MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Image Description

Simplifiez votre shopping grande taille !

Trouvez vos vêtements rapidement parmi plus de 30 boutiques, sur plusAZ.shop

Différence de perception hommes/femmes des limites de chacun

83 ans 102
Zouzou, le sexisme c'est pas génial.

Non, je déconne, je voulais te dire que je respecte beaucoup (énormément) ce que tu as écrit, si j'avais un chapeau, je l'aurais volontiers enlevé  
pour l'occasion.

Pour conseiller un psy, on est plus que d'accord je dirais.

Rainbow,
Là faut aussi voir l'avenir et se donner la possibilité de "guérir". Par psy j'entends une personne neutre qui a les connaissances, expérience etc qui peut t'apporter un bien être et la paix, la sérénité, des réponses persos etc. Et si ça passe pas avec un/e psy, tu peux toujours essayer avec quelqu'un (autre psy je veux dire) d'autre. Des fois ça passe pas ou moins bien, ce ne sont "que" des humains, y a pas de feeling garanti, mais tu peux voir avec d'autres si ça passe, faut pas se braquer sur une personne ou une approche qui convient pas. Ton partenaire quel qu'il soit, plus ou moins compréhensif, ne pourra jamais, à mon avis, t'aider comme une personne neutre dont c'est la spécialité pro.

Je te réponds juste aussi à ta remarque concernant le fait que tu n'étais pas douée pour avoir des amis hommes et que ça n'arrivera peut-être jamais. Des amis comme ça, j'en voudrais pas moi perso. Si tu trouves pas d'amis hommes qui te respectent, tant pis, je dirais. Vaut mieux pas d'amis hommes dans ce cas.
29 ans La Ville Rose 2129
LOL Passant ! Merci c'est très gentil ;)
83 ans 102
C'est bien normal, je te remercie aussi, je suis un peu fatigué en ce moment et lire ça...
Whaaaaa ça m'a carrément sorti de ma torpeur. Je dis pas que je suis ok avec tout mais un ressenti - vécu "profonds" ça se respecte, c'est clair.
R
33 ans rhône alpes 274
bon je suis dégo
R
33 ans rhône alpes 274
pardon merci beaucoup pour vos messages, j'avais fait un long message pour te répondre zouzou, mais tout a été effacé
R
33 ans rhône alpes 274
en gros, je disais que je suis d'accord, il faudrait que j'aille voir un psy, mais j'en ai tellement vu par le passé à cause de soucis familiaux et de crises d'angoisses entre autres, que je ne peux plus c'est au-dessus de mes forces...
je suis ok avec toi, je ne mélange pas de toute façon entre le pro et le personnel, ou alors avec des personnes de mon équipe en qui j'ai totale confiance, de toute façon j'ai deux facettes, au travail j'ai toujours le sourire, on me trouve agréable, avenante, mais dès que je rentre chez moi je déprime et tout me retombe dessus... je ne pense pas que les gens réalisent vraiment à quel point je peux être négative et être sombre et dure envers moi-même, ils ne voient que la personne joviale, pêchue, et avenante.

ce que tu as écrit me parle tellement, c'est exactement ce que j'ai ressenti... je ne voulais pas déplaire, je n'avais plus de repères, j'étais tétanisée, mon corps éprouvait du désir mais c'était la panique à l'intérieur... j'étais totalement perdue, je ne savais plus quoi ressentir, faire face à ce qu'il m'imposait...

je n'ai que très peu d'expérience également, c'était le 2è et le 3è pour moi... et sinon que des gars qui ne proposent que sexfriend, cela n'aide pas à l'estime de soi...
le 3è j'ai vite coupé court quand il m'a avoué que si je disais stop il ne savait pas si il arriverait à s'arrêter... on était malgré tout resté amis (oui je sais, trop bonne, trop conne), et un ami (je me suis aperçue plus tard que c'était une relation toxique pour moi et j'ai coupé court) m'avait complètement déprimée et je ne faisais que pleurer, du coup quand il m'a proposé une sortie, entre amis, j'ai bêtement accepté, et le gars a dépassé les limites, il a eu à mon égard des attouchements, je lui en ai beaucoup voulu, je lui ai dit à posteriori, j'étais en pleine panique et tétanisée sur le moment... et ce qui m'a bouleversée aussi c'est que j'ai entendu dire quelqu'un "oh lala le mec il est vraiment mort de faim!"
R
33 ans rhône alpes 274
j'ai déjà fait un sacré tri dans mes relations, je me retrouve bien seule et c'est difficile à gérer ça aussi, mais au moins je n'ai pas ça en plus à gérer...
j'ai l'impression de régresser et me retrouver en arrière, mais ce n'était pas possible cette situation non plus...
je me fustige beaucoup, je me sens si nulle...
de toute façon à l'heure actuelle je suis incapable d'avoir une relation amicale ou amoureuse avec un homme, ce n'est que passager, je laisse faire le temps... mais pour l'instant je pense que j'ai besoin de me retrouver et de ne plus avoir peur
44 ans 932
Rainbowdark a écrit:
Bonjour à tous,

