MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

J'ai trouvé ce qui m'agace chez ma mère...

33 ans perdue dans un monde qui est devenu fou 539
Coucou,

Je viens d'avoir une conversation avec ma mère qui a très mal tournée... Je vous explique : on papote tranquillou au téléphone pendant un petit moment et je ne sais  
même plus comment elle en vient à me parler de régime :roll: Evidemment je suis contre, j'avance mes arguments et là : elle me conseille de rencontrer une diététicienne, je lui explique les effets dévastateurs des régimes sur mon psychique et mon physique. J'ai cru qu'elle allait s'arrêter là puisque à l'évidence nos points de vue sont opposés. Bah non, elle m'a carrément conseiller de consulter un chirurgien pour une sleeve (pour info je fais 1m65 pour 87 kg soit un imc de 32 je crois) :shock: :shock: :shock: Donc c'est sur que je suis bien portante, on va dire que je suis "généreuse". Je lui explique (encore calmement) que les sleeves sont réservés à des personnes en grand surpoids, avec des problèmes de santé, etc et que je ne serais pas une candidate sérieuse pour ce type d'intervention. même si j'en avais envie. En fin de compte c'est pas ça qui me met le plus en colère. Elle sait très bien que je tente une RA, que j'essaie de me sentir bien dans mon corps et dans ma tête, que j'essaie de m'assumer, d'aller bien, etc. Et elle me parle encore de ses p**** de régimes ! :evil:
Forcément on a finit par se fâcher, et là elle me sort : tes soeurs se font beaucoup de souci pour toi, blablabla... euuuuh, elles n'ont qu'à m'en parler si ça leur pose problème ou si elles s'inquiètent, ch'uis ouverte au dialogue hein !
Après l'épisode des pillules amincissantes à Noël, de Dukon, de WW, du régime Spécial K et j'en passe : la sleeve ! ma mère ma fatigue :roll: POurtant, je pensais qu'elle pourrait comprendre vu qu'elle même a souffert de TCA. Elle dit qu'elle veut mon bonheur mais je ne sais plus comment lui faire comprendre qu'en mettant sans cesse le sujet sur le tapis, c'est elle qui me rend malheureuse.
Forcément, j'ai fini en larmes. Elle m'a dit "ah bah tu vois que ça te rend malheureuse !!!" Alors là je ne savais plus si je devais rire ou pleurer ! On a décidé qu'on en parlerait plus puisque "je prends toujours mal ce qu'on me dit", jusqu'à ce qu'elle remette ça...

JE sais plus quoi faire, c'est déjà une période vraiment compliquée pour moi, je sortais de chez la psy, j'étais bien et maintenant j'ai le coeur en miette :roll: J'ai juste envie de me mettre sous ma couette et de plus jamais sortir de mon lit...

Alors les filles (et les gars, no sait jamais ;) ): qu'en pensez-vous ?
30 ans Versailles 879
Salut Cerise!
Je t'aurais dit en temps normal que ta mère s'inquiète pour toi et qu'elle te propose des solutions à ton "souci".
1m65 pour 87 kg, ce n'est pas la mort.
Dis moi, ta mère a toujours été ainsi?
S
85 ans 4914
coucou!

Alors j'en pense que parfois les rapports mère-fille sont compliqués.

J'ai plusieurs amies qui ont des filles et je trouve qu'elles sont quand même plus sur leur dos du point de vue de leur physique. Je trouve que c'est dommage. J'en ai parlé une fois avec une de mes amies proches dont la fille (splendide au demeurant) a peut être 5 à 10 kilos de trop selon l'imc. Cette jeune fille s'était confiée à moi pendant que je lui faisais les ongles en me disant combien elle souffrait que sa mère lui dise, régime et diététicienne.

J'ai parlé franco à cette amie en lui disant :Tu me connais depuis longtemps, tu vois que je suis obèse et heureuse dans ma vie ? Oui me dit-elle. Alors pourquoi tu es toujours sur le dos de ta fille pour son poids , alors que sa fille est unanimement reconnue comme une très belle jeune fille. Elle me dit, oui mais moi je ne pourrais par supporter d'être comme elle (mon amie est très mince et surveille son poids). Je lui ai dit : oui mais ta fille n'est pas toi.

Je crois qu'il y a un effet miroir entre les mères et les filles et que les mères se projettent dans leur fille. Je lui ai expliqué que tous les reproches et les remarques que j'ai pu avoir de la part de ma famille m'ont fait manger en cachette, développer plein de troubles alimentaires qui m'ont mené à l'obésité.

