MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Besoin d'affection, besoin d'amour

R
36 ans 18
Bonsoir !
Besoin de vider mon sac ce soir.
Voilà, ma dernière histoire remonte à l'année dernière, quasiment un an. Ce garçon m'a virée comme une malpropre et j'ai perdu le peu  
de confiance que j'avais en moi...
Et depuis, rien. Nada !

J'en peux plus, sincèrement. J'ai besoin de calins, de bisous et plus...
J'ai besoin d'aimer, d'être aimée, de partager mon temps avec quelqu'un d'autre, de vivre avec quelqu'un, de faire des projets.
J'en peux plus de rentrer dans mon appart vide, de me coucher seule, de me lever seule.

Je n'ai connu personne depuis un an. J'ai créé une fiche sur un célèbre site de "rencontres" gratuit mais à part tomber sur des boulets qui ne veulent pas de grosses ou sur des mecs ne sachant pas aligner 3 mots sans fautes... J'ai l'impression que je ne vaux pas mieux.

L'autre site de rencontre auquel je pense (qui mise sur les affinités), c'est une grosse arnaque car l'inscription est gratuite mais TOUT est payant par la suite... :roll: :roll:

J'ai des amis que j'aime beaucoup, avec qui je bouge beaucoup. mais je ne rencontre pas de nouvelles personnes... D'où le souci.

Et puis, je suis flippée, je me suis tellement fait avoir l'année dernière que j'ai peur que ça recommence.
Et en même temps, je suis en manque... J'ai besoin d'être avec quelqu'un... J'en serai presque au point de vouloir des coups d'un soir (alors que clairement, ça n'a jamais été mon kif).

Je n'ai eu que trèèèèèèèèèèès peu d'histoires et ça me mine le moral. Les années passent et je suis toujours seule.
Les réflexions de la famille et de l'entourage, j'en peux plus, les remarques sur le fait que je suis lesbienne non plus...

Bref, j'en ai maaaaaaaarre !
Comment vous les avez rencontrés vos hommes ? A quel poids ? (je fais du 54 de taille...) J'ai l'impression d'être hiddeuse...

J'vais rester seule toute ma vie, c'est ça ? :( :(
35 ans Orgrimmar 6511
Bonjour!

Je ne sais pas trop quoi te dire parce que j'ai déjà connu cette angoisse, ce qui m'a fait faire une betise: me mettre avec quelqu'un non par amour mais par peur de la solitude.
Et ça m'a fait plus de mal que de bien.
Donc je ne te le conseillerais pas!
Après, si c'est surtout le contact qu'il te manque (j'ai l'impression de ça dans ton message), as-tu pensé au concept de sex friend?
Ou meme hug friend lol (je ne sais pas si ça existe, mais je trouve le concept pas mal^^)

Gros :kiss:
42 ans Orléans (45) 223
Tout comme Yuutsu, je ressent en lisant ton message un gros besoin de contacte.

Le principe du coup d'un soir, bien qu'ayant mauvaise réputation, peux avoir certaines vertus selon les cas.
Si les choses sont claire et que tu sait à quoi t'en tenir, tu ne risques pas de souffrir en t'attachant à ton partenaire (principale risque du sex friend), ça te redonnera confiance en toi, et ça te permettra de...enfin tu vois quoi. :oops:

Bref, tu es jeune et libre, profite en pour t'amuser, et sache qu'il n'y à pas de raisons pour que tu finisses seule, après tout, tu as bien déjà eu un copain, non?
K
38 ans 28
Etant un peu dans la même situation que toi et surtout dans une région où je ne connais personne je sais à quel point c'est dur.

Il ne faut pas pour autant te décourager. Dans quelle région es-tu? On pourrait s'entraider qui sait ^^
45 ans derrière toi!! 3399
Ca peut être dangereux le principe de Sex friends..il faut être sûre de ne pas s'attacher; et c'est peut-être au quotidien, et non pour un soir par ci et par là, qu'elle a peut-être besoin d'affection...enfin pour ma part, ça ne changerait pas grand chose, sachant que derrière au fond, il n'y a rien..
40 ans 685
je connais que trop bien ton ressenti pour être en plein dedans.

