MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Parler de sexe avec ses enfants comment pourquoi pour contre

E
38 ans ICI 1394
Parler de sexualité avec ses enfants comment pourquoi pour ou contre ?

Il est du devoir des parents du système éducatif et de l’état d’une façon plus générale de mettre en  
garde les enfants, les informer très tôt sur la sexualité, ses déviances, les problèmes que celle-ci peuvent procurer mais également les aspects positifs reste le seul moyen de prendre le mal a sa racine et d’éviter des problèmes majeurs a venir. Et de permettre à l’enfant un meilleur épanouissement a condition de ne pas aller au dela des attentes des enfants (sauf peut etre pour des problèmes majeur : tel que la pedophilie) et surtout d’utiliser un langage approprié à l’age de l’enfant.
Pourtant toute et tous ne sont pas d’accord avec ce point et beaucoup pense encore qu’il est intolérable que des adultes parlent de sexualité avec les enfants meme dans des cadres éducatifs.
Qu’en pensez vous ? Comment agirez vous ou pour celle qui ont déjà des enfants agissez vous ?
59 ans Au bord de la mer 15536
Je n'ai pas voté, car j'aurais mis les 2 premières réponses.
Il est évident que cela fait partie du rôle de parents, d'expliquer la sexualité, l'anatomie, la reproduction, la contraception, aux garçons comme aux filles.
Je suis d'accord aussi de dire qu'il faut attendre que l'enfant le demande.
Inutile d'aller asséner un cours sur la reproduction à une gamine de 8 ans qui ne s'est pas encore posée la question.
En même temps, on peut susciter cette demande.

Pour ma part, cela s'est fait naturellement, enceinte de mon 3ème enfant lorsque me filles avaient 8 et 7 ans, la question a été posée. J'en ai profité pour aborder tous les sujets. Et montrer surtout que rien n'était tabou.

Mais je ne souhaite pas parler de ma sexualité, ni en savoir plus sur la leur. Là cela fait partie de l'intime, pas de l'information.
Lorsqu'elles ont voulu prendre un moyen de contraception, elles m'en ont parlé.
Et il y a toujours eu des préservatifs en libre service à la maison (une grande coupe en verre dans la salle-de-bain) :lol:
E
38 ans ICI 1394
Provence a écrit:
Je n'ai pas voté, car j'aurais mis les 2 premières réponses.
Il est évident que cela fait partie du rôle de parents, d'expliquer la sexualité, l'anatomie, la reproduction, la contraception, aux garçons comme aux filles.
Je suis d'accord aussi de dire qu'il faut attendre que l'enfant le demande.
Inutile d'aller asséner un cours sur la reproduction à une gamine de 8 ans qui ne s'est pas encore posée la question.
En même temps, on peut susciter cette demande.

Pour ma part, cela s'est fait naturellement, enceinte de mon 3ème enfant lorsque me filles avaient 8 et 7 ans, la question a été posée. J'en ai profité pour aborder tous les sujets. Et montrer surtout que rien n'était tabou.

Mais je ne souhaite pas parler de ma sexualité, ni en savoir plus sur la leur. Là cela fait partie de l'intime, pas de l'information.
Lorsqu'elles ont voulu prendre un moyen de contraception, elles m'en ont parlé.
Et il y a toujours eu des préservatifs en libre service à la maison (une grande coupe en verre dans la salle-de-bain) :lol:

+1 ( :lol: ) en tout cas à mon idée si tout le monde avait ce raisonnement il y aurait peut etre moins de probléme.
et également d'accord sur l'idée que parler de sexualité ne signifie pas parler de sa sexualité.
E
38 ans ICI 1394
Provence a écrit:
Je n'ai pas voté, car j'aurais mis les 2 premières réponses.
Il est évident que cela fait partie du rôle de parents, d'expliquer la sexualité, l'anatomie, la reproduction, la contraception, aux garçons comme aux filles.
Je suis d'accord aussi de dire qu'il faut attendre que l'enfant le demande.
Inutile d'aller asséner un cours sur la reproduction à une gamine de 8 ans qui ne s'est pas encore posée la question.
En même temps, on peut susciter cette demande.

Pour ma part, cela s'est fait naturellement, enceinte de mon 3ème enfant lorsque me filles avaient 8 et 7 ans, la question a été posée. J'en ai profité pour aborder tous les sujets. Et montrer surtout que rien n'était tabou.

