MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Courbes d'IMC et risques d'obésité pour les enfants

48 ans 35 10308
blueberrycat a écrit:
et je me vois faire avec mouflet, limite, je suis honteuse si je lui offre une mini viennoiserie/ semaine.

s'il développe des soucis de poids, je ne  
me le pardonnerai pas.

Tu as peur qu'il développe des soucis de poids parce que tu lui offres une mini-viennoiserie par semaine, ou parce que ça te rend honteuse?
quand on a soi même connu l'obésité, on devrait essayer d'en préserver nos enfants..
et ce n'est pas ce que je constate autour de moi.

sous pretexte de ne pas fruster un gamin, on fait, selon moi, n'importe quoi..

ex: de la mayo sur tout, du ketchup, du cola à volonté.

y'a comme un hic là...

j'avais lu que les adipocytes se formaient avant 6 ans et que c'était avant cet âge que tout se jouait..
ces adipocytes n'ont qu'un seul but: gonfler...

je crois que les mômes sont globalement mal nourris et qu'on va en constater les dégâts d'ici 10/20 ans.

que les supers obeses "à l'Américaine" sont en train de grossir sous nos yeux.
ça me navre, autant je me dis, ok, essayons de s'accepter, de vivre heureux, mais, un môme...
48 ans 35 10308
blueberrycat a écrit:
sous pretexte de ne pas fruster un gamin, on fait, selon moi, n'importe quoi..

ex: de la mayo sur tout, du ketchup, du cola à volonté.

y'a comme un hic là...

Mais entre ça et avoir honte d'une viennoiserie par semaine, il y a quand même une marge?
Je n'ai pas d'enfants donc je suis peut-être à côté de la plaque, pardon (mais j'ai été enfant, par contre! ;) ). Je pense que c'est très important que les enfants soient initiés très tôt à la diversité alimentaire, qu'on leur fasse goûter des choses, qu'on leur apprenne les goûts, qu'on leur apprenne la cuisine. Mais je ne suis pas sûre que ça soit une solution non plus de leur apprendre que certaines choses sont "honteuses" à manger. (mais je ne sais pas si je t'ai bien comprise).
Angia a écrit:
blueberrycat a écrit:
et je me vois faire avec mouflet, limite, je suis honteuse si je lui offre une mini viennoiserie/ semaine.

s'il développe des soucis de poids, je ne me le pardonnerai pas.

Tu as peur qu'il développe des soucis de poids parce que tu lui offres une mini-viennoiserie par semaine, ou parce que ça te rend honteuse?


parce que ça me rend honteuse, pour etre honnete..
et si je pesais toujours 113 kg, je pense que je ne lui acheterai même pas.

je suis tordue.. :roll:
Mamykro, ne te culpabilise pas.

et laisse passer du temps peut etre que les choses vont s'arranger d'elle même...
31 ans Dans le sud ;) 5608
blueberrycat a écrit:


j'avais lu que les adipocytes se formaient avant 6 ans et que c'était avant cet âge que tout se jouait..
ces adipocytes n'ont qu'un seul but: gonfler...



C'est faux. Les adipocytes se forment jusqu'à environ 15 ans, et encore après. Même si à partir de là nous sommes censés avoir un nombre fixe d'adipocytes ils peuvent continuer à se multiplier si l'apport en graisse est trop important pour eux ( en gros, comme ils ne peuvent pas grossir à l'infini ni " exploser " comme je l'ai déjà entendu, ils se divisent ) et quand on maigrit ils ne disparaissent pas mais " se vident ". D'ailleurs, c'est ce qui fait qu'on reprend tout son poids après les régimes , le schéma est simple :

On grossit, les adipocytes gonflent trop puis se multiplient, on se met au régime, les adipocytes se vident mais restent présents, puis à la fin du régime on remange normalement,les adipocytes n'ont pas disparus donc se re-remplissent = on reprend tout.

