MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Insupportable de me vivre comme ça

36 ans Grenoble 87
Bonjour à toutes,
Je vais essayer de faire court pour vous expliquer ma situation et surtout mon état moral.

J'ai 34 ans, pas d'enfant, en couple depuis 2 ans.

J'ai toujours été  
assez ronde, mais en 2008 après un passage chez une nutritionniste, je suis passée de 85 kilos à 50 kilos pour 1m62 ... ! Jamais je ne m'étais sentie aussi bien, et dans mon corps, et dans ma tête, car en cette période tout allait pour le mieux (boulot, relation au top...).

Malheureusement en 2010 tout s'est cassé la figure (rupture, perte de mon travail, dépression), et je dirais que j'ai repris progressivement tous mes kilos, avec une accélération depuis 2013 (depuis que je suis avec mon copain actuel).

Il faut dire que lui a la chance d'être très grand et d'un bon métabolisme, donc il peut manger tout et n'importe quoi sans prendre un kilo. J'ai malheureusement pris quelque peu l'habitude de "mal manger" comme lui, et même si je n'arrive pas à ingurgiter les quantités qu'il absorbe, j'ai recommencé à manger trop gras, trop riche et voilà que je ne maitrise plus rien !! :(

Bref, je me sens énorme, très mal dans ma peau, au point que je ne supporte plus mon reflet dans le miroir. J'ai surtout pris au niveau du ventre. Je me sens serrée en permanence, même si je porte des robes (une plus précisément, je suis toujours habillée pareil tellement je n'ai plus le goût de me vêtir); quand je suis assise je me sens mal, et même allongée sur le côté je sens cette protubérance disgracieuse qui me pourri la vie ! :( Je n'arrive même pas à trouver une position confortable le soir pour regarder la télé, ce qui me gâche, disons-le, absolument tout.

Je ne sais pas si cela est lié, mais depuis un mois et quelques, j'ai commencé à développer de l'urticaire sur quasiment tout le corps. Même s'il n'y a pas de cause avérée, je suis presque convaincue que c'est le dégout de mon corps qui le fait réagir de cette façon.

Je sais qu'il n'y a pas de solution miracle mais comment me sortir de ce cercle vicieux. Je voudrais déjà arriver à reprendre confiance et me dire que je peux reprendre la vie en main, au lieu de tomber dans le fatalisme qui me fait encore plus manger. Je n'exagère pas en disant que je n'ai plus envie de rien. Sortir ? non, pas le goût ... aller danser ? encore moins ! Voir du monde ? non et non .... Je ne sais même plus si je plais. Bref, je suis complètement perdue et j'aimerais entrevoir un peu de positif pour l'à venir.

Merci pour votre aide
37 ans 36
J'ai bien lu et compris ton problème. Un simple constat, tu as maigri au prix d'effort, et tu as tout repris quelques années plus tard. Donc résultat 0 finalement.

Le problème ne vient pas de tes rondeurs même, mais le fait que tu n'accepte pas d'être une femme ronde. Et c'est ça qui te crée un mal être.

Le souci, et comme tu l'as bien dit, c'est un cercle vicieux. Tant que tu n'accepteras pas le fait d'être ronde, non seulement tu ne perdras pas, mais tu risques d'obtenir l'effet contraire, de prendre des kilos.

Alors il est vrai qu'il existe des bons métabolisme, oui certains prendront vite, d'autres ne prendront pas. Mais je ne pense pas que la taille rentre en ligne de compte.

Quelque soit ta taille, tout restera proportionnel. Un estomac plus petit se remplira plus vite, donc tu seras rassasiée avec une quantité plus petite. Ca reste théorique, mais le facteur des activités sportives, physiques, y joue son rôle.

Après c'est juste une question de point de vue aussi. En quoi tes rondeurs te genent au quotidien ? Ton copain t'a déjà fait des remarques dessus ?

