MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Histoires manquées..

56 ans 91 25732
Vous est-il déjà arrivé de penser que vous auriez pu vivre une histoire avec quelqu'un, d'en être quasiment certain(e) même, mais qu'il ne se soit rien passé à cause des  
circonstances que vous n'auriez pas provoquées ?

En terminale j'avais cours d'espagnol le lundi soir à 16h dans l'aile du lycée réservée aux élèves préparant des bacs techniques. C'était la mode des petites mallettes en osier. On avait toutes ça. Un lundi soir j'allais en cours quand tout à coup le couvercle de ma mallette s'ouvre et toutes mes affaires tombent. Je me baisse pour les ramasser et je vois deux mains qui m'aident. Je lève les yeux... Des cheveux blonds raides, une frange et des yeux bleus... Un joli sourire... Je rougis et je balbutie merci. Le soir je le croise à l'arrêt de bus... Rien ne se passe...
Tous les lundis j'attends le cours d'espagnol. Tous les lundis je le croise. Rougeur et sourire de part et d'autre et... rien.

On prend le même bus. Par un ami j'apprends son prénom : Patrick et la station à laquelle il descend. Tout l'hiver on se regarde... et rien.

Le printemps arrive. Un soir, j'attends le bus. Patrick va dans le massif de fleurs à côté, cueille un bouquet et me l'offre. Je le remercie... et rien...

On continue à se croiser et se frôler. Le bac arrive. Les résultats sont affichés. Je sais que les siens le seront le lendemain dans notre lycée. Je décide d'y aller. Merci le hasard ! Nous nous retrouvons dans le même bus. Puis dans les couloirs. Et rien...
Je sors. Je dois prendre le bus dans l'autre sens, j'ai rendez vous avec ma mère. Chacun de notre côté de la route, nous nous regardons. Personne n'a traversé.

Trois ans passent. Un soir, il est 21h j'attends mon train de banlieue. Le train s'arrête devant moi. Et à la vitre... Patrick ! On se regarde... Le train repart. Je me rends compte que c'était MON train ! :lol: (Je suis rentrée vers 23 h, parents affolés...).

Voilà... Plus jamais le hasard n'a remis Patrick sur ma route. Il avait fait ce qu'il avait pu pour nous, et nous n'avons jamais saisi la chance.

Patrick je te préviens : si le hasard te remet sur mon chemin, je me fiche de ce que tu penseras mais cette fois-ci je te parle et je vide mon sac. Mais cette fois-ci tu ne repartiras pas comme ça !

Ca vous est arrivé aussi une histoire comme celle là ?
C
33 ans calvados 1083
Très belle ton histoire patty :)

Eh bien, attend..je reflechis...histoire manquée...mmmm...eh bien, si tu parles du domaine amoureux...heu...eh bien, ayant appreciée certains garçons dans ma jeunesse(de 4 à 15 ans), je leur ai toujours sauté dessus(mais pourquoi diable s'enfuyaient-ils???? ;) )...non je ne suis pas impulsivve...ou si peu... :roll:

Maintenant, si tu parles de l'avenir... en maternelle, je ne me voyais pas avec eux(7 casse-croutes en même temps! :shock: ), mmmm....à 6 ans...si si(ayant vu la veille à film où uen femme criait :"c'est l'homme de ma vie" je me suis mise, moi le petit lutin, à courir derrière zorro...ben quoi???? c'était le jour du carnaval... :lol: )...et jusqu'à 15 ans, je voyais un avenie impossible avec...maintenant, je ne me prend plus la tête, je prend la relation comme elle vient et je vis le moment present...marre de penser à l'avenir, à un pseudo histoire possible, et voir tous mes espoirs s'envoler!

bon, j'espere avoir repondu à ton post :)
46 ans 3697
Patty, çà m'est déjà arrivé mais les circonstances ont fait que cette rencontre et cette occasion ne sont pas faites au moment importun, j'ai donc tracé ma route en ayant parfois quelques regrets mais aujourd'hui je vis avec un homme que j'aime et qui m'a donné les 2 plus cadeaux du monde alors je me dis que c'était le destin et aujourd'hui, je n'ai plus aucun doute, je suis heureuse.