Bref, après cet interlude médical, Mamykro, laisse ta fille tranquille. Ne bouleverse pas son alimentation, ni son mode de pensée, et surtout fais en sorte que ta famille évite les réflexions du style " tu as grossi ! "

Comme l'a dit Angia, va voir ton médecin traitant histoire qu'il vérifie qu'il n'y ait rien derrière mais si j'étais toi j'éviterais vraiment de lui dire " on va te faire faire des examens car tu as trop grossi ". Dis lui simplement que c'est pour vérifier que sa croissance se déroule normalement, et en attendant, laisse la vivre ;) .
45 ans région parisienne 5831
Merci pour ces points de vues variés: c'est exactement ce que j'attendais, car je me sens "coincée" dans ma propre réflexion, et j'en ai besoin pour arriver à avancer. :)

Blueberrycat, je suis complétement d'accord avec toi: je ne laisse d'ailleurs pas ma fille manger ce qu'elle veut. Je lui propose un repas, et soit elle le mange, soit elle ne le mange pas, mais en aucun cas, je ne propose des frites si elle n'a pas eu envie des légumes. Je pense que certains type d'aliments sont addictifs, comme le sucre ou les exhausteurs de gout, et je crois que les enfants (ou les adultes) ont plus ou moins tendance à tomber addictif de ces produits là, et que ça peut être une cause d'obésité, c'est pourquoi j'évite d'en manger et d'en proposer à ma fille.

Pour parler concrêtement, je n'achète pas de paquets de bonbons, on fait très rarement des frites (1 fois par trimestre? sans doute moins), je n'achète pas de coca, on ne va pas manger au fast food...

Bon, désolée, le repas est prêt, je vais devoir y aller, mais je reviendrais ensutie pour vous faire part des réfexions que m'ont inspiré vos réflexions. :lol: En tous cas, merci!
47 ans 76 10598
Citation:
sa maman a tenu à la rendre responsable de ses apports alimentaires.
sauf que, ça n'a pas fonctionné pour elle.


je vais réagir sur ce point particulier par rapport à ce que moi je fais avec mes filles.

Quand je parle de les laisser libre de manger à leur faim, selon leurs envies, cela ne veut absolument pas dire qu'elles sont libres d'aller dans le frigo ou le placard et de manger uniquement des chips et du chocolat. Mais lors du repas, elles sont libres de ne pas finir leurs assiettes même si il en reste peu (ou beaucoup, ça dépend). Elles doivent goûter les nouveaux plats ... mais elles ont le droit de ne pas aimer. D'ailleurs, quand je fais quelque chose de nouveau, je m'arrange pour qu'il y ait soit un reste de quelquechose qu'elles aiment, soit qu'elles aiment un des éléments du plat. je cuisine beaucoup maison, elles adorent m'aider, on va cueillir des légumes au jardin etc ...

Je pense sincèrement que l'enfant, si on ne le perturbe pas ou si il n'est pas perturbé par des problèmes émotionnels, est le roi de la RA. Un bébé mange selon sa faim, ni plus ni moins. Un enfant aussi. Mais c'est le rôle des parents de lui apprendre le goût des choses, la diversité alimentaire, le rôle de chaque catégorie d''aliment ( qu'il faut manger de tout pour apporter à son corps tous les nutriments essentiels) etc...

Laisser un enfant gérer ses apports alimentaires, ce n'est pas le laisser faire n'importe quoi mais c'est accepter qu'il n'ait plus faim un jour, moins faim le lendemain, qu'il n'aime pas certains produits, qu'il ne veuille pas finir ses légumes mais ait encore faim pour un laitage etc ... le tout dans un cadre structuré.

J'ai vu ce que donne la restriction. Pour l'avoir vécu et pour le voir encore aujourd'hui lors des goûters d'anniversaire. Les enfants à qui on interdit bonbons et autres se bourrent littéralement quand on leur en donne alors que les autres les mangent raisonnablement.

Et c'est surtout ne pas projeter ses angoisses d'obèse ou d'ancienne obèse sur lui. En faisant cela, même avec la meilleure intention du monde, même en voulant éviter à notre enfant de vivre ce qu'on a vécu, on fait plus de mal que de bien.
47 ans 76 10598
Et je me permets quand même d'ajouter qu'il faut aussi ne pas hésiter à consulter si on constate un soucis au niveau du poids, surtout si l'enfant en souffre ou si son comportement change etc... mais la consultation doit être intelligente et globale et pas uniquement baser sur " tu es trop gros, manges moins". ;)
45 ans région parisienne 5831
Je disais donc: étant enceinte avec un IMC de 30, la sage-femme qui me suit m'a demandé d'aller voir une diététicienne. Je me suis dit que je ne risquais rien à y aller (au pire, je fais ce que je veux ensuite, je ne suis pas obligée de lui obeïr). Donc j'ai été en voir une plutôt classique, et on a commencé à faire le point sur mon alimentation: la diététicienne n'a émis aucune critique concernant la façon dont on se nourrit dans ma famille, elle l'a trouvée équilibrée, et ça l'a d'ailleurs bien étonnée. :roll:

