Le 17.03.05 Par di_minou

Le journal de ma gastro by pass (3me partie)

Note :

Ce que vous allez lire est un témoignage, un journal publié brut, tel que nous l’avons recu aujourd’hui, mercredi 23 février.

di_minou a décidé de partager son parcours et son expérience avec nous au jour le jour.

Vivelesrondes publiera son carnet de bord au fur et à mesure.

Le journal de ma gastro by pass (3)

Jeudi 3 mars 2005

Grand jour, je suis pleine de trac, pas eu le temps de vous envoyer un petit coucou, juste eu le temps de dire quelque remerciements, et de monter mon cahier…

Mesures prises, photos prises, poids pesé.

Gros calinou à mes bébés en les déposant à l’école, courses, vérification des papiers pour la 50 ème fois lol

Dernier instant câlin avec mon di minou, petit dodo dans ses bras, c’est ma moun qui me réveille à 14h20

« Faudrait tête penser à y aller les jeunes »

Sur la route je sens mon chéri pas rassuré du tout, trsitounet…

Admission. Numéro 178.

-s’en sont ou ?

170

Mouai. Di minou va se prendre un café. 171, 172, 173,174 personne, 175,176 c’est long…

Pourquoi elle sont cinq et y’en a qu’une qui bosse ???

177… une dame passe devant nous.

Elle se bat carrément contre la machine à jetons du parking lol, nous ça nous fait rire… un bip. Deux bip…et là !! Une tite voix m’enlève mon rire.

« Di minou t’as sauter ton tour !! »

Alerte, warning, pas possible, même pas en rêve !!!

Je remplis mon dossier d’admission, chambre 106, premier étage, odeur d’hôpital qui enivre, l’infirmière très aimable qui m’accompagne à la chambre.

Chambre verte pastel et blanche, deux lits, salle d’eau, placard, dans l’autre lits, jeune fille de 16 ans très très mince, dread locks, rouges et bleus lol, son chéri et là de 10h00 à 20h00 lol

Ils sont sympas…

Une infirmière viens me faire un bilan sanguin, de ce bilan en sortiras une nouvelle carte de groupe sanguin.

1h00 Après on vient me chercher, pour faire l’écho du cœur…

J’ai attendu 1h00 dans le cabinet pour un examen qui durera en tout et pour tout 6 minutes…

Écho et électrocardiogramme RAS

Le ravitaillement de la soirée : salsifis, pomme de terre, fromage, et soupe, c’est di minou boy qui hériteras de ce somptueux plat lol

Dernier rendez vous de la journée avec le psy, que j’avais déjà vu…

Douche betadine et dodo, demain réveil 7h00 pour fibro.

Samedi 5 mars 2005

Journée, peut pas plus tranquille, réveil, ti dej, tension, température, douche, dodo, mamame, re dodo, lecture, re dodo, visite di minou boy et la tite sœur, pis télé, waouh c’est tendu lol

Journée d’hier ti peu plus mouvementée

Réveil, 5h00, douche betadine, dodo jusque 7h00, fibroscopie

Bilan : une hernie à l’estomac, qui d’après le chir ne devrais pas causer souci à l’opération, parait que c’est même courant chez les personnes obèses.

Radio des poumons, alors la belle anecdote le toubib me demande c’est pour quoi la radio, je lui réponds « gastric by pass »

Il reviens 10 min après et me demande si je suis…. « Enceinte » loool

Je le regarde d’un air on ne peut plus ahurie de voir jusqu’où la bêtise humaine peut aller sur l’obésité.

Je lui réponds « à votre avis docteur, si je viens subir un gastric by pass, c’est que j’ai passé le cap des 6 mois ? »

Il réalise et se met à rire lol

Tu m’étonnes vaux mieux en rire quand pleurer hein.

Je remonte dans ma chambre l’infirmière me chope au vol, et m’amène faire l’E.F.R

Chlostrophobe s’abstenir, on est enfermé dans un caisson et respire dans un tube.

Retour dans la chambre, prise de sang, la tite voisine sort, une dame âgée prend sa place, tout aussi gentille , le chir passe faire ti coucou, 2 bouquins et pleins de dodo après, nous voilà, à maintenant, prêtes à aller dodo

Le dimanche 6 mars je n’ai rien ecris parce que j’ai passé mon temps à avoir peur et à pleurer. ils ont du me mettre sous calmant tellement je pleurais lol…

J’ai écris mais des messages perso à mon chéri, mes enfants ma soeur, et ma tite moun…

Dimanche 13 mars 05

Ca passe vite une semaine, paradoxalement, certain jour mon parut plus que long et pénible.

Lundi 7 réveil, cachet, douche betadine, grosse pensée pour tout le monde.

Je n’arrive pas à angoisser, shootée par les calmant.

Je dors, ouvre les yeux de temps à autre, mais me rendors aussi vite.

Sms de ma tite sœur.

8h50 C’est l’heure. Brancardier direction le bloc, on me laisse dans un coin et me dit qu’on s’occupe de moi à 9h15

Je regarde autour de moi, beaucoup de passage, le chir, passe par là et me fait une caresse sur le visage.

