MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

obesite et chirurgie.

S
54 ans 5
Je suis toute nouvelle arrivée sur ce forum, et j'ai envie de hurler ma colère contre les critères de la securité sociale pour avoir le droit d'accéder à la chirurgie  
lorsque les 50 derniers régimes suivis n'ont apportés que plus de kilos sur la balance, seul mon compte en banque a fondu.
votre IMC doit être supérieur à 40.Pourquoi attendre une obésité morbide pour intervenir chirurgicalement ? Les risques de l'anesthésie sont encore plus élevés, les problèmes de diabète, cholestérol, trigliceride, tension artérielle et autres, ne font que augmenter, plus on attend.
La SS, n'attend pas que l'alcoolique soit dans le coma pour proposer des cures de désintoxication ; elle n'attend pas l'overdose pour proposer des cures aux drogués. L'addiction n'est elle pas la même ? drogue, alcool, nourriture
Mon IMC est de 37.3. Les régimes, je n'y crois plus. Avec tous les kilos de perdu depuis plus de 20 ans, aujourd'hui, je ne serai plus que poussière(mais je les ai tous repris, avec quelques un de plus en prime). Mais le chirurgien me dit que je ne suis pas assez forte pour pouvoir beneficier de la chirurgie (la slive )selon la SS. Quelqu'un a t'il une alternative?Une expérience similaire ? Merci de vos témoignages, et conseils que vous pouvez m'apporter
S
85 ans 4914
les critères sont élevés car ces opérations sont des chirurgies très lourdes.

Il faut que le risque pour la santé soit avéré (donc un imc supérieur à 40 ET une co-morbidité) pour qu'à ce moment là le risque engendré par ce type d'opération en vaille la peine.

Des régimes tu en as fait plein, comme beaucoup d'entre-nous et tu as compris que cela ne marchait pas.

Par contre, pour ta santé, tu peux faire la paix avec la nourriture selon la méthode du www.gros.org (méthode zermati et apferdorfer) et peut être perdre un petit peu de poids, même si le but premier de la méthode est plus de retrouver un bon rapport avec la nourriture, cesser enfin de grossir, on peut perdre un peu ou beaucoup de poids, tout dépend, j'ai perdu le 10% de mon poids et cela a suffit pour me redonner une santé même si mon imc est encore plus haut que le tien.

Sur ce site, on essaie de montrer qu'on peut être grosse et bien dans sa peau et avoir une vie normale.

Dans certains cas si ta santé est déjà en jeu, ou si ton imc est si élevé que tu ne puisses te mouvoir par exemple je pense que cela est justifié, il y a d'ailleurs une section du forum qui est consacrée à ce type de chirurgie, mais on évite les discours euphoriques sur le sujet. Nous ne sommes pas contre la chirurgie bariatrique, mais on essaie de contrebalancer le discours ce n'est que du bonheur que tu peux trouver sur certains sites de chirurgie bariatrique.

Je te mets le lien d'une discussion intéressante sur le sujet : http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_297957.htm
C
45 ans là 2187
soph27 a écrit:
les problèmes de diabète, cholestérol, trigliceride, tension artérielle et autres, ne font que augmenter, plus on attend.


Faux ! Arrête de te faire peur en gobant tout ce qui se dit sur l'obésité. Si tu n'as de problème que ton volume, une opération n'a rien d'urgent. :) L'obésité morbide, n'est pas forcément morbide.

A part ton poids, as-tu des problèmes de santé ?
C
45 ans là 2187
Tu sais, des fois on est gros parce qu'on a fait des régimes et que le corps est rentré en résistance contre l'amincissement.

La tension, la glycémie, le cholestérol, etc... peuvent être très bon, même après plus de 15 ans d'obésité dite morbide.
S
97 ans 4480
soph27 a écrit:
Je suis toute nouvelle arrivée sur ce forum, et j'ai envie de hurler ma colère contre les critères de la securité sociale pour avoir le droit d'accéder à la chirurgie lorsque les 50 derniers régimes suivis n'ont apportés que plus de kilos sur la balance, seul mon compte en banque a fondu.
votre IMC doit être supérieur à 40.Pourquoi attendre une obésité morbide pour intervenir chirurgicalement ? Les risques de l'anesthésie sont encore plus élevés, les problèmes de diabète, cholestérol, trigliceride, tension artérielle et autres, ne font que augmenter, plus on attend.
La SS, n'attend pas que l'alcoolique soit dans le coma pour proposer des cures de désintoxication ; elle n'attend pas l'overdose pour proposer des cures aux drogués. L'addiction n'est elle pas la même ? drogue, alcool, nourriture
Mon IMC est de 37.3. Les régimes, je n'y crois plus. Avec tous les kilos de perdu depuis plus de 20 ans, aujourd'hui, je ne serai plus que poussière(mais je les ai tous repris, avec quelques un de plus en prime). Mais le chirurgien me dit que je ne suis pas assez forte pour pouvoir beneficier de la chirurgie (la slive )selon la SS. Quelqu'un a t'il une alternative?Une expérience similaire ? Merci de vos témoignages, et conseils que vous pouvez m'apporter