j'ai vécu des moments difficiles lors de rencontres avec la gent masculine, je me sens assez perdue, j'ai juste besoin d'en parler...
je me suis retrouve face à l'incompréhension et à l'indélicatesse de certaines de mes connaissances masculines, lorsque j'arrivais enfin à me confier sur mes expériences passées, dont une assez traumatisante que j'ai vécu comme un viol, avec prise de la pilule du lendemain, crises de panique,... un autre avec des gestes déplacés, profitant de ma faiblesse, de mon état de vulnérabilité, je ne savais plus où j'en étais...
et j'ai l'impression que les hommes à qui j'ai pu me confier ne réalisent pas à quel point cela peut impacter et faire du mal, faire re surgir pleins de choses douloureuses, de questionnements (est-ce que je n'attire que ce type de mecs, est-ce que je cherche à me faire du mal aussi par ce biais là)
j'ai été assez attristée quand une de mes connaissances ne se rappelait même pas que je lui avais confié tout cela, et m'a conseillé de foncer et de coucher avec un type, que cela peut faire du bien et aider à se lâcher, sauf que ce qu'il ne savait pas c'est que le type en question venait il y a à peine 1h d'abuser de la situation et avoir des gestes déplacés envers moi... une autre connaissance avait l'air indifférent quand je lui ai confié ça, et voir le viol qqle part comme "un fantasme"... autant vous dire que je ne lui parle plus pour l'instant...
est-ce mon ressenti, ou les hommes ne réalisent pas l'impact de tout ça, existe-t-il, et je l'espère, des hommes avec plus d'empathie....
en attendant je reste dans ma solitude et ma tristesse et je me replie totalement sur moi



Bonsoir,
Tout les hommes n'ont pas un manque d'empathie.J'ai connu des hommes qui en avaient, croit moi.
Tu es sûrement à un moment de ta vie qui est délicat pour toi .
Ça se ressent...certains en profitent lâchement.
Alors non , ce n 'est en aucun cas ta faute !!! Ni le fait que tu attire ces hommes là!!

C 'est les circonstances qui font que tu t 'es retrouvée dans des situations inconfortables et imaginables pour une femme.
Mon conseil , laisse tomber ce genre de fréquentation qui ne t 'apporte que pleurs , peurs, mésestime .Comme si tu te sentais salie..

Déjà, je te trouve courageuse d'en avoir parlé autour de toi .Même si tu n 'as pas eu les bonnes écoutes.Et en plus de le faire ici .
Il faudrait que tu vois un professionnel pour pouvoir évacuer cette souffrance que tu garde au fond de toi .
COURAGE !!!
83 ans 102
Rainbow, je pense sincèrement qu'un psy pourrait t'aider plus. Maintenant si tu ne veux/peux pas, me semble qu'il y a des associations spécialisées ou tu trouverais une écoute. Rien n'empêche de faire les deux. Dans tous les cas pour moi faudrait un regard extérieur et professionnel. Si j'oublie pas, je t'envoie un mp si t'es ok. Après je ne connais pas les assos de ce type mais je pense qu'il y en a même "féministes" mais pas que. Faut pas forcément caler sur le mot si y a quelque chose de positif à prendre pour toi c'est à toi de voir. Google est ton ami.

Dernière modif par le 88j; modifié 2 fois
R
33 ans rhône alpes 274
je l'entends, je le comprends, et je pense que je conseillerai la même chose si quelqu'un se retrouvait dans la même situation que moi, mais pour l'instant je ne peux pas, je sature des psy, et c'est trop prégnant. Pour l'instant j'ai beaucoup de rancoeur et de colère, et j'essaie de moins me fustiger et essayer de me trouver moins nulle. Je verrai peut-être plus tard... mais en tout cas d'avoir coupé avec ces personnes toxiques, je suis plus posée, plus zen, d'ailleurs je ne suis plus habituée, je me rends compte que j'étais pas mal tout le temps tendue, toujours présente pour les autres, là je dois gérer le vide que cela génère d'un coup, ne plus me fuir et me retrouver face à moi-même, ce, qui est le plus dur pour moi actuellement. mais grâce à vos message à tous j'essaie de positiver et me dire que je vais m'en sortir et que la vie peut être belle et intéressante ! Malgré tout, je pense souvent à ces personnes, mais je fais tout pour ne pas retomber dans le piège.
36 ans Rennes 164
A défaut d'aller au moins voir une fois un-e spécialiste (même pas forcément un-e psychologue) pour simplement définir les choses qui te sont arrivées et en faire des expériences "digérables" si besoin est. Je veux juste te dire que tu n'es pas coupable et que tu n'as pas à en avoir honte si jamais c'est le cas (peut-être que ce n'est pas du tout cela que et je me trompe, je ne peux pas en être sûr quand je te lis). Ce n'est pas toi le problème dans tous les cas, en revanche tu n'en restes pas moins la clef de la solution pour aller vivre de meilleures expériences (et oui la vie est injuste).

Dans tous les cas oui tu as besoin de repartir sur autre chose effectivement. N'hésite pas à ouvrir des topiques pour nous informer de tes avancées, tu auras du soutien et des points de vue différents sans doute.
B I U


Discussions liées