Je lui ai dit que sa fille se trouvait jolie comme elle était (elle me l'avait dit) qu'elle était très populaire et appréciée de beaucoup de monde, qu'elle avait tout en main pour réussir sa vie et que la seule chose qu'elle pourrait faire en parlant de cela avec sa fille c'est de la faire manger en cachette et lui faire au pire couper les liens avec elle puisqu'elle est une adulte maintenant.

Elle a eu un choc sur le moment et ensuite elle m'a remercié et a changé d'attitude avec sa fille. Elle a compris qu'elle n'avait aucun pouvoir sur le poids de sa fille et a préféré garder une relation avec elle plutôt que de se la mettre à dos.

Concernant ma mère et mes soeurs, j'ai pas toujours été grosse donc cela a été dans l'enfance mais quand j'ai commencé à grossir, on m'a fait pas mal de remarques, pour mon "bien". En fait cela a duré jusqu'à ce que je dise un jour à ma mère que j'avais compris qu'elle ne m'acceptait pas comme je suis, que je le regrettais et que j'en souffrais. Là elle s'est mise à pleurer en me disant qu'elle m'aimait comme j'étais mais qu'elle avait peur que je meure plus vite à cause de mon obésité.

Il faut dire que le discours ambiant sur l'obésité peut faire peur. J'ai pu la rassurer avec le fait que m'eme que je suis obèse, j'ai une hygiène de vie qui fait que je n'ai pas plus du risque qu'une autre d'y passer. Derrière les remarques il y a parfois le souci que nos proches peuvent se faire. C'est pas évident à les convaincre, mais je me rends compte avec les années, c'est que plus je suis sure de mois, plus je leur montre que j'ai une belle vie nullement handicapée par mon poids, moins on m'embête avec cela.

Cerise, je sais que tu as choisi le bon chemin. Sois sure de toi, ne te justifie pas si tes proches ne comprennent pas ta vie, tant puis pour eux et n'hésites pas à dire :"si c'est pour me rabacher toujours les mêmes choses sans entendre mes arguments comme quoi je ne suis pas en danger, effectivement mieux vaut que l'on ne parle pas de ce sujet. Je suis bien comme je suis, dommage pour toi que tu ne puisses le voir, car je pense que pour une maman, cela doit être source de bonheur de voir sa fille heureuse, même si elle n'a pas choisi la même voie qu'elle".

:kiss: :kiss:
33 ans perdue dans un monde qui est devenu fou 539
Elawan : ma mère a toujours été soucieuse de mon poids. Elle doit s'identifier à moi quand elle était plus jeune. Je sais qu'elle a toujours souffert de son poids.

Je sais qu'elle se fait du souci et notamment pour mes articulations, ça m'aide à meiux prendre la chose. Mais honnêtement je trouve parfois son comportement toxique, elle m'étouffe et comme tu l'as dit Saralou, ça me pousse parfois à manger. J'essaie d'aller de l'avant mais je suis très très sensible. J'espère sincèrement qu'elle finira par me laisser tanquille et surtout qu'elle entendra ce que je lui dit. Elle me dit qu'elle me trouve belle, etc mais il y a quelques semaines, elle m'a dit que je n'avais jamais été aussi belle que quand j'étais mince. A cette époque là, je pesais 53 kg et on voyait mes côtes. cela n'a pas duré longtemps. Je crois que ça a été le début de mes TCA. Elle a peut être une image erronée de mon corps.

Merci d'avoir répondu aussi vite les filles, je sens un peu apaisée
S
85 ans 4914
Je sais que c'est difficile mais il faut se dire que parfois nos mères n'entendront jamais ce qu'on veut leur dire et parfois on n'arrive pas à les convaincre de notre bonheur.

Pour ma part, j'ai du prendre de la distance plusieurs fois entre ma mère et mes soeurs à cause de ma sensibilité. Maintenant que je suis beaucoup plus apaisée et moins à fleur de peau, je les revois toutes sans souci. Elles n'ont pas changé, moi oui. Je n'attends pas de les convaincre, dans le fond tant pis, j'ai des amis qui me comprennent et m'acceptent comme je suis, mon mari et mes fils, c'est amplement suffisant. J'aime l'idée d'avoir des relations cordiales avec tout le monde, mais j'ai tourné la page sur mon rêve de relation idéale qui ne peut exister, dans ma famille d'origine en tout cas.

