MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

un couple qui a pourtant tout pour être heureux mais...

L
37 ans 43
bonjour à tous, je vais essayer de synthétiser au maximum pour vous éviter de lire un long monologue.
Je suis avec mon conjoint depuis 4 ans nous avons un bébé d'1  
an et nous venons de faire construire notre maison. nous avons la trentaine et avons des boulots stables.
le couple parfait et sympathique!
la violence a commencé alors que ça faisait 1an que nous étions ensemble. j'avais vu qu'il est un garçon "pertubé" au début de notre histoire et j'avais remarqué qu'il avait très peu confiance en lui.

cette violence s'est déclarée car il a été vexée de ne pas récupérer la totalité de sa caution sa location (qu'il avait quitté pour prendre un appartement ensemble). d'ailleurs dès le déménagement ensemble des tensions se sont installées entre nous. il m'a reproché de pas bien avoir participé au déménagement, ...(alors que ce n'était absolument pas fondé). le jour meme de notre installation ensemble j'ai compris qu'il était du genre à faire des reproches blessants infondés.
travaillant moi meme dans l'immobilier il m'a reproché de ne pas l'avoir aidé ou prévenu (je ne sais plus) pour qu'il récupére sa caution. il était d'une rage folle. m'a jeté des chaussures et des objets. très étonnée par cette violence je lui ai dit je prends mes affaires je te quitte ce n'est pas acceptable. il m'a étranglé en me plaquant au mur en me menacant de mort et lui menancant de se suicider. très amoureuse j'ai pardonné.

la vie a continué de temps en temps il y avait des remarques mal placées, ma belle mère étant assez chiante ça n'aide pas aussi à notre bien etre , ... mais sans violence.

ma mère et mes amies proches ont été témoins de reproches qu'il me fait. "qu'est que ce que t'as foutu",... ce qui les choque beaucoup.

cet été la violence a recommencé, ce soir là j'étais excédée par la charge de travail à la maison (il faut savoir que je bosse beaucoup j'ai un poste à responsabilité) et que je gère le ménage, lessives, courses, organisation de la maison (sac nounou), papiers administratifs, ...
je lui ai demandé d'étendre le linge (une rare fois). il était fatigué moi aussi, il a étendu le linge n'importe comment (ça trainait par terre!) du coup ça m'a énervé je lui ai dit que je ne pouvais rien lui demander. il a poussé le grand séchoir en fer sur moi tombant sur moi (un séchoir plein de linge en fer c'est lourd) ça m'a ouvert la lèvre.
très étonnée par cette violence j'ai essayé tout de suite de la calmer. nous hurlions tellement que notre fille s'est réveillée. il m'a redit qu'il était rabaissé. il m'a serré très fort les bras (j'ai des photos des bleus). il a de nouveau mis ses mains autour de ma gorge pour finir par aller pleurer sur la canapé.
comme d'habitude c'est mon attitude qui l'a poussé à son comportement. depuis plus de violence mais de plus en plus de violences verbales. certains de mes comportements l'énervent. il me sort 'tu vas te trouver un lieu ou habiter" "tu me casses les couilles" , ....forcement ça me touche en plein cœur. la famille se rendant compte de son comportement me dit que ce n'est pas possible de se laisser parler comme ça. il ne veut pas aller voir de psy. je suis perdue. je n'ai pas envie de briser notre famille. A cote de ça il est quelqu'un de très sympathique et attentionné et un excellent papa. quand j'essaye de lui parler il me dit que c'est moi qui suis "comme si- comme ça" et que c'est normal qui réagisse ainsi. il me reproche d'être egoiste. je lui ai dit que je ne pensais pas du tout comme lui. il n'arrive pas à comprendre le nombre d'efforts que je fais pour vivre avec lui, sa famille, ... ma famille et mes amis n'appellent plus sur le fixe de peur que ça dérange. ils me demandent tjs si je vais bien, ils sont inquiets. bref toute ma vie perso est impactée et quand je l'écoute lui c'est moi et encore moi qui abuse. j'ai 30 ans je suis appréciée par tous (heureusement) j'ai confiance en moi je suis entourée de beaucoup d'amis de collègues et de famille. Ma belle famille m'apprécie aussi beaucoup. je cherche pas à dire qu'il a tord et que j'ai raison mais je ne comprends pas comment je peux améliorer la situation en ne pouvant pas vivre sereinement.
92 ans 9582
être un très bon papa en maltraitant la mère de son enfant... désolée mais je trouve ça totalement impossible :(
28 ans Ici 284
Lalounette44 a écrit:
quand j'essaye de lui parler il me dit que c'est moi qui suis "comme si- comme ça" et que c'est normal qui réagisse ainsi. il me reproche d'être égoïste. (...) quand je l'écoute lui c'est moi et encore moi qui abuse.


