MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Handicapée de la conversation

45 ans 1896
Mi-k-l a écrit:
La chute de ton message est très marrante ! :lol:

Merci d'encourager mon pauvre sens de l'humour! :lol:

Monter un groupe de parole, euh, certes  
:-k Faudra prévoir un bon film au cas où tout le monde resterait coi!
1834
Mouais... en y pensant c'est vrai que ça pourrait surtout faire un bon sketch comique comme situation ! :lol:

Le groupe de paroles de gens qui n'ont rien à dire, on aura juste gagné 5 kilos en partant à force de se gaver de pistaches... 8-[
38 ans Auvergne 27
Dans se cas il vaut mieux discuté un peu que de prendre des kilos ;)

Et puis pour choisir le film il faudra bien que chacun donne son avis :D la conversation sera donc engagé :lol:
P
40 ans 1638
Je rejoins le club des handicapées de la conversation!

Tout à fait d'accord avec ce que tu dis Mi-k-l, sur le fait qu'après coup on sait toujours ce qu'on aurait pu ou du dire. Moi j'ai une excuse, j'ai le cerveau lent :D . Sans rire, c'est souvent que quand on me raconte une blague (et dans le cas d'une blague fine, ça va sans dire) il me faut plusieurs minutes pour comprendre. Alors pour résumer, en société, je suis celle qui ne sait jamais de quoi parler, pour peu qu'on me parle, je ne sais jamais quoi répondre (souvent je fais un petit sourire et je hausse les épaules), et je rigole 10 min après tout le monde :lol: .
41 ans 131
Je me retrouve totalement dans ton post! Quand il y a un pot au boulot ou simplement la pause pendant une réunion, je ne sais jamais quoi dire aux autres. Donc je suis souvent dans mon coin à observer et je passe pour quelqu'un de hautain!
Le pire c'est quand ils commencent à parler de leurs enfants et leurs maris ou femmes. Quand c'est des sujets d'actu ou de boulot, je peux un peu suivre et m'intéresser mais quand c'est la famille j'ai vraiment rien à dire.
Du coup, je tripote mon portable genre la fille qui reçoit plein de messages!
1834
Hé ben dis donc, on n'est pas doués sur ce forum hein... :lol:
C
50 ans 1965
En fait, faut être à l'aise surtout... avoir de quoi dire et un peu d'empathie. Osez l'ouvrir.

Évidemment, quand on tombe sur quelqu'un avec qui on se sent bien... ça veut dire qu'on a évidemment pas de souci à parler avec cette personne et tout se fait naturellement.

Je ne suis pas du tout fan des relations de surface... mais dans le monde du travail... hum...Perso, je préfère la fermer plutôt que de parler régime, mecs et enfants... sujets importants pour les femmes apparemment. Perso, je n'utilise pas ma salive pour parler calorie, de deux tout va bien avec mon mec donc pas de raison de me plaindre (les gens adorent savoir qu'ils ont une situation meilleure ou qu'ils pourraient aider avec leurs conseils) et je n'ai pas d'enfant, je n'en veux pas, je m'en fiche... donc ne me parlez pas couches et premiers pas. Ahhhh les conversations du midi à mon ancien job...

En général je suis plutôt honnête ce qui fait que je ne suis pas populaire de prime abord... C'est à dire que je ne cherche pas la conversation pour la conversation et je préfère le silence à l'ennui. Mais si je suis d'humeur, je peux tenir une longue conversation de groupe sans problème... je n'ai pas peur et j'aime argumenter alors c'est tout plaisir quand je peux taquiner mon monde.
C
35 ans 66
Bonjour,

j'ai lu quelques livres sur le sujet, et plus globalement sur les relations humaines, la diplomatie et la gestion des conflits.

Il en résulte qu'un ouvrage m'a particulièrement plu, et pourrait, je pense, vous aider.

Il s'agit du livre d'Edward De Bono, "comment être brillant dans toutes les situations".

Il traite entre-autre de:

- comment entamer une conversation,
- comment maintenir une conversation,
- comment exposer ses idées en respectant celles des autres,
- comment manifester votre approbation, quitte à flatter si besoin est,
- comment écouter ? Poser les bonnes questions ?
- comment passionner ses interlocuteurs et éveiller leur intérêt pour vous,
- comment répondre le plus justement possible...

Il est très bien écrit, très concret.

Sinon il existe des livrets d'exercices, certains sont très interessants:

- 50 excercices pour développer son charisme
- 50 exercices pour mieux communiquer avec les autres
- 50 exercices d'estime de soi
- 50 exercices pour ne plus subir les autres
- 50 exercices pour prendre la parole en public

Ils sont disponibles sur amazon, et franchement j'ai réussi à évoluer grâce à certains exercices. Je les recommande fortement.

