MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vous est-il déjà arrivé un truc flippant ?

31 ans 2571
Coucou!

Un sujet peu réjouissant mais bon...
En lisant le post sur la petite fille qui a failli être enlevée dans Actualité, et les anecdotes de chacune, je me demandais si  
vous aviez déjà vécu un "début de fait divers", ou une mésaventure flippante, dont vous vous demandez encore aujourd'hui comment ça aurait pu se finir ?

Pour ma part, oui une fois, j'ai vraiment réalisé que "ça n'arrive pas qu'aux autres" et que je suis pas passée loin, mais je vous laisse commencer!
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Dur de dire si je ne suis pas hors-sujet, mais lors de mon premier road trip aux États-Unis avec des coupines, on conduisait le long d'une rangée d'arbres vraiment touffus qui bordaient d'une falaise. On a croisé "Point de vue" accompagné d'une flèche tracée sur la route vers la droite. Comme les arbres cachaient un peu la vue on a ralenti avant de tourner - ce fut un bon move parce qu'il n'y avait pas de route. On a failli tourner à quelque chose comme une centaine de km/h, mais tourner nulle part. J'en ai encore des frissons quand j'y pense, ça s'est joué à très, très peu de choses.

Le lendemain, on aurait lu dans la presse: "Inexpliqué, trois jeunes Françaises se prennent pour Thelma, Louise et encore Louise".

Brrr.
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Darlee-doo a écrit:
Dur de dire si je ne suis pas hors-sujet, mais lors de mon premier road trip aux États-Unis avec des coupines, on conduisait le long d'une rangée d'arbres vraiment touffus qui bordaient une falaise. On a croisé un panneau "Point de vue" accompagné d'une flèche tracée sur la route vers la droite. Comme les arbres cachaient un peu la vue on a ralenti avant de tourner - ce fut un bon move parce qu'il n'y avait pas de route. On a failli tourner à quelque chose comme une centaine de km/h, mais tourner nulle part. J'en ai encore des frissons quand j'y pense, ça s'est joué à très, très peu de choses.

Le lendemain, on aurait lu dans la presse: "Inexpliqué, trois jeunes Françaises se prennent pour Thelma, Louise et encore Louise".

Brrr.

Ma prof de français de CM2 avait raison: se relire, c'est bien.
31 ans 2571
:shock: :shock: C'est fou ça!! Punaise, j'ai toujours super peur des falaises / bords escarpés et autres trucs du style, ça doit faire tout drôle après!


Moi ça n'a rien à voir, c'était un fait divers du style "mauvaise rencontre".
J'avais 17 ans, je devais prendre le bus jusqu'à un arrêt et ma mère devait venir me récupérer à cet arrêt.
Dans le bus, je voyais 3 gars qui me regardaient et parlaient de moi entre eux. Bien prudente, j'attends le dernier moment pour me lever, et me faufile entre les portes du bus déjà en train de se refermer. Normalement cette tactique est censée éviter que quelqu'un te suive et descende derrière toi : sauf que les trois gars ont bloqué la porte du bus et se sont précipités derrière moi.
Je me retrouve donc seule, à a nuit tombante, à un arrêt désert, avec les trois types.
Ils commencent à me parler, à me demander mon numéro, si j'étais libre le soir... Comme une idiote, je décide de les ignorer, de leur dire que j'ai pas envie de leur parler et de m'éloigner un peu (je ne fais plus ça, c'est idiot de vexer des types en mal de virilité dans un lieu désert... Je souris gentiment maintenant...).
Alors les types, furieux, prennent leur téléphone, et appellent apparemment des amis à eux. Éloignée de 10m, j'entends très clairement : "Venez vite à tel endroit, ramenez la voiture, on a une occasion de bien se marrer vous allez voir. Par contre, dépêchez-vous, sinon elle va se barrer, notre divertissement!"