Qu'est-ce qui fait que toi tu apprécieras une personne ? Parce qu'il est rond ? Ou parce que tu accrocheras sa personnalité ? Essaie de réfléchir à ça ;)

Par exemple, dans mon cas, j'adore les femmes rondes, et je ne m'en cache pas. Maintenant c'est un fait, je ne vais pas être attiré forcément par toutes les femmes rondes. Il m'est même arrivé de tomber réellement amoureux d'une femme mince. Pourquoi ? Parce que j'ai accroché la personnalité. Pour moi, c'est elle qui démarque les individus, et pas réellement un critère physique.

Tu peux être blonde yeux bleus, faire 1m80 pour 60kg, sur la fiche ça peut paraitre idéal. Dans la réalité, elles sont loin d'être les plus heureuses en couple, ou loin de garder leurs mecs ou d'en accrocher tout bêtement. Il suffit d'un égo démesuré, honnêtement, ça se ressent, et ça fout toute la personnalité en l'air, toujours à mon humble avis.

Essaie de revoir ta manière de penser, et de relativiser, et peut être, je dis bien peut être que ça contribuera à ce que tu te sentes mieux :)
36 ans Grenoble 87
Merci de prendre le temps de me répondre car je suis vraiment désemparée depuis quelques temps. J'ai bien vu que je commencais à faire des excès, puis je me suis dis "tant pis, tu as envie de te faire plaisir alors mange". Comme avant d'être avec mon copain, vivant seule, je ne mangeais quasiment pas (surtout le soir, je sautais le repas), j'ai évidemment repris puissance 10 au fil des mois.

Et comme tu le dis si bien : je n'accepte pas du tout d'être une femme ronde. Pour ainsi dire, je ne me retrouve pas. Je perds mon identité. Même si je n'ai jamais été mince, ou "normale", mais toujours en surpoids, je n'ai jamais il me semble, été aussi ronde qu'aujourd'hui et cela m'est insupportable, je n'arrive même pas à accepter que mon copain me touche.

En + de cela je ne fais aucune activité physique et je suis résolument contre malheureusement (à part éventuellement du vélo quand le temps le permettra).

Alors mes rondeurs me gênent à plusieurs niveaux :
- le confort : je me sens engonçée dans mes habits, j'ai l'impression d'être serrée. je ne porte jamais de pantalon, mais rien que les collants avec robe me serrent malgré une taille large !! Je ne fais plus aucun effort pour diversifier mes tenues.
- encore le confort : comme je disais, quand je suis assise, mon ventre produit des bourrelets et je les sens en permanence. Pendant longtemps j'ai essayé de rentrer le ventre, mais à présent je n'y arrive plus.
- mon copain : au début de notre relation, il a fait une remarque sur mon ventre et depuis je suis encore plus complexée. En dehors de cela, il n'a plus jamais refait de réfléxion liée à mon corps, mais j'ai peur qu'il n'en pense pas moins !
- collègues : j'ai eu droit à 2/3 réfléxions de la part d'une collègue qui insinuait que je prenais des vêtements tro^p près de corps :(

Mais oui, je sais que la personnalité fait pour beaucoup. Le souci, c'est qu'à trop me détester physiquement, je ne dégage rien de plaisant extérieurement, d'ailleurs je pense que je dégage énormément le mal-être que je ressens.

En fait j'ai l'impression d'avoir fauté, en me laissant aller, et les choses vont très vite. Je voyais bien que j'avais pris l'habitude (depuis 6 mois environ) de grignotter entre les repas de façon systématique. Avant je ne le faisais pas. De plus, j'ai augmenté mes quantités. a midi j'ai tellement mangé aujourd'hui, que je me sens sur le point l'exploser. J'en viens à me demander pourquoi je m'inflige autant de mal ?
43 ans région parisienne 5831
les symptômes que tu décris font penser à une dépression. Tu as pensé à en parler avec ton médecin traitant? il pourrait sans doute te conseiller, ou t'envoyer voir quelqu'un d'autre.