Le conseil que j'entends est : "sors" et "rencontre d'autres personnes"

Ah oui et comment fait on pour agrandir son cercle de copains? Comment fait-on pour rencontrer d'autres personnes?

Eh bien, il faut aller dans des endroits inhabituels et seule. Et j'ai constaté que j'emmenais ma solitude avec moi. En fait, non je ne suis pas seule, je suis avec une aura qui fait fuir les gens. La solitude appelle à la solitude. Je vais au bar que je connais, je discute avec une ou plusieurs personnes mais je constate qu'à la fin de la soirée, mon carnet de numéros de téléphone ne sait pas enrichi. J'ai tenté les clubs mais ça n'a pas été fructueux non plus. Alors peut-être, peut-être que le souci vient de moi. Alors peut-être que je suis une personne bien trop repoussante pour que les gens aient l'envie de me parler. Ou bien...

ou bien je suis socialement inadaptée.

N'empêche, j'ai 31 ans et j'ai l'impression qu'il va falloir que je tire un trait sur une vie sentimentale épanouie avec tout ce que ça implique.
391
Olalala, les filles, zou, virez moi ce cafard là.

Je ne sais pas trop quoi vous dire, si ce n'est que personne n'est repoussant et tout le monde peut plaire.

Je crois qu'au lieu de chercher (c'est bien connu, on ne trouve pas), il faut vous épanouir. Vous épanouir dans votre tête, dans votre vie. Faites ce que vous avez envie de tenter, associations, clubs, activités. C'est lorsque l'on se sent bien que l'on dégage la fameuse aura attirante qui fait que PAF (non pas de chocapic), on rencontre du monde.

Ma soeur était la fille la plus timide du monde, et c'était pas exagéré. Elle est partie faire un petit chantier un été, pour elle, pour se faire plaisir, et PAF elle a rencontré son mari.

Je crois qu'il faut commencer non pas par zoner dans les bars ou faire des choses en solitaire, mais par faire des activités qui vous plaisent, dans des cadres collectifs. C'est comme ça que l'on rencontre du monde, et à agrandir son réseau social on agrandit quelque part, ses chances de rencontres. Et en plus, on s'épanouit à faire de nouvelles choses :).

(d"ailleurs, en sociologie, on a analysé ce que pouvait être la "chance" comme facteur de bonheur, et on est arrivé à la conclusion que plus on se révèle sociable, plus on a d'interactions sociales, et plus on a d'interactions sociales, plus on développe cette fameuse chance qui fait qu'on a les opportunités (boulot, etc) et rencontres, aboutissant à notre bien être donc, le bonheur de vivre) (je sais, j'ai vachement simplifié le bouquin xD).
R
36 ans 18
Désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, je n'avais pas de connexion.

J'ai bien lu touts vos messages.
Que dire ?

C'est tellement dur de se sentir si seule, si vide... Comme le dit spounette, j'ai l'impression de tirer un trait sur ma vie sentimentale...

Aller dans une association, pourquoi pas ? Ca me trotte dans la tête depuis un moment, vais me renseigner à nouveau.

Pour les plans Q, comment dire ? oui j'en aurais envie mais en même temps, personne ne s'intéresse à moi pour ça. Et en même temps, j'ai pas forcément envie de ça quoi... C'est juste l'expression d'un manque.
Mais ce que je veux, c'est aimer et être aimée, partager de beaux moments avec une personne...

Et ça j'ai l'impression que je n'y ai pas droit... Et ça me fatigue.
J'en ai marre des réflexions aussi, des moqueries sur les célibataires endurcis et compagnie.
Oui je suis seule, je le vis mal. Mais quand j'entends les réflexions des gens autour de moi sur des cas similaires au mien, ça me dégoute !

Bref, gros ras le bol :'(
H
32 ans 13
Mon dieu !

Je rejoins totalement Melie !

Alors oui la solitude est une dure compagne, mais il faut savoir en tirer avantage : sort et vie à 200 à l'heure, ne regarde que devant toi et pas derrière, apprend à être heureuse et à avoir confiance en toi, et tu verras que tu n'auras pas à chercher bien longtemps !