Mais je ne souhaite pas parler de ma sexualité, ni en savoir plus sur la leur. Là cela fait partie de l'intime, pas de l'information.
Lorsqu'elles ont voulu prendre un moyen de contraception, elles m'en ont parlé.
Et il y a toujours eu des préservatifs en libre service à la maison (une grande coupe en verre dans la salle-de-bain) :lol:

+1 ( :lol: ) en tout cas absolument d'accord sur le fait de dire que parler de sexualite ne signifie pas parler de sa propre sexualité.
57 ans 63 609
J'ai répondu le 1 mais le 2 est aussi valable.

Mes enfants, de 11 et 15 ans, ont été informé. Aprés, leur vie sexuelle, je ne veux pas la connaitre. S'ils ont de nouvelles questions, je leur répondrais. Je retiens l'idée de mettre des capotes à disposition, merci Provence.
Les enfants ont, au Collège des informations sur la puberté, la sexualité, les MST, je trouve çà trés bien et normal.

Quand j'étais moi même au collège, rien de tout çà n'existait, il n'y avait aucune info dans les années 1970 et les parents, du moins, les miens, ne disaient rien. Ma mère ne m'avait meme pas prévenu pour les règles.

Ce qui fait que quand elles sont arrivées, j'étais paniquée, j'ai caché ma culotte et je ne savais pas ce qui m'arrivait ! ma mère a fini par me le dire et par me dire des contre-vérités qui aujourd'hui font bien rire, genre, il ne faut pas se laver en période de règles? pourquoi cette croyance? jamais compris mais je me lave quand meme, heureusement....

j'ai été traumatisé et pendant plusieurs années, je regrettais d'être une fille, je n'acceptais carrément pas çà, ce sang menstruel.

Mais tout çà, pour dire, que oui, les parents ont un rôle à jouer, ne serait-ce que pour éviter ce genre de surprise.

D'ailleurs, par la suite, ma maman est décédée d'un cancer, pas de chance ! elle qui ne commettait jamais un excés, menait une vie saine ! enfin, bref, tout çà pour dire que je me suis retrouvé vite dans le "rôle" de "maman".
Ma plus jeune soeur avait 10 ans de moins que moi et quand elle arriva prés de l'adolescence, c'est moi qui lui a tout expliqué et non mon père. Pourtant mon père adorait les blagues sexuelles mais de là, à informer sur la sexualité, la reproduction...un gouffre.
Ainsi, ma soeur ne fut pas surprise par ses règles ni par le reste.

Bien sûr, aujourd'hui, je suis contente d'être une femme et je le suis depuis de nombreuses années quand j'ai enfin connu l'orgasme mais tout çà, cette ignorance, ce manque d'infos, à gacher une bonne partie de ma vie d'ado et de jeune adulte.
59 ans Au bord de la mer 15536
Louna63 a écrit:
Je retiens l'idée de mettre des capotes à disposition, merci Provence.

Ca a beaucoup servi aussi aux copains/copines de passage à la maison :lol:
J'avais vu ça chez une amie, et je me suis empressée de faire la même chose, lorsque mes filles ont commencé à avoir des petits copains. Et l'habitude est restée. Le fiston en aura bientôt besoin :lol:
Quand le niveau baisse, je réapprovisionne, et je vérifie les dates de péremption ;)
42 ans 4830
j'aimerais répondre que j'en parlerais librement, mais je ne crois pas que je pourrais.

je n'ai jamais pu en parler moi même avec ma mère (encore moins mon père!), ou de façon très très générale si ça arrivait.. et pourtant je ne suis pas vraiment prude.. c'est juste que ça me parait "déplacé" de parler de quelque chose d'intime de ce genre avec eux.

du coup je me demande si mes futurs enfants ne feront pas pareil. c'est peut être lié à l'éducation?
je sais que mes parents avaient acheté à l'époque des bouquins destinés aux enfants justement, librement à disposition... et j'ai trouvé mes premières réponses là-dedans. je suppose que je suivrais cette idée plus tard...enfin j'ai encore le temps de me torturer les méninges!
59 ans Au bord de la mer 15536
Ma mère ne m'avait jamais parlé de rien :roll:
Et pas de bouquins chez nous.
Je pense qu'ils n'étaient pas fermés aux questions, mais en même temps, ma mère n'a jamais été très claire avec ça.
C'est pour ça que je me suis jurée de ne pas refaire la même chose avec mes enfants ;)