En ce qui concerne l'acceptation de soi, c'est un long parcours, mais ça en vaut la peine, je pense. En ce moment, tu es obnubilée par ton poids... Est-ce que tu penses que cela te rend heureuse? Je n'e ai pas l'impression... Quel est ton objectif dans la vie? Etre heureuse ou être admirée pour ton physique "parfait" (qui, entre nous soit dit, ne sera jamais parfait pour tout le monde: quel que soit ton poids, certains te trouveront des défauts physiques).
36 ans Grenoble 87
mamykro a écrit:
les symptômes que tu décris font penser à une dépression. Tu as pensé à en parler avec ton médecin traitant? il pourrait sans doute te conseiller, ou t'envoyer voir quelqu'un d'autre.

En ce qui concerne l'acceptation de soi, c'est un long parcours, mais ça en vaut la peine, je pense. En ce moment, tu es obnubilée par ton poids... Est-ce que tu penses que cela te rend heureuse? Je n'e ai pas l'impression... Quel est ton objectif dans la vie? Etre heureuse ou être admirée pour ton physique "parfait" (qui, entre nous soit dit, ne sera jamais parfait pour tout le monde: quel que soit ton poids, certains te trouveront des défauts physiques).


Je pense que tu n'es pas du tout loin de la vérité en parlant de dépression. Je ne pense pas qu'elle s'explique en effet par mon poids, mais par mon quotidien qui ne m'apporte pas grande satisfaction. Je dois trouver un médecin traitant, car celui que j'ai vu dernièrement n'est absolument pas en mesure de me prescrire un traitement adapté. Mon objectif dans la vie c'est avant tout d'être épanouie. Par le passé, j'ai connu de bonnes périodes même si j'étais en surpoids, mais ma vie privée était plus riche et même si le poids me posait souci (inconfort, problème pour m'habiller), cela n'expliquait pas que je sois aussi mal comme aujourd'hui.
37 ans 36
scorpionne38 a écrit:
Merci de prendre le temps de me répondre car je suis vraiment désemparée depuis quelques temps. J'ai bien vu que je commencais à faire des excès, puis je me suis dis "tant pis, tu as envie de te faire plaisir alors mange". Comme avant d'être avec mon copain, vivant seule, je ne mangeais quasiment pas (surtout le soir, je sautais le repas), j'ai évidemment repris puissance 10 au fil des mois.

Et comme tu le dis si bien : je n'accepte pas du tout d'être une femme ronde. Pour ainsi dire, je ne me retrouve pas. Je perds mon identité. Même si je n'ai jamais été mince, ou "normale", mais toujours en surpoids, je n'ai jamais il me semble, été aussi ronde qu'aujourd'hui et cela m'est insupportable, je n'arrive même pas à accepter que mon copain me touche.

En + de cela je ne fais aucune activité physique et je suis résolument contre malheureusement (à part éventuellement du vélo quand le temps le permettra).

Alors mes rondeurs me gênent à plusieurs niveaux :
- le confort : je me sens engonçée dans mes habits, j'ai l'impression d'être serrée. je ne porte jamais de pantalon, mais rien que les collants avec robe me serrent malgré une taille large !! Je ne fais plus aucun effort pour diversifier mes tenues.
- encore le confort : comme je disais, quand je suis assise, mon ventre produit des bourrelets et je les sens en permanence. Pendant longtemps j'ai essayé de rentrer le ventre, mais à présent je n'y arrive plus.
- mon copain : au début de notre relation, il a fait une remarque sur mon ventre et depuis je suis encore plus complexée. En dehors de cela, il n'a plus jamais refait de réfléxion liée à mon corps, mais j'ai peur qu'il n'en pense pas moins !
- collègues : j'ai eu droit à 2/3 réfléxions de la part d'une collègue qui insinuait que je prenais des vêtements tro^p près de corps :(

Mais oui, je sais que la personnalité fait pour beaucoup. Le souci, c'est qu'à trop me détester physiquement, je ne dégage rien de plaisant extérieurement, d'ailleurs je pense que je dégage énormément le mal-être que je ressens.