Là, j'ai flippé, mais grave.
J'ai appelé ma mère pour lui dire de se magner, en lui expliquant rapidement le topo (j'ai entendu le coup d'accélérateur dans le téléphone!!).
Quand elle est arrivée, on a fermé la voiture à clé et par fenêtre ouverte, on a distinctement entendu le gars au téléphone : "Laissez tomber les gars, c'est trop tard, dommage!" avec un regard pervers terrifiant :shock:
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Oh pétard!
Oh pétard!
Oh pétard!

Je frissonne encore.
53 ans Nancy 5676
Oh, :oops: :shock: j'aurais eu super peur à vos places , les filles...!

Brrrr.... ( smiley qui frissonne !)

J'ai un truc oui, à raconter, si j'ai le temps, je reviens after the shower...
44 ans 1896
Quand j'avais 12 ans, le bus scolaire a bien failli me rouler dessus. C'était en hiver, il y avait du verglas, et ce stupide bus avait des freins dans un état douteux. En plus, il arrivait toujours vite. Un copain m'a tirée en arrière à la dernière seconde, plusieurs autres élèves l'ont échappé belle également.

Salammbo, je ne suis jamais passée aussi près de l'agression, mais des invectives, j'en ai eues quelques-unes Je n'ose pas imaginer comment tu te sentais après ça :? .
S
31 ans 3465
Il m'est arrivé quelque chose de similaire à toi Salammbo. Un soir en sortant de discothèque, j'ai eu la surprise de m'apercevoir que j'avais perdu mon porte monnaie. Je m'en suis rendue compte juste à la sortie, donc j'ai demandé aux vigiles si je ne pouvais pas retourner chercher mon porte monnaie. Bref, je me suis attardée dans les endroits où j'aurai été susceptible de le perdre, mais bon dans la foule pas évident et puis sur trois étages, compliqué.

Je suis ressortie, j'ai prévenu le vigile que je ne l'avais pas retrouvé. Il m'a demandé si mes coordonnées étaient dedans, j'ai dit oui... Ok, ils me rappelleront s'ils le retrouvent durant le nettoyage. Mes copines me proposent de m'avancer l'argent pour le taxi, sauf que j'habite à 20-25 minutes à pieds et que j'estime pas nécessaire... Je peux rentrer à pied.

Soit, je rentre à pied... En rentrant je croise un de mes voisins. Approximativement le même âge que moi, gentil du peu que je le connais. Visiblement un verre de trop dans le nez, il me dit salut et me propose qu'on fasse le chemin ensemble vu qu'on va dans la même direction. Je dis d'accord, puisque le connaissant un minimum, l'idée que je cours un danger ne me traversent même pas l'esprit.

Enfin, on continue de marcher et sur le chemin, il y a un espèce de petit parc. Le voyant, il me traîne par le bras dedans en me disant qu'il n'a pas envie de rentrer tout de suite. Je lui dis que moi si, donc que je vais y aller. Il me supplie de rester un tout petit moment et qu'après il rentrera aussi de toute manière. Quoiqu'il m'entraîne dans la polémique et voulant lui expliquer, que non vraiment je voulais y aller, finalement il a réussi à me retenir. :lol:

Il essaie de m'embrasser une première fois. Je refuse gentiment, il retente le coup, là je dis non plus sèchement. Et à la troisième, il m'agrippe franchement, sans me laisser le choix et m'en centre un. Il commence à me dire que je lui plais, qu'il aimerait bien qu'on aille plus loin. J'essaie de me débattre ( la nature est mal faite ), je lui demande de me lâcher, rien à faire...Non, non il ne veut pas, me dit qu'il a envie de moi, que ce soir là je suis à lui... Enfin le truc bien flippant où tu demandes comment ça va finir.

Finalement je lui ai collée une claque en lui criant " oh mais tu vas pas me violer quand même?" et de toute évidence ça l'a un peu réveillé puisqu'il m'a dit " non t'as raison, je sais pas ce qui m'a pris, je suis désolé" et qu'il m'a lâchée. Enfin bon, je suis rentrée chez moi un peu au pas de courses. Et je me demande encore ce qui aurait pu se passer s'il ne s'était pas ravisé. Et de puis quand je le croise il est tout pénaud et n'ose même plus me regarder. Finalement je ne sais pas s'il a eu l'intention d'aller jusqu'au bout ou s'il était juste trop ivre pour s'apercevoir que je ne voulais pas.
S
97 ans 4480
Flippant vos histoires les filles... :shock:

J'ai eu un gros coup de flippe aussi un soir.. Je rentrais du boulot un soir, tard. Il devait être 22h. J'étais en voiture sur une petite route de campagne, pas très loin de l'entrée de ma ville...
Une voiture me double à toute vitesse et se rabat en me faisant une queue de poisson. L'accident a été évité de justesse, je fais des appels de phare...