Comme je l'ai dis sur un autre topic, rien n'est plus attirant qu'une femme qui a confiance en elle : celà va bien au delà du physique.

Après un plan cul, ça aide à reprendre confiance en soit paraît il, mais bon, j'ai du mal à y croire perso...

Tu es d'où d'ailleurs ? Si tu es dans une grande ville, il y a toujours des bons plans comme faire des sorties OVS ou autres. Il y a bien des sortie VLR d'organisées ici même si je ne me trompe !
34 ans 51
Personnellement, je suis en couple depuis trois mois (aujourd'hui) avec un mec qui me comble de tous ce manque que tu ressens. Je l'ai rencontrée sur un site de rencontre aussi qui nous propose des "rencontres a affinés" mais l'autre version de la même firme (le premiers site). Nous nous sommes envoyée un premier message en Octobre 2011 pour ne se rencontrés qu'un mois plus tard. Nous avons parlés par mail, par messagerie, puis par SMS avant de sauter ce pas.

J'ai moi aussi, avant de tomber sur cette homme "parfait" rencontrée de parfait crétin, il faut savoir oublier, laisser leurs chance au plus timides. Certain ne sont pas bon en français, mais très bon pour nous rendre heureuse. Ne te laisse pas atteindre par les crétins, tu en rencontre partout et tout le temps, pourtant, tu ne passe pas ton temps a te cacher si ? Alors, en amours, c'est pareil, n'ai pas peur de faire les premiers pas, au pire, tu fait une belle rencontre d'un soir, ou alors, tu rencontre un ami ou un crétin que tu ne reverra plus jamais au mieux, tu trouve un mec adorable qui saura, avec le temps te rendre la confiance en toi.
48 ans 35 10308
Melie-M a écrit:
Je crois qu'au lieu de chercher (c'est bien connu, on ne trouve pas), il faut vous épanouir. Vous épanouir dans votre tête, dans votre vie. Faites ce que vous avez envie de tenter, associations, clubs, activités. C'est lorsque l'on se sent bien que l'on dégage la fameuse aura attirante qui fait que PAF (non pas de chocapic), on rencontre du monde. (...)

Je crois qu'il faut commencer non pas par zoner dans les bars ou faire des choses en solitaire, mais par faire des activités qui vous plaisent, dans des cadres collectifs. C'est comme ça que l'on rencontre du monde, et à agrandir son réseau social on agrandit quelque part, ses chances de rencontres. Et en plus, on s'épanouit à faire de nouvelles choses :).

Ah mais complètement d'accord.
J'ai rencontré mon copain en devenant bénévole dans une association (qui s'occupe du patrimoine maritime), et ce n'était vraiment pas pour ça que je m'étais impliquée dans l'association.
Faites de la musique, de la danse, de la poterie, du ping-pong, du tricot, enfin n'importe quelle activité qui vous éclate, dans un club ou une association, rencontrez des gens différents avec qui vous partagez une passion. Déjà ça vous permet de vous faire plaisir à vous, et puis ça fait un bon point de départ de discussion si affinités avec quelqu'un. ;)
40 ans 685
Non mais vous croyez franchement que je reste plantée devant mon écran et dans mon chez moi tout le temps? Je suis dans une asso, je sors, j'ai des copains, je vois du monde. désolée si je parais agressive mais si j'en suis à me demander ce que je peux faire pour rencontrer quelqu'un c'est que j'ai un peu appliqué tous les conseils qui fonctionnent pour tout le monde mais qui n'ont pas fonctionné pour moi.
Ce qui marche pour une personne n'est pas une gageure de réussite pour moi, pour tout le monde. La preuve est que y a des couples dans mon entourage qui se sont rencontrés par site internet et se sont mariés et moi, ça fait plus d'un an que j'y suis et j'ai eu aucun succès. Il y a des amis qui se sont rencontrés dans un bar que je cotoie et moi, on sait que je suis "Spoon" et on est contents de me voir mais ça ne va pas plus loin. Je peux en sortir des pelles d'exemple et contre-exemple.