En fait j'ai l'impression d'avoir fauté, en me laissant aller, et les choses vont très vite. Je voyais bien que j'avais pris l'habitude (depuis 6 mois environ) de grignotter entre les repas de façon systématique. Avant je ne le faisais pas. De plus, j'ai augmenté mes quantités. a midi j'ai tellement mangé aujourd'hui, que je me sens sur le point l'exploser. J'en viens à me demander pourquoi je m'inflige autant de mal ?


Parce que tu cumules de l'anxiété.. Et cette anxiété, c'est ni plus ni moins que la peur. La peur, c'est l'adrénaline (je pense que tu dois connaitre).

Alors, il ne faut pas avoir honte d'avoir peur, c'est naturel. Maintenant, c'est tout dans la manière de raisonner, c'est ça qui fera la différence.

Exemple concret, une personne grande ne va pas rapetisser pour faire plaisir aux gens ? Une personne petite ne va pas grandir non plus.

Ta personnalité, c'est ce qui fait que tu es toi. Et tes rondeurs... FONT parties de toi. Mais c'est pas ça qui feront que les gens te jugeront, c'est ta manière à réagir aux jugements (je sais pas si c'est clair lol).

Toutes les femmes rondes ne sont pas malheureuses, beaucoup le vivent très très bien. Si par exemple on te fait remarquer "putain qu'est-ce que t'es ronde !", je sais pas tu peux rétorquer "putain quel observateur !! Tu l'as trouvé tout seul ou on te l'a soufflé ?".

Si au fond de toi, tu acceptes ce que tu es, au final, les pics t'atteindront moins. Il y a une certaine réalité à s'admettre aussi : les gens s'en foutent au fond. Ce n'est pas eux qui le vivent au quotidien, c'est pas leurs problèmes, si on t'attaque avec ça, c'est de la pure méchanceté. Et là... Bah n'importe qui, ronde ou pas, peut se faire attaquer, verbalement ou physiquement, sans raison autre que celle de te faire chier. C'est ta manière de réagir qui fera la différence.

Par contre, ce qui est vrai (désolé, je ne suis pas là uniquement pour dire les choses agréables), autant tes rondeurs, tu n'y peux rien, autant il t'appartient de prendre la décision de t'entretenir physiquement, il n'y a pas de secret.

C'est pas le poids qui pose réellement les soucis de santé, ni la graisse (une bonne fois pour toute, un corps humain a aussi besoin de graisse !!), mais sa répartition dans l'organisme. Tu peux faire 1m60 pour 80kg, ce ne sont pas ces 80kg qui poseront problème, mais le fait que tout soit concentré dans le bide.

Par exemple, moi, je fais 1m70 pour 85kg. Mon poids ne m'a jamais posé le moindre problème !! Bien au contraire, avant je faisais moins de 50kg, honnêtement, c'était ignoble, surtout pour un mec... Maintenant, c'est plus agréable de se sentir plus costaud, et de pouvoir attraper les lascars par le col d'une poigne plus ferme !! :D
C
43 ans là 2187
Ce que tu traverses est l'inévitable situation et état d'esprit qui se produit lorsqu'on perd du poids en faisant des régimes de restrictions. Le bien-être que tu ressentais à 50kgs devait provenir de la sensation d'euphorie au moment où on perd du poids, pas seulement parce que ta situation à l'époque était cool. De plus, avec cette énorme perte de poids, ton métabolisme s'est réduit, et ton corps a apprit à fonctionner avec très peu, donc même si tu ne fais pas d'excès, tu prendras du poids.

Pour commencer, travailler sur toi pour reprendre contact avec tes sensations alimentaires, car rien ne fait grossir si tu le manges en ayant réellement faim. Vois dans la rubrique R.A de ce forum et tout ce qui concerne le docteur Zermati.