J'ai vécu ça dans mon enfance, moi à la place de l'enfant cependant. Mon père a toujours agi comme ça. Il est vrai que ma mère n'était pas de tout repos, mais rien ne justifiait d'en arriver à de telles extrémités que ce genre de violence (d'ailleurs rien ne peut jamais le justifier). Si on le contrariait mon père entrait dans une crise et devenait extrêmement violent, jusqu'à ne plus se souvenir de rien après, ou faire comme ci en tout cas. Et si jamais on lui remettait les faits sous son nez c'était toujours de la faute des autres. Il ne s'est jamais remis en question. Lui aussi était très proche de moi en dehors de ces crises, c'était lui qui s'occupait de moi le week-end, c'est toujours avec lui que je jouais aux jeux de société,... Au début il s'en prenait uniquement à ma mère, puis c'est arrivé sur moi aussi.
Il faut que tu penses à toi mais aussi à ton enfant, son avenir et sa santé. Il affirme lui même ne pas vouloir consulter alors il y a peu d'espoir qu'il change. Tant qu'il ne voudra pas prendre la responsabilité du problème et essayer de le régler ça continuera... avec de bonnes chances que ça ne continue en s'échelonnant vers des choses de plus en plus grave. Préserver sa famille c'est bien, dans un cocon toxique par contre ça l'est moins. Mes parents ont toujours vécu dans un environnement de violence (physique et verbale), aujourd'hui je suis une adulte avec de grosses difficultés dans mes études et ma vie de tous les jours. J'ai déjà enchaîné plusieurs suivi psy' sans succès pour me sortir de mon mal-être (mutilations journalières depuis 13 ans, dépréciation constante, etc etc). Je ne dis pas que ton enfant en arrivera au même stade que moi (je ne le souhaite à personne), mais il ne risque pas d'être heureux dans un environnement tel que tu nous le décris. Réfléchis-y ;)
33 ans 940
a-nonyme a écrit:
être un très bon papa en maltraitant la mère de son enfant... désolée mais je trouve ça totalement impossible :(

D'accord avec a-nonyme...


Certaines personnes te répondront à coup sûr mieux que moi, je me sens maladroite dans ce débat, mais déjà premièrement j'ai envie de te féliciter de parler de tout ça, de ne pas rester dans le silence! Et deuxièmement j'ai juste envie de citer un passage de ton message en particulier:

Lalounette44 a écrit:

quand j'essaye de lui parler il me dit que c'est moi qui suis "comme si- comme ça" et que c'est normal qui réagisse ainsi. il me reproche d'être egoiste. je lui ai dit que je ne pensais pas du tout comme lui. il n'arrive pas à comprendre le nombre d'efforts que je fais pour vivre avec lui, sa famille, ... ma famille et mes amis n'appellent plus sur le fixe de peur que ça dérange. ils me demandent tjs si je vais bien, ils sont inquiets.