Dans la voiture, 4 mecs... La voiture pile devant moi, puis repart, tout doucement. A un moment, je prends la 1° rue à droite, ne voulant plus les suivre. Ils font demi-tour et me rattrapent. J'accélère un peu, ils accélèrent encore plus... Ca s'est terminé en course-poursuite dans la ville.

J'étais paniquée. A un moment, ils étaient à ma hauteur.

J'ai foncé vers la gendarmerie, j'avais le téléphone à la main et j'étais en train d'appeler le 17.
Je me gare devant la gendarmerie et j'attends.

Plus de voiture...
J'avance prudemment, toujours au volant. Je les vois, dans la voiture, tous feux éteints, à me surveiller, quelques mètres plus bas.

Je fais marche arrière, retourne à la gendarmerie, me ferme à clé dans la voiture et appelle le 17.

La les mecs arrivent, toquent à ma voiture, me demandent ce que je fais.
Je réponds que j'appelle la police s'ils arrêtent pas leurs conneries. Etant devant la gendarmerie, ils se calment direct, me disent "Ouais, on t'a pris pour une pote à nous, c'était pour rire"..


Ouais ouais, une course poursuite après une queue de poisson et 2-3 accrochages évités de justesse, c'était pour rire, vachement. :roll:

Au final, ils sont partis, j'ai attendu un moment puis j'ai repris la route sans encombres.
J'en ai encore des frissons en y repensant...

Entre ça et mon agression dans un bus, j'avoue que je suis complètement flippée dès que je croise des mecs en bande. incontrôlable... :?
4240
Tiens SunSet il m'est arrivé le même genre d'histoire avec mon père quand il était venu me chercher à la sortie d'une programmation de théâtre, je ne sais pas ce qui m'a fait le plus peur : le taré dans l'autre voiture ou la conduite de mon père pour le semer.
S
97 ans 4480
Bah pareil je ne sais pas ce qui m'a le plus terrorisée... La voiture avec les mecs dedans bien excités ou la course poursuite pour les semer (je longeais le canal à un moment... je me suis fait des films, je vous raconte pas).

Bref, ça aurait pu très mal se terminer je pense. :?
48 ans 35 10308
J'étais jeune ado, 12/13 ans peut-être... Je rentrais du collège toute seule, à Paris, je prenais le métro (j'avais une station, sur une ligne pas craignos du tout, ne jetez pas des tomates à mes parents! ;) ). Un soir en rentrant je me fais baratiner dans le métro par un gars (genre 25 ans), il me raconte sa vie, me dis son nom, commence à me draguer, je ne savais pas du tout comment réagir (j'étais méga timide).

Je descend à ma station, il marche avec moi tout en continuant à me parler, très gentiment et tout mais il me foutait bien la trouille (à juste titre sans doute). Il a même dû me demander si il pouvait m'accompagner et je n'ai pas osé pas dire non (je n'ai pas dit oui non plus, hein, mais ça a dû lui suffire comme encouragement). On est passé devant la librairie de mon quartier que je connaissais bien, j'ai réussi à lui dire que je devais acheter un truc et je suis rentrée dans la boutique. Là j'ai pu dire à la marchande qu'il y avait un gars qui me suivait et qu'il me faisait peur. Le gars ne me voyant pas ressortir est rentré tout sourire dans la boutique en me demandant si j'avais fini, il s'est pris une volée (en paroles, hein, elle ne l'a pas tapé) par la marchande qui lui a dit qu'il devrait avoir honte de suivre les petites filles dans la rue et qu'il fallait qu'il parte avant qu'elle appelle les flics. Il est parti.

