MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Et quand médicalement le régime est nécessaire...

46 ans Dans mes pensées trop souvent... 6188
Voilà, tapez pas les filles ! Lisez avant, merci ! 8)

Je dois perdre du poids pour mes problèmes de santé.

Mon gygy ne me met pas le couteau sous  
la gorge au contraire. Il m'a tout bien expliqué.

Mais physiquement, j'ai beaucoup de problèmes qui découlent de mon poids (douleurs dos, genoux, essouflements, impossibilité de mettre mes lacets et difficile pour les chaussettes...). Alors, je me suis dit que je pourrais peut être en profiter pour faire d'une pierre deux coups.

Pourtant, je suis contre, archi contre les régimes (je leur dois en grande partie mes TCA, mes 40 kilos de pris...).

Je travaille avec ma psy et avance plutôt bien sur les TCA mais pour le poids, je fais comment ?

Pas envie de recommencer la danse du régime...Ca ne me réussit pas.

Je pensais : reprendre le sport (la piscine y'a que ça que je me vois faire !!) et...Et quoi justement ?

Je refuse de retomber dans la restriction cognitive et la RA, j'ai énormément de mal...Là il me faut hélas, du résultat...

Des conseils ? Merci d'avance... :oops:

PS : pas de chirurgie pour moi, j'en ai assez souvent pour d'autres raisons...Merci ! ;)
40 ans Angers 1764
Bah tu l'as dit, reprendre le sport.. Compte tenu de tes problèmes, la natation et l'aquagym me semblent pas mal dans un premier temps..

Et surtout, surtout, voir régulièrement un nutritionniste pour réapprendre à manger.. Faut pas te lancer là dedans sans suivi, encore moins si c'est pour raisons médicales.. Et puis ne pas te fixer des objectifs irréalisables du genre perdre 40kg en 2 jrs..

Tu es suivi par un psy pour tes TCA, c'est une très bonne chose, je pense que plus tu avanceras à ce sujet, plus il te sera facile de perdre du poids (psychologiquement je veux dire)
44 ans Salon de Provence (13) 617
Hello ma belle !

Peut-être pourrais-tu consulter un diététicien ou nutritionniste du GROS ?
Comme ça, tu auras l'assurance que tes convictions anti-régime seront respectées et tes TCA pris en compte, tout en bénéficiant d'un cadre efficace.

Personnellement, je suis de plus en plus convaincue que la RA est une formidable clé d'entrée vers une relation à la nourriture apaisée et déculpabilisée, mais qu'elle ne se suffit pas à elle-même. Particulièrement en présence de TCA, quand on a beau reconnaître la satiété sans être pour autant capable de s'arrêter de manger. On a besoin de chercher ailleurs.

Et puis au delà de ça, j'ai personnellement constaté que malgré un arrêt des compulsions depuis 9 mois, je n'ai presque pas perdu de poids alors que je m'efforce de respecter ma faim. Je crois qu'en dehors de ce principe fondamental, il y a aussi des régles d'équilibre alimentaire tout aussi nécessaire à la santé (à calories égales, on ne prendra pas plus de poids avec 1000 cal de foie gras qu'avec 1000 calories de carottes, mais il faut quand même reconnaitre que chaque catégorie d'aliment a des apports différents et qu'ils sont tous nécessaires dans des quantités différents pour le bon fonctionnement du corps et la régulation de l'appétit).

Ma psy m'a encouragé à voir une diététicienne pour fixer avec elle une sorte de trame "idéale" de l'alimentation, qui n'exclut absolument aucun aliment (pas d'interdit) ni la possibilité d'y déroger quand une envie survient. Je suis allée la voir avec beaucoup d'appréhension, et je lui ai tout de suite expliquer qu'il n'était pas question de me mettre au régime. Je m'attendais à ce qu'elle me montre la sortie, mais elle a très bien compris ce que je voulais. J'ai eu mon second rdv avec elle hier, avec 1,5 kg en moins, et son discours me rappelait de plus en plus les principes du GROS. Je lui ai posé la question, et elle m'a dit qu'effectivement, elle suivait leur méthode ! Comme quoi, ces principes font leur chemin chez les professionnels de l'alimentation !