Comme tu l'écris tes proches se font du souci pour toi, sont inquiets. Toi tu écris ne pas être sereine, tu es perdue - et c'est bien normal. Ma question du coup serait: au fond de toi, comment te sens-tu dans cette situation? Quelles émotions ressens-tu? Te fais-tu du souci pour toi-même?
Parce que, et c'est le point que j'avais envie de souliger, jamais aucun comportement ne justifie de subir une telle violence. Ce n'est pas normal du tout qu'il réagisse ainsi sous prétexte que certaines de tes attitudes l'énervent. Ce n'est pas normal. Tu n'es pas en faute; on n'essaie pas d'étrangler sa compagne parce qu'elle lui a fait un reproche alors qu'on est fatigué. Et là-dessus il n'y a pas à discuter. Un tel comportement de sa part n'est pas normal et encore moins justifiable.
33 ans 940
Et je plussoie aussi Black-Leather.
M
92 ans 1565
Les personnes violentes rejettent leur violence sur leurs victimes en général. Je ne vois pas ce qu'il pourrait t'apporter à toi et à ta fille. Ce n'est pas très sain pour elle de grandir dans cette ambiance et puis imagine qu'il s'en prenne à elle un jour?
Son comportement est inacceptable.
36 ans 4879
Comme Black Leather j'ai vécu cette situation à la place de l'enfant.
Mon père était et est toujours comme ton mari. Il a réussi à le cacher à tout son entourage pendant des années ou ma mère et moi souffrions en silence de ses insultes et ses coups (parfois). Et puis l'alcool est arrivé par dessus tout ça et là il n'a plus pu assez se contrôler pour que les gens ne se rendent compte de rien. Tous les amis de mes parents ont fui... parfois après avoir tenté de convaincre ma mère de partir, parfois sans un mot. parce que ce genre de comportement n'est pas acceptable.
Mon papa est ce qu'on appelle un pervers narcissique. Je ne sais pas si le terme te parle?
Dans tes explications, ses paroles et ses agissements je retrouve mon père (et mon ex, qui était aussi un pervers narcissique).
Si c'en est un (il me fait penser à ça mais seul un psychiatre pourrait le diagnostiquer en te -ou idéalement le- rencontrant) il ne changera jamais. Quoi que tu fasses, quoi que tu tentes... J'avais encore ma mère à la maison cet après midi en train de me pleurer dans les bras (à 65 ans) et me disant qu'elle n'en pouvait plus mais qu'elle pensait pouvoir le faire changer. Ils sont dans une relation pathologique et elle refuse de comprendre les choses mais toi, jeune, intelligente, avec une bonne situation, tu peux encore fuir... car c'est la seule solution dans ce cas. Il ne changera jamais.
Elle cherche toujours à "améliorer la situation" comme tu le dis... depuis 40 ans, elle ne se décourage pas et est chaque jour un peu plus engluée dans la toile qu'il a tissée autour d'elle.
Je te conseille ce site : http://cvpcontrelaviolencepsychologique.com
Tu pourras y trouver des éléments intéressants, du soutien, du dialogue, qu'il soit un pervers narcissique ou un "simple" manipulateur et un homme violent...
Courage à toi.
Si tu as envie/besoin de discuter n'hésites pas à me contacter, j'ai aussi été en couple avec un pervers narcissique, qui a également été violent psychologiquement ET physiquement avec moi... parfois échanger peut faire du bien.
Je te souhaite beaucoup de courage et notamment celui d'arriver à le quitter, pour toi, pour ton fils... car moi ma vie a été foutue en l'air par ça et je ne le souhaite à aucun enfant.
47 ans derrière toi!! 3399
a-nonyme a écrit:
être un très bon papa en maltraitant la mère de son enfant... désolée mais je trouve ça totalement impossible :(


Idem. Rien ne justifie la violence; encore moins sur ceux qu'on doit aimer et chérir.
L
37 ans 43
merci pour tous vos messages et d'avoir pris le temps de m'apporter vos témoignages. il est vrai que je m'inquiéte pour mon cocon familial. la situation dans sa famille est en plus très compliquée. ma belle sœur a quitté son frère (elle est partie avec leurs enfants) car elle était elle aussi victime de violence depuis plusieurs mois. je n'ai pas envie de dire que c'est de famille mais ça montre qu'ils sont bien nerveux.
au fond de moi je sais que je ne vis pas une situation normale mais je n'ai pas non plus envie de tout briser.
comme si j'attendais qu'il arrive un élement si grave que je n'ai pas d'autre solution que de partir. c'est bizarre moi qui suis très cartésienne je ne comprends pas mon raisonnement et je pense que si c'était moi qui lirait le témoignage d'une autre victime je ne comprendrais pas non plus:
36 ans 4879
Tu sais, de l'extérieur, on se dit toujours "je ne pourrais jamais accepter ça moi!" ... jusqu'au jour ou ça nous arrive. J'ai connu avec mon ex. J'ai accepté des choses que je n'aurais jamais soupçonné pouvoir accepter. Et des choses, qu'avec le recul, je ne comprends pas comment j'ai pu accepter. Sauf que j'étais dans la relation, que je vivais aussi des moments positifs, qu'il pouvait aussi être adorable et tout avoir d'un mec amoureux qui avait désespérément besoin de moi, sauf que, surtout, j'étais avec manipulateur qui m'avait complètement manipulée oui...
Mon père aussi avait plein d'excuses, notamment le fait d'avoir été un enfant battu. Mais l'une des premières choses que ma psychiatre m'a dit par rapport à ces gens qui ont des excuses c'est que ce ne sont pas des excuses mais des "circonstances aggravantes"... en bref, ça explique (en partie) leur comportement, ça ne l'excuse en rien.
Ma mère aussi n'a pas eu envie de tout briser, elle a aussi attendu cet évènement grave qui ferait tout changer... il est arrivé lorsque mon père a pourri les parents de ma mère et les a foutu dehors de la maison en jurant qu'il ne permettrait jamais qu'ils y remettent les pieds. Sauf que pour autant elle n'a pas réussi à trouver le courage de le quitter, elle s'est senti piégée et démunie, elle a tenté de se suicider. J'avais 3 ans.
Je ne te souhaite pas que ça arrive, je te souhaite de trouver la force de le quitter avant que ce genre de tragédie arrive...
1147
Lalounette44 a écrit:
mais je n'ai pas non plus envie de tout briser.