Je suis restée un moment dans la boutique, elle m'a rassuré en disant que j'avais fait la bonne chose (aller voir un adulte), je suis quand même restée longtemps angoissée de cette histoire, de ce qui aurait pu arriver si je n'étais pas rentré dans cette boutique, et j'ai longtemps eu honte aussi de mon incapacité à l'envoyer chier par moi-même.
53 ans Nancy 5676
Il y a quelques 15 ans, je sortais pas mal en boite, j'étais la "grande soeur" de plein de plus jeunes que moi, tous plus ou moins pas bien dans leur peau...une sorte de" resto du coeur" de maison du coeur aussi quand certains étaient à la rue, etc...

Un soir, avec une 'tite de 20 ans, dont la mère m'a dit, juste avant, dans la journée, la phrase qui m'a tarabustée toute la nuit qui a suivi: " avec toi, je sais qu'elle ne risque rien, tu prends soin d'elle ,je te fais confiance à 100 %!"...on est parties, avec une autre assez "qui me gonflait pas mal" dans une boite dont je connaissais le patron, perdue dans la cambrousse, avec ma tuture ...

Sur place, je fais "ma vie" tout en guettant un peu la miss, mais bon, après tout, ok, sa mère me faisait confiance, mais ça n'était pas ma fille, elle était majeure et vaccinée. Juste, juste, je me méfiais un peu, parce que, sitôt le premier verre bu, ce qui n'était pas rare chez elle, elle draguait pas très finement tout ce qui pouvait bouger.

Je retrouve sur place une très bonne amie à moi, et je me rends compte, finalement, qu'on commande toutes la même boisson, un T.G.V, ce qui est censé être un tequila gin vodka. Il était suffisamment tôt pour que j'en boive un peu, quelques heures + tard,il n'y aurait plus de traces dans mon organisme, pas de souci.

Je me fais la réflexion,très rapidement, qu'il a une drôle de couleur, mon TGV. Celui de mon amie aussi. Mais bon, peut-être un autre alcool ajouté...? J'en bois à peine et là, wow, la tête qui tourne. Je mets ça sur le compte de la fatigue, je laisse le verre . Mon amie en boit pas mal, se sent moyennement bien, mais ne me le dira qu'après, justement quand on reparlera de la soirée...

Là, un pote vient me dire que "ma copine est en train de mordre un mec" sur la piste...
Je me dis, ça y est, ça commence...
Je vais voir et elle me dit ,"non c'est rien ,je drague, c'est tout", je rale, je lui dis que non, il faudrait qu'elle se calme quand même... !! bref, je repars, un peu excédée et je ne m'en occupe plus.
Jusqu'à ce que le patron me demande de la calmer sinon il la jette dehors.
Euh? :shock: Et pourquoi? elle a cassé une barrière...

J'y retourne, là, ça commence à être assez désagréable et pas très confortable. Je me demande si je ne vis pas un mauvais rêve... elle émet des sortes de grognements ( véridique, non, non, je n'ai ni fumé ni bu ,rien !! si un paracatémol, mais bon...lol),je tente de la calmer, de la raisonner,rien à faire. Au bout de je ne sais plus combien de temps, ça dégénère, elle s'en prend à nouveau au mec qu'elle convoitait, et d'un coup, se met à pleurer en me disant" je veux du sang !" .

:shock: Je vous laisse imaginer ma tête... Je me dis" et m****,elle se débrouille, le patron la virera, après tout, elle n'avait qu'à moins boire..!. Ni une ni deux, en effet,il la pousse dehors, elle se débat, se saisit de l'immense caisse enregistreuse et la balance par terre, j'ouvre des yeux complètement hallucinés. Là, il y avait un truc qui ne tournait pas rond. Ça ne lui ressemblait pas du tout, à la miss...
Pas fut'fut', ok, mais pas violente, pas forte non plus...

Elle prend donc la porte au bout d'un moment parce que le patron la fait carrément voler dehors...

Au bout de quelques minutes, à peu près 15/20, je me dis que non, je ne peux pas la laisser comme ça, on est à 40 km de chez elle... et 'y a quelque chose de louche là-dedans.

