MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Très ronds et heureux

37 ans Toulouse 817
Bonjour,

suite à une discussion sur ce sujet : http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_382161.htm

J'en suis venue à me poser une question. Pour ma part, mon poids engendre des souffrances physique et psychologique.  
Si j'arrivais à m'accepter comme je suis, je n'aurais plus ou moins ces souffrances psychologiques mais pourrais-je pour autant être heureuse si les douleurs physiques, elles, ne sont pas parties ?

En fait je pose la questions à tous ceux qui sont heureux ou en bonne voie de l'être et qui s'accepte comme ils sont. Souffrez-vous encore physiquement et dans quelles mesures cela affecte votre bonheur ?

Je ne voudrais pas que ce sujet tourne au troll par contre. Je pose la question car MOI je ne suis pas heureuse mais que je sais que certains le sont, je voudrais leur formule du bonheur, j'en ai besoin.
N
40 ans En transit 118
Coucou Shika

Pour les douleurs physiques, y'a peut-être un moment où, te sentant globalement "mieux" dans ta tête, tu peux améliorer grandement la situation. Activité physique, massages, expression corporelle... on peut rajouter la foison de thérapies comportementales qui existent, dans le lot, y'a des chances de trouver quelque chose qui fasse écho (et le bon !)
Après, corps et esprit étant liés, on peut attaquer "le chantier" par un bout ou l'autre, j'imagine... (sauf problème majeur de santé ou autre situation propre à chacun - en ce moment, je la joue, dans le sens du poil... hum !!)
Pour ma part, le sport m'a énormément aidée à tous les niveaux. Physiquement, j'ai retrouvé une forme de santé longtemps oubliée, donc oui, plus de souffrance physique, la tête va bien aussi, c'est lié et ça roule.

Je suis sûre que plein de témoignages vont venir t'amener des pistes intéressantes.
44 ans Paris 9866
Shika a écrit:
Bonjour,

suite à une discussion sur ce sujet : http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_382161.htm

J'en suis venue à me poser une question. Pour ma part, mon poids engendre des souffrances physique et psychologique. Si j'arrivais à m'accepter comme je suis, je n'aurais plus ou moins ces souffrances psychologiques mais pourrais-je pour autant être heureuse si les douleurs physiques, elles, ne sont pas parties ?

En fait je pose la questions à tous ceux qui sont heureux ou en bonne voie de l'être et qui s'accepte comme ils sont. Souffrez-vous encore physiquement et dans quelles mesures cela affecte votre bonheur ?

Je ne voudrais pas que ce sujet tourne au troll par contre. Je pose la question car MOI je ne suis pas heureuse mais que je sais que certains le sont, je voudrais leur formule du bonheur, j'en ai besoin.


Mes "souffrances" physiques dues au poids sont mineures (je veux dire surtout par rapport à d'autres personnes que je considère en plus grande souffrance): essoufflement, genoux pas toujours au top, souplesse moindre, fatigue rapide, etc.
Mais peut-on de toute façon avoir le même corps à 40 et à 20 ans? je dois bien faire avec... et je ne vais pas me refuser de vivre bien parce que mon corps n'est pas au top (sachant qu'avec l'âge vaut mieux s'habituer de toute façon!)...

Voilà pour la partie physique, que tu distingues de la partie psy. Mais franchement les problèmes psys et les problèmes d'acceptation de la société sont beaucoup plus douloureux!

Ce qui fait (aussi? autant? plus?) souffrir, c'est de vivre dans un monde anti-gros, de lire et d'entendre des propos anti-gros. Y compris sur VLR!

