MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je maigris, ce n'est pas un succés, je le vis mal

109 ans Bretagne 1920
CALIOPECHRYSIS a écrit:

Là où le bât blesse, c'est que oui je maigris, mais je ne considère pas ça du tout comme un succès, au contraire, je  
le vis plutôt mal :cry: :oops: ....


Peux-tu nous dire pourquoi tu le vis aussi mal ;) ?

[edit modo : scindé depuis Vos succès... ]
46 ans Epinal 264
Bonjour,

Bonne question...
C'est assez confus dans ma tête.

D'une part, c'est vrai que j'ai été très mince au plus fort de ma maladie, je perdais aussi mes cheveux, bref, je semblais au stade terminal à mes yeux (pas à celui de mon entourage qui me trouvait "super" :roll: ). Donc la taille 40 pour moi, me rappelle un sale moment de ma vie.

D'autre part, j'avais un comportement abhérant, très séductrice (que j'ai tjs eu), mais exacerbé quand j'étais mince, sans respect pour moi, j'ai peur que ça revienne.

Enfin, je crois que je n'ai aucune envie de donner raison à mon entourage, qui s'est inquiété de me voir grossir, alors que je suis tellement mieux dans ma peau depuis que je pèse 110 kg. Mais les apparences, n'est-ce pas, c'est siiii important :evil: . Je me sens exister depuis peu, et ça a coincidé avec mon surpoids. Je n'ai pas envie d'abonder dans leur sens, après avoir clamé haut et fort que je m'assumais et me plaisais totalement dans mon 52.

Je SAIS qu'il n'est pas sûr que mon set point se situe à la taille 40 ou même 42, que j'ai vraiment changé et que mon physique n'y est pour rien, donc peu de raisons qu'il influe sur mon comportement. C'est aussi bête que de se dire :" j'avais les cheveux courts à une mauvaise période, donc je garde les cheveux longs pour éviter que ça revienne"...

C'est plutôt irrationnel comme angoisse, mais c'est drôlement tenace. Et j'avoue que ça me déprime un peu de ne pas pouvoir me réjouir de ce que tout le monde apprécierait.

C'est stupide, je le sais bien :oops:
B I U