MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Surpoids, obsession et suicide.

P
27 ans 2
Bonjour à tous, je me présente, je suis Sandra, 19ans et ça fait très longtemps que je suis les nouvelles de ce forum. J’ai pleuré en lisant quelques postes, d’autres  
m’ont rassuré donc je profite pour vous remercier et de me lancer à mon tour… Mon problème est bien sûr mon poids, ou pour être franche, mon image de moi-même qui me gâche littéralement la vie. L’année dernière j’étais obèse, car j’étais passée par une période d’échec et je m’étais jetée sur la nourriture, car personne de mon entourage n’a pris le soin de comprendre mon mal être, et je n’en parlais pas non plus donc la nourriture était la seule solution pour oublier, et remplir le vide qui me hantait…Avant de devenir obèse j’étais juste ronde, et encore ! Je recevais toutes sortes de remarques dans la rue, il y’a même une fois où un groupe de gamins m’avait suivi en criant très fort hé la grosse, la vache hollandaise, va te cacher, va te suicider. Justement c’est ce que j’avais fait, je me cachais dans ma chambre, je ne sortais plus et je n’assistais plus aux cours sachant que c’était la terminale à l’époque et que c’était très important pour moi de réussir avec une mention, moi qui étais très ambitieuse. Je n’y allais alors que rarement, j’ai eu des problèmes à cause de ça au lycée et même avec mon père qui m’a chassé de la maison un jour mais passons. Mon poids n’a fait qu’augmenter, et les gens ne manquaient pas de me le faire remarquer, que cela soit mon entourage ou des gens que je connaissais pas, à commencer par les vendeuses, qui essayaient toujours de me vendre un sac à patate pour cacher toute cette graisse qui enveloppait mon corps. J’essayais d’avancer quand même, de sortir car ça me peinait de passer mes 18ans entre 4murs, mais à chaque fois que je retournais à la maison j’explosais, je pleurais et j’avais même tenté de mettre un terme à ma vie, à cause de mon poids, et des gens trop cruels et insensibles ! Je suis partie donc à la fac, là-bas la majorité des filles étaient toutes minces et belles, et prenaient soin de leurs corps contrairement à moi. Un camarade avec qui j’avais sympathisé sur facebook, quand il m’a rencontré dans la vraie vie m’a dit qu’il ignorait que j’étais obèse, et m’a même supprimé de sa liste d’amis. C’est là qu’a commencé le changement… En janvier je m’étais inscrite dans une salle de sport, j’avais commencé un régime draconien, et si jamais je faisais des crises je vomissais le tout… Je ne mangeais plus des fois aussi, jusqu’à ce qu’un jour je m’étais évanouie dans le bus et c’est là où j’avais décidée de tout arrêter et de maigrir sainement.
Aujourd’hui, j’ai perdu pas mal de kilos, on me dit que c’est plus la peine de perdre mais je suis devenue obsédée par la minceur, ce n’est plus un 42 que je vise mais un 34, car à 10ans j’aurais dû le porter comme toutes les filles de mon âge, mais non, je portais déjà un 42-44 ! C’est comme si je voulais rattraper le temps perdu, j’en suis consciente mais ça me tue à petit feu… A présent je ne pars plus à la fac sous peine que je n’y mettrai les pieds qu’en étant mince… Je n’ai pas confiance en moi, je fais souvent des crises d’angoisse, je suis en plein dépression ! Je deviens folle je suppose… Tout ça à cause d’un chiffre sur la balance, me diriez-vous ? Vous êtes les mieux placées pour comprendre à quel point les remarques peuvent gâcher une vie, et je les entends depuis mes 10ans, ces voix résonnent en moi chaque fois que je me regarde dans le miroir, c’est enterré profondément je ne sais même pas si j’arriverai à m’en débarrasser un jour, même en portant du 32…
Mes ambitions se sont envolés, si on me repose la question « que voudrais-tu devenir quand tu seras grande » je ne répondrai plus par ingénieur, psychiatre ou pilote mais par « je veux devenir mince, très mince jusqu’à ce qu’on voit mes os » car jamais quelqu’un n’oserait me dire que j’ai des kilos à perdre mais à prendre. Je rêve qu’on me conseille de prendre du poids… Mais savez-vous, le problème c’est que je me sens sans valeur, rien ! Je me sens si insignifiante de vouloir maigrir tandis qu’il y’a plus important dans la vie, il y’a des gens qui changent des mondes, des gens qui se battent en guerre etc… Et moi ? je veux simplement être mince ! Je me sens tellement une bonne à rien que ca me redonne envie de me suicider, et quand alors je repense à ces gens qui sont malades, qui ont le cancer et qui se battent pour vivre j’ai honte de moi, je me dégoûte, je suis une grosse erreur, je me sens prisonnière de la vie. J’aimerai tellement disparaître…
27 ans Lyon 661
Ton témoignage est très touchant.