C'est pas évident d'entamer et de tenir une conversation, surtout quand on se dit que "c'est pas notre truc" ou que "je suis pas interessant(e)".
Mais un pas après l'autre et avec de bons outils, les obstacles et inhibitions tombent les uns après les autres et au final ce qu'on pensait infaisable au début se réalise, au prix de quelques efforts.

Je vous souhaite à tous de réussir à surmonter votre "handicap".
C
50 ans 1965
"Comment être brillant dans toutes les situations"

Le mec qui a inventé le fil à couper le beurre non?



Ceci dit, je viens de penser à une chose qui peut expliquer l'incapacité de se sentir apte à papoter avec autrui... c'est con mais je pense que nos parents sont responsable. Ah encore eux! Bon, pas juste eux. L'école aussi.

Dès notre tendre enfance on nous apprend à la fermer. La boucler ferme devant les conversations d'adulte. A l'école, on doit se taire pour avoir un joli soleil sur notre bulletin. En secondaire idem... Et la société voudrait de nous que nous devenions de véritables joyeux lutins près à papoter... Hum. Et en grandissant on chope des complexes pour X raisons... Et on finit muets parce qu'on n'ose pas déranger de sa présence...

"Comment répondre le plus justement possible"
Caresser dans le sens du poil en mettant vos avis en filtre... souriez, sentez-vous bien, personne ne vous veut du mal... blabla.

"Comment écouter?"
Des oreilles aident...

Comment exposer ses idées en respectant celles des autres
Il faut dire "je pense que" et ne pas affirmer comme un corollaire...


C'est vrai, tout ça me faire rire comme tout livre "50 façon de ..." Parce que, ce que j'aime chez les gens, c'est leur honnêteté dans leur façon de parler. Et je trouve les gens timorés aussi intéressants que les extravertis qui l'ouvrent pour un oui ou un non. Ce que je veux dire, c'est que la diversité fait plaisir et que je ne voudrais pas qu'on se retrouve tous à dire les mêmes conneries pour se lécher dans le bon sens... que la diversité dans la façon de dire les choses est plus importante que tout. Et même quand on a rien à dire, ben c'est le partage du "rien à dire" et que ca un sens quand même... Alors zen les moins enclins à la papotes. ;)
C
35 ans 66
cornflakegirl a écrit:
"Comment être brillant dans toutes les situations"

Le mec qui a inventé le fil à couper le beurre non?



Ceci dit, je viens de penser à une chose qui peut expliquer l'incapacité de se sentir apte à papoter avec autrui... c'est con mais je pense que nos parents sont responsable. Ah encore eux! Bon, pas juste eux. L'école aussi.

Dès notre tendre enfance on nous apprend à la fermer. La boucler ferme devant les conversations d'adulte. A l'école, on doit se taire pour avoir un joli soleil sur notre bulletin. En secondaire idem... Et la société voudrait de nous que nous devenions de véritables joyeux lutins près à papoter... Hum. Et en grandissant on chope des complexes pour X raisons... Et on finit muets parce qu'on n'ose pas déranger de sa présence...

"Comment répondre le plus justement possible"
Caresser dans le sens du poil en mettant vos avis en filtre... souriez, sentez-vous bien, personne ne vous veut du mal... blabla.

"Comment écouter?"
Des oreilles aident...

Comment exposer ses idées en respectant celles des autres
Il faut dire "je pense que" et ne pas affirmer comme un corollaire...


C'est vrai, tout ça me faire rire comme tout livre "50 façon de ..." Parce que, ce que j'aime chez les gens, c'est leur honnêteté dans leur façon de parler. Et je trouve les gens timorés aussi intéressants que les extravertis qui l'ouvrent pour un oui ou un non. Ce que je veux dire, c'est que la diversité fait plaisir et que je ne voudrais pas qu'on se retrouve tous à dire les mêmes conneries pour se lécher dans le bon sens... que la diversité dans la façon de dire les choses est plus importante que tout. Et même quand on a rien à dire, ben c'est le partage du "rien à dire" et que ca un sens quand même... Alors zen les moins enclins à la papotes. ;)


C'est très intelligent de détruire un auteur et par la même occasion un ouvrage qui pourrait être utile à quelqu'un(e)... Je pense que vous ne l'avez même pas lu pour en tirer de pareilles conclusions.