Ensuite, avoir ou reprendre une activité physique afin de te reconstituer une musculature que les régimes font inévitablement fondre (ce qui explique qu'on se sent bien plus lourde qu'avant à poids égal en reprenant du poids). Une ou plusieurs activités physiques te permettront aussi de reprendre confiance en ton corps, et en toi-même en voyant que ton état physique et tes capacités s'améliorent.

Enfin, si tu te sens mal dans tes vêtements, s'est probable qu'ils soient effectivement devenu trop petits. Je sais qu'on peut faire un blocage à s'habiller dans une taille supérieure ou plus, mais tu verras que ton allure s'en trouvera plus élégante et tu te sentiras mieux dans ton corps, bien-être qui contrairement à ce que tu pourrais penser, te donnera la force pour aller vers plus de bien-être et d'expériences pour trouver ton équilibre et améliorer ton apparence.

Surtout, il est important que tu comprennes que tu n'aies pas responsable de ton état physique et psychologique actuel, c'est normal. Tout ça c'est les conséquences du ou des régimes (perdre 35 kgs ce n'est pas comme perdre 2 ou 3 kgs).
D
28 ans 0
mamykro a écrit:
les symptômes que tu décris font penser à une dépression. Tu as pensé à en parler avec ton médecin traitant? il pourrait sans doute te conseiller, ou t'envoyer voir quelqu'un d'autre.
En ce qui concerne l'acceptation de soi, c'est un long parcours, mais ça en vaut la peine, je pense. En ce moment, tu es obnubilée par ton poids... Est-ce comparateur assurance chien que tu penses que cela te rend heureuse? Je n'e ai pas l'impression... Quel est ton objectif dans la vie? Etre heureuse ou être admirée pour ton physique "parfait" (qui, entre nous soit dit, ne sera jamais parfait pour tout le monde: quel que soit ton poids, certains te trouveront des défauts physiques).


Moi par contre, j'ai 25 ans et j'ai toujours été ronde toute ma vie. Je ne me plains pas tant que je ne dépasse pas les 70 kilos pour 1m60.Et c'est bien vrai, c'est surtout quand je suis stréssé que je mange sans trop calculer, celà me fait du bien et personne ne peut m'en empêcher. Du coup, les problèmes apportent des kilos en trop difficile à gérer.
36 ans Grenoble 87
Alors ça... comment sais-tu que je cumule de l'anxiété ? car c'est tout à fait vrai. L'historique remonte loin, mais je suis issue d'une famille d'anxieux (surtout mon père) et j'ai toujours été très angoissée. Depuis quelques années je fais régulièrement des crises d'angoisse, c'est peu dire.
par contre, à quoi serait liée cette "peur" ?


Disons que je me sens jugée surtout par les personnes qui m'ont connue plus mince que cela. Par exemple, je suis actuellement en mission interim dans une entreprise depuis un an. Je trouve qu'en UN An, j'ai grossi, je ne sais pas de combien, mais je me suis épaissie. J'ai peur qu'on me trouve "faible", qu'on pense "que je me laisse aller". Je le vis surtout comme une marque de laisser-aller avant tout, avant un manque d'esthétisme à mes yeux.

Pour le moment, ma façon de réagir au jugement, c'est de m'appitoyer et de me sentir encore plus mal; comme si le jugement d'autrui était primordial et que je me définissais à travers ce jugement ! :(

Je sais qu'il m'appartient de m'entretenir physiquement. De même que j'ai conscience que j'ai exagéré en me jetant sur le frigo tous les soirs en rentrant du travail, même si je n'avais pas faim. J'ai conscience que j'avais besoin de me remplir coûte que coûte. Un peu "idiot" de "pleurer" maintenant. De même, je sais ce que je dois faire pour perdre un peu de poids ou "désenfler", mais je ne l'applique pas, car ces derniers temps, seul le fait de manger me faisait "plaisir", et rien d'autre.

Mais il est vrai que je suis assez mal répartie. Encore que, globalement, je suis ronde : bras épais, cuisses replettes, mais je focalise sur ce maudit ventre, surtout que je suis gênée au quotidien avec les habits, et je me languis de rentrer le soir pour ne rien m'imposer d'un point de vue vestimentaire.