Tentes de le connaitre, tu n'as rien à perdre. S'il peut te permettre de t'épanouir alors ce sera merveilleux. Mais n'insistes pas et alors dis toi ton bonheur est sans doute ailleurs.
56 ans 91 25732
Merci chocir et westie d'avoir répondu ! :D

A vrai dire je ne le cherche pas... C'est juste que si le hasard le remet sur mon chemin, j'aurai envie de lui dire que 20 ans après (eh oui :lol: ) je me souviens encore de cette histoire qui aurait pu être...

Si vous n'avez pas vécu une histoire manquée mais une histoire impossible, même sur le net, vous pouvez aussi en parler sur ce post bien sûr !
34 ans 92 / 69 5897
Coucou Patty,

Ah quel sujet .. ;)
Et bien oui j'ai souvent l'impression de passer à côté d'histoire manquée, jusque là j'attribuais cela à ma timidité maladive, mon défétisme concernant les histoires amoureuses, les (peu) d'expérience (et souvent mauvaise)... Par exemple, une personne de mon lycée que jai aimé pendant 2 ans, on a vait pleins de choses en commun : musique, habillement, gout, ami, on s'est "obsérvé" pendant tout ce temps, je savais à quelle heure il finissait, j'attendais en cachette, j'allais chercher le pain le dimanche àune heure précise (il sortait de la messe alors je pouvais le croiser... hihi !), je me suis inscrite à la^même auto école que lui, passer le code en même temps, j'ai essayé de partir dans les mêmes endroits que lui en vacances (j'avais nommé des espions :lol: ), j'ai essayé de passer le BAFA en même temps etc..... et oui je pense que j'ai peux être raté quelque chose ... Car j'ai inhibé et je n'ai jamais vraiment osé demander...
Le pire c'et de ne pas savoir, tant qu'on a pas eu ni un "oui" ni un "non" définitif, on s'imagine, on cristallise une image, ... et on la garde..
J'ai eu aussi l'impression d'avoir raté une relation aussi dernièrement, mais pour d'autres raisons, surtout car il y a eu des énormes incompréhensions, que cela a été beaucoup trop vite, qu'on s'est séparé au bout de si peu, que je doute (encore ? je ne sais pas) des sentiments que la personne a eu pour moi ... Et comme cela n'a pas duré longtemps, je me demande mais "peut être que si on avait tenté, ça aurait pu fonctionner", "peut être que ..." Et ce peut être que est carément insupportable ! Mais je pense qu'avec le temps, je ne la considérerai pas comme raté, pas autant que mon "amour platonique de lycée ;) "
34 ans 73
Moi ca c'est passé 5ans en arrière....Nous nous connaissions depuis le début du collège et comme nos parents étaient amies, on se croisaient souvent. Elle venait chez moi et j'allais chez elle...

Elle était belle avec ses longs cheveux roux et ses magnifiques yeux vert clair mais le destin à fait qu'à se moment là, je ne me rendait pas encore compte que j'était attiré par le même sexe.

On joué et riez ensemble.... Quand j'allais dormir chez elle, je me souviens qu'on dormez dans le même lit pour ne pas etre séparés :D et le matin je la voyais se réveiller et à peine debout elle me souriez mais le destin à voulu que nous grandissions et que nous nous éloingnons à cause de sordide histoire de jalousie d'une de ses copines...

On ne se croisait plus qu'au collège avec à peine un "salut" timide... :cry: puis plus rien, on se croisait mais nos lèvre se serrait pour ne laisser passer aucune vibration et comme j'avais redoublé, elle a eut son brevet et elle est partit sans aucune nouvelle...

Je ne sais pas si le destion recroisera un jour nos route mais j'espère qu'à ce moment là, une de nous deux aura le courage d'aller saluer l'autre!
13610
Je ne sais pas si on peut dire que c'est une histoire manquée, mais aujourd'hui j'y repense et je me dit que j'aurais peut-être dû...

Il y a deux ans en arrière, je rendais visite à mon père qui était à l'hôpital. Dans le couloir je croise un charmant stagiaire en radiologie, il vient vers moi, on commence à papoter, et il me demande mon numéro (je n'avais pas le sien).