Alors avec l'autre minette, on sort et on la cherche dehors, et on ne voit rien...jusqu'à ce qu'on entende des gens rigoler, et quand ils voient qu'on cherche quelque chose, ils disent" si vous cherchez une fille à lunettes, y en a une qui essaie de grimper aux murs...!"

Re :shock:

Elle essayait de rentrer à nouveau dans la boite mais par la verrière. Je n'ose même pas imaginer les dégâts si elle avait réussi à monter et était passée à travers le toit... :shock: :?

Je la récupère et elle se met à pleurer et à dire" je veux mouriiiiiir", et elle hurle.
Là, ok, je laisse l'autre fille avec elle et je repars dans la boite chercher de l'aide.
Je dis au patron: " euh, manifestement, il s'est passé quelque chose dans TA Boite, à TON bar ,alors tu vas m'aider, me donner quelqu'un de ta boite pour la maintenir dans ma voiture, si je la ramène comme ça, elle sautera en route, je ne sais pas ce qu'on lui a mis dans son verre, mais là, y a un problème !!" .

Au début,il ne voulait pas. J'ai dit que ok, j'allais appeler les pompiers. Ah, là, il a accepté de me" prêter" un mec , et de me suivre avec sa voiture pour récupérer le dit mec, ensuite.

Cette fille, qui n'était pas fut'fut' du tout du tout du tout, mais alors vraiment pas ...s'est mise dans la voiture, à "savoir", sans pouvoir concrètement le savoir (même moi, je ne savais pas qu'il avait déjà démarré et quelle voiture il avait) que le patron nous suivait ,juste derrière, qu'il était" méchant",qu'il avait voulu lui faire du mal, etc etc... elle s'est excusée d'avoir pourri la soirée, je lui ai menti en disant que non, la nuit était déjà finie , pas de souci ( mon oeil, il n'était même pas minuit mais bon...),et qu'elle voulait sauter en route pour mourir.

Je n'ai jamais conduit aussi vite, mais prudemment, aussi tendue, aussi, stressée,aussi tremblante de toute ma vie.

A 4 ou 5 km de chez elle, elle me dit qu'elle a trop trop envie de faire pipi et que je dois m’arrêter.

Je sens venir le coup, mais je m'arrête quand même. En effet, elle se sauve sur le parking sur lequel je me suis arrêtée, et là... le summum... elle se met à hurler à la mort comme un loup, je le promets,je le certifie que je n'ai rien inventé ni rêvé... et elle s'enfuit à travers champs, elle escalade des barbelés, elle s’enfuit. C'était la pleine lune. J'ai encore les frissons rien que de repenser à cette nuit de cauchemar...

Là, j'aurais pu partir, comme le patron, qui a récupéré le mec et s'est sauvé. L'autre fille m'a dit" oh, elle fait ch**** on n'a qu'à la laisser se débrouiller !".
Euh, non, où elle se dirigeait, à part des prés et des ruisseaux, il n'y avait pas grand chose... et dans son état, c'était quitte ou double, soit elle avait une sorte d'instinct et évitait tout, soit elle se noyait.

Alors, j'ai laissé l'autre fille là, en lui intimant de ne pas bouger du tout ! et je suis partie à la caserne de pompiers la plus proche...

Essayez, vous, d'expliquer aux pompiers( y avait pas encore de téléphone portable, hein, fallait se déplacer en plus ...)un truc comme ça...
Ils sont venus, mais avec du mal, ils croyaient plus à une blague qu'autre chose.

Ils ont dragué les ruisseaux, passé tout à la lampe torche mais rien.

Alors, ils ont dit" ah ben ma ptite demoiselle, on est obligés d'appeler la gendarmerie hein!!".

"Ben appelez les, ça ne me dérange pas ,au contraire, ça m'arrange !!"