Je te souhaite de trouver vite une solution efficace et respectueuse de tes convictions.
39 ans Boulogne sur Mer France 2423
si tu cherches un sport pour completer la natation, je te conseille vivement la marche ; enfin la marche soutenue!
a raison dune demi heure par jour , pour commencer(apres si tu t en sens capable pourquoi pas plus!)
c est un sport assez complet , pas contraignant puisque tu peux le faire a n importe quel moment de la journée, et surtout si tu embarques une copine avec toi c est super sympa! ma tante fait de la marche tres regulierement depuis quelques années et c est comme ca qu elle reussi a maintenir son poids , c est a dire en se musclant tout simplement!
S
34 ans france 2687
effectivement la natation et la marche sont d'excellent sport pour recommencer en douceur.
Ensuite tu pourrait toujours acheter un vélo d'appartement ou un rameur, mais faut avoir la motivation d'en faire.

Sinon niveau sport, est ce que tu aimes les sport d'équipe? c'est toujours plus motivant qu'une séance de fitness ( enfin pour moi) , et j'ai recommencé par exemple le badminton, je suis pas trop essouflée, et chacun y va a son rythme.
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
pour le sport nage et aquagym
quand tu te seras musclées tu pourras passer au velo par exemple mais si tu as des douleurs des genoux il vaut mieux te muscler un peu avant

va aussi souvent que possible a la piscine tu devrais te retonifier le corps assez vite suffisament pour aller mieux

sans parler de regimes est ce que tu as des activitées qui t'obligent a sortir de chez toi?
cumule les tu bougeras et ça te feras du bien au moral ;)
H
54 ans Paris 139
Et te faire plaisir en listant tous les aliments, les plats que tu aimes et qui te font du bien? Il y en a forcément non? Je pense que pour qu'un changement alimentaire marche, il faut s'y gâter un maximum, et non se priver.

C'est comme ça que j'ai commencé quand j'ai du perdre du poids et mieux me nourrir à cause également de problèmes de santé. Je suis hélas loin d'avoir retrouvé un poids "normal", mais ce que l'on perd en plaisir gustatif, on le gagne en qualité de vie et en bien être physique.

Par contre c'est vrai que la résolution des craquages et des troubles alimentaires demande un gros travail personnel, et beaucoup, beaucoup d'énergie que l'on a pas toujours...

Je pense que pour perdre du poids, il faut être pret psychologiquement à renoncer à pas mal d'aliments, ce qui n'est pas non plus évident, du moins pour moi...

Après est-ce que cela vaut le coup de se lancer dans une tentative si on n'a pas l'énergie ou qu l'on est pas pret à renoncer à certaines choses? Pour moi non et c'est pour cela que j'ai pour l'instant décidé de rester à se pallier, plutôt que de courrir à un échec.

Dans tous les cas j'espère que ta santé s'améliorera, et surtout que quoi que tu décides de faire, tu te sentes bien et à l'aise avec cette décision.

Je pense que tu as forcément une petite idée de ce que tu te sent prêtes à faire, et de ce que tu n'as pas envie de faire ;) , alors suis ton ressenti et ton instinct.
782
Je pense que, couplé au sport, la RA est vraiment ce qu'il y a de mieux. Comme l'ont dis les filles, si tu n'y arrives pas seule, fais-toi suivre par un psy du GROS.

Car les régimes, on sait toutes ici à quoi ça abouti !

Bon courage
G
38 ans 744
Je vais peut-être poser une question conne, mais serait-il possible de faire d'abord un régime pour perdre un certain nombre de kilos afin d'être plus rapidement en meilleure santé, puis suivre une RA ?

Serait-ce un compromis possible ou est-ce vouloir le beurre et l'argent du beurre ?
25680
Glyss a écrit:
Je vais peut-être poser une question conne, mais serait-il possible de faire d'abord un régime pour perdre un certain nombre de kilos afin d'être plus rapidement en meilleure santé, puis suivre une RA ?

Serait-ce un compromis possible ou est-ce vouloir le beurre et l'argent du beurre ?


Beaucoup pense que c'est possible, mais quand tu comprend un peu mieux la RA tu vois tout de suite pourquoi c'est impossible.

J'explique.
Avec le régime, tu contrôles ton alimentation, tu surveilles tes prises alimentaire, tu mets de côté ta faim, tu suis un menu type quoi que te dises ta faim .... et le pire parfois tu prend en plus des produits qui détraquent tes sensations alimentaires (pillules - aspartam).
Résultat à aucun moment tu ne te donnes le droit de faire confiance en ton corps, tu te méfies de tes sensations, tu refuses certains aliments, quand ce n'est pas carrement la perception qui est faussé au niveau du cerveau (merci aspartam) .... etc

Plus le "contrôle" est long dans le temps et/ou restrictif, plus tu auras du mal à retouver tes sensations et plus il te faudra du temps.