Je rapars en me disant que de toute façon, il ne m'appelera jamais. Mais il m'a appelée et on a pris rdv pour le samedi suivant...

J'hésitais à y aller, c'était un periode ou mon copain et moi (aujourd'hui mon ex) ça n'allait pas...

Mais... je lui ai posé un lapin, j'ai eu peur de ce qui aurait pu se passer si j'y étais allée... aujourd'hui je le regrette mais n'y pense plus vraiment. :?
31 ans 830
Un adorable petit homme, Marc, étudiant en fac pour devenir Prof d'histoire-geo (son concours est en mars). Avec lui, je n'ai eu qu'un flirt, ne pouvant pas envisager plus vis à vis de mes parents. Il a des origines que mes parents "n'acceptent pas"...
Pourtant je sais très bien que sans cet obstacle...
'Fin bref n'en parlons plus :oops:
34 ans montereau fault yonne...77 751
Alors moi il y a une histoire que j'ai manquée par mon manke de confiance!!!!

J'avais à peu pres 16 ans et je suis allée passer l'été chez mon pere dans le sud de la france à la frontière espagnole.....il vient me voir le samedi soir dans ma chambre et me dis "demain nous allons chez mon collegue de travail qui habite à 80km de la maison, nous partirons toute la journée donc ne te couche pas trop tard...."

Me voila debout le dimanche matin à 6h30 :evil: et jme prepare en speed..;habillé vraiment comme venait les sappes sanseffort, meme pas les cheveux lissés, bref vraimen à mon desavantage complet....

Et la arrivé à destination, le collegue nous accueille avec un charmant mais charmant jeune homme...moi decu de chez decu de ne pas m'être mis à mon avantage je pars perdante parce qu'un milittaire de 23 ans musclé et avec un charme enorme..une belle gueule et tout ce qui va avec...bref!!!!

A la fin de la matinée et bien tout les ptits travaux prevus etant deja finis nous voila a table vers 13h30 et de delire en delire me voila très proche de ce jeune homme :oops: :oops:

Puis après queleques verres et une chaleur epuisante de la part des zommes et bien ils decident d'aller "s'affronter" à la muscu pour voir celui ki reussira à battre les autres...bref me voila parti avec eux et arrivé devant la porte et bien ce cher et tendre cedric avait sa cigarette donc interdi de rentrer dans la maison alors vous connaissez mon coté assistante social, jsui resté avec lui et la il m'embrasse!!!!!! :lol:

Moi surprise et tellement genée de pouvoir interesé un jeune homme comme lui ( à l'epoque 16 ans 1m60 80kilos...) et bien je m'en vais sans un bruit san un regard!!!!

Pui sapres quelques minutes de reflexion de ma part allongée sur un transat en plein soleille voial ki revient en membrassant encore et moi je lui exxplie à contre coeur et vraiment en allan à l'encontre de ce que je voulai o fon et bien ke entre lui et moi ce ne sera pas possible!!!!!

Bref avec le temps jaurai du lui sauter dessus!!!!!!!!!!!!!!!!!
40 ans Avignon 103
Moi j'ai eu une histoire comme ça oui !

J'avais 14 ans et notre passe-temps favori avec ma cousine Delphine était de passer l'été à la piscine municipale ou on avait un abonnement.
Notre occupation : mater les garçons normal à notre âge hihi !

Ce jour là on repère un groupe de trois vraiment craquants qui faisaient les fous dans la piscine, on se croise, on se recroise, on se rerecroise... Ma cousine et moi super timides à l'époque on n'ose que regarder...

En fin d'après-midi, à notre grande surprise, un des trois vient nous voir et me dit à moi qu'en fait son copain (celui des trois qui me plaisait en plus) me trouvais très charmante mais n'osait pas venir me le dire !!! Puis il nous demande très poliment si ils peuvent nous rejoindre avec leurs serviettes de bain !
Bien sûr on a dit oui, et William, 18 ans, ultra craquant, s'installe a coté de moi, visiblement aussi timide !!!
On passe l'après-midi à discuter à rigoler avec eux et arrive le moment de partir, comme des couillons ni l'un ni l'autre ne prend les coordonnées...