La "mauvaise éducation" ;) qu'on a reçue n'est pas une fatalité, on peut lutter contre ! :D
E
38 ans ICI 1394
Provence a écrit:
Ma mère ne m'avait jamais parlé de rien :roll:
Et pas de bouquins chez nous.
Je pense qu'ils n'étaient pas fermés aux questions, mais en même temps, ma mère n'a jamais été très claire avec ça.
C'est pour ça que je me suis jurée de ne pas refaire la même chose avec mes enfants ;)

La "mauvaise éducation" ;) qu'on a reçue n'est pas une fatalité, on peut lutter contre ! :D

exactement ce que j'ai vecut chez moi, jusqu'à ce que parte en courant education style catho sans l'etre vraiment. Mais ou le sexe etait une chose sale. Helas c'est meme parfois dans ce type de famille ou la mere a l'air totalement refractaire que cela ne l'est pas forcement en un mot hypocrisie.La "mauvaise éducation" qu'on a reçue n'est pas une fatalité, on peut lutter contre ! +2 ;)
42 ans 4830
mais euh je ne suis pas sure de la trouver mauvaise moi cette éducation!

ce n'est pas parce que papa-maman ne partouze pas devant les enfants, ne pratiquent pas le nudisme ou que sais je, et qu'ils restent discret sur "la chose" que c'est mal hein. c'est différent de votre vision soit. mais comme je le disais, j'avais accès à des bouquins informatifs, et je pense que si j'avais posé des questions, ils m'auraient répondu.. avec pudeur sans doute, à demi mot. ça vient peut être de moi en fait, qui pense que c'est gênant.. mais en même temps pour moi, c'est quasi impensable d'imaginer mes parents faire l'amour... je trouverais ça aussi déplacer de leur poser des questions sur leurs vie intime que de demander à ma grand-mère comment étaient les galipettes avec papi...

ouai, j'suis surement coincée...
E
38 ans ICI 1394
gurgle a écrit:
mais euh je ne suis pas sure de la trouver mauvaise moi cette éducation!

ce n'est pas parce que papa-maman ne partouze pas devant les enfants, ne pratiquent pas le nudisme ou que sais je, et qu'ils restent discret sur "la chose" que c'est mal hein. ...

gurgle je suis totalement d'accord avec toi sur ce point mais je crois que tu as mal compris le sens de ce que nous disions, il faut bien voir la difference entre aborder le theme de la sexualité avec ses enfants et aborder le theme de sa ou de leur sexualité...
je ne crois pas que moi ou provence ou d'autres partouze devant leurs enfants Grr...(heureusement que c'est toi je l'aurais mal presque mal pris ; :lol: ) )Mais je crois meme que l'on puisse etre tres discret sur sa sexualite personnelle sans forcement considerer que le sujet de la sexualité soit un tabou.
mais je continue a preciser heureusement que nous avons toutes des avis differents. Car dieu que le monde serait monotone si nous pensions tous pareil...
59 ans Au bord de la mer 15536
gurgle a écrit:
mais euh je ne suis pas sure de la trouver mauvaise moi cette éducation!

ce n'est pas parce que papa-maman ne partouze pas devant les enfants, ne pratiquent pas le nudisme ou que sais je, et qu'ils restent discret sur "la chose" que c'est mal hein. c'est différent de votre vision soit. mais comme je le disais, j'avais accès à des bouquins informatifs, et je pense que si j'avais posé des questions, ils m'auraient répondu.. avec pudeur sans doute, à demi mot. ça vient peut être de moi en fait, qui pense que c'est gênant.. mais en même temps pour moi, c'est quasi impensable d'imaginer mes parents faire l'amour... je trouverais ça aussi déplacer de leur poser des questions sur leurs vie intime que de demander à ma grand-mère comment étaient les galipettes avec papi...

ouai, j'suis surement coincée...

Mais non ! On ne parle pas de la même chose, c'est tout !
Parler de sexualité à ses enfants, comme je l'ai précisé plus haut, ce n'est pas parler de SA sexualité, ni de la leur, au sens où l'on veut savoir ce qu'ils font et comment.