Autant je trouve des femmes rondes superbes parce qu'elles le portent bien. Autant je trouve que ces kilos en trop que je porte ne me vont pas du tout, surtout parce que je ne m'y fais pas.
36 ans Grenoble 87
[quote="Cool40"
Enfin, si tu te sens mal dans tes vêtements, s'est probable qu'ils soient effectivement devenu trop petits. Je sais qu'on peut faire un blocage à s'habiller dans une taille supérieure ou plus, mais tu verras que ton allure s'en trouvera plus élégante et tu te sentiras mieux dans ton corps, bien-être qui contrairement à ce que tu pourrais penser, te donnera la force pour aller vers plus de bien-être et d'expériences pour trouver ton équilibre et améliorer ton apparence.


=> Justement je n'ai aucun souci à prendre la taille au-dessus. Pour moi, être à l'aise dans ses habits a toujours été prioritaire.
Evidemment quand je faisais un 38/40 j'étais bien à l'aise même si mes vêtements étaient ajustés.
Aujourd'hui, Un exemple : pour les collants, j'achète une taille 5 (sachant que la maxi est 6, du moins en magasin). Cela ne me chagrine pas, du moment que je suis à l'aise, mais je trouve que je suis encore serrée à la taille, à moins que décidément je ne fasse un blocage sur ce ventre. Car j'estime qu'une taille 5 (DIM) reste une taille "large" et je porte en robe du 42.


J'ai acheté des robes sur internet il y a quelques semaines, et je ne me suis pas trompée sur la taille. Même si avant je flottais dans du 40, là je n'ai eu aucun remords à prendre du 42 voire 44. Mais globalement je me sens mal dans les vêtements, mais je crois que je suis surtout mal "dans ma tête" pour supporter la moindre sensation de tissu.
quote]
37 ans 36
scorpionne38 a écrit:
Alors ça... comment sais-tu que je cumule de l'anxiété ? car c'est tout à fait vrai. L'historique remonte loin, mais je suis issue d'une famille d'anxieux (surtout mon père) et j'ai toujours été très angoissée. Depuis quelques années je fais régulièrement des crises d'angoisse, c'est peu dire.
par contre, à quoi serait liée cette "peur" ?


Disons que je me sens jugée surtout par les personnes qui m'ont connue plus mince que cela. Par exemple, je suis actuellement en mission interim dans une entreprise depuis un an. Je trouve qu'en UN An, j'ai grossi, je ne sais pas de combien, mais je me suis épaissie. J'ai peur qu'on me trouve "faible", qu'on pense "que je me laisse aller". Je le vis surtout comme une marque de laisser-aller avant tout, avant un manque d'esthétisme à mes yeux.

Pour le moment, ma façon de réagir au jugement, c'est de m'appitoyer et de me sentir encore plus mal; comme si le jugement d'autrui était primordial et que je me définissais à travers ce jugement ! :(

Je sais qu'il m'appartient de m'entretenir physiquement. De même que j'ai conscience que j'ai exagéré en me jetant sur le frigo tous les soirs en rentrant du travail, même si je n'avais pas faim. J'ai conscience que j'avais besoin de me remplir coûte que coûte. Un peu "idiot" de "pleurer" maintenant. De même, je sais ce que je dois faire pour perdre un peu de poids ou "désenfler", mais je ne l'applique pas, car ces derniers temps, seul le fait de manger me faisait "plaisir", et rien d'autre.

Mais il est vrai que je suis assez mal répartie. Encore que, globalement, je suis ronde : bras épais, cuisses replettes, mais je focalise sur ce maudit ventre, surtout que je suis gênée au quotidien avec les habits, et je me languis de rentrer le soir pour ne rien m'imposer d'un point de vue vestimentaire.

Autant je trouve des femmes rondes superbes parce qu'elles le portent bien. Autant je trouve que ces kilos en trop que je porte ne me vont pas du tout, surtout parce que je ne m'y fais pas.