Quand ils sont arrivés, ils m'ont demandé si je me droguais, si j'avais bu, m'ont fait souffler dans le ballon, voulaient même que je boive quelque chose de chaud, ( que je soupçonnais d'être alcoolisé pour faire virer le ballon et classer l'affaire de la nana déjantée qui dit qu'une copine s'est enfuie en hurlant comme un loup, à la pleine lune ),m'ont demandé le nom et le num de tél de la fille.
J'ai donné ,ils l'ont appelée devant moi, et elle a répondu au téléphone, j'étais mi soulagée mi très étonnée, comment était elle rentrée????
Et elle leur a dit que non, non, elle était rentrée depuis longtemps en stop, que je devais me tromper, qu'elle allait bien...

Ils ont raccroché, m'ont regardée, m'ont raconté sa version des faits, j'étais très en colère, je me suis entendue en train de leur dire" je m'en fiche, outrage à agent ou pas, vous allez me suivre jusqu'à chez elle et aller voir sur place !! elle doit bien être amochée !!!!!!!".
Eux se sont regardés et ont dit" ok, on vous laisse cette chance,on vous suit"...

J'étais verte !
Je les ai précédés. Arrivés devant chez elle, ils sont montés sonner et l'ont trouvée blessée, griffée, les fringues en lambeaux. Du coup, ils m'ont crue, m'ont même présenté leurs excuses pour avoir douté.

Le lendemain, quand elle s'est pointée chez moi, ça a été sa fête ..!!!
En fait, elle s'est sauvée à travers prés, a trouvé une voiture ensuite au bord de la route et a fait du stop. elle a inventé un accident de scooter, les gens l'ont prise en pitié et l'ont ramenée chez elle.
Elle m'a dit qu'elle voulait vraiment du sang,que c'était un truc fou, irrépressible, je passe certains détails hein...

Le plus fou,c'est que, ensuite, elle n'est plus passée que" quand elle ne savait pas quoi faire", ben oui, forcément aller en boite ou où que ce soit d'autre avec moi, c'était un peu mort hein... Je me retrouvais un peu comme un bouche trou, c'était assez limite...

J'ai cessé de lui parler, quand je me suis rendue compte de ça. J'avais trop stressé, et même raté un rendez-vous avec THE jeune homme de mes rêves de l'époque...alors bon... :mrgreen: :mrgreen:

Quand même, mine de rien, on l'a cherchée de 00h30 à 5 h du mat, dehors, sous la pluie en plus...


Et quelques mois avant, lors d'une autre sortie, je la cherchais pour rentrer, et je l'ai retrouvée (je l'avais vue, de loin, monter dans une voiture, avec un mec, j'ai super râlé,appelé bien fort son prénom, elle en est sortie, sur le parking, avec le slip en bas des jambes et les bas aussi, en train de rigoler et de me dire" oh c'est bien ,attends moi, c'est rien !!").

Des mecs étaient sur le parking au même moment, et comme par hasard, garés juste derrière moi. Je devais donc attendre qu'ils démarrent pour démarrer, ou pas...selon ce que eux avaient envie de faire... Ni une ni deux, mais ça, ça ne me faisait pas plus peur que ça, et contrairement à leur 4/4, ma 205 ne risquait pas grand chose, ils attendaient visiblement que je démarre pour démarrer aussi, toujours avec la fille complètement émoustillée et à moitié à poil.

Je reculais, ils reculaient, je stoppais,ils faisaient pareil. Je me suis dit" ok, y a pas photo, je recule fort, sec et je repars rapidos, je vais leur faire un peu peur pour leur carrosserie, ça me donnera un peu d'avance."
Ce que j'ai fait, ils ont en effet arrêté de faire comme moi, ils ont même fait un bond en avant pour m'éviter vu que j'avais reculé quasiment jusque contre leur pare-chocs, et pas d'un coup de volant de "nana", plutot un coup de volant de mec quoi.. et j'ai redémarré en trombes.
Ils nous ont suivies longtemps, ont joué avec mes nerfs (et aussi ceux de la fille mais alors là, elle se dém***** grave ! lol),j'avais à peu près 22 km de route et pleeeeein de km en pleine campagne, le top...