La confiance en soi s'étiole à force de voir des couples se former, se marier et constater que ce n'est tjours pas pour nous. J'ai fait trois mariages en moins de deux ans. Je garde une dizaine d'enfants d'amis. Et tout ce bonheur, c'est pas le mien. Moi, je rentre de soirée, de courses, de sorties... et j'ai personne à qui en parler.

Ce n'est pas regarder derrière que de voir tout le monde avancer et constater que j'ai beau aller dans des concerts, des soirées, des bars et des asso, ma situation n'a pas changé d'un pouce. Je suis à deux ans de célibat et j'ai jamais vécu avec quelqu'un. Ma plus longue histoire de coeur a duré deux ans.

Sans forcément m'appuyer sur quelqu'un pour me sentir bien, je vous avouerai que mon estime s'amenuise de plus en plus avec la durée de mon célibat et de mon temps d'abstinence qui s'accompagne. On finit forcément par se demander ce qui cloche chez soi. On finit par se dire qu'on ne mérite peut-être pas d'être heureuse avec quelqu'un puisque tout ne le refuse au gré des ruptures, des râteaux et des échecs sentimentaux. On finit tout simplement par se dire que en fait, à quoi bon essayer puisque ça se termine inlassablement pareil : un gros vide en moi et autour de moi.

alors oui j'ai pas beaucoup confiance en moi c'est un fait avéré mais y a pas vraiment grand chose qui m'aide à m'épanouir non plus. Alors moi, s'il suffisait qu'on me dise "ait confiance en toi" pour que ça marche, j'irai me présenter comme présidente.
42 ans Orléans (45) 223
@ Spounette
En même temps, tu voudrais qu'on te dise quoi? C'est bien beau de pousser un coup de gueule, mais t'en prendre à des personnes qui te donnent des conseils parce qu'elles voudraient pouvoir faire quelque chose pour que tu te sentes mieux c'est comme cracher au visage de quelqu'un qui te tendrais la main, ça ne se fait pas.

Tous ceux qui sont sur ce forum (Gros lourd qui chassent mis à part) ont connus les mêmes problèmes de confiances en sois, la même solitude, c'est d'ailleurs sans doute pour ça que que beaucoup sont si empathique, sensible à ce problème en particulier.

Je comprend tout à fait ce que tu éprouves, mais ne va pas croire que tu es seule à en souffrir, je pourrais par exemple te raconter mon passé peu glorieux, et les problèmes que je rencontre encore aujourd'hui dont certains sont insolubles, mais outre le fait que ça ne ferait pas avancer les choses, je ne m'en sent pas encore capable, alors je viens ici en espérant aider quelqu'un si je le peux.

Peut être que c'est intéressé, que ça me permet moi même de me sentir mieux, mais en tous cas je peux te dire que je ne le fait pas pour rencontrer de l'hostilité et à mon avis c'est pareille pour tout le monde ici.
L
33 ans 209
Bonjour,

je m'incruste aussi dans la conversation car je suis dans le même cas.

J'ai appliqué ces conseils mais :
-je sors avec des amis qui sont toujours les mêmes et on reste "en bande", donc ça me parait difficile de rencontrer quelqu'un dans ces moments là.

-Je suis dans une association mais les adhérents sont quand même beaucoup plus agés que moi, c'est pas non plus là que je vais rencontrer quelqu'un.

-Je sors seule aussi : ça donne rien non plus. Je fais du sport seule aussi (vélo, rando) mais je vois pas comment je pourrais rencontrer quelqu'un.

Les années passent et je suis toujours seule. A chaque fin d'année, je me disais "tu vas sortir, essayer de trouver quelqu'un etc", mais bon le bilan l'année d'après est toujours le même : seule.
Je pensais que tout ça venait de mon poids mais plus ça va moins j'en suis sûre.
Oui j'ai eu des propositions mais j'ai pas envie de sortir avec le premier venu qui me plait pas forcément juste pour ne pas être seule même si j'ai des amis qui me disent que je devrais m'en contenter...

Ce que je ne comprend pas, c'est que pour certaines personnes c'est tellement simple de trouver quelqu'un, d'être en couple.. alors que moi je galère.