Le pire? mais tu ne peux pas être heureuse comme ça! ah c'est dommage tu as un joli visage! et caetera et caetera :!:

PS: je distingue tout à fait mon cas d'une personne de 150kg dont la mobilité est réduite. Je ne prétends pas parler pour elle, mais je refuse de penser A PRIORI et sans autres infos qu'elle ne peut absolument pas être heureuse et/ou s'accepter. Et c'est parce que je trouve ce cas très différent des "petites" obèses que j'ai beaucoup de mal avec les nanas taille 42 ou 46 qui viennent ici expliquer que leur monde s'écroule (même si la souffrance est réelle aussi en taille 36, nanana, oui mais on ne parle pas des mêmes problèmes). J'appréhende chaque avion que je dois prendre, même en 50 je ferme ma ceinture de justesse sur certains vols. Lorsque ça n'était pas le cas, j'étais complexée (voire plus?)... oui, mais j'appartenais à un autre monde. Celui des filles qui filent leur collant et peuvent aller s'en racheter un rapidos pendant la pause déjeuner. Moi je dois attendre ma commande from UK. Ça me blesse plus qu'on ne pense pas à mon besoin de collants, que d'être essoufflée. Mon souffle je n'y peux pas grand chose. Mais ça coûterait quoi au monde de m'accepter? ne serait-ce que comme cible commerciale!!

J'espère être dans ton sujet?
38 ans Sous les pins!!! 7782
je pèse 110kg et y'a pas si longtemps j'étais à 120 et je n'ai jamais eu de problème de santé lié à mon poids!
Heureuse oui je le suis car j'ai décidé de l'être.
Je pense honnêtement que quand on a un problème avec notre image le poids importe peu, on pourra perdre tout son surpoids si on ne règle pas notre problème dans la tête avant on sera toujours mal.
Personnellement j'en ai eu plus que marre de m’apitoyer sur mon sort et de me dire que à cause de mon poids je ne peux pas faire ci ou ça. Donc voilà je suis comme je suis avec mon gros cul, mes gros bras et mes jambons mais ça m'empêche pas de vivre! Je me suis remis au sport pour le plaisir uniquement, je fais ce qui me plait, m'habille comme je veux et victoire j'arrive à me trouver belle certains jours!! Alors oui c'est pas gagné tous les jours et certains jours ça veut pas mais voilà je serais jamais mince et puis je doute sincèrement que je serais plus heureuse avec 50kg de moins. J'aurai peur de perdre ma personnalité et ma joie de vivre car je suis persuadée que je suis comme ça aujourd'hui niveau caractère grâce à mon poids ;) Et même si j'avais commencé ce cheminement avant d'arriver ici et bien le site m'a beaucoup aidé et continue d'ailleurs.
34 ans Orgrimmar 6511
Shika je comprends tout à fait ce que tu veux dire.
Personnellement, ça n'est pas tant le regard bienveillant des autres ou l'acceptation par la société qui me font défaut, que ma santé globale.
Les autres, clairement, ceux qui se disent dans leur tête "ouh la baleine", je m'en tamponne la coquillette avec un coton tige. Mais vraiment. Bon, ok, y'a les proches. Mais ça n'est pas quand même le fond du problème.
Ce qui me rend malheureuse quotidiennement, c'est d'avoir des douleurs aux chevilles dès que je me lève, de me bloquer le dos ou les hanches quand je marche trop vite, de souffler comme un boeuf dans certains escaliers, etc.
Je me sens faible, et c'est du à 2 choses: mon poids et mon inactivité. Sauf que dès que je m'active, j'ai mal.
Pourtant, je n'ai "que" un IMC de 35, alors je compatis pour toutes celles qui doivent trainer d'autres dizaines de kilos.
Je sais bien que des filles qui font le même poids que moi n'ont pas mal, que ça dépend aussi de l'hérédité, et celles là, je les envie.
Je prendrais bien 10kg de plus si on me disait qu'en échange plus de douleurs.

Pour être heureuse, il me faudrait me débarrasser de ces gênes.
Donc, (je vais enfin parler de "solutions"), dans mon cas, reprendre une activité douce et régulière, pour me remuscler et que mes muscles maintiennent mieux tout ça