9h15 On s’occupe de moi la dame n’a pas menti, elle me fait passer sur un brancard, m’amène au bloc, on est 3, l’anesthésiste qui me fais un bisous, l’infirmière qui prépare le bloc et moi,

l’anesthésiste me parle, me rassure, elle me met sous oxygène, puis me préviens, qu’elle va me piquer, je respire, je pense à mes enfants, ma mère, mon chéri d’am, ma tite sœur, plus rien… dodo…

Salle de réveil, je ne sais qu’elle heure il peut bien être, je suis heureuse d’être en vie, j’ai mal et surtout très froid, l’infirmière me dis qu’on va me mettre sous morphine, elle change mon lit de place à plusieurs reprise, ce qui me donne la nausée, je me rendors, puis une voix me réveil « on va vous monter en réa, madame »

Je me suis senti soulagé sans savoir à ce moment là que j’allais y passer les 3 pires journées de ma vie…

On est 4 dans un pièce, pleins de bruits, de bip, monitoring, appareil en tout genre, oxygène, j’ai des perf de partout, une voix centrale dans le cou, le cœur et les poumons branchés.

Les infirmières sont speed et s’agitent, je sature à 68 ce qui est très peu pour les poumons, donc ça sonne sonne, la morphine fais effet, je m’endors, le tensiomètre me fais mal au bras, mais pas grave, merci dame morphine, j’ouvre les yeux et là je vois mon tit homme, égal à lui-même, calme, patient, j’étais tellement heureuse de le voir, j’aurai tout donner pour le serrer fort lol

Il me regarde, me sourit, me parle, mais je ne le sent pas rassurer du tout, il a l’air de souffrir encore plus que moi de me voir dans cet état, il intériorise plus que jamais sur ce coup là je crois lol, il est là plus présent que jamais, me re-essuie à chaque nausée, pose sa main, sur mon front, me caresse les cheveux, à l’heure qu’il est je suis prête à parier que s’il avait pu il aurait pris sur lui tout le mal que j’avais.

19h00 visite terminé, il me glisse dans l’oreille qu’il m’aime, c’est bête mais ce je t’aime là aura sur moi plus d’impact que tout les je t’aime qu’il aura pu me dire en bientôt 2 ans, je le vois partir, la nuit va être longue, la nuit va être longue, les personnes autour de moi sont dans l’ordre, un monsieur très âgés qui ne se bat plus pour la vie, un monsieur de 79 ans en face terminal d’un alzheimer, et une vieille dame qui passe ses journées à râler pour sortir de son lit, c’est dur, je comprends pas pourquoi on me met au milieu de ces personnes, elles sont là en stade final de la vie, et moi je suis la pour me battre.

Je ne sais pas par quel miracle je ne verserais pas une larme à cet endroit.

La morphine me rend un peu parano, je me renferme sur moi, ne parle avec personne, et me met martel en tête que si je suis là c’est que moi aussi j’en ai bientôt finit avec la vie mais que personne n’a le courage de me le dire,

A ce stade, je ne sais pas vraiment, si je dors où si c’est l’alliance de la fatigue et de la douleur qui me font perdre connaissance, mardi, on m’injecte, calmant, morphine, antibiotique, je suis épuisée, j’ai mal, monsieur alzheimer a hurler toute la nuit, le monsieur à ma gauche se laisse toujours mourir, j’entend une infirmière et ses enfants qui le supplient pour qu’il se batte, en vain…

11h30 J’ouvre les yeux et sent une chaleur et une douceur qui m’entoure la main.

C’est ma tite moun, elle a l’air triste, elle gère, prend sur elle, me console et me rassure en me disant que si je suis là c’est provisoire et que tout iras mieux dès que je serais retourner au 1er, elle me parle de mes enfants, de mon tit homme, elle me dit « ils m’aiment, ils sont bien avec moi, mais ils sont encore mieux avec toi »

Sur ces douces paroles, et avec le son de sa voix, je m’endors comme un bébé, en deux phrase ce petit bout de femme m’a apaisé, plus que n’importe quel calmant, je ne les ai pas vu partir.

Mardi après midi on m’amène à la radio, chaque fois que le lit claque contre un mur ça me fais l’effet d’un coup de poing dans le ventre, le toubib est aimable comme une porte de prison, il me met sur l’appareil en me poussant, mais il me pousse à l’endroit où j’ai le drain, ce qui me fait hurler, la fille qui le seconde me donne le fameux produit à boire pour vérifier l’étanchéité de l’estomac, je lui demande juste d’attendre quelques secondes parce que j’ai des relan de nausée, elle me répond « je sais ça n’est pas très bon »

Sur ceux la porte de prison se met à râler « tu n’as pas a dire ce genre de chose, tu n’es pas la pour sympathiser avec eux »

Aujourd’hui, si je pouvais je retournerai le voir pour lui dire ma façon de penser.

Nuit de mardi à mercredi, alzheimer a hurler, frapper, cracher, insulter, uriner, déféquer, ils ont menacer de l’attacher, il calme ses gestes mais passent néanmoins une bonne partie de la nuit a hurler.