J'en ai révé pendant des jours, et un jour je décide de mener mon enquete, et je me souviens lors de la discussion qu'il m'avait dit que ses parents avaient une boulangerie près de chez moi, alors direct les pages jaunes, je cherche le numéro et je l'appelle... On a passé des heures au téléphone, mais moi, trop timide, incapable de lui donner un nouveau rendez-vous, on raccroche, mais visiblement mon appel lui a fait plaisir !

Par la suite je le recroise quelquefois étant donné qu'on habite pas loin, et à chaque fois le même scénario : lui et moi ultra timide, moi le coeur qui bat la chamade, les jambes qui tremblent etc etc...

Puis quelques temps plus tard je me suis dis que j'espérais pour rien vu qu'il ne se décidait pas à faire un pas vers moi... Et j'ai rencontré quelqu'un d'autre...

Des années plus tard, genre il y a 2 ans, je suis en stage de multimédia et tchatche sur ICQ pendant ma pause, et comme je m'ennuie je recherche dans l'annuaire voir si il y a des gens près de chez moi que je connais... Et quelle ne fut pas ma surprise de retomber sur son nom ! Je n'en croyais pas mes yeux ! Ni une ni deux je l'ajoute à ma liste et attend patiemment une de ses connections... Qui finit par arriver !!!

Alors on discute et au début je n'ose pas lui dire qui je suis car je pensais qu'il s'en fichait de ma vie à l'époque, puis en discutant il commence à comprendre et me dit : "Sabrina ? C'est toi ?" comme si il ne m'avait jamais oubliée !!!

Il a été très troublé que je l'aie retrouvé et propose tout de suite qu'on boive un verre ensemble... Chez lui !!!

Moi ravie j'accepte, me met sur mon 31 tout ça tout ça, et j'y vais...

On a passé un bon moment à parler du bon vieux temps, puis il finit par me dire qu'à l'époque il était trop accroc de moi, de la même manière que je l'étais de lui, que vraiment j'étais une des très rares filles qui l'avait touché au coeur, mais qu'à l'époque il n'avait pas osé m'inviter car il était trop timide !!!

Seulement maintenant, il vit avec une femme qui a une petite fille, et est un "beau-père" de famille comblé et heureux...

C'est dingue le destin quand même... Je n'ai pas été triste mais c'est à ce moment là que je me suis dis qu'on s'étais peut-être ratés...
L
33 ans 1357
En voyant toutes les réponses je me dis qu'avec timidité et manque de confiance, on peut manquer beaucoup de choses dans sa vie...
Mais je crois que regretter c'est faire la même erreur aujourd'hui: il faut éviter de ressasser le passé quand on a la chance de vivre dans le présent.
profitons de la vis qu'on a et même si notre vie aurait pu être différente, elle est ce qu'elle est alors tentons de la faire la plus parfaite pour nous, aujourd'hui!!
enfin c'est ce que je me dis... :D
41 ans laigneville/oise 2222
" histoire manquée mais ratrappée " ca marche aussi ?,boh aller je me lance ....

Un après midi je me rend avec mon meilleur pote j'ai un copain du village ,et là en arrivant je vois un mec plutot mignon avec une nana ,bon ,je me dit sont ensemble l'ami chez qui nous étions nous dit

<rémi mon cousin et trucmuche
<
il en dit pas plus sur la nana .....
ont s'en vas avec mon pote et là il me dit

<trop migonne la fille ,domage qu'ils soit casés tout les deux .....<

< tu crois ? <

<bah ca en avait l'air <

pendant des semaines je passait a l'improviste chez le copain mais le cousin il etait jamais là :cry: et moi j'etait trop timide pour demander quoi que ce soit un an c'est passé .
et un jour j'organise une soirée ,voilà le copain et son cousin :multi: j'ai due devenir rouge verte je savis plus quoi dire mon pote arrive

<heu elle est pas la TA copine ? <

le cousin ,rémi donc :