Pourquoi ?
Peut être parce que ce sont des interventions lourdes, de la dernière chance... :roll: :roll: :roll: :roll:
48 ans 35 10308
soph27 a écrit:
L'addiction n'est elle pas la même ? drogue, alcool, nourriture

Je ne savais pas qu'il y avait des opérations chirurgicales pour résoudre les problèmes d'alcoolisme ou de drogue.
Et si tu as un problème dans ta relation avec la nourriture, c'est à un psy qu'il faut en parler, plutôt qu'à un chirurgien.
Comme Saralou je te conseille d'aller faire un tour (pour commencer) sur le site gros.org
S
54 ans 5
Angia a écrit:
soph27 a écrit:
L'addiction n'est elle pas la même ? drogue, alcool, nourriture

Je ne savais pas qu'il y avait des opérations chirurgicales pour résoudre les problèmes d'alcoolisme ou de drogue.
Et si tu as un problème dans ta relation avec la nourriture, c'est à un psy qu'il faut en parler, plutôt qu'à un chirurgien.
Comme Saralou je te conseille d'aller faire un tour (pour commencer) sur le site gros.org

je ne parlais pas de chirurgie pour l'alcool ou la drogue, mais de la prise en charge par la securité sociale. L'intervention chirurgicale est très lourde , mais plus le poids est élevé, plus les risques de l'anesthesie sont élévés. Si un psy pouvait règler les problèmes de relation avec la nourriture, il n'y aurai plus autant de personne en surpoids. je suis septique sur le fait de régler ses problèmes de poids juste avec des sceances avec un psy...mais cela peut peut-être ouvrir une nouvelle discussion
2630
soph27 a écrit:
Angia a écrit:
soph27 a écrit:
L'addiction n'est elle pas la même ? drogue, alcool, nourriture

Je ne savais pas qu'il y avait des opérations chirurgicales pour résoudre les problèmes d'alcoolisme ou de drogue.
Et si tu as un problème dans ta relation avec la nourriture, c'est à un psy qu'il faut en parler, plutôt qu'à un chirurgien.
Comme Saralou je te conseille d'aller faire un tour (pour commencer) sur le site gros.org

je ne parlais pas de chirurgie pour l'alcool ou la drogue, mais de la prise en charge par la securité sociale. L'intervention chirurgicale est très lourde , mais plus le poids est élevé, plus les risques de l'anesthesie sont élévés. Si un psy pouvait règler les problèmes de relation avec la nourriture, il n'y aurai plus autant de personne en surpoids. je suis septique sur le fait de régler ses problèmes de poids juste avec des sceances avec un psy...mais cela peut peut-être ouvrir une nouvelle discussion


On peut dire la même chose de la chirurgie ...
48 ans 35 10308
soph27 a écrit:
je ne parlais pas de chirurgie pour l'alcool ou la drogue, mais de la prise en charge par la securité sociale.

Si tu as des problèmes de relation avec la nourriture, des TCAs (et comme tu parles d'addiction, j'ai l'impression que c'est le cas), la chirurgie ne te servira à rien (c'est d'ailleurs une contre-indication).
Par contre, dans certains cas, un suivi avec un psy pourra être pris en charge par la sécu... Le but n'est pas de supprimer tes kilos (bien que ça peut être un "à côté" sympathique), mais de régler ce que tu appelles "addiction".

Quant aux régimes, si ça peut te rassurer (!), tu n'es pas la seule pour qui ça ne marche pas (voir dans ma signature : plus de 80% des personnes qui perdent du poids par un régime restrictif les reprennent dans l'année qui suit, et un % encore plus grand les reprend dans les 3 ans.). bref, arrête les régimes et travaille sur la façon dont tu manges, ça ne peut que t'être bénéfique.
la chirurgie, ce n'est jamais qu'une béquille, une aide, un support.
tout le travail à coté, c'est à toi de le faire.

je trouve que les criteres sécu sont bien trop souples.
Déjà, il n'y a aucune réelle exigence de prouver qu'on a déjà tout tenté pour perdre du poids.

une amie à moi avait ton imc, donc, pas dans les criteres.
elle a pri du poids, pour se faire opérer.

aujourd"hui, elle n'a plus d'estomac. et plus de dents non plus, elle est si dénutrie qu'on lui arrache ce matin.

tu juges quel IMC acceptable par la sécu?

et oui, un suivi psy bien mené, au bon moment, j'en suis intimement convaincue, peut aider à la perte de poids.

et un conseil: renseigne toi sur le choix de ton opé...ça m'inquiete assez que tu ne connaisse meme pas l'orthographe exacte d'une opé que tu veux subir...je dis ça, je ne dis rien....
S
54 ans 5
blueberrycat a écrit:
la chirurgie, ce n'est jamais qu'une béquille, une aide, un support.
tout le travail à coté, c'est à toi de le faire.

je trouve que les criteres sécu sont bien trop souples.
Déjà, il n'y a aucune réelle exigence de prouver qu'on a déjà tout tenté pour perdre du poids.