Je pense que la première chose à faire, c'est d'ARRETER DE CULPABILISER. Bien sûr il y a des choses plus grave que le surpoids, bien sûr il y a des guerres, des viols, des maladies, etc, mais ça n'empêche pas que tu ai un véritable problème, un véritable mal-être qui nécessite une véritable prise en charge. C'est la première chose à faire. Ton problème n'est pas fictif ou insignifiant, il est bel et bien là.
S
31 ans 3465
Très touchant, effectivement.

Si ce n'est pas indiscret, quel poids fais-tu en ce moment? Où quelle taille mets-tu? Je te demande ça, parce que tu sembles être dans un cycle où tu veux sans arrêt maigrir, hors ce n'est peut-être plus nécessaire.
P
27 ans 2
Merci pour vos réponses, je suis désolée je viens de me rendre compte que mon texte est vraiment long mais j'avais besoin de me vider, c'est la première fois que j'en parle.
Actuellement je fais 64 kilos pour 1m67, c'est encourageant car ça fait vraiment très longtemps que j'ai pas pesé 6x,sinon je ne sais pas quelle taille je mets ça fait longtemps que j'ai pas posé les pieds dans une boutique.
Je crois que j'arrêterai quand je me sentirai enfin bien dans mon corps, c'est une sensation qui m'est inconnue.. J'espère la connaitre un jour.
Je te souhaite du courage.
niveau poid je fais beaucoup plus que toi pour moins en taille 1m65 et mon poids est dans les trois chiffres.
je comprends l'envie de disparaitre puisque pour d'autres raisons je le desire aussi, néanmoins il faut essayer de ce raccrocher a ce que l'on peut.
je te souhaite plein de courage
bisoussss
S
31 ans 3465
Tu es à un poids très NORMAL. Il est INUTILE de perdre plus. Si tu ne te sens pas bien à 64 kgs, tu ne te sentiras pas mieux à 54. A ce niveau le problème est dans ta tête et ça peut devenir dangereux.

Je te conseille d'aller consulter un psy. Ca te ferait du bien et ça t'aidera à cibler la source du problème, qui n'est clairement pas ton poids.
48 ans 35 10308
Ton témoignage est très touchant en effet, j'espère que déjà ça a été important pour toi de l'écrire ici.

Sibell a écrit:
Tu es à un poids très NORMAL. Il est INUTILE de perdre plus. Si tu ne te sens pas bien à 64 kgs, tu ne te sentiras pas mieux à 54. A ce niveau le problème est dans ta tête et ça peut devenir dangereux.

Je te conseille d'aller consulter un psy. Ca te ferait du bien et ça t'aidera à cibler la source du problème, qui n'est clairement pas ton poids.