Mercredi : c’est la quille de la réa !!!

Jusque 17h00 ça était super long, alzheimer c’est fait dessus plusieurs fois à en rendre dingue les infirmières, la dame d’en fasse c’est arrachée le drain, donc faut la redescendre au bloc, et le monsieur ne se bat toujours pas, on m’a fait boire un liquide bleu, qui dois passer dans les urines et non dans la lame (drain)

Test réussi, on m’a fait faire des exercices respiratoires, je déteste ça, j’ai cru que j’allai mourir dans ce masque, on vous pose un masque sur le visage vous devez respirer en même temps que lui, mais quand c’est pas le moment ben c’est bloqué !!!

Et vous ne pouvez pas respirer, j’en ai la chair de poule rien que dis re-penser à ce masque, le pire c’est que apparemment ça va pas tarder à être obligatoire comme traitement, sur les gastric by pass… bon courage au futur by passé lol

17h00 J’entends la voix de ma tite infirmière préféré.

les filles de réa prépare mon lit, une des filles fais une mauvaise manip et fait descendre le lit d’un bon 30 cm d’un coup ce qui a donné un petit effet d’apesanteur hyper douloureux, ce qui a rendu hystérique l’infirmière du premier.

Devant la porte de réa, la chef de service me demande si mon séjour en ces lieux m’a plus ??!!??!!

Je lui est répondu « avec tout le respect que je vous dois pour le travaille que vous accomplissez je préférais aller accoucher 5 fois de ma fille que de n’avoir à repasser par ici, et pourtant ma fille et venu en 14h00 avec un jolie poids de 4kg350 sans péridurale !!! C’est pour dire »

J’ai passé le seuil de la porte qui c’est refermé derrière moi, c’est à ce moment là que j’ai pleurer toute les larmes que mon corps pouvais contenir, je descend au premier, chambre 109, je pleure toujours lol

Bah hé y’a quand même 3 jours à évacuer lol

Ma nouvelle compagne de chambre est géniale, tous les membres de sa famille sont venus me consoler en attendant que mon tit homme arrive.

Il est venu avec ma tite sœur, jolie égal à elle-même, souriante, me cajole, mais je la sent un peu affolée à la vue du catetere, des perfs, et de la mine décomposé, faut dire que les délires de la morphine la rassure pas trop non plus…

Jeudi rien de spécial, première sortie du lit, 20 min,

Vendredi pareille, avec radio des poumons en plus, le kiné me félicite,

Samedi on m’enlève la perf qui me nourrit, niveau alimentation j’en suis toujours au bouillon, compote, c’est dur je supporte plus l’odeur du bouillon…

Je suis saoulé, je veux mes enfants…

Je peux descendre les voir, mais je m’y refuse, pour plusieurs raison, le drain et sa poche se vois, la voie centrale dans le cou, et la mine décomposé, je suis pleine de bleu partout, et mes cheveux non pas étaient lavé depuis la veille de mon opération, alors je passe ma vie à les appeler,

Dimanche 13, je me suis pesé à l’infirmerie j’aurai perdu 6 kg lol à voir en rentrant.

Lundi 14 : la quiiiiiiille lol, tout le monde viens me dire au revoir et me souhaite bon courage, le chir demande à me revoir jeudi pour les fils et l’évolution des choses, je dois revoir la diet à la sortie, (dans 15 jours pour être exact)

Dernière radio, dernière prise de sang, on m’enlève le drain, la voix centrale, tout les perf qui reste, et retour à la maison, c’est bête mais je me suis attacher au personnel qui a suivi mon parcours, je leur est promis de retourner les voir, ce que je n’hésiterais pas à faire, ma tite infirmière préfèré m’a dit « je te vois quand pour l’abdoplastie » lui est répondu « même pas en rêve !!! » lol je laisses mon corps tranquille pour les 2 ans à venir là lol

Et enfin aujourd’hui, mardi 15 mars 2005, je suis venu sur le site, je suis heureuse pour tout vos encouragement et vous remercie beaucoup, je suis désolée d’avoir causer ti peu de souci à certaines personnes :p

Niveau nourriture j’en suis aux ti pots bledina, ce qui est provisoire, est pas recommander du tout par ce que ça n’apporte pas assez d’apport journalier pour un adulte, compote, fromage blanc, et 2 madeleines au ti dej, je suis assez vite rassasier, en général la deuxième madeleine a du mal, je souffre pas du ventre mais de la cicatrise du drain, elle me tire et me brûle un peu, elle est mal placé, ( sur le cote droit) ce qui n’arrange rien pour le sommeil,

Voila je vous remercie tous, vous ferais parvenir l’évolution, et surtout on ne le répéteras jamais assez je pense, prenez bien le temps de réfléchir avant de vous lancer dans cet démarche, moi-même je savais que c’étais dur, mais je m’attendais à moins quand même…

Amicalement di_minou

Lire la première partie du journal de di_minou

Lire la deuxième partie du journal de di_minou


... Charger plus