Résultat, tout le temps passer à faire régime & co tu peux le rajouter et parfois en le decuplant) au temps de RA qu'il te faudra pour retrouver tes sensations, te faire confiance, ne plus tomber dans les croyances alimentaires, retrouver un rythme alimentaire, permettre à ton corps de ne plus avoir peur d'une famine .... et là je ne parle même pas des TCA potentiels.

Sans oublier la démarche personnel de recherche du pourquoi de la prise de poids, de recherche de moyen de gerer autrement les choses parfois, des demons qu'on se cache parfois durant des années et qui ressortent avec la RA (que tout le monde n'est pas près à régler) ... etc
Un travail sur l'image de soi, le rapport à la nourriture et parfois aussi aux autres qui est l'opposé de celui ait avec les régimes.

Faire un régime avant une RA c'est augmenter de façon certaine le temps qu'il faudra à ton corps, à ton ponderostat etc pour retrouver leur équilibre.


Donc oui c'est vouloir le beurre, l'argent du beurre et le c** de la cremière.


La bonne nouvelle c'est que la RA est une démarche à vie qui pour ma part devient plus légère au fil du temps :), mais si il y a eu 2 années avec des hats et des bas, des difficultés, des remises en questions et surtout des tonnes de découvertes sur moi même !

Une chose est certaine, bouger, trouver des activités qui m'amusent, être active, cela m'a beaucoup aider :D
Et on peut bouger à tous les poids, il y a toujours une activité adaptée ;)



Bouquet_de_Violettes as-tu une activitée physique (marche même avec baton même juste 20-30 min | aquagym | nage ... ) ?
46 ans Dans mes pensées trop souvent... 6188
Anne a écrit:

La bonne nouvelle c'est que la RA est une démarche à vie qui pour ma part devient plus légère au fil du temps :), mais si il y a eu 2 années avec des hats et des bas, des difficultés, des remises en questions et surtout des tonnes de découvertes sur moi même !

Une chose est certaine, bouger, trouver des activités qui m'amusent, être active, cela m'a beaucoup aider :D
Et on peut bouger à tous les poids, il y a toujours une activité adaptée ;)



Bouquet_de_Violettes as-tu une activitée physique (marche même avec baton même juste 20-30 min | aquagym | nage ... ) ?


Anne, tu prêches une convaincue de la RA. ;) Cela fait plus d'un an que j'y travaille...

D'où mon problème avec cette nécessité de perdre du poids. Je sais que le facteur temps est important dans mon cas, hélas... :?

Du coup, je suis tiraillée. Je ne veux plus de régimes, je leur dois mon "état" actuel.

Ma psy m'aide énormément et il n'y a pas de spécialiste du GROS dans ma région, je n'ai pas les moyens d'aller sur Paris non plus pour ça...

J'espère que la reprise d'une activité physique (je n'en avais plus depuis...Enfin depuis :lol: ) va non seulement me retonifier mais me permettre de retrouver un rythme de vie plus sain et déclencher un "changement" dans mon corps...

Je sors doucement d'une dépression (une vraie :roll: ) et je me retrouve à devoir maigrir pour la plus belle des raisons : l'espoir de donner la vie et aussi de réduire mes autres problèmes de santé liés à mon surpoids.

Voilà voilà...J'avais envie d'avoir vos réactions, vos expériences, vos conseils. Pas de régime pour moi ! Finis la restriction cognitive (j'ai assez de mal à m'en dépatouiller comme ça !!).

Le sport suffira-t-il ? :-k
25680
Bouquet_de_Violettes a écrit:
Le sport suffira-t-il ? :-k


Ca on en peut pas le savoir à l'avance, mais après quelques semaines tu verras une différence.

Notes bien tes difficultés actuellement, cela te permettra de voir l'évolution et surtout quand tu as des difficultés parles en :) avec nous avec qui tu veux mais il y atoujours une solution ;)

La RA cela veut souvent dire un grand changement de vie, j'avoue que le démanagement m'a enormement aidé :D

C'est pas toujours facile de casser des vieilles habitudes et de tout reconstruire, mais quand tu verras ton corps se dérrouiller et que tu réussiras à nouveau à faire pleins de choses, cela te changera la vie ;)
G
38 ans 744
Je vois ce que tu veux dire, Anne, mais quelque part, j'ai moi-même l'impression que la RA est aussi un régime, puisqu'on doit aussi faire attention à comment on mange et à ce qu'on ressent, puis se convaincre qu'on a assez mangé alors qu'on veut finir l'assiette, ce qui veut dire qu'on ne sait pas toujours quelle quantité on va manger dès le départ... et je trouve cela presque aussi contraignant qu'un vrai régime.