Votre cas est votre cas, dans ce sujet les participants demandent de l'aide pour mieux communiquer, je pense que mes lectures peuvent les aider, je propose donc mes solutions. Elles ne vous plaisent pas? soit. Abstenez-vous de les commenter de manière dénigrante et rabaissante.

Cordialement.
C
50 ans 1965
Oh dear je ne détruis rien, je commente en mon nom (avec le PS "c'est juste ma façon de voir les choses" en gras, gros et surligné s'il vous plait). Et vous avez raison je ne lis pas les livres "50 façons de..." Parce que ma lecture est autre. Et je commente avec humour parce que la vie n'est pas un enterrement 24/24.

Concernant ce sujet, j'ai donné mon point de vue pour donner le courage à agir, à parler à ceux qui n'osent pas. Mais je n'ai pas cette prétention en fait. Je ne me suis pas basée sur un livre publié...
Je pense que chaque personne a sa façon d'aborder la conversation et que c'est génial ainsi. Et aussi, de fait, je n'aime pas l'uniformité parce qu'elle détruit l'imagination.

Autre conseil, disons conseil 51 : HUMOUR. Ca aide.
Voyez, vous n'en n'avez pas des masses et pourtant je ne vous jette pas de pierres
C
35 ans 66
cornflakegirl a écrit:
Autre conseil, disons conseil 51 : HUMOUR. Ca aide.
Voyez, vous n'en n'avez pas des masses et pourtant je ne vous jette pas de pierres



Comment osez vous porter un jugement sur MA personnalité sans me connaître?

J'ai de l'humour, mais je ne vois pas l'utilité d'en jouer sur ce genre de sujet.
Si c'est le vouvoiement qui vous fait penser que je suis sans humour, détrompez vous, je me contente simplement d'être respectueuse, polie et courtoise, je n'ai jamais gardé les vaches avec les membres de ce forum, d'ou ce vouvoiement.
Je crois que ma discussion avec vous s'arrêtera là car on en tirera strictement aucune évolution si ce n'est un combat de mots.

Votre remarque concernant les livres est hautaine et méprisante, les livres sont la base du savoir, c'est avec eux que nous avons appris à l'école et c'est grâce à eux que nous avons des traces du passé (livres, écritures, dessins) et que nous transmettons nos savoirs dans le monde actuel.
Mais votre être supérieur n'a sans doute pas besoin du savoir écrit pour briller et se renouveller...


Je m'excuse d'avance pour la joute et la pollution de ce sujet.

Cordialement et avec un grand sourire,

Cendre de Lune
C
50 ans 1965
J'ai donné mon point de vue sur le sujet et ça s'arrête là. Je l'ai fait avec légèreté il est vrai et je n'ai pas à m'excuser pour ça.

Concernant ma lecture, sache je n'ai rien à prouver... Je ne lis pas les "50 raisons de". C'est encore tout ce que j'ai dit, ni plus ni moins.

Et... oui, il est bon que tu t'excuses pour cette pollution. Je n'osais pas te le demander. Merci.
41 ans Lille 4855
still_believe a écrit:
Je me retrouve totalement dans ton post! Quand il y a un pot au boulot ou simplement la pause pendant une réunion, je ne sais jamais quoi dire aux autres. Donc je suis souvent dans mon coin à observer et je passe pour quelqu'un de hautain!
Le pire c'est quand ils commencent à parler de leurs enfants et leurs maris ou femmes. Quand c'est des sujets d'actu ou de boulot, je peux un peu suivre et m'intéresser mais quand c'est la famille j'ai vraiment rien à dire.
Du coup, je tripote mon portable genre la fille qui reçoit plein de messages!


Exactement pareil, sauf que je ne pense pas passer pour quelqu'un de hautain, mais juste pour une fille chiante qui ne parle pas.
Lors des pots, j'ai beau essayer de m'incruster dans un groupe, comme je n'ai rien à dire, je me retrouve un peu conne au milieu de ces personnes et je vais dans mon coin ou je pars.
Quand je descends faire une pause, tous les fumeurs discutent, mais moi, je n'ai rien à dire et je n'ose pas m'incruster dans leurs conversations, donc je remonte aussitôt à mon bureau.
Du coup, je ne participe presque plus aux pots et ne fais plus de pause.

Et quand je ne connais pas les personnes, c'est encore pire, muette comme une carpe... Du coup, ça ne donne pas envie d'engager la conversation avec moi. :roll:
57 ans Région parisienne 2154
Houlà ! le post a continué sa vie sans moi :shock:

Pffff... Vous avez vu la conversation qu'on se fait par écrit, entre incapables majeurs en conversation tout-venant ?

:lol:
B I U