MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Tromper l'homéostasie?

43 ans Paris 9863
L'idée est intéressante (j'avoue y avoir déjà songé, notamment en lisant certains ouvrages de RA)... mais à mon avis illusoire.

http://www.huffingtonp...n-des-illusions_b_7509374.html

Merci à Leyley pour le lien ;)  
73 ans 313
Bonjour,

C'est le même dont nous parlions ici : http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_443922.htm

Ce qu'il dit n'est pas faux. En faisant une RA, j'ai perdu environ 10% de mon poids selon cette "méthode", soit réduire légèrement ses apports caloriques et augmenter les dépenses énergétiques.

Sauf que ça s'additionne difficilement, surtout pour une perte si importante. Même en admettant que son corps, "trompé" par une perte de poids lente, ne mette en pas oeuvre les mécanismes de défense pour économiser sur les dépenses énergétiques, le fait est que pour qu'il continue à perdre autant de poids sur une si longue période, il faudrait qu'il ait conservé son "capital" de base, quand il faisait 50 kg de plus. Peu de chance que ça arrive, la réponse la plus logique étant qu'il ait continué à diminuer ses apports, ou à augmenter ses dépenses, et plus probablement, les deux en même temps.

Enfin, comme a priori, je n'ai pas de raison pour mettre en cause sa bonne foi, j'en conclue qu'il a de la chance d'être une exception ...
43 ans Paris 9863
Mellyne a écrit:
Ce qu'il dit n'est pas faux. En faisant une RA, j'ai perdu environ 10% de mon poids selon cette "méthode", soit réduire légèrement ses apports caloriques et augmenter les dépenses énergétiques.


Comment fait-on pour réduire "légèrement"? tout est là?
C'est quoi légèrement? 300 kcal/jour?
Comment peut-on espérer avoir un comptage assez fin pour discriminer ces 300 kcal et ce tous les jours sur plusieurs années????
Et puis 300 kcal par rapport à quoi? personne ne consomme pile le même nombre de kcal tous les jours (c'est le principe même de l'homéostasie d'ailleurs).
Sans parler de l'aspect psy! retomber dans le comptage, quel bonheur et quelle bonne méthode pour faire revenir des TCA...

Ceci dit je veux bien croire que créer des différentiels de kcal moins importants (supprimer 300 au lieu de 1500 kcal) incite peut-être moins violemment le corps à stocker... mais il faudrait de sacrées études pour le montrer, pas juste un "moi j'ai perdu".
Et qu'est-ce qui joue vraiment? le caractère plus ou moins violent de la disette organisée? ou notre programme génétique plus ou moins économe?
Dans le doute, je m'abstiendrais de ces expériences, et laisserais les mécanismes de régulation faire leur boulot sans prétendre les "tromper". Travailler sur la tranquillisation de la psyché pour qu'on ne se sente pas en permanence stressé me paraît plus productif.
La disette n'est qu'une situation de stress parmi d'autres.
46 ans Lorraine 4326
On sait il a combien de recul ce scientifique ?


Quand j'ai lu l'article hier, ca m'a fait penser à un gyneco connu qui repondait au fait que certaines pilules font prendre du poids, qu'il suffit de reduire un petit peu son apport calorique journalier pour compenser
ca avait l'air de lui parait tres simple et evident alors que ca m'a paru hyper compliqué .
73 ans 313
Je suis d'accord avec toi, son expérience n'a aucune valeur démonstrative. C'est pour ça que je parlais d'exception ...

Et pareil que toi, je ne pense pas qu'il soit le premier à y avoir pensé, ni qu'il sera le dernier.

Quant au niveau de réduction des calories ... J'en discutais avec une amie récemment. Elle a une alimentation sans "horreur diététique", une vie plutôt active, elle fait du sport, certains diraient à un haut niveau, et pourtant, elle est obèse, comme moi. Elle commence à souffrir du genou, et c'est aussi ce qui m'attend, à plus ou moins brève échéance. Et pour nous, aucune solution "viable".

