MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Chat d'appartement et virus

Je suis effondrée, j'ai adopté deux chats à la SPA il y a presque un mois, depuis qu'ils sont là ils ont sans cesse des problèmes de santé, coryza, diarrhées...
J'ai  
du demander à mon papa d'emmener le petit (6 mois 1/2) chez le véto parce qu'il a encore la diarrhée et le ventre tout gonflé, il ne joue plus alors que c'est un chat curieux et joueur quand il va bien...
Mon papa vient de m'appeler pour me dire que le vétérinaire le garde, pour la nuit, il a fait des prélèvements et on en saura plus demain, mais il pense à un virus!

Je ne comprends pas! Quel genre de virus peut attraper un chat dont les vaccins sont à jour et qui ne sort pas??

Purée j'ai envie de pleurer et je ne peux partir du boulot que dans deux heures :cry:
46 ans perdue dans la belle campagne jurassienne !! 3031
coucou

je ne vois pas trop ce que cela peut etre si ton chat ne sors pas :?

mais je voulais juste te dire que je pensais bien à toi, moi aussi j'ai une boule de poils que j'ai élevé alors qu'il n'avais que 15 jours alors je te comprends

tu sais des fois il les garde une nuit, s'est préférable ;)

au moins comme ça tu seras fixé et tu pourras les guérir

je passerais prendre des nouvelles :kiss:
salut!
ne t'inquiète pas trop, c'est peut-être pas grand chose!
moi, mon chat à 5 mois il a fait une gastro! il a eu pas mal de problèmes de diarrhé et vomissait beaucoup mais aujourd'hui il à 1 an 1/2 et tout va bien. j'espère que ton chat ira mieux et tiens nous au courant!
Merci pour votre soutien, j'ai tellement peur pour mon bébé et j'ai personne pour en parler. J'ai une boule dans la gorge, j'espère que je m'affole pour rien. J'en saurai plus demain à 11h30, je vous tiens au courant et encore merci!

Heureusement la grande se porte comme un charme, je touche du bois!
46 ans perdue dans la belle campagne jurassienne !! 3031
tu peux peut etre appeler le veto ce soir avant la fermeture ?
ils sont souvent tres disponibles pour donner des nouvelles et rassurer ;)
43 ans 4830
je veux pas t'alarmer ma belle, mais même si un chat ne sort pas il peut attraper des saloperies.. et toi tu sors, et tu peux très bien ramener des truc sous tes godasses...

est ce que ton minou machouillerait pas des plantes toxiques par hasard? ça arrive souvent aussi...
Je crois que je vais y aller directement en sortant du boulot, si j'ai un train tôt je devrais y arriver avant la fermeture.
Je ne vais pas supporter une nuit entière sans nouvelles :(
On a deux plantes, une dans notre chambre à laquelle les chats n'ont pas accès et une dans la cuisine en hauteur (Pédalo arrive à peine à sauter la hauteur d'une simple chaise) et pour mes godasses, je sais bien que je peux amener des saloperies à la maison, mais il y a quand même nettement moins de risques que s'il sortait non? Et puis il est à jour de vaccin et je l'ai vermifugé il y a 15 jours. Je me sens nulle, j'ai toujours eu des chats chez mes parents, ça s'est toujours bien passé et maintenant que j'en ai adopté deux moi-même, en à peine un mois il y en a une qui m'envoie à l'hosto et l'autre qui tombe malade :(
J'ai la trouille de ne pas savoir m'en occuper correctement :cry:
54 ans Est 414
J'ai 6 chats qui ne sortent jamais, et bien j'ai réussi à leur ramener le coryza sous mes chaussures. Ma doyenne de 16 ans et demi qui n'était plus vaccinée a bien morflé (et moi aussi point de vue frais) mais elle s'en est sortie. Les 5 autres tous jeunes et très bien vaccinés ont tous eu une forme atténuée. Bon ça renforce les défenses, on va dire.
C'était la clinique du rhume chez moi pendant une semaine. Atchoum au secours. Mon plus jeune avait même perdu plus d'un 1/8ème de son poids.