<bah non , elle ai avec son mec <

et là je l'ai plus lachée il est revenu regulierement pendant 2 semaines chez moi prendre des nouvelles avant que je me decide à l'inviter au cinema (faut tout faire de nos jour )
nous nous sommes recontrés en 2000 nous sommes sortis ensemble en 2001 ,intallés ensemble 3 mois apres et mariés le 28 septembre
2002 :D

dans tout ca j'ai eu de la chance que mon copain le ramene a ma fete mais j'ai surtout eu le courage de l'invitée au cinema si non je crois que j'attendrais toujours qu'il ce prononce ......
D
60 ans 540
Alors moi oui c une histoire manquer mais vraiment manqué

c t a tunis en 2000 j'étais a l'hotel pour 5 jour en plein mois d'avril avec 2 de mes cousine et quelque amie qu'on c fais sur place.

(je suis d'orgine tunisienne pour l'info)


:oops: donc voila le 2 eme on jouer au billard dans la salle de reception et d'un coup plusieur mec rentre tous avec la veste de l'équipe tunisienne de rugby je me retourne et au même moment je vois Mahmoud un super mec 1m80 rugbyman niveau central magnique et il me souri ( :oops: a ce moment j'ai eu une boufé de chaleurr)

il monte dans leur chambre et moi je reste dans la reception 2 min plus tard il étais en bas il vient prés et la je commence a lui parler on fais connaissance et on parle ensemble toute la nuit caché dans sa chambre car son entréneur les surveilles bref c'étais super drole :lol:

la journée j'ai dormis et vers 14h j'entend toc toc toc....

j'ouvre c'étais lui il rentre et on reparle.....

et on s'embrasse et on fais des choses mais des chosessssssss je souhaite de passer une nuit comme c'elle si a toutes les filles :lol:

et le lendemain a la premier heur il étais plus là :(

bon je me suis dis salma encore une aventure sans lendemain comme d'hab

et je rentre a paris.


2 ans aprés j'étais sortit faire une course prés de chez moi (j'ai une maison au centre a tunis)

et a coté d'un vendeur de fromage je le croise il me regarde et là la terre c arreter de tournée mais vraiment.

sa à étais les meilleures vacance de ma vie mais depuis pas de nouvelle

:oops:
36 ans qq part en Alaska 569
Une histoire manquée... Ouais. Enfin...non. J'ai essayé de la faire marcher. J'explique quand même, ça intéressera peut-être un lecteur ou deux...

J'avais 16 ans, c'était l'automne, je prenais le bus pour rentrer chez moi, je regarde souvent les arbres en automne, je trouve la couleur jolie et ça me rappelle quand on était en france avec mes parents quand j'étais enfant, quand on allait dans la forêt et qu'on ramassait des marrons...une autre époque.

Une fille est venue s'asseoir à côté de moi, une brune aux yeux bleus. Elle n'avait rien d'extra-ordinaire. Enfin je croyais. Je n'étais encore jamais tombé amoureux, je ne savais pas ce que ça voulait dire, j'avais juste eu des copines par qui j'étais attiré mais jamais par amour.

Le lendemain je la revois. En fait elle était au même arrêt de bus. Là je dois dire que j'ai été très surpris: elle habitait à côté de chez moi. "Elle doit être nouvelle, je ne l'ai jamais vu".

Les jours passent.

Un jour le bus ne vient pas (oui le scénario à deeeeux balles, mais c'est vraiment arrivé et ça a pris beaucoup d'importance pour moi). Elle me demande quand est-ce qu'il passe, je réponds que je sais pas, dans cinq minutes peut-être. Je dis que ma mère peut nous amener elle est pas encore partie, elle est d'accord. On fait connaissance, j'apprends son prénom, je noie mes yeux dans son regard et je la trouve très belle avec ses yeux bleus. J'ai l'impression qu'elle est content de me parler. On se quitte au lycée et on ne se reparle pas le soir en sortant du bus bien qu'on ait fait connaissance.

Je m'endors en pensant à elle, je rêve de ses yeux, je rêve de pouvoir être un de ses amis, qu'on se voit tous les jours, que je puisse revoir mes yeux dans son regard.