Je suis totalement d'accord avec ça. Et je précise que je ne pense pas du tout que tu es folle (puisque tu dis ce mot dans ton texte). Par contre tu me sembles en grande souffrance et tu as besoin de te faire aider. Ne reste pas toute seule.
59 ans over the rainbow 98
Je te lis et j'ai beaucoup de peine pour toi, j'espère qu'il y a des gens ui t'aiment autour de toi, parle leur en, dis leur ton chagrin, sinon parle à ton médecin généraliste qu'il ou elle t'aide à trouver des solutions si tu as encore besoin de perdre du poids mais surtout ne reste pas seule avec ta peine, ta vie vaut le coup d'être vécue, avec l'âge tu verras que ces couillons qui t'ont pourri la vie, sont de sombres idiots à qui on ne devrait pas laisser prendre de l'importance. Je te souhaite de trouver une passion, un but qui t'éloigne de ces sombres idées.
42 ans 1114
Que dire? :?
Ton message laisse apparaître une telle souffrance que je ne sais pas par où commencer.

Si, je sais. Déjà, je rejoins totalement MissH: arrête de culpabiliser. Ta souffrance est réelle, et le fait d'être consciente qu'il y a d'autres problèmes dans le monde fait de toi quelqu'un de bien.
Seulement si à chaque fois qu'on avait un problème, on n'osait se confier à personne sous prétexte qu'il y a plus "grave" ailleurs, ben on serait pas sortis de l'auberge. Ote-toi tout ça de l'esprit.
Tu souffres, et il sera toujours temps de prendre les problèmes du monde à bras le corps quand tu seras bien dans ta tête.

Pour l'instant c'est sur toi que tu devrais te concentrer. Sur ta guérison, sur cette mauvaise image de toi que tu dois absolument améliorer.

Je crois que tu te focalises trop sur l'opinion que les autres peuvent avoir de toi, et que tu en oublies qui tu es réellement: visiblement une jeune femme intelligente, sensible et altruiste.

Je te conseille de prendre rendez-vous chez un psy pour t'aider à te dépêtrer de tout ça et prendre conscience de ta valeur.
Tant que tu te jugeras si sévèrement, tu souffriras, que tu pèses 100 ou 45 kilos.

Ton rêve actuellement est de t'entendre dire qu'il faut que tu prennes du poids. Je sais que tu te rends compte que ce n'est pas un but sain, dans une vie, puisque tu l'as dit toi-même.
Ca n'a aucun sens et tu le sais, mais pour retrouver un sens à ta vie il faut d'abord que tu apprennes à te connaître profondément, puis à assumer celle que tu es à l'intérieur. Pas à l'extérieur.