Pour bien faire il faudrait se désinfecter les pieds et les mains quand tu rentres chez toi genre paillasson javellisé et solution anti H1N1. C'est exactement ce que fait mon éleveuse quand elle a des portées, elle désinfecte même les pattes des chiens. Elle a eu le coup une fois, un truc pas grave Haemophilis influenzae mais le temps qu'on sache...

Je connais quelqu'un qui a perdu 2 soeurs de 4 mois et demi du typhus alors qu'elles étaient vaccinées, des chattes de race payées une fortune.
Seulement elles ont été vaccinées alors qu'elles étaient patraques et sous traitement, le vaccin peut alors être plus dangereux qu'autre chose.

Y a évidemment les gastros comme le dit liitle miss sunshine, ça se soigne comme pour les humains

Il y a aussi les giardoses (parasite giarda) qui provoquent exactement les symptomes dont tu parles. Il paraît que beaucoup d'animaux sont porteurs sains mais c'est encore mal connu. Le traitement antibio est assez long. Sur un autre forum, je connais quelq'un dont les chats ont été atteints. Je suis amie avec le chat (le père des petits) sur FB, si tu as besoin de renseignements sur le traitement au cas où ce serait ça, je te donne les coordonnées du chat en mp. Son maître est un expert du sujet maintenant.

Malheureusement dans les collectivités de chats malgré une hygiène rigoureuse, les virus, bactéries et autres germes se transmettent très facilement.




Je sais que tu es très mal et je te comprends oh combien mais ne pleure pas. Il est en sécurité à la clinique et on va trouver ce qu'il a. Je t'ai donné pas mal de pistes en particulier les giardas, tu peux aller regarder sur internet, voire orienter ton véto s'il n'y pense pas. Pour le cas dont je t'ai parlé, les vétos ont pas mal pataugé au début mais maintenant les "petits" ont fêté leur 1er anniversaire avec appétit.

Et puis appelle le véto pour te rassurer, tu ne peux pas attendre comme ça sans savoir.
102 ans 1277
Salut,

Je n'ai rien a apporter de +, si ce n'est mon réconfort.
Je te comprend tout à fait, je suis passé par là il y a un an, c'est très très dur.
parfois les véto préfèrent garder une nuit, par sécurité, mais c'est pas forcement parceque c'est très grave, ne t'en fais pas trop et appel le véto !


Je te souhaite beaucoup de courage, tien nous au courant !
Jiddim est passé chez le véto, il y a de gros risques qu'il ait une PIF qu'il a contracté à la SPA, si c'est le cas, il a très certainement contaminé Félicie.

On le saura demain, si ce n'est pas ça je parlerai des giardoses au véto, on verra...

Merci pour vos messages de soutien et Renarde, je veux bien que tu m'envoies les coordonnées par mp, merci beaucoup.
54 ans Est 414
PIF : je souhaite de tout coeur que ce ne soit pas ça.
Là pour le coup, j'ai aussi envie de pleurer moi aussi

Avant de te réponde la 1ère fois, j'ai relu l'article que je te mets en copié collé mais je n'ai pas voulu t'en parler surtout qu'on soupçonne le chat de ddoudounette d'en être aussi atteint.

Et puis je ne veux pas toujours penser au pire.

Maintenant je vais te dire une chose : c'est à la mode, même l'assistante véto m'en a parlé en 2006 alors que la maladie de mon chat n'avait aucun rapport et que moi je n'en avais encore jamais entendu parler, on en parle donc beaucoup mais je ne connais pour le moment personne dans mon entourage d'amis des félins qui a eu le cas chez lui.



Voici la synthèse qu'a faite sur le sujet mon amie éleveuse.

Ne la lis pas si tu n'en as pas le courage. Sache juste que c'est là.



La PIF (Péritonite infectieuse féline).




--------------------------------------------------------------------------------

Les recherches concluantes sur la PIF sont très récentes, aussi bon nombre de vétérinaires et d'éleveurs croient encore à tort que la PIF est très contagieuse ou ne font pas de distinction entre corona virus et PIF. On trouve aussi de nombreux sites web faisant les mêmes erreurs. Les nouvelles informations circulent lentement, il faudra du temps pour que cette maladie ne soit plus considérée comme taboue.


