Vaincre sa timidité malgré un surpoids notoire

Notre société actuelle étant particulièrement grossophobe, la confiance en soi des personnes en surpoids est quotidiennement mise à rude épreuve. Souvent stigmatisées et victimes de nombreux stéréotypes, les personnes rondes sont ainsi plus susceptibles de développer une forte timidité, laquelle peut être réellement handicapante à vivre au quotidien. Toutefois, que l’on soit mince ou en surpoids, la timidité n’épargne personne. D’ailleurs, cette tendance à la timidité cache, selon de nombreuses études, une grande capacité d’introspection personnelle et de remise en question, signes d’intelligence émotionnelle. La timidité n’a donc pas que des conséquences néfastes, même si elle peut se révéler bien embarrassante dans certaines situations, comme lors d’entretiens d’embauche, de rendez-vous galant ou de prise de parole en public. Vive Les Rondes vous prodigue quelques conseils pour vaincre votre timidité, quel que soit votre IMC !

Quatre principes de base pour retrouver confiance en vous, malgré votre surpoids

Soyez patient

Pour parvenir à vaincre sa timidité, que l’on soit en surpoids ou non, il convient de ne pas brûler les étapes en se laissant le temps nécessaire pour obtenir de bons résultats. Avoir confiance en soi n’est pas inné, cela s’apprend, soyez donc patient : vaincre sa timidité est un objectif réalisable, mais un processus susceptible d’être long. En outre, les variations de votre moral et les baisses de motivation que vous pouvez ressentir influent nettement sur la timidité. Vous ne serez donc pas forcément tous les jours serein ! L’important est de comprendre que prendre confiance en soi est un travail quotidien, de longue haleine.

Agissez de manière progressive

Pour vaincre sa timidité, laquelle peut être relative à un surpoids notoire, il ne faut surtout pas vous exposer de suite à l’une des situations qui vous effraient le plus. Comme l’apprentissage de toute chose, l’aisance relationnelle s’acquiert avec de l’entraînement. Il convient donc de procéder par étapes successives, en vous exposant petit à petit aux situations les plus anxiogènes pour vous. Par exemple, si vous craignez de vous exprimer en public, commencez par prendre la parole devant quelques amis, puis un cercle restreint de connaissances proches, avant de vous exposer, petit à petit, à un public plus conséquent. Ce schéma s’applique à toute autre activité sociale qui aujourd’hui vous semble pourtant inaccessible.

Soyez bienveillant et indulgent envers vous-même

Combattre sa timidité, surtout lorsque ce trait de caractère est ancré, n’est pas une chose aisée. Vous connaîtrez sûrement des rechutes, des baisses de motivation et de moral. Ceci est tout à fait normal. Quel que soit le projet dans lequel on se lance, tout processus impliquant de sortir de sa zone de confort entraîne une évolution lente et fluctuante.

Comme le conseille la pensée positive, soyez bienveillant avec vous, tout comme un bon ami le serait. Ne vous focalisez pas sur vos échecs, mais considérez plutôt vos progrès. Prenez le temps de faire une pause, pour repartir encore plus motivé.

Comprenez l’origine de votre timidité

Là encore, la pensée positive peut vous être d’une grande aide. Celle-ci préconise également l’introspection, afin de mieux se connaître, identifier ses points faibles pour en faire des forces. Comprendre l’origine de votre timidité va ainsi vous permettre de connaître l’élément déclencheur de vos angoisses sociales, ce qui vous permettra de vous en détacher en les relativisant. Ce travail peut être entrepris seul, ou bien accompagné par un thérapeute, qui vous aidera à mettre des mots sur vos peurs.

Vaincre sa timidité malgré le surpoids : quelques pistes de réflexion

Cessez de vous préoccuper de vous, ayez simplement conscience de vous

Le regard des autres n’est pas nécessairement focalisé sur vous. Lorsque l’on se sent complexé, quel que soit ce complexe, on a tendance à penser que tout un chacun perçoit nos “défauts”. Or, n’essayez pas de vous regarder avec les yeux d’une autre personne, au risque d’y calquer automatiquement votre propre regard critique. Regardez-vous, vous-même, avec bienveillance, de la même manière que vous jugez les autres. Nous avons en effet tendance à nous montrer beaucoup plus critiques envers nous-mêmes qu’avec notre entourage, ou même de parfaits inconnus. Avoir conscience de cette différence majeure entre votre jugement et celui des autres vous permettra de vous détacher de leur regard, que vous ne pouvez qu’imaginer.

Identifiez vos qualités

Dans cette même démarche de pensée positive, au lieu de vous focaliser sur ce que vous estimez être des défauts, concentrez-vous sur vos qualités. Le fait d’identifier une ou plusieurs de vos forces va vous permettre de stimuler votre estime et votre égo, ce qui vous donnera l’élan nécessaire pour vaincre vos propres barrières psychologiques.

Aimez-vous !

Entraînez-vous à être votre meilleur ami, c’est-à-dire une personne qui vous apprécie, avec vos qualités comme vos points perfectibles.

Écoutez vos envies, faites des activités qui vous plaisent, prenez le temps de vous connaître et exprimez votre reconnaissance envers votre corps et ce qu’il vous permet de réaliser. Certes, vous êtes en surpoids, mais ce surpoids ne régit pas toute votre vie.

Lors d’une situation anxiogène, concentrez-vous sur les autres

Lorsque vous vous trouvez dans une situation anxiogène, comme le fait de devoir parler en public ou bien vous adresser à des inconnus, concentrez votre attention sur l’autre. Ne portez pas attention à vos éventuelles maladresses, que ce soit en soirée ou en réunion, mais focalisez-vous sur le comportement des autres personnes et sur ce qu’elles ont à dire. Invitez ces personnes à parler d’elles en leur posant des questions, puis rebondissez sur ce qu’elles viennent de dire. Un échange mutuel se créera alors, permettant à tout un chacun de se sentir plus à l’aise.

N’essayez pas de ressembler à quelqu’un d’autre

Vous êtes unique, comme tout un chacun. Essayer de ressembler aux autres, ou plutôt à l’image que l’on se fait des autres est contre-productif et épuisant. Comprenez que vous avez le droit d’être différent et que votre différence est votre force.

Acceptez que vous ne soyez pas aussi sociable que vous aimeriez l’être, que votre surpoids vous rend timide. Être populaire ne rend pas plus heureux, le tout étant de s’entourer des bonnes personnes, bienveillantes. Acceptez le rejet éventuel de celles qui ne sont pas prêtes à se tourner vers les autres. Surtout, ne prenez pas personnellement ce rejet, cela fait partie du processus normal de la vie et de ses apprentissages.

Finalement, la timidité nous rend plus fort en nous poussons à l’introspection et à la considération des autres : deux qualités essentielles pour bâtir une estime de soi positive et durable.


... Charger plus