Pour le moment, c'est de la manière que tu vois les choses, mais je crois que le raisonnement face à ton conjoint changera quand tu prendras conscience que c'est LUI qui a tout brisé en étant violent envers toi.

Tu ne briseras rien en le quittant, puisque c'est lui qui a tout briser.
92 ans 9582
Lalounette44 a écrit:
merci pour tous vos messages et d'avoir pris le temps de m'apporter vos témoignages. il est vrai que je m'inquiéte pour mon cocon familial. la situation dans sa famille est en plus très compliquée. ma belle sœur a quitté son frère (elle est partie avec leurs enfants) car elle était elle aussi victime de violence depuis plusieurs mois. je n'ai pas envie de dire que c'est de famille mais ça montre qu'ils sont bien nerveux.
au fond de moi je sais que je ne vis pas une situation normale mais je n'ai pas non plus envie de tout briser.
comme si j'attendais qu'il arrive un élement si grave que je n'ai pas d'autre solution que de partir. c'est bizarre moi qui suis très cartésienne je ne comprends pas mon raisonnement et je pense que si c'était moi qui lirait le témoignage d'une autre victime je ne comprendrais pas non plus:


mais tout est déjà brisé… :?
92 ans 9582
je n'avais pas vu le message de Lunatique… mais + 1000 quoi.

Si j'ai bien lu le bébé et une fille… en restant, c'est cautionner son conditionnement de futur adulte : c'est comme ça que les femmes doivent être traitées.

Rien que pour cela, la fuite s'impose.

Si tu t'entends bien avec ta belle-soeur, elle pourrait être une alliée pour toi…

bon courage pour la suite quelle qu'elle soit.
113 ans 2413
Il te frappe.
Il est violent. Dangereux.
Tu déposes plainte, nécessaire pour voir un médecin qui constatera les blessures, ce qui conditionne l'ITT ce qui contribue à déterminer la sentence.
Il devra en répondre.
Tu pourras être protégée. Et ton enfant.
Tu le quittes ou idéalement il prend la porte.
Point.

Je sais que c'est facile à dire comme ça derrière un écran mais là tu as en plus ta famille qui commence à trouver ta situation pas clean.

J'ajoute le lien du Gouvernement : "STOP-Violences-Femmes".
Et celui qui résume la législation sur la Violence conjugale.

Et je passe sur le fait que ça commence de la sorte et ça se termine au cimetière.
Et que si tu es venue en parler ici, c'est que toi même tu commences à réfléchir et réagir.

Bon courage.
55 ans 2668
J'allais commencer par le fait que je ne suis pas du genre à hurler avec les loups, à brandir un "pervers narcissique" et des condamnations de pie grièche contre les violences psychologiques...
Ceux ou celles qui s'amusent avec le conseil qui les fait jouir (je vois que ça comme explication!!) de fuite, je ne rajoute rien... Non.. Rien..

grrrrrognonne a tout-à-fait raison pour le début de son intervention, tout du moins...

En cas de violences avec coups et blessures visibles, manifestes : le dépôt de plainte est impératif : ceci doit aboutir à convocation du mari auprès de la police ou gendarmerie suivant zone... La suite est à leur appréciation.

Maintenant, mon avis est que vous semblez tous les 2 débordés! Des clashs sont inévitables quand on ne prend pas le temps de souffler, entre le boulot (carrière), l'enfant, la maison, le linge à étendre, le courrier, etc...
Et il doit arriver 1 heure, le soir, où tout devient un problème, et l'autre, on l'emmerde! (l'autre c'est le mari) et que tout autour semble là rien que pour nous contrarier!

Bref, ô combien il est difficile de bien s'entendre avec son conjoint! Qu'on a l'impression de subir son sort, d'être esclave de sa condition... Condition que l'on a choisi librement.

Souffle.
Pense à t'allouer des moments égoïstes -tiens ce sont les soldes!!
B I U