Du coup, c'est pour ça que je suis à peu près sûre de ne pas me leurrer quand je pense que ma fille se nourrit de façon équilibrée. ;) Mais ceci dit, Blueberrycat, je trouve que tu as tout à fait raison de dire qu'on est souvent pas objectifs avec ses enfants, et c'est d'ailleurs pour ça que je lance ce topic, car il y a certainement des choses que vous allez voir, mais que moi, je ne vois pas.

Le seul bémol qu'a exprimé la diététicienne, ce sont les gouters: ma fille mange des gâteaux avec un peu de lait, et la diet trouvait que j'aurais dû lui proposer du pain et de la confiture à la place. Franchement, je ne sais pas du tout si elle a raison ou pas. Du coup, pour le moment, j'ai coupé la poire en deux: je propose trois gâteaux (style cookies) et si ma fille a encore faim, elle peut manger du pain ou des fruits (elle ne demande jamais de pain, seulement 1 ou 2 fruits de temps en temps).

Ensuite, le deuxième bémol, ça concerne les gouters d'anniversaire: en avril/mai/juin, ici, il y en a presque un tous les samedis et je sais que c'est bonbons à volonté! Ma fille se gave alors de bonbons et elle rentre avec un énorme sac de bonbons. On lui en autorise 4 par jour, mais ça lui fait la semaine, jusqu'à la nouvelle orgie du samedi :roll: D'un côté, je me vois mal stigmatiser ma fille en disant aux mères des copines qui l'invitent: "elle n'a pas le droit aux bonbons". De l'autre, cette orgie de sucre m'énerve... Franchement, je ne vois pas trop comment réagir. :?

Quand j'y repense, sa prise de poids coïncide exactement avec le moment où elle a commencé à aimer les bonbons: avant, elle préférait le chocolat. C'est depuis le jour où elle a dit "finalement j'aime mieux les bonbons" qu'elle a commencé à prendre du poids. j'ai toujours essayé d'avoir une attitude "raisonnable" concernant les bonbons: une fois par semaine, on va acheter le pain ensemble et je lui achète un bonbon à la boulangerie, mais je n'achète pas de paquet de bonbons. Peut-être qu'elle se sent trop brîmée là-dessus et qu'elle se venge en fête d'anniversaire? D'un autre côté, je me vois mal lui acheter des paquets de bonbons...

MademoiselleK a écrit:
Bref, après cet interlude médical, Mamykro, laisse ta fille tranquille. Ne bouleverse pas son alimentation, ni son mode de pensée, et surtout fais en sorte que ta famille évite les réflexions du style " tu as grossi ! "


C'est bien là où j'ai le plus de mal: j'ai déjà jamais trop réussi à ce que ma famille me lâche sur mon poids, malgrè toutes les disputes et explications qu'il y a pu avoir, donc je sais bien qu'ils sont capables de faire des réflexions à ma fille. Ils n'en ont jamais fait devant moi (après tant d'engueulades, ils ont quand même fini par éviter de me provoquer trop :roll: ), mais je les sais tout à fait capables de vouloir monter la tête de ma fille dans mon dos. Pour le moment, je n'ai aucune preuve de rien, et je me contente d'expliquer ce que je pense à ma fille, mais bon, cela me stresse de penser qu'ils pourraient ruiner tous mes efforts par leurs réfléxions.

D'ailleurs, cette sale ambiance à propos de la nourriture n'est peut-être pas pour rien dans toute cette histoire... mais bon, comme je disais plus haut, c'est quand même moi la mère, moi qui l'élève, elle ne va que de temps en temps en vacances chez mes parents, je ne sais pas si cela peut jouer à ce point.
45 ans région parisienne 5831
chloeecamille a écrit:
J'ai vu ce que donne la restriction. Pour l'avoir vécu et pour le voir encore aujourd'hui lors des goûters d'anniversaire. Les enfants à qui on interdit bonbons et autres se bourrent littéralement quand on leur en donne alors que les autres les mangent raisonnablement.