--------------------------------------------------------------------------------

La PIF ou péritonite infectieuse féline est un mutant dangereux. La maladie est incurable et toujours mortelle.

Il convient en premier lieu de ne pas confondre le Corona Virus et la PIF (Péritonite Infectieuse Féline) qui, même s’ils sont liés, sont tout à fait différents l’une de l’autre, puisque le premier n’a pratiquement aucune incidence sur la santé de nos chats alors que l’autre est pour l’instant incurable et mortel.

Il faut savoir qu’un chat atteint de Corona Virus n’est en aucun cas malade, il vit de manière tout à fait normale et n’est sujet à aucun trouble durant toute son existence, si ledit Corona Virus ne provoque pas une entérite simple très facile à soigner ou ne mute pas en PIF.


95 % du cheptel français étant atteint de corona virus, il semble utopiste de vouloir conserver un cheptel négatif.

Un chat infecté corona virus développe rarement la PIF. Une des particularités est que malgré une transmission facile et rapide des corona virus félins, les cas cliniques de PIF sont relativement peu fréquents au sein d’une collectivité. On note en effet qu’en moyenne seulement 1 à 5 % des chats séropositifs au corona virus dans un élevage développent la maladie.

Le nom PIF est ambigu car il ne s'agit pas ici d'une inflammation du péritoine (la paroi de l'abdomen), mais d'une angéite (inflammation des vaisseaux sanguins). Les symptômes dépendent des vaisseaux sanguins atteints et des organes qu'ils irriguent.



Symptômes.

Le corona virus félin est un virus qui se multiplie dans le tube digestif du chat. S'il peut parfois provoquer une diarrhée chez les chatons, il se développe généralement sans induire aucun symptôme chez les chats adultes. Ces chats en bonne santé excrètent le virus dans leurs selles et leur salive.

Mais la situation se complique lorsque ce virus se transforme en un virus mutant capable de se disséminer dans tout l'organisme et y provoquer de graves dysfonctionnements (transformation en PIF).

La clinique est au début peu spécifique : « le chat est malade ».

Anorexie, amaigrissement, manque d’appétit, gonflement soudain de l’abdomen, changement de couleur de l’iris (la zone colorée autour de la pupille) ou présence d’un voile (comme de la brume dans l’œil) ou de saignements dans l’œil, léthargie, problèmes respiratoires, crise ou attaque, perte d’équilibre, personnalité changeante, fièvre élevée supérieure à 40°, et qui dure de 5 à 7 jours, voire plusieurs semaines, et ne répondant pas aux antibiotiques, sont les signes les plus « caractéristiques ».

La maladie progresse, l’état général se dégrade, souvent accompagnée d’anémie et de déshydratation au fur et à mesure de l’évolution.



On distingue 3 formes : la forme humide, la forme sèche, et la forme intestinale et nodulaire, qui est beaucoup plus rare. Quelle que soit la forme de la PIF, elles évoluent toutes vers la mort de l’animal.







Diagnostic.


95% de la population féline d’une communauté de chats est porteur de Corona Virus et seulement 1 à 5% des contaminés déclarent une PIF. Ainsi, il faut arrêter de dire qu’un chat malade séropositif vis-à-vis du corona virus est atteint de la PIF.

La PIF est une affection difficile à diagnostiquer, dans la mesure où de nombreuses autres maladies se caractérisent par des signes cliniques très semblables. Le diagnostic définitif n'est possible qu'à l'autopsie ou dans certains cas par biopsie (même si, pour obtenir un résultat précis de la biopsie, il faut la prélever sur une lésion pyogranulomateuse apparente, ce qui peut nécessiter une laparotomie).

Le diagnostic de PIF ne passe donc pas par le dépistage du Corona Virus mais peut être tenté par un examen clinique complet associé avec des examens complémentaires hématologiques et biochimiques : un profil de la PIF permet de confirmer ou d'infirmer un diagnostic de PIF dans plus de 90% des cas. Il se compose de quatre parties : un titre d'anticorps au corona virus félin (FCoV), un rapport albumine/globuline (A/G) effectué à partir d’un prélèvement d’épanchement ou de plasma, une mesure de l’alpha1-glycoprotéine acide (alpha1-GPA) et une cytologie ou une hématologie.