Et comme cela implique aussi de casser/changer ses habitudes, parfois même à vie... cela rejoint encore pour moi l'idée que je me fais d'un régime qui a pour but de modifier les habitudes (attention, je ne parle pas des régimes idiots, mais de tout ce qui amène un rééquilibrage alimentaire). Donc, si on doit perdre du poids de toute manière, pourquoi pas un régime hypocalorique pendant une période très limitée, puis une RA ensuite ? après tout, c'est ce que font ceux qui ont un anneau ou un by-pass, pourquoi ça ne marcherait pas pour quelqu'un qui ne veut pas se faire opérer mais qui doit quand même perdre du poids pour sa santé ?

Je me trompe peut-être, mais c'est en tout cas ce que je ressens et c'est le genre de questions que je me pose.

D'autre part, je vais me retrouver pendant un mois dans un centre hospitalier... je n'y vais que pour renouer avec le sport et les à-côtés en fait, mais le problème, c'est que le menu spécial obèse/diabétique (ils sont mis tous les deux dans le même panier là-bas même si le diabétique en question est maigre comme un clou), c'est AUCUN féculent à part une tranche de pain. Bon, c'est super bon (surtout leurs gratins de poireaux) et tout et c'est à volonté (enfin, faut quand même le partager entre plusieurs personnes et il ne reste souvent plus rien à la fin), mais c'est clairement pas une RA, même si on n'a jamais faim physiquement (mais la faim psychologique est là pour moi, et c'est surtout ça le problème)... Donc pour moi, ça s'apparentera à un régime hypocalorique avec les frustrations éventuelles, vu que mon alimentation habituelle, c'est jamais de pain aux repas (sauf si c'est en sandwich ou que je mange uniquement des crudités) mais pâtes, riz, etc... sans parler du fait que je prends souvent mes repas en plat unique, sans entrée ni dessert, ce qui n'est pas la "norme" française. Donc, finalement, est-ce que je ferais mieux d'entamer une RA après ce mois de régime forcé (même si je pourrai manger ce que je veux le week-end), ou bien de me remettre à manger normalement, ce qui ne fera que me faire regrossir ? Sachant que je ne risque certainement pas de suivre leur programme alimentaire... à moins d'une âpre discussion avec la diététicienne pour qu'elle me fasse un plan qui me convienne vraiment....
25680
Glyss a écrit:
puisqu'on doit aussi faire attention à comment on mange et à ce qu'on ressent, puis se convaincre qu'on a assez mangé alors qu'on veut finir l'assiette, ce qui veut dire qu'on ne sait pas toujours quelle quantité on va manger dès le départ... et je trouve cela presque aussi contraignant qu'un vrai régime..

Au début on essaie déjà juste de sentir la faim et la satiété.
Pour ma part ce sont des sensations que je n'avais plus depuis plus de 10 ans, imagines !
Une fois qu'on les a retrouver on ne fait pas attention, on respecte juste ses sensations et étant également à l'écoute de ces envies.
Je me suis rendu compte que si j'étais rassasié et que j'avais encore envie de manger c'était souvent parce que pendant mon repas j'avais manger ce qui me semblait bien et pas ce dont j'avais vraiment envie, et je t'assure que cela change tout :D

Dis toi que si tu es frustré avec la RA c'est que tu es passé à côté de quelque chose de primordial et qu'il faut peut-être reprendre les choses au début.

La RA c'est revenir à quelque chose qu'un bébé et un enfant font naturellement sans se poser de questions, libre de ne plus penser à la bouffe.

Glyss a écrit:
Et comme cela implique aussi de casser/changer ses habitudes, parfois même à vie... cela rejoint encore pour moi l'idée que je me fais d'un régime qui a pour but de modifier les habitudes (attention, je ne parle pas des régimes idiots, mais de tout ce qui amène un rééquilibrage alimentaire).


Ben en même temps expliques moi si tu veux retrouver un rapport sain à la nourriture, c'est que à la base tu ne l'as pas. Donc que tu dois changer quelquechose pour l'avoir.
Je serais curieuse de savoir comment tu peux changer un truc en restant immobile et passive :lol:
Je rajoute que tous les régimes sont idiots.