Mais à ton âge j'étais beaucoup plus dans l'attente avec ma mère et mes soeurs donc je comprends très bien ce que tu peux ressentir.
30 ans Versailles 879
je veux bien que ta mère s'inquiète pour ta santé, mais te proposer moult régimes ou opérations chirurgicales c'est un peu abusé, surtout quand tu lui parles de RA.

Ta mère te dit que tes soeurs s'inquiètent pour toi, mais elles en pensent quoi? est-ce que c'est vraiment toute ta famille qui te met la pression comme ça?
33 ans perdue dans un monde qui est devenu fou 539
Comme tu le dis Saralou, j'espère une relation idéale avec ma famille at malheureusement elle ne correspond pas vraiment à mes attentes... Pour le moment j'ai du mal à établir une distance entre elles et moi. J'aimerais avoir une relation aussi apaisée que toi avec les gens, avec ma famille, etc. J'aimerais pouvoir lâcher prise mais pour le moment je n'y arrive pas, c'est aussi pour cette raison que je consulte un psy d'ailleurs, pour m'aider à passer ce "cap".

Elawan : mes soeurs ne m'en ont jamais parlé directement, sauf une qui a abordé le sujet mais elle ne comprend pas du tout. Je vais essayer de faire comme Saralou l'a dit : je vais tenter de renoncer à vouloir qu'elles comprennent, ça ne va pas être facile. Après tout, quoi de plus naturel que de vouloir être comprise pas les gens qu'on aime ?
S
85 ans 4914
cerise87 a écrit:
Comme tu le dis Saralou, j'espère une relation idéale avec ma famille at malheureusement elle ne correspond pas vraiment à mes attentes... Pour le moment j'ai du mal à établir une distance entre elles et moi. J'aimerais avoir une relation aussi apaisée que toi avec les gens, avec ma famille, etc. J'aimerais pouvoir lâcher prise mais pour le moment je n'y arrive pas, c'est aussi pour cette raison que je consulte un psy d'ailleurs, pour m'aider à passer ce "cap".

Elawan : mes soeurs ne m'en ont jamais parlé directement, sauf une qui a abordé le sujet mais elle ne comprend pas du tout. Je vais essayer de faire comme Saralou l'a dit : je vais tenter de renoncer à vouloir qu'elles comprennent, ça ne va pas être facile. Après tout, quoi de plus naturel que de vouloir être comprise pas les gens qu'on aime ?


C'est pas facile, mais je trouve que tu es déjà bien avancée dans tes réflexions. A ton âge j'en étais encore bien loin et très engluée dans une dynamique famiale un peu toxique également.

Bravo pour tout le chemin parcouru déjà cerise!
30 ans Versailles 879
Saralou: une vraie maman sur VLR =)
j'appliquerai tes conseils aussi au cas où
33 ans perdue dans un monde qui est devenu fou 539
C'est gentil Saralou. Je vais essayer d'appliquer ce que je dis mais il est difficile de modifier nos modes de fonctionnement.

C'est vrai que Saralou, c'est la sagesse de VLR. Toujours dans l'apaisement, la tempérence et toujours, toujours de bons conseils ;)
S
85 ans 4914
Merci :D .
37 ans Maine & Loire 29
Saralou, quand je lis tes messages, je me vois. Je vois actuellement une psy, pas bien dans mon corps (mieux maintenant, je m'accepte +), moi je n'ai pas encore osé en parler avec ma mére, mais il va bien faloire, car c'est depuis l'adolescence que mes pb avec la nourriture ont commencés, tout sa par ce que moi aussi j'avais quelques kg en trop que ma mére ne supportait pas, je me suis rendu compte que j'avais encore + d'importance pour ma mére quand j'étais au régimes.
Je redoute le moment où il faudra que j'aborde se sujet avec elle, je ne veux pas la blesser mais elle m'a tellement fait de mal, que je crois que sa partira malheureusement au clash!!!
37 ans 174
Bonjour,

Le sujet m'a intrigué alors je suis venue le lire et le hasard fait bien les choses.

Ta relation avec ta mère m'a beaucoup parlé car je vis pareil...mais avec mon père :D . Un gros lourd qui me saoule depuis 20 ans avec mon poids.

J'ai vécu jusqu'à 16 ans avec lui, je pensais que ne le voyant plus tous les jours j'aurais moins de réflexions sur le poids. Ouhhhh erreur,il pouvait me voir qu'une fois par mois que j'avais quand même qqch sur le poids. Ahhhhh un homme qui vous détruit par rapport à votre corps quand vous êtes ado, il n'y a rien de mieux pour se construire :roll: !!!