une amie à moi avait ton imc, donc, pas dans les criteres.
elle a pri du poids, pour se faire opérer.

aujourd"hui, elle n'a plus d'estomac. et plus de dents non plus, elle est si dénutrie qu'on lui arrache ce matin.

tu juges quel IMC acceptable par la sécu?

et oui, un suivi psy bien mené, au bon moment, j'en suis intimement convaincue, peut aider à la perte de poids.

et un conseil: renseigne toi sur le choix de ton opé...ça m'inquiete assez que tu ne connaisse meme pas l'orthographe exacte d'une opé que tu veux subir...je dis ça, je ne dis rien....

slive ou sleeve, les deux orthographes existent, selon les sites qur lesquels tu prends tes renseignements. Je parle d'addiction, parce que , il faut être lucide, on atteind pas un IMC aussi élevé en mangeant normalement(exepté avec des problèmes de thyroide ou endocrino, ce qui n'est pas mon cas). En résumé, toutes personnes fortes devraient rencontrer un psy ?
S
54 ans 5
blueberrycat a écrit:
la chirurgie, ce n'est jamais qu'une béquille, une aide, un support.
tout le travail à coté, c'est à toi de le faire.

je trouve que les criteres sécu sont bien trop souples.
Déjà, il n'y a aucune réelle exigence de prouver qu'on a déjà tout tenté pour perdre du poids.

une amie à moi avait ton imc, donc, pas dans les criteres.
elle a pri du poids, pour se faire opérer.

aujourd"hui, elle n'a plus d'estomac. et plus de dents non plus, elle est si dénutrie qu'on lui arrache ce matin.

tu juges quel IMC acceptable par la sécu?

et oui, un suivi psy bien mené, au bon moment, j'en suis intimement convaincue, peut aider à la perte de poids.

et un conseil: renseigne toi sur le choix de ton opé...ça m'inquiete assez que tu ne connaisse meme pas l'orthographe exacte d'une opé que tu veux subir...je dis ça, je ne dis rien....

chaque personne a son histoire, ses antécédents, et une surcharge de poids peut entraîner une gêne au niveau de son travail, de ses déplacements, une difficulté à se mouvoir, à respirer, et malgrès cela, on arrive pas a se raisonner, on arrive pas a se dire que trop manger nous détruit chaque jour un peu plus. Alors, je me pose la question, une intervention peut gérer pour moi, l'absortion d'aliment, et ce de façon définitive. J'ai déjà essayé de maitriser mon corps, en faisant de nombreux régimes, cela marche parfois, au prix d'énormes sacrifices, mais les mauvaises habitudes reprennent le dessus. Alors je repense à cette intervention ; mon IMC n'est pas suffisamment élevé ? je refuse pourtant de prendre du poids pour rentrer dans le moule de la SS. Je veux juste vivre ma vie, sans les complications liées à ma prise de poids!!! mais cela je ne peux pas y arriver seule, et pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé.(désolée pour l'hortographe, je n'ai pas fait de longues études, et je ne suis pas douée pour l'écriture)
toute personne obese qui veut se faire opérer, oui, c'est un minimum.
evidemment.
d'ailleurs, on devrait imposer un suivi psy/endo/nutri ou diet au moins un an post opé avant de donner un accord.
et l'avis du psy devrait peser le double de celui du chir dans la balance.

c'est la fête maintenant, en 2 mois on se fait opérer, en 2 ans on a perdu son surpoids, en 4 ans on a tout repri....


le terme sleeve signifie manchon ou chaussette.c'est relatf à la forme donné à l'estomac.
slive, ça n'existe pas.si vous l'avez vu sur un forum, c'est une erreur.
soph27 a écrit:
Alors, je me pose la question, une intervention peut gérer pour moi, l'absortion d'aliment, et ce de façon définitive


et bien, c'est là l'erreur, aucune opé ne t'empechera de te lever 15 fois du canapé pour aller piocher dans les kinders des gosses.

aucune opé ne t'obligera à bouger tes fesses/marcher/nager...

aucune opé ne le fera car c'est à toi de le faire.

je pense avec mes 6 ans de bypass etre assez bien placée pour le savoir, je le vis.
chaque jour.

et c'est bien mon suivi psy qui est venu à bout de mes TCA, pas mon bypass.
S
54 ans 5
blueberrycat a écrit:
soph27 a écrit:
Alors, je me pose la question, une intervention peut gérer pour moi, l'absortion d'aliment, et ce de façon définitive


et bien, c'est là l'erreur, aucune opé ne t'empechera de te lever 15 fois du canapé pour aller piocher dans les kinders des gosses.

aucune opé ne t'obligera à bouger tes fesses/marcher/nager...

aucune opé ne le fera car c'est à toi de le faire.

je pense avec mes 6 ans de bypass etre assez bien placée pour le savoir, je le vis.
chaque jour.

et c'est bien mon suivi psy qui est venu à bout de mes TCA, pas mon bypass.


tu as donc subi une intervention ? et tu n'as pas réussi à perdre du poids ? ton bypass ne t'a pas apporté les solutions à ton probleme?
B I U


Discussions liées