qu'on s'attend à ce que des personnes sensées être intelligentes, ayant fait de longues étude afin de soigner les gens soient un peu plus humains et psychologues que le reste de la population, mais ce n'est pas le cas.
B I U


Discussions liées