Il y a un an, j'ai eu droit à des questions de poids, en plein restaurant. C'est le meilleur endroit pour en parler. :) . Et après, par lettre, car soi-disant on ne peut pas parler avec moi, j'ai eu droit "aux bons conseils " sur les hospitalisations (genre cure d'amaigrissement).
Je lui ai parlé d'hyperphagie, que je voyais un psy, une diététicienne et que le fait qu'il me parle sans cesse de mon poids a été néfaste. Il m'a répondu (en gros) que je mettais tout sur son dos, genre je fuyais et je trouvais un coupable. Bref, autant dire qu'il a du mal à comprendre.

Comme je vois ma psy, j'arrive à mieux parler sans être totalement touchée...mais je me rends compte qu'il ne comprend pas le mal qu'il a fait. Je pense que longtemps, j'ai attendu qu'il reconnaisse que ce qu'il avait fait n'était pas bien mais que je dois faire un deuil de ça car il ne le reconnaîtra pas. C'est quand même qqun qui m'a dit que ma mère n'était pas un exemple (elle est obèse), c'est beau de dire ça à sa fille quand même. Je crois que c'est pour ça aussi que j'ai grossi, pour l'emmerder, lui prouver que je pouvais être "comme ma mère" et être heureuse....

Alors je sais qu'il était grassouillet petit, qu'on s'est moqué de lui, et qu'il a été boulimique mais ça sert à rien de me persécuter avec ça. A l'inverse ma mère ayant été mise au régime dès 11 ans, vivant avec des frères et sœurs naturellement minces alors qu'elle mangeait pareil qu'eux, elle dit rien. Il me faudrait un parent au milieu qui soit le juste milieu ;) . Bref, pour mon père, j'ai toujours l'impression de peser cent tonnes et d'avoir que mon poids. Ah, soi-disant il s'inquiète pour moi blablabla, j'ai l'impression qu'il s'inquiète plus pour lui. Son comportement me ferait penser qu'il ne m'assume pas, qu'il a honte, je lui ai même dit qu'il devait être "grossophobe".

Je me demandais pourquoi ça a toujours été difficile pour moi mon poids, même avec juste un léger surpoids (il y a plusieurs années je vous l'accorde) et en lisant un article sur l'actrice de Drop Dead Diva, j'ai eu la révélation. Elle disait que ses parents l'ont toujours accepté comme elle était et lui ont fait développer d'autres qualités. Moi, j'ai jamais eu ça. J'ai eu un père persécuteur et con et un médecin généraliste con par rapport à ça aussi.

Désolée, je développe beaucoup mais ça fait partie du job pour se sentir mieux, se vider. ;)
37 ans Maine & Loire 29
je te comprend chouboup, moi pour mon anniv hier, ma mére m'a appelé et dans la discussion elle m'a encore parler de régime, j'ai rien dit et esquivé la discussion, mais se week-end sera l'occase de lui faire comprendre que j'en ai marre d'entendre sans cesse les mêmes choses, ben oui je sais pas cool pour la fête des méres, mais je voulais en parler face à face. Et puis elle, elle me casse les pieds le jour de mon anniv avec encore et toujours des histoires de régime, donc c'est de bonne guerre.
33 ans perdue dans un monde qui est devenu fou 539
C'est compliqué les relations parents-enfants. J'espère pouvoir un jour me détacher de ce que peut penser ma mère. Ce qui m'agace moi, c'est qu'elle me dise de faire un régime, de me proposer une sleeve pour que je ne sois pas malheureuse à cause de mon poids. Sauf que c'est le fait qu'elle en parle tout le temps qui me rend malheureuse, pas mon poids. :roll: Je ne suis pas particulièrement complexée mais j'ai l'impression que pour la majorité des gens, les gros sont forcément complexés. C'est sur que si on me proposait de me faire perdre 20 kg en claquant des doigts, je le ferais sans hésiter parce que je ne considère pas que mes rondeurs fassent partie de mon identité, je suis plus que cela (enfin comme tout le monde quoi !). Mais je ne suis pas du tout prète à me rendre malheureuse en faisant un régime juste pour rentrer dans le moule, et qu'on arrête de m'embeter avec cela. Et ça c'est précisément ce que ma famille ne comprends pas. Visiblement la votre non plus :lol: POur être tout à fait franche, mes rondeurs je les assume et même si j'aimerais bien en avoir un peu moins, je ne voudrais pas être mince.
B I U