On se revoit le matin, parfois un "salut" timide, parfois rien. Mais on se croise très souvent le matin, on a les mêmes horraires et elle lâche même "décidément" (je ne sais pas comment je fais pour me rappeler de ce genre de détails, vous savez parfois dans les autobiographies on se demande comment fait le mec pour se rappeler de conneries dans le genre, il mitonne ou pas? Là je vous dis exactement ce qui s'est passé, ça m'a marqué).

Les jours passent, je ne fais rien, j'étais timide à l'époque, très mince, et très grand (les filles en ont horreur j'ai l'impression, mais pour la suite ça m'a aidé, je me suis énormément musclé le corps et le coeur), et tellement amoureux que je ne voulais pas que ça s'écroule. Je voulais garder un espoir.

On se regardait dans les yeux, de loin, de moins loin... Et je n'ai pas envie qu'on me dise que j'ai tout inventé.

Les jours passaient, et à chaque fois qu'on a parlé c'est parce qu'elle me demandait quelquechose du genre "t'as l'heure?". Une fois même j'étais allé prendre le train, et elle m'a rattrapé et me demandant quand partait le train, dans le genre question de merde pour parler... Et on s'est parlé pendant une heure ce matin là.

Alors une semaine après on était à l'arrêt de bus, et je lui ai demandé son mail. Elle m'a demandé pourquoi, et je lui ai répondu naïvement pour parler.

J'ai eu son adresse, je lui ai envoyé un mail, où j'essayais de faire plus connaissance (avec le recul je trouve vraiment que ça fait trop timide comme approche mais bon j'ai fait ce que j'ai pu à ce moment là, c'est sûr que maintenant je pourrais âgir différemment, mais ça ne m'intéresserait plus) et rien. Pas de réponse. Je lui en ai envoyé deux ou trois après et rien. Ca me faisait stresser d'attendre une réponse, et le pire c'est quand une réponse ne vient pas. Elle ne me regardait plus, elle ne venait plus me parler, je suis tombé en profonde dépression, j'ai perdu le goût de vivre, la nourriture n'avait plus de goût, j'avais froid même en me brûlant, j'étais gelé de l'intérieur, j'avais envie de mourir, d'être expulsé au fin fond de l'univers dans l'oubli général, que personne ne se rappelle jamais de moi et que j'oublie tout, que seul mon coeur souffre seul.

Ca a été le moment le plus dur de ma vie, surtout que j'étais en 1ère S à l'époque, que je ramais vraiment en bio et en physique/chimie avec des profs martyrisant au possible, j'avais perdu le sourire, je suis devenu tellement sombre, tellement nul, tellement rien. Et elle, elle était toujours là, rayonnante, comme si on ne s'était jamais adressé la parole, comme si on ne s'était pas connu, comme si je n'étais rien. J'aurais même préféré être une ombre au tableau, quelqu'un qu'elle déteste profondément mais auquel elle penserait, que rien.

Peu à peu je suis devenu insensible à tout, mais vraiment tout: la famine, les malheurs dans le monde, la guerre, les notes, les gens. Tout m'est devenu égal, je m'en foutais tellement, tellement, tellement. Finalement je me suis réveillé un jour, bien décidé à reprendre des couleurs, j'ai trouvé une nana à sauter(oui c'est vraiment salaud, mais je l'étais), et je l'ai largué sans sentiment au bout de six mois, elle était déchirée, et j'ai adoré. J'ai pris un plaisir intense à la faire souffrir, à lui montrer combien elle s'était trompé et qu'elle ne me connaissait pas.

Après j'ai décidé de revenir sur la fille. Je lui ai reparlé, elle se souvenait de moi forcément puisqu'on habitait à côté. Et rien. Elle n'a pas voulu qu'on se connaisse. Rien. Que dalle. Rechute, mais moins dure que la précédente.

Je lui ai enfin écrit une lettre pour lui dire mes sentiments pour elle 6 mois après, il paraît que ça l'a fait un peu changer vis à vis de sa réaction face aux gens qui veulent la connaître. Tant mieux.
1870
c est trop mimi ton histoire Patty !!!
moi j ai eu une chose similaire avec une fille que je croisais tout les jours .
On se regardait du moins on ne se lachait pas des yeux mais ma timidite ml empechaisd aller la voir !
B I U


Discussions liées