Je ne veux pas que mes propos soient mal interprétés :) Je ne te juge pas du tout :) Simplement, je trouve que tu es sévère avec toi même. Mais pas dans le bon sens ! Quitte à être sévère, autant regarder les choses en face, et réagir dans le bon sens.

Après, c'est normal, vu que tu traverses une mauvaise passe, et tu as cumulé les soucis, aucun être humain n'est blindé...

Saches que je te comprends à 200%. Maintenant, s'apitoyer, c'est une phase. Mais à un moment donné, ya que toi qui peut décider si tu veux te relever, ou si tu veux rester par terre.

Le sport, c'est pas uniquement pour fondre un peu, c'est aussi un défouloir ! C'est un bon moyen de décompresser, d’extérioriser, de se dépenser. J'ai pris la musculation comme exemple, parce que c'est mon sport, mais il en existe plein d'autres ! Peut être qu'au début, tu vas en chier, je ne vais pas te mentir. Mais c'est aussi un moyen de te mettre au défi, de dépasser tes limites, de te demander si tu ne vaux pas mieux que ça.

A travers tes propos, je ressens une forte personnalité. Sers t en positivement !

Tu verras qu'ensuite, un gus qui sera sur ton chemin, bom, il bouffera le parquet ! (c'est caricaturé évidemment !)
C
43 ans là 2187
Tu ne fais qu'une taille 42. Tu focalises probablement sur ton ventre comme tu dis, parce que tu as un peu d’embonpoint concentré là.

A cette taille, contrairement à ce que dit Syl2, tu ne devrais pas trop galérer pour te remuscler et te gainer la sangle abdominale, tu n'es pas si lourde que ça. Faut juste que tu trouves ton ou tes activités.
Je suis beaucoup plus grosse que toi, et le sport a été efficace pour me faire une plus jolie silhouette. Le plus dur c'est de s'y mettre.

Essaye de faire la paix avec la nourriture comme je te disais tout à l'heure, fais tout ce que tu peux pour ton bien-être et ne te laisse plus piéger par les régimes.
37 ans 36
Cool40 a écrit:
Tu ne fais qu'une taille 42. Tu focalises probablement sur ton ventre comme tu dis, parce que tu as un peu d’embonpoint concentré là.

A cette taille, contrairement à ce que dit Syl2, tu ne devrais pas trop galérer pour te remuscler et te gainer la sangle abdominale, tu n'es pas si lourde que ça. Faut juste que tu trouves ton ou tes activités.
Je suis beaucoup plus grosse que toi, et le sport a été efficace pour me faire une plus jolie silhouette. Le plus dur c'est de s'y mettre.

Essaye de faire la paix avec la nourriture comme je te disais tout à l'heure, fais tout ce que tu peux pour ton bien-être et ne te laisse plus piéger par les régimes.


J'avoue que je n'avais pas vu le "taille 42", c'est vrai que ça parait pas si énorme que ça.
28 ans En Indochine 573
Bonjour tout le monde !

Scorpionne, je pense moi aussi qu'avant toute chose, tu dois faire un travail sur ton rapport avec la nourriture. Peut-être qu'aujourd'hui c'est différent, mais il semblerait qu'à un moment de ta vie, tu mangeais pour te remplir, pour combler un vide parce que tu te sentais mal. Il y a eu des traumatismes, des évènements qui t'ont marquée, et qui ont provoqué un mal-être. Je connais bien tout ça, je suis passée par là et je suis en train de m'en sortir petit à petit, mais pas seule. Je vais voir une psychothérapeute toutes les semaines, et j'ai eu la chance d'en trouver une spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire. C'est difficile parfois d'admettre qu'on a besoin d'une aide extérieure, mais honnêtement, ça aide à avancer, tu comprends beaucoup de choses. Aujourd'hui, je ne grignote plus, je ne comble plus le vide par la nourriture, et mes angoisses s'atténuent.