Ils se sont amusés un peu comme dans les films, appels de phares, on s'approche, on laisse de la distance, on se rapproche, etc etc... je n'ai pas montré que je flippais et ils se sont lassés...
Je lui ai passé un de ces savons à la miss!!!


Et pour le jour de la boite où elle avait pété les plombs, avec ma très bonne amie, on a cogité, et... on a dû mettre quelque chose dans les verres, parce que ,c'est impossible qu'un mélange tequila gin vodka soit vert...

Et un des mecs qui servait au bar ce soir là a super rigolé en servant les verres, et encore + quand il la voyait déjanter.
Nos vertiges en buvant nétaient pas normaux non plus.

Il y a eu, je l'ai su par la suite, un souci avec un trafic de cachetons de je ne sais trop quoi, dans la région. Et le mec du bar y a été mêlé.
Ce qui m'a encore + confortée dans le fait que le patron a couvert le mec ( qui était ,au passage, son fils ,en fait) c'est qu'il a laissé tomber l'idée de déposer plainte contre elle quand j'ai parlé de ce que j'avais noté au niveau des effets du cocktail, du fait que le serveur semblait beaucoup s'amuser en versant tout ça, etc etc...

La réaction, chez la copine ,a été décuplée, et inimaginable. C'est sans doute parce qu'elle a bu le verre cul-sec ...


Voilà, j'ai connu d'autres trucs, mais celui là, c'était assez marquant quand même...

Je sais aussi que, c'est clair, quand ma fille voudra aller en boite, parce que ça risque d'arriver hein , je lui en parlerai. Aucune confiance dans ce qui se trouve dans les verres si on n'a pas les yeux rivés dessus au moment de la préparation...


Désolée pour le pavé... :oops:
53 ans Nancy 5676
Ah oui, ça c'est du pavé... :oops: Désolée... Bon, je vais faire dodo...
31 ans DTC 523
perso j'ai faillit me faire violer une fois... :(

A l'époque je faisait mon bac pro cuisine en alternance dans un resto qui faisait aussi bar. C'était dans un petit village donc je connaissait un peu tout le monde.
Un samedi soir, à la fin du service je vais pour partir et il y a un mec qui me demande si je peu le ramener. Ce gars il habite au bout de ma rue (à 100m de chez moi) donc bien qu'il soit ivre, et le connaissant de base, il est toujours hyper gentil, ferait pas de mal à une mouche, je dit "ok, pas de souci, monte"...
Qu'est ce que je n'avais pas dit là....lol
Sur le trajet, pas de souci, en plus le trajet est très court donc pas le temps de parler... Mais une fois arriver et garé devant chez moi, il ne voulait pas descendre de la voiture.
Il me draguais, me disant que j’était trop belle, drôle, que j’était la fille de ces rêves... Il a commencé à vouloir me "sauter dessus", m'embrasser, me déboutonner ma chemise...
Je lui ais mis une gifle et lui ai ordonné de sortir de la voiture, au même moment il y a un autre gars qui habite la rue qui passait, donc il m'a aidé à le sortir de la voiture et l'a raccompagné chez lui.
Heureusement que ce mec est passé. Sinon je ne sais pas si j'aurai réussis à éviter le pire (surtout que ce mec avait 10ans de plus que moi et faisait au moins 20cm de plus que moi)...

Je l'ai revu dès le lendemain de cette histoire et lui ne se souvenait de rien du tout, même pas que je l'avais raccompagné.
Depuis, je ne prends plus les gens ivre dans ma voiture... :lol:


Et une autre fois, j'ai faillit me faire renverser par une voiture....
Histoire trop bête. Alors avant tout il faut savoir que je suis Apiphobique (j'ai une peur panique des abeilles, guêpes, bourdons, frelons, ect...).
Un jour que je faisait une ballade en vélo dans une rue du côté de chez moi, une abeille c'est coincé dans mes cheveux... prise de panique total, j'ai lâché le guidon et suis partit de travers. La voiture d'en face à eu juste le temps de piler, sinon je passais sous ces roues...
Depuis, ben mon vélo prend la poussière...lol. Ça fait 10ans, et mes parents ne l'ont jamais su....
B I U


Discussions liées