Nous n'avons pas plus envie que ça de maigrir, aucune idéalisation de la minceur, nous avons chacune une vie dans laquelle nous nous sentons bien, mais la douleur change les perspectives ... Je m'oriente de nouveau vers un désespoir tranquille et une acceptation résignée, alors que j'avais réussi à m'en éloigner ...
S
47 ans suisse 937
J'ai aussi été réécouter l'émission. Il est assez clair qu'il a fait un régime et du sport mais que selon lui c'est "pour de bon". Il a 3 ans de recul.

Dans les dernières minutes de l'émission il revient sur quelques principes qu'on entend partout, fruits légumes peu de gras etc.....et de l'activité physique.

Tant mieux pour lui si il ne reprend pas.

Je pense que j'irai jeter un oeil sur le bouquin quand il sera en biblio mais je ne vois pas vraiment comment ce truc de "tromper l'organisme" peut marcher s'il s'agit de compter des calories. C'est le retour garanti à la restriction cognitive.
43 ans Paris 9863
sirelle a écrit:
Dans les dernières minutes de l'émission il revient sur quelques principes qu'on entend partout, fruits légumes peu de gras etc.....et de l'activité physique.


Si ce n'est que ça, en effet c'est la pensée régime banale.
J'espérais qu'il essayait d'étayer un peu scientifiquement la possibilité de tromper les mécanismes de régulation, mais ça me paraît contradictoire par nature.
Peut-on "tromper" le mécansime de régulation de la température par exemple?
Je pense aussi au cas du light ou du faux sucre: tu trompes le corps une fois, mais très vite il apprend et s'adapte. Le malin!
73 ans 313
Tout dépend du parcours avant l'entame du régime ... Il ne s'agit pas non plus forcément de compter les calories.

Par exemple, admettons que vous ajoutiez deux sucres dans votre café, vous en prenez trois fois par jour ... La théorie veut que si vous apprenez soit à vous passer de café, soit à boire votre café noir, sans rien changer d'autre, vous perdrez du poids. Il ne s'agit pas de bouleverser ses habitudes, mais de savoir quels changements, anodins pour soi-même, il est possible de faire sans tout remettre en cause. Et si on y réfléchit, c'est exactement ce qu'on fait pendant une RA, en plus de l'accompagnement psychologique.

Je sais pertinemment que ce n'est pas aussi simple, mais je pense que ce sont ces modifications dont il parle, pas d'un "plan établi" à mettre en oeuvre, avec des menus et des aliments interdits, par exemple, et un compte de calories à tenir.
73 ans 313
Citation:
J'espérais qu'il essayait d'étayer un peu scientifiquement la possibilité de tromper les mécanismes de régulation, mais ça me paraît contradictoire par nature.


Poupoule, je suis pratiquement sûre (sans avoir lu son livre, je lui fais donc un procès d'intention, c'est pas bien) que la seule chose qu'il étaye "scientifiquement" en présentant ça comme une révolution, c'est qu'il existe "une bande passante", dans laquelle le corps peut accepter de voir diminuer ses réserves de gras sans déclencher les mécanismes de famine.

Il doit donc passer une bonne partie du bouquin à expliquer que les régimes ne fonctionnent pas à cause de ces mécanismes, une autre partie à "démontrer" que de petits changements passent sous le radar mais font quand même perdre du poids, et à pointer du doigts quelques changements "faciles à faire" qui auront des résultats (oublier la viennoiserie du matin, remplir son assiette de légumes plutôt que de frites ...). Sans oublier une petite partie pour rappeler l'importance de l'activité physique (et j'y souscris totalement), avec des astuces comme prendre le vélo, marcher plutôt que prendre le métro sur deux stations ...