La confirmation scientifique absolue de PIF ne passe ainsi que par des examens histologiques en post-mortem malheureusement.



Transmission.

La contamination du Corona Virus se fait par voie orale (salive, selles). Les désinfectants usuels détruisent le virus. Le virus est excrété dans la salive et les selles. Un chat séropositif sur trois excrète du virus. Les malades (atteints PIF) ne sont plus excréteurs.

Le pouvoir infectieux du corona virus est grand : 95% à 100% des chats en contact avec un chat excréteur sont contaminés par le virus.

Les fèces des chats infectés constituent la principale source d’infection et les chats sains attrapent le virus en utilisant les bacs à litière des chats infectés. La seconde source de contamination involontaire vient du contact des chats avec les minuscules particules de fèces qui peuvent coller aux chaussures, aux vêtements, aux mains des propriétaires ou aux pelles à litière, etc. Il est vraisemblable que le chat infecté avale le virus lorsqu’il se lèche ou lorsque des particules de fèces contaminent sa nourriture.

Au début de l’infection, le corona virus peut être excrété dans la salive ; il est donc possible que le partage des écuelles ou l’inhalation de gouttelettes émises lors des éternuements permettent à l’infection de se propager. Plus rarement, le contact étroit avec des chats infectés, par exemple lors d’un toilettage mutuel, pourrait provoquer une infection.

Le corona virus félin ne contamine quasiment jamais le chaton à travers les parois du placenta. La plupart des chatons ne sont contaminés qu’une fois que les anticorps protecteurs contenus dans le lait maternel ont diminué, souvent entre 5 et 7 semaines.

Les corona virus sont extrêmement résistants et peuvent demeurer très longtemps actif en quantité suffisante pour infecter un chat, pouvant survivre de quelques heures à 7 semaines dans des fèces desséchées.

Le chat est excréteur entre le moment où il est contaminé par le corona virus et le début des symptômes après mutation. En revanche, lorsque celui-ci est malade, qu’il a déclaré la PIF, il n’excrète plus le virus et n’est donc plus contagieux.

Tous les chats porteurs corona virus peuvent déclarer une PIF, mais il semble que la maladie soit plus fréquente chez les chatons et jeunes adultes, et chez les chats âgés.

La PIF est une maladie auto-immune qui se développe par différents facteurs, mais qui n’est donc en aucun cas contagieuse.

Facteurs prédisposants :

- Le stress : C’est le facteur prédisposant le plus important (changement de lieu ou de propriétaire, voyage, chirurgie, gestation, maladies concomitantes, expositions).

- Age : Les chats de tout âge peuvent déclarer la maladie, surtout les jeunes (de 3 mois à 3 ans), et âgés (au-delà de 10 ans).

- Mode de vie : Les chats vivant en communauté (refuges, élevages, garderies, magasins) sont plus souvent touchés, ainsi que les chats soumis à des conditions de vie anormales, des maltraitances, volontaires ou non.



- Immunité : Prédisposition génétique : certaines lignées seraient plus sensibles.



L’infection par d’autres virus : FIV, FelV, calicivirus Herpès, favoriseraient la multiplication du corona virus. Médicaments : Les progestatifs (pilule) favoriseraient la PIF, ainsi que les traitements à base de cortisone ou les suites de maladies mal soignées.





Prévention.



Il existe un vaccin. Celui-ci semblerait pourtant peu efficace voire délétère pour l’animal car le chat pourrait, suite à une vaccination, déclarer la maladie. Hygiène du bac à litière : c'est la chose le plus importante que vous puissiez faire pour préserver votre chat du corona virus. Retirez-en les amas de fèces le plus souvent possible. Si vous avez plusieurs chats, assurez-vous qu’il y a suffisamment de bacs à litière, l’idéal étant un par chat, et choisissez des bacs couverts. Éloignez le bac des coins repas pour empêcher le dépôt de microscopiques particules de fèces dans la nourriture du chat. Utilisez une litière qui ne colle pas aux pattes du chat afin d’éviter la dispersion de particules microscopiques dans la maison. Une ou deux fois par semaine, nettoyez le bac à litière et désinfectez-le avec de l’eau de Javel ou autre désinfectant efficace et complet.