C'est simplement les informer, de leur expliquer comment ça marche.
Leur expliquer comment fonctionne leur sexe, leur système de reproduction, leur parler des règles, de contraception, de protection.
Et de répondre à leurs questions à ce sujet. Qu'ils comprennent qu'en cas de problème ils pourront se tourner vers nous.
Je trouve que laisser un bouquin à disposition, mais je pas susciter le dialogue, c'est un peu limite. C'est comme si on se dédouanait de notre rôle éducatif....
Des livres, évidemment, mes enfants en ont eu. Mais on en a parlé ensemble quand même.
Et mon fils a toujours Le zizi sexuel (Titeuf), en bonne place parmi ses livres de chevet :lol:

Cela fait partie de notre rôle de parent, tout comme on leur apprend à se tenir à table, à traverser la rue, etc.

et si j'ai dit "mauvaise éducation" (ne pas oublier les guillemets) c'est parce que tu avais employé ces termes-là avant

;)
E
38 ans ICI 1394
bien que ce soit un peu hors sujet. apres le guide du zizi sexuel Zep vient d'editer un livre plus qu'interessant en effet lui qui nous avait habitués à parler de sexe mais avec un regard enfantin décalé et innocent a fait mûrir depuis longtemps un projet autour du sexe vu par les adultes.

Ce projet a enfin abouti à une belle bande dessinée intitulée Happy Sex. Il ne s'agit pas d'érotisme et encore moins de « porno chic » mais « de le traiter comme un sujet de société, raconter des histoires d'hommes et de femmes qui se rencontrent, ou pas, autour de la sexualité ». Le tout bien sûr avec la légèreté et l'humour que l'on connaît au dessinateur.

peut etre faut il expliquer le sexe au adultes avant de l'expliquer aux enfants.
mais justement le sujet m'interesse d'autre ont elle des moyens particulier (astuce, methode, livre: le guide du zizi sexuel) pour l'expliquer a leurs enfants.
59 ans Au bord de la mer 15536
Ca dépend de leur âge.

Pour mes filles, j'avais acheté un bouquin très bien : Dis Maman, d'où viennent les bébés ?
Je ne sais plus l'éditeur, et je ne l'ai plus, ma nièce de 8 ans a mis la main dessus la semaine dernière :lol:
Il était très bien fait, mais adaptés aux plus jeunes (5/9 ans je pense)
42 ans 4830
ensorcelleuse a écrit:

gurgle je suis totalement d'accord avec toi sur ce point mais je crois que tu as mal compris le sens de ce que nous disions, il faut bien voir la difference entre aborder le theme de la sexualité avec ses enfants et aborder le theme de sa ou de leur sexualité...
je ne crois pas que moi ou provence ou d'autres partouze devant leurs enfants Grr...(heureusement que c'est toi je l'aurais mal presque mal pris ; :lol: ) )Mais je crois meme que l'on puisse etre tres discret sur sa sexualite personnelle sans forcement considerer que le sujet de la sexualité soit un tabou.


j'étais persuadée que tu te rendrais compte de ma boutade un peu exagérée, ensorcelleuse ;)

oui je crois qu'au final, on est quand même d'accord toutes les trois:

j'ai été sans doute maladroite pour l'expliquer, mais ce n'est pas tant le côté physique et général qui me pose problème mais plutôt l'aspect sentiment, intime et personnel qui l'accompagne (et pas qu'en matière de sexe d'ailleurs-je dois me faire violence pour m'exposer souvent!).

par ex, parler de masturbation, de règles, de capotes en général, ça ne me pose pas de problème. par contre, je serais horrifiée de devoir parler de la manière dont je prends du plaisir à mes parents par ex ou de les entendre me raconter leurs expériences débridées ;) .
de même je pense que si je demandais ce genre de choses à mes enfants, ça les gêneraient plus qu'autre chose non?
ça touche à l'intime, ça ne regarde personne d'autres que les personnes concernées.

je voulais juste attirer l'attention sur ça, parce que je sais que beaucoup de personnes n'ont pas ce genre de pudeur et expose leurs vies, leurs histoires de cul devant n'importe qui, leurs enfants en premier. et ça je ne pourrais pas, je ne trouve pas ça bien.


pour conclure, je dirais que j'arrive bien à parler de ces choses là tant que je ne suis pas concernée directement en fait... je suis une handicapée du sentiment tu crois?
B I U


Discussions liées