Enfin, moi, c'est comme ça que j'aurais fait ...
M
43 ans Ici et là... 1837
C'est quoi l'homéostasie ?? :?
43 ans Paris 9863
Mathilde76 a écrit:
C'est quoi l'homéostasie ?? :?


AH MERCI! :D

"Initialement élaborée et définie par Claude Bernard, l'homéostasie (du grec ὅμοιος, hómoios, « similaire », et στάσις (ἡ), stásis, « stabilité, action de se tenir debout ») est la capacité que peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures."

C'est la capacité, absolument phénoménale, qu'a l'organisme à toujours tendre vers son équilibre, revenir vers son point d'équilibre, comme un culbuto. Tu lui donnes trop de sucre, il lance des mécanismes compensateurs. Tu ne lui donnes pas assez de sucre, il lance des mécanismes compensateurs. La glycémie, la température et le poids font partie de ce mode de fonctionnement. Et bien sûr, merveille de la nature, tout cela se fait de manière parfaitement inconsciente. Si tu commences à vouloir y mettre de la conscience et du contrôle par la pensée... ça merdouille.
36 ans très au sud 7198
perso je relève surtout des "couneries"
Nos besoins caloriques ne sont pas du tout fixes!
Une journée de révisions je mange peu, une journée au bord de la piscine (où je reste peu en place) je dévore, le corps il est pas couillon il sait s'il a besoin ou pas.
Mais surtout je suis certaine de ne pas avoir le même métabolisme qu'il y a même un an! J'ai pris du muscle et cela refait tout l'équilibre: ça se nourrit le muscle et ça demande plus de calories. Du coup deux personnes ayant le même poids et la même taille mais pas la même masse musculaire ne vont pas avoir les mêmes besoins.

Par contre l'idée de supprimer le croissant n'est pas si couillonne sous certaines conditions: avoir envie d'autres aliments et que cela permette lorsqu'on le mange d'apprécier ce croissant (car on en aura vraiment envie) qui du coup sort de l'ordinaire.
43 ans Paris 9863
Mellyne a écrit:
Par exemple, admettons que vous ajoutiez deux sucres dans votre café, vous en prenez trois fois par jour ... La théorie veut que si vous apprenez soit à vous passer de café, soit à boire votre café noir, sans rien changer d'autre, vous perdrez du poids.


En théorie, oui.
Mais en fait non.
Prenons la question de la régulation dans l'autre sens, par le biais non pas de la perte mais de la stabilité.
Des gens méga régulés qui ne changent pas de poids sur une décennie voire plusieurs, ça existe.
Or, en termes d'apport calorique, pour qu'une telle stabilité puisse être observée, j'avais lu que le mécanisme régulateur devait être précis au morceau de sucre près. C'est-à-dire que, en moyenne, sur 30 ans, il fallait que l'apport calorique n'ait pas varié de plus d'un sucre d'un jour à l'autre pour que le poids reste stable. C'est une moyenne bien sûr, entre des jours de festin et des jours de diète récupératrice.
Je trouve que ça laisse entrevoir la précision, la durabilité et la puissance du mécanisme de régulation.
Si on supprimme son habitude de café sucré, il y a fort à parier qu'on prendra juste une cuillère de plus d'autre chose à un autre moment. De manière parfaitement inconsciente!

A mon avis ce monsieur a juste fait de la restriction cognitive soft (je supprime des trucs mais pas trop de trucs).
M
43 ans Ici et là... 1837
Mais de rien :lol:

Ouais enfin ça marche sauf maladie l'équilibre automatique parce qu'avec mon diabète ça se régule plus. Ciel je ne suis plus homéostasique !!
43 ans Paris 9863
Mathilde76 a écrit:
Mais de rien :lol:

Ouais enfin ça marche sauf maladie l'équilibre automatique parce qu'avec mon diabète ça se régule plus. Ciel je ne suis plus homéostasique !!


Ah ben oui c'est un mécanisme formidable... mais qui peut être déréglé.
B I U