Un nettoyage/désinfection quotidien dans les collectivités de chats est recommandé afin de limiter la diffusion du corona virus : le virus est détruit par un simple nettoyage à base de détergent mais il est conseillé de compléter l’action par une désinfection.



Le corona virus n’étant pas constamment excrété et une grande partie des chats produisant une réaction immunitaire qui leur permet d'éliminer le virus, il est possible d’éradiquer le corona virus dans un groupe de chats s’il n’y a pas de porteur à vie parmi eux (seuls 13% des chats infectés le restent toute leur vie).

L’éleveur se doit de limiter la propagation du corona virus en proposant au moins 1 bac à litière par chat, en les nettoyant et désinfectant régulièrement. Le propriétaire doit apporter des soins appropriés à son chat et lui éviter tout stress inutile. Le vétérinaire doit être choisi conscientieusement par le propriétaire.



Traitement.

Il n’existe pas de traitement efficace et la PIF est incurable et mortelle dans 100 % des cas. La plupart des « guérisons » qui ont été rapportées étaient vraisemblablement des maladies guérissables diagnostiquées à tort comme une PIF.

Néanmoins, un traitement peut occasionnellement provoquer une rémission, qui dure parfois des mois : on peut donner des traitement de soutien mais qui ne prolongerons que de quelques semaines la vie du chat. La PIF étant une maladie à médiation immunitaire, la thérapie implique donc de supprimer la réponse immunitaire, en utilisant en général des corticostéroïdes. Les traitements antiviraux employés seuls ne prolongent pas de beaucoup la vie du chat et beaucoup d’entre eux leur sont toxiques. Il est aussi important de s’assurer de l’état nutritionnel général du chat, en lui administrant des vitamines et des antioxydants. Avant même de s’engager dans l’une ou l’autre des thérapies décrites ci-dessous, il est essentiel de s’assurer que le diagnostic est correct, car des médicaments immunosuppresseurs peuvent aggraver considérablement d’autres maladies, (telles que la péritonite bactérienne ou la pleurésie).

Si le chat paraît souffrir à n’importe quel stade du traitement, il faudra recourir à l’euthanasie. Malheureusement, les chats atteints de péritonite infectieuse féline humide ne survivent en général que quelques jours ou au mieux quelques semaines. Les chats atteints de PIF sèche peuvent survivre de nombreuses semaines, voire des mois, bien que l’apparition de symptômes neurologiques indique qu’une euthanasie devra vraisemblablement être envisagée dans un proche avenir.
44 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Bonjour,

Je n'avais pas fait attention à ton message.
Tu es en train de vivre les mêmes choses que moi.
Ce que tu décrit ressemble bien a une pif humide.
Mon chat a été euthanasié hier pour une pif séche.

Mon véto m'a dit que ce n'est pas transmissible à l'homme, donc tu n'as pas d'inquiètude à avoir pour ton bb si c'est bien une pif.

Bon courage, j'espère que ton minou surmontera cette crise pour passer encore un peu de temps avec vous.
44 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Excuses moi, je viens de me relire et mon message doit te paraitre pessimiste, ce n'était pas le but.
Peut être qu'il n'a qu'une gastro, je l'espère pour vous.

C'est très difficile à diagnostiquer, s'il est négatif, c'est ok, mais s'il est positif, ce peut être un faux positif ...
Bonjour Ddounette, quand je parlais de mon bébé je parlais de mon petit chat Pédalo, j'avais déjà entendu parler de la PIF et je savais que ce n'était pas transmissible à l'homme. Je suis désolée pour ton chat, Pédalo va bientôt le rejoindre, je viens de rentrer de chez le véto, il a fait une nouvelle prise de sang pour le corona virus, mais même si c'est négatif, son état s'est tellement dégradé en peu de temps que nous n'avons pas d'autre choix que de le faire euthanasier...

Et Félicie, notre petite chatte d'un an et demi est tellement sauvage qu'on ne peut pas la faire dépister pour le moment, nous n'avons plus qu'à attendre maintenant et surveiller sa santé, mais elle a très probablement été contaminée elle aussi...

Merci pour vos messages de soutien, c'est très dur.
B I U