MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

troubles alimentaires : boulimie

S
65 ans LORIENT 3
Bonjour à tous et toutes, est-ce que quelqu'un peu m'aider à résoudre mes troubles alimentaires, c'est à dire en ce qui me concerne, des crises de boulimie sucrée suivi quelques  
fois de vomissements avec un très fort sentiment de culpabilité mais qui ne m'empêche pas malheureusement de recommencer le jour même ou le lendemain. Je suis vraiment très malheureuse de cette situation qui me gâche la vie, car je suis très "grosse" et ne suis pas à l'aise dans ce corps.Merci d'avance de vos conseils
53 ans contre le mur, face à mon écran 3178
Bonjour Sylvie le Ny et bienvenue parmi nous.
Pour pouvoir t'aider et te conseiller au mieux, il faudrait que tu puisses répondre à quelques questions.
Tout d'abord, tu dis que tu es grosse. Combien pèse tu exactement pour quelle taille?
Ensuite concernant ces crises de boulimies suivies de séances de vomissement. Est-ce que tu es suivie par un médecin?
S
65 ans LORIENT 3
Merci de m'avoir répondu si vite car j'ai vraiment besoin de personnes qui soient prêtes à essayer de me comprendre car mon entourage ne m'aide pas , on me culpabilise même en me disant que ce n'est qu'une question de volonté. Je mesure 1m67 et je pèse autout de 110kgs donc il est peu de dire que je suis vraiment grosse.
53 ans contre le mur, face à mon écran 3178
C'est normal que l'on te réponde, le forum est fait pour çà.
Et je suis sûre que dès que les autres seront connecté(e)s, elles (ils) se feront un plaisir de te donner un coup de main.
Bon pour ton entourgage OK....... :evil:
Sinon, tu ne m'as pas dit si tu étais suivie par un médecin?
58 ans 91 25732
Bonsoir et bienvenue Sylvie :D (j'le dis plus en breton, je fais un flop à chaque fois !)
Tu verras ici, la culpabilité sur les questions de volonté, ce n'est pas le genre. S'il ne fallait que de la volonté, tout le monde aurait le corps qu'il souhaite !
Tu remarqueras d'ailleurs que quand il s'agit de perdre du poids, on nous parle toujours de notre "manque" de volonté, mais quand il s'agit d'en prendre, je parle pour les personnes maigres qui aimeraient bien prendre qq kilos, jamais leur volonté n'est mise en cause !

Moi aussi j'ai une question : as tu toujours été ronde ou est ce venu au fil du temps ?
41 ans 69 4262
Bon ta situation je connais...CA m'arrive encore...comme aujourd'hui...


Euuuh je nepeux pasvraiment t'aider....Je crois qu'il n'y aqu'un psy ainsi qu'jne profonde remise en question qui peuventnous faire avancer,mais en tout cas, tu es la bienvenue et tu peux venir partager tes soucis ici meme....
54 ans Var 2447
Coucou Sylvie

Comme on te comprend bien !!!
Surtout ne culpabilises pas. Ce que tu décris là est de la boulimie donc une conduite addictive et malgré l'ignorance de certains (ceux qui te disent que tu manque de volonté) c'est un trouble qui nécessite un suivi médical pour en guérir !

Il existe des thérapies comportementalistes...afin de comprendre le pourquoi de cette pulsion qui pousse à "se remplir"....
Quelque soit la manière tu as besoin d'aide, en tout cas de ne plus affronter ça toute seule.

Bon courage ;)
~
37 ans Coincée dans une °Bulle° 11
J'ai fait de la boulimie avec vomissements et sans vomissements (en fait, je suis diabétique... j'avais arrêté mon traitement insulinique et donc si je me faisais vomir, c'était moins nocif pour ma santé... oui, j'étais dans une vraie période destructrice...)...

Je suis dépressive, j'ai été internée plusieurs fois en service psychiatrique dont une fois en hôpital psychiatrique pendant un mois... Là, ça va mieux... bien mieux que l'année dernière... Je sombre encore mais je ne me nois plus comme avant...
J'ai encore des pulsions alimentaires mais je tente de lutter, je me bats même si parfois, c'est dur, vraiment dur...
Que l'envie est là, tapie au fond de moi, de mon être... que ça me tue, me ronge de l'intérieur... toute cette "bouffe" (parce que dans ces moments-là, ce n'est plus de la nourriture, c'est de la bouffe... un truc qui sert à se remplir...) qui t'appelle... c'est horrible.

Alors je ne peux que te conseiller de voir un psychologue ou un psychiatre... parce que la boulimie comme l'anorexie sont de graves troubles alimentaires et psychologiques... c'est peut-être l'une des formes que revêt ton malaise, ton mal-être, ce qui ne va pas dans ta vie... Ce n'est que mon avis, je ne te connais pas et je ne suis pas psy so... je ne préfère pas m'avancer...

Carmine, Sylvie et à toutes celles qui souffrent en silence, sans rien dire... accrochez-vous... je sais c'est bien plus facile à dire qu'à faire... moi-même, il m'arrive d'abandonner... mais allez, on relève la tête bien haut, on bombe le torse, allure altière et on avance...

Prenez soin de vous les filles...
52 ans Montereau fault yonne (77) 62
Bienvenue à toi Sylvie,

Tu dois effectivement te faire suivre par un médecin et laisser de côté les gens qui ne peuvent pas comprendre ton problème, il ne pourront que te faire encore plus de mal !!!

IL y a des psy qui pratique les thérapies comportementales. Essaie d'envoyer un mail au G.R.O.S. il t'enverront toute une liste d'adresse de praticien qui peuvent t'aider dans ta région !