Et de toute façon, il est important de bien comprendre que tu ne pourras jamais plaire à tout le monde.
Par contre, si tu t'en donnes la peine, tu pourras un jour te plaire de manière inconditionnelle.
Et c'est à ce moment-là que le monde t'appartiendra ;)
36 ans 221 Baker Street? 182
Il doit y avoir une raison profonde à ton manque d'estime personnelle, consulter une psychologue/thérapeute gentille avec qui tu te sentirais à l'aise pourrait t'aider je crois.
Ce n'est peut-être pas perdre du poids qui est ton plus grand désir, c'est certainement d'être aimée, consolée, comprise, non?
Il y aura toujours des gens superficiels pour qui les filles ne sont jamais assez minces... Il faut faire attention car l'inverse est aussi possible, ma cousine est si mince par ex que les gars ne veulent pas d'elle, comme quoi la minceur aussi peut être problématique... Les gens qui valent le plus la peine sont ceux qui sont capables d'apprécier les autres sans les juger uniquement sur leur physique (enfin, pour moi ces gens-là sont plus intéressants). :)
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
(Ah, on arrive tout doucement au sujet des garçons...)
52 ans Région nîmoise 1567
Ah douleur, il me semble m'entendre quand j'avais ton âge et même quelques années de plus. Je ne sais que te dire pour t'aider vraiment, là, tout de suite mais juste une chose qui me traverse l'esprit. Si tu te dégoûtes à 64 kg, tu ne t'aimeras pas plus à 54 ou 44. Et même en squelette tu ne te plairais pas ! J'ai vu un endrocrinologue quand je faisais les mêmes mensurations que toi, le pauvre a essayé de me faire comprendre que j'étais MINCE et que je souffrais de dysmorphophobie et comme une jeune en souffrance je ne l'ai pas pris au sérieux.
Curieusement -mais réellement- c'est après avoir pris plus de 10 kg que j'ai commencé à m'aimer, alors que quand je pesais 15 kg de moins je me haïssais. J'ai alors réalisé que je témoignais d'un hyper-conformisme sociétal (c'est un terme à moi là) quand que je me croyais libre penseuse...Et ça ça m'a fait évoluer. De ce jour j'ai décidé que je ne tolérerais plus que quiconque décide à ma place ce à quoi je devais ressembler, j'ai décidé de n'aller que vers les hommes qui me prenaient telle que j'étais, etc. Bien sûr, c'est ton hypersensibilité par rapport à tout ce qu'on a pu te dire qui te pousse à raisonner comme tu le fais, mais songe 2 secondes que mincir encore et toujours ce n'est qu'obéir et finalement donner du pouvoir à tous ces connards (et désolée s'il y a des gens que tu aimes dans le lot, mais c'est là aussi le plus dur : faire comprendre aux proches que leurs soit disant amour déclaré n'est que du poison, et que quand on aime quelqu'un on le lui témoigne au quotidien sans le détruire).
Excuse mon ton "vindicatif", je suis vaccinée à la merde ce soir !
52 ans Région nîmoise 1567
Citation:
Et de toute façon, il est important de bien comprendre que tu ne pourras jamais plaire à tout le monde.
Par contre, si tu t'en donnes la peine, tu pourras un jour te plaire de manière inconditionnelle.
Et c'est à ce moment-là que le monde t'appartiendra


Décidément Zolaa -et ce n'est pas la première fois que je le pense- tu parles d'or !
Et de parler à penser il n'y a qu'un mot... ;)
42 ans 1114
sandydidou a écrit:
Ah douleur, il me semble m'entendre quand j'avais ton âge et même quelques années de plus. Je ne sais que te dire pour t'aider vraiment, là, tout de suite mais juste une chose qui me traverse l'esprit. Si tu te dégoûtes à 64 kg, tu ne t'aimeras pas plus à 54 ou 44. Et même en squelette tu ne te plairais pas ! J'ai vu un endrocrinologue quand je faisais les mêmes mensurations que toi, le pauvre a essayé de me faire comprendre que j'étais MINCE et que je souffrais de dysmorphophobie et comme une jeune en souffrance je ne l'ai pas pris au sérieux.
Curieusement -mais réellement- c'est après avoir pris plus de 10 kg que j'ai commencé à m'aimer, alors que quand je pesais 15 kg de moins je me haïssais. J'ai alors réalisé que je témoignais d'un hyper-conformisme sociétal (c'est un terme à moi là) quand que je me croyais libre penseuse...Et ça ça m'a fait évoluer. De ce jour j'ai décidé que je ne tolérerais plus que quiconque décide à ma place ce à quoi je devais ressembler, j'ai décidé de n'aller que vers les hommes qui me prenaient telle que j'étais, etc. Bien sûr, c'est ton hypersensibilité par rapport à tout ce qu'on a pu te dire qui te pousse à raisonner comme tu le fais, mais songe 2 secondes que mincir encore et toujours ce n'est qu'obéir et finalement donner du pouvoir à tous ces connards (et désolée s'il y a des gens que tu aimes dans le lot, mais c'est là aussi le plus dur : faire comprendre aux proches que leurs soit disant amour déclaré n'est que du poison, et que quand on aime quelqu'un on le lui témoigne au quotidien sans le détruire).
Excuse mon ton "vindicatif", je suis vaccinée à la merde ce soir !


+1
42 ans 1114
HS:J'avais pas vu ton message avant de poster mon +1 Sandydidou.
B I U


Discussions liées