Glyss a écrit:
Donc, si on doit perdre du poids de toute manière, pourquoi pas un régime hypocalorique pendant une période très limitée, puis une RA ensuite ? après tout, c'est ce que font ceux qui ont un anneau ou un by-pass, pourquoi ça ne marcherait pas pour quelqu'un qui ne veut pas se faire opérer mais qui doit quand même perdre du poids pour sa santé ?

Je me trompe peut-être, mais c'est en tout cas ce que je ressens et c'est le genre de questions que je me pose.

Là je te dis que tu n'as ni lu ce que j'ai écrit ni consulté les textes des médecins du GROS.

Au passage je te rappelle que ceux qui se font opérés son obligés (à moins de vouloir être malade) de manger liquide et bouilli puis de minuscule quantité, à tel point que des compléments sont nécessaires.
D'autre part la chirugie ne marche pas sur ceux qui ont des TCA et avec le recul on voit de plus en plus de personnes qui malgré la chirugie reprenne tout leur poids.

Glyss a écrit:
D'autre part, je vais me retrouver pendant un mois dans un centre hospitalier... je n'y vais que pour renouer avec le sport et les à-côtés en fait, mais le problème, c'est que le menu spécial obèse/diabétique (ils sont mis tous les deux dans le même panier là-bas même si le diabétique en question est maigre comme un clou), c'est AUCUN féculent à part une tranche de pain. Bon, c'est super bon (surtout leurs gratins de poireaux) et tout et c'est à volonté (enfin, faut quand même le partager entre plusieurs personnes et il ne reste souvent plus rien à la fin), mais c'est clairement pas une RA, même si on n'a jamais faim physiquement (mais la faim psychologique est là pour moi, et c'est surtout ça le problème)... Donc pour moi, ça s'apparentera à un régime hypocalorique avec les frustrations éventuelles, vu que mon alimentation habituelle, c'est jamais de pain aux repas (sauf si c'est en sandwich ou que je mange uniquement des crudités) mais pâtes, riz, etc... sans parler du fait que je prends souvent mes repas en plat unique, sans entrée ni dessert, ce qui n'est pas la "norme" française. Donc, finalement, est-ce que je ferais mieux d'entamer une RA après ce mois de régime forcé (même si je pourrai manger ce que je veux le week-end), ou bien de me remettre à manger normalement, ce qui ne fera que me faire regrossir ? Sachant que je ne risque certainement pas de suivre leur programme alimentaire... à moins d'une âpre discussion avec la diététicienne pour qu'elle me fasse un plan qui me convienne vraiment....


Si tu as des aliments limités ou interdits ce n'est clairement pas une RA, on est d'accord.

C'est à toi de choisir ce que tu comptes faire et pourquoi, mais si tu choisis la RA songes à te documenter c'est essentiel pour avancer et comprendre des choses sur soi, et là tu manques quand même d'infos sur le sujet.

Si tu as des questions précises sur la RA n'hésites pas à lancer un topic ;)
42 ans barcelona 5852
Anne a écrit:

C'est à toi de choisir ce que tu comptes faire et pourquoi, mais si tu choisis la RA songes à te documenter c'est essentiel pour avancer et comprendre des choses sur soi, et là tu manques quand même d'infos sur le sujet.

Si tu as des questions précises sur la RA n'hésites pas à lancer un topic ;)

j'ai souvent vu ici des personnes qui pendant des mois s'interressent vraiment à la RA, participent tranquillement et attentivement aux sujets RA de VLR, lisent des bouquins, se documentent, réfléchissent.

Sauf qu'en dehors d'ici , médecins, familles,entourage,médias continuent à faire très peur au sujet de la santé, et à rabacher une rengaine de contrôle et de privation, plus ou moins enrobée.

Quand le monde entier depuis votre enfance ne jure que par çà,
quand des pseudo solutions rassurantes sont conseillées partout toutes les 5 minutes : télé, radio, journaux, médecins, plus des images permanentes de femmes maigrissimes...

comment ne plus subir et être influencé par tout çà, et ne pas avoir de compulsions, des tentations très fortes de se rediriger vers du régime gentilement déguisé ?

La confusion RA régime, le désir d'aller vite, de perdre du poids, c'est assez classique et j'ai l'impression que c'est difficile à éviter dans un parcours RA.

La RA, c'est un truc de longue haleine, parfois long à comprendre, long à intégrer.
Une des clés c'est peut être de pas vous sousestimer, de vous faire un peu plus confiance et de vous laisser vraiment le temps.
B I U


Discussions liées