Bon courage et n'hésite pas, ici on s'aide :D
A
46 ans Tourcoing 2012
Bienvenue et courage à toi! Tu trouveras ici le soutien, l'écoute et les conseils dont tu as besoin...
Moi je me sens moins moche depuis que je viens ici, je pourrais presque dire plus "jolie"...
En ce qui concerne ton problème tu devrais effectivement commencer par en parler à un médecin...
Nice 137
Coucou Sylvie,

C'est très difficile de changer ces habitudes là... Moi ça fait des années que j'essaie... j'ai fait d'énormes progrès mais il suffit que je sois trop stresser ou mal dans ma peau pour que ça revienne... Heureusement que c'est de plus en plus rare.

En gros pour t'aider il faudrait que tu compenses par autres choses comme du sport, une ballade, un plaisir, aller voir des copines... enfin il faut faire autre chose qui te plaise et te fasse passer cette idée de manger. Mais je sais ce que c'est à ce moment là c'est plus fort que tout... et après on est très mal... mais là tu es dans un cercle vicieux qu'il faut rompre. Comme beaucoup te l'ont conseillé il faudrait que tu trouves un bon psy (si possible qui s'occupe de traiter les problèmes de comportement alimentaire).

Bon courage
Fidji
53 ans contre le mur, face à mon écran 3178
Bonjour Sylvie, certaines réponses à ton post se trouvent ici.
Nous l'avons scindé en 2 car l'autre ainsi que tu peux le voir traite de l'anorexie.
Ainsi, ton post se trouve dépollué, et celles et ceux qui veulent t'aider, pourront continuer à le faire en répondant ici.
Bon courage et j'espère que tu n'hésiteras pas à te confier de nouveau à nous.
46 ans polynésie française 1807
je comprends ta detresse Sylvie meme si je n'ai pas ce trouble.
beneficie tu d'un suivi,que ce soit psy ou diet??
dommage que ton entourage ne te soutienne pas plus.Tu trouvera ici plein de GM pour te remonter le moral et te soutenir!
2309
D'après mes déscriptions de mon comportement alimentaire, ma psy (qui n'est pas comportementaliste) dit que je suis boulimique. Boulimique, mais obèse. Je ne me fais pas vomir, je ne fais pas d'exercices physiques à outrance et je ne prends pas de laxatifs.
Pour moi, être boulimque, c'était avant tout être mince et être obnubilée par son poids. Il semblerait que non, qu'il existe bien des formes de boulimies. Je pensais que mon comportement se rapprochait plus de ce que l'on appelle l'hyperphagie, mais d'après ma psy, l'hyperphagie est dûe à une déformation (une dilatation exessive) de l'éstomac, ce qui serait très rare et aurait moins de causes psychologiques que physiologiques. Elle a ajouter que 70% des personnes qui consultent les nutritionnistes sont des boulimques non diagnostiqués.
J'ai l'impression qu'autour de moi, à quelques exeptions près, le fait de dire que je suis "boulimique" n'est pas prix au sérieux. je me souviens même d'une personne qui m'a dit "Alons, vraiment, tu es vraiment boulimique ?".
C'est pour cela aussi que quand ma psy m'a posé ce "diagnostique" j'ai eu du mal à l'accépter... Je me disais "Ha, bon, alors ça me donne une excuse ?". Ma psy m'a dit aussi : "Vous n'avez pas de "problème de poids". Vous êtes boulimique, votre problème, c'est ça."
J'ai l'impression que mes crises ont été attenuée pendant un temps. mais en ce moment je sens qu'elles reveinnent de plus belle insidieusement... Le paquet de gateau que je n'avait pas touché depuis samedi (un exploit), je lui ai fait sa fête aujourd'hui. Je recommence à roder dans la cuisine à chercher quelque chose à avaler...
Il faut que je comprenne pourquoi...

Bon, un post pas très constructif et assez décousu...
Ma vie : mon frigo, mon oeuvre : mon IMC... (mémoires boulimiques nocturnes...)
M
41 ans 325
Bon, bien que j'ai abusé du vin rouge ce soir et que je ne sois pas très cohérente, je vais essayer............ de répondre
Depuis 1 mois, ça va. Mais avant, pendant 2 mois, TOUS LES JOURS, environ, heuuuu, 5 à 6 fois par jour, je me gavais des choses que j'adorais et puis............ hop, deux doigts dans la bouche.
Le pire, c'est que j'ai perdu 6 kilos!!!! Et plus je maigrissais, plus je me faisais vomir!!
Puis, je suis allée chez ma Maman d'amour, me faire chouchouter un peu. (elle n'est pas au courant) Elle m'a fait des bons petits plats (sans excès) et peu à peu , j'ai cessé de me faire vomir.
Ca fait un mois que je suis chez elle, et non seulement je ne me fais plus vomir, mais j'ai réapris à manger. Et j'ai pas pris un gramme lol
Comme quoi...
Je ne sais pas pour toi, mais j'étais à un tournant de ma vie, très mal dans ma peau...
Je me suis forcée à faire des recherches, à lire des choses sur la boulimie qui m'ont fait redescendre sur terre: le coeur se fatigue, l'oesophage est tellement irrité qu'on a des remontées gastriques toute la journée, puis un ulcère...
enfin... pleins de choses pas très joyeuses quoi...

Courage, on s'en sort
Prends des petites habitudes: déja, essaye de soigner tes compulsions, et puis, après avoir mangé, va faire un tour, fais des mots croisés (bref, pense à autre chose)

Je t'embrasse fort et te souhaite plein de courage car je sais combien c'est douloureux
B I U