Tu sais, quand tu pesais 50 kilos, tu ne plaisais pas forcément à tout le monde non plus (je ne dis pas ça méchamment hein), mais quoi qu'il arrive on nous trouvera toujours des défauts, un truc qui va pas, et plaire à tout le monde, c'est pas possible. Il faut avant tout que tu te plaises à toi, et ça peu importe le poids que tu fais. Pour le sport, si tu n'as pas envie de pratiquer en salle ou d'aller à la piscine par exemple, tu peux peut-être juste marcher, près de chez toi ? Avec de la musique sur les oreilles, à ton rythme, ça permet aussi de prendre l'air et de se vider la tête :)

Et puis dis-toi bien une chose, ton homme aujourd'hui mange ce qu'il veut sans prendre un gramme, mais rien ne dit que ça sera toujours le cas, et puis il ne serait peut-être pas contre l'idée de te suivre dans ce parcours, en mangeant comme toi, un peu plus équilibré par exemple ? Et comme cela a été dit plus haut, ne te culpabilise pas pour tout ça, ce serait te faire du mal pour rien puisque la situation t'est déjà difficile à vivre.

Quoi qu'il en soit, si tu as besoin de parler ou de conseils, n'hésite pas :)

Citation:
Par exemple, dans mon cas, j'adore les femmes rondes, et je ne m'en cache pas. Maintenant c'est un fait, je ne vais pas être attiré forcément par toutes les femmes rondes. Il m'est même arrivé de tomber réellement amoureux d'une femme mince. Pourquoi ? Parce que j'ai accroché la personnalité. Pour moi, c'est elle qui démarque les individus, et pas réellement un critère physique.

Tu peux être blonde yeux bleus, faire 1m80 pour 60kg, sur la fiche ça peut paraitre idéal. Dans la réalité, elles sont loin d'être les plus heureuses en couple, ou loin de garder leurs mecs ou d'en accrocher tout bêtement.

--> Merci pour ça, c'est toujours agréable de le lire ! ;)
36 ans Grenoble 87
Bonjour et un grand merci pour vos messages d'encouragement.
C'est vrai, comme tu le dis Littles0, que je mange pour me remplir et combler un vide; je n'en avais pas tellement conscience. Mais à bien y réfléchir, j'ai un vide énorme qui est avant tout affectif. Je ne sais pas comment le remplir autrement. L'idée de marcher, d'avoir un peu d'activité physique me tente car cela aurait au moins l'avantage de me sortir de chez moi où je tourne en rond avec l'obsession de la nourriture.

Pour ce qui est de cette période où j'étais "tombée" à 50 kilos, effectivement je le confirme : je ne plaisais plus à certaines personnes. J'avais quelques collègues hommes, qui avaient la franchise de me dire que cela m'allait moins bien, que j'avais perdu mes "formes" et que ce n'était pas "joli". Mais je ne le prenais pas mal, je ne complexais pas autant que si on me traitait de "grosse" (curieusement). parce que c'était une petire revanche sur ma vie, ayant toujours essuyé des moqueries en raison de mon surproids. Mais je peux certifier que je n'étais pas pour autant plus heureuse grâce à l'amaigrissement; c'était un tout : boulot sympa, partenaire de vie adorable, jolie maison etc .....

Pour mon copain tu as raison : son père pour exemple, à son âge (34 ans) était grand et élancé, même assez fin. Aujourd'hui à 60 ans passés il souffre d'obésité, depuis des années. Et une obésité qui le "cloue" sur le canapé, il peut à peine boucher, il a besoin d'une assistance.
Toutefois, mon copain ne s'adaptera pas à mes habitudes alimentaires. Il aime tout ce qui est frît, gras, en grosses quantités, et la viande rouge tous les jours. Par chance, il aime aussi les légumes et la salade. Rien ne m'empêche de me faire mes propres repas, et lui les siens ou moi-même les préparer pour lui. Mais indéniablement on ne peut pas se caler l'un sur l'autre.
B I U


Discussions liées