Ma fille ne mange pas raisonnablement de bonbons en gouter d'anniversaire, pourtant je n'ai pas l'impression de la priver. Elle n'en réclame jamais, elle n'en mange que quand elle en voit, ou quand on va toutes les deux à la boulangerie (et je lui en achète alors). C'est même arrivé qu'un paquet de bonbons (restes d'un anniv) traîne plusieurs jours sans qu'elle pense à en réclamer. Il y a d'ailleurs un carambar qui traîne sur son bureau depuis plus d'un mois.

Pourtant, malgrè cela, je sais qu'en gouter d'anniv, elle mange plein de bonbons. Peut-être que c'est le stress de la réunion d'enfants qui la fait manger? (elle aime faire la fête avec ses copines, mais pas trop longtemps, elle dit "maman on s'en va" plus vite que la plupart des autres petites filles). Je ne sais pas: ma belle-mère est persuadée qu'elle grossi parce qu'elle mange des bonbons de temps en temps et qu'elle ne finit pas sa viande... Perso, je n'y ai jamais cru... :?
peut etre devrais tu faire entrer les bonbons à la maison?
elle serait peut etre moins tentée de s'en goinfrer?

mon fils est petit, mais, j'appréhende la suite.c'est un tres bon mangeur avec un solide appétit.
à la creche, on m'a dit qu'il mangeait "comme un ogre".

bref, pour en revenir à ta fille, il en pense quoi, ton mari?
MademoiselleK a écrit:
blueberrycat a écrit:


j'avais lu que les adipocytes se formaient avant 6 ans et que c'était avant cet âge que tout se jouait..
ces adipocytes n'ont qu'un seul but: gonfler...



C'est faux. Les adipocytes se forment jusqu'à environ 15 ans, et encore après. Même si à partir de là nous sommes censés avoir un nombre fixe d'adipocytes ils peuvent continuer à se multiplier si l'apport en graisse est trop important pour eux ( en gros, comme ils ne peuvent pas grossir à l'infini ni " exploser " comme je l'ai déjà entendu, ils se divisent ) et quand on maigrit ils ne disparaissent pas mais " se vident ". D'ailleurs, c'est ce qui fait qu'on reprend tout son poids après les régimes , le schéma est simple :

On grossit, les adipocytes gonflent trop puis se multiplient, on se met au régime, les adipocytes se vident mais restent présents, puis à la fin du régime on remange normalement,les adipocytes n'ont pas disparus donc se re-remplissent = on reprend tout.


merci mademoiselleK..ben tu vois, cela ne me rassure pas.je me dis que je vais devoir veiller encore au moins 13 ans sur bébé et la nourriture..
45 ans région parisienne 5831
blueberrycat a écrit:
peut etre devrais tu faire entrer les bonbons à la maison? elle serait peut etre moins tentée de s'en goinfrer?


Ca m'est arrivé d'avoir un paquet de bonbon à la maison, et qu'elle n'en réclame pas, c'est aussi pour ça que j'ai pas vraiment l'impression de la priver. Quand je vais faire les courses, elle ne me dit jamais d'acheter des bonbons et si elle vient avec moi et qu'on passe devant les bonbons, elle n'en réclame pas non plus. Et puis, elle a quand même des occasions nombreuses d'en manger: à l'école quand ils fêtent les anniversaires, chez des copines, à la garderie...

J'avoue que je ne sais plus trop quoi penser de cette histoire de bonbons. :?:

blueberrycat a écrit:
bref, pour en revenir à ta fille, il en pense quoi, ton mari?


Mon mari il dit qu'il faut continuer comme on fait et observer la suite. Il a lu avec moi tous les articles sur le site du GROS, et lui aussi, il ne voit pas du tout ce qui pourrait clocher dans la façon dont notre fille fonctionne. Il pense qu'elle va finir par s'auto-réguler naturellement, qu'il faut lui laisser le temps.
il a raison..mais si ça t'angoisse, c'est légitime que tu en parle.

chloeecamille, tu as raison, bien sur.

que c'est compliqué de ne rien projeter sur ses enfants... :oops:
B I U