J'ai décidé de ne plus rien attendre et de me faire plaisir, faire ce qui me plait et on verra bien.
391
Honnêtement je vous comprends.

Mais je vais vous raconter ma petite histoire.

Il était une fois, une jeune fille, mal dans sa peau, ronde, timide, et désespérément à la recherche de l'amour, du moins de l'affection. À tel point que voir des couples dans les films lui fendait le coeur. Elle ne comprenait pas comment on pouvait rencontrer quelqu'un, ni si elle arriverait à faire le premier pas.

Chaque fois que quelqu'un lui plaisait (ce fut rare, mais), elle s'est cassé les dents à entreprendre des avances. Elle avait 16 ans et le manque d'amour tellement présent.

17...18...19... mais qu'est-ce qui cloche chez elle ? Ses amis qui s'embrassent, se séparent, se trouvent. Et elle, elle est le roc au milieu, que personne ne voit et n'approche. Elle n'a pas confiance, elle n'est pas belle, elle ne plait pas.

21... Ras le bol de l'amour. Elle ferme cette porte à double tour, "si personne ne veut de moi, eh bien, soit, qui vivra verra, je ne veux même pas y songer". Elle voit ses copines, elle fait des voyages en solitaire, elle fait tellement de chose que finalement, elle est bien "seule". Elle s'aime (première fois qu'elle peut se le dire face à un miroir), elle croque la vie à pleine dent, et malgré son poids, hop, elle est géniale.

Et un jour, un ami lui présente quelqu'un, sans but aucun, juste parce qu'il n'est pas de la ville et ne connait personne. Elle court tellement partout, qu'elle lui propose de faire des activités avec elle, comme ça "il découvrira la ville, des amis...".


Et là, j'ai découvert qu'on pouvait être aimé lorsque l'on s'aime soi.

Honnêtement, j'ai vu des gens très laids (je ne veux pas être méchante, et vous êtes toutes très jolies, j'en suis certaine !) être en couple.

Ce n'est pas votre apparence, c'est bien votre confiance le problème.

Or, et là, je veux que vous réfléchissiez profondément à ce que je vais vous dire:

votre confiance en vous, elle ne doit venir de PERSONNE D'AUTRE QUE VOUS

Elle ne doit se construire que sur votre amour propre. Tant que vous n'en aurez pas, cela sera difficile de rencontrer quelqu'un, car l'être humain communique de manière non verbale, et cela se sent.

Elle ne doit se construire que sur votre amour propre, parce qu'une confiance fondée sur le principe que vous plaisez à quelqu'un est instable et dépendante de cet être qui vous aime. Et le jour où cette personne vous quitte, cette confiance peut s'écrouler et là c'est dramatique.

Tant que vous ne vous considérez pas aimable (où que vous vous interrogerez sur cette possibilité), c'est qu'au fond de vous, vous ne vous aimez pas à 100%.

Et quelqu'un qui ne s'aime pas, ça a un côté repoussoir inconscient pour mal de monde, homme ou femme.

D'autant que si l'on ne s'aime pas, on ne voit pas forcément ceux qui nous aiment autour (La jeune fille que j'étais avait à l'époque 2 soupirants. Elle ne l'a su qu'à une réunion d'anciens élèves et a été choquée de le savoir, elle qui se croyait rejetée de tous).

Et cet amour, cette confiance issue de votre affection pour vous-même, je ne dis pas que c'est acquis à vie. Au contraire, il peut être ébranlé dans ses fondements par les évènements de la vie - ainsi, je suis moi aussi repassée par un recul à ma rupture, mais j'ai remontée beaucoup plus vite la pente, ayant appris une fois.

Ce sont là des idées que je vous expose et cela reste mon opinion, donc nulle volonté de ma part de vous donner ça comme de l'absolu.

Seulement, l’apitoiement sur soi même, j'ai connu, et y a bien une chose que je peux dire de moi lorsque j'ai connu ça, c'était bien pour fuir mes responsabilités. C'est plus facile de dire que "c'est facile pour les autres et la faute à pas de chance pour nous", plutôt que de se dire "est-ce que je m'aime ? Est-ce qu'au fond de moi je crois que l'on peut m'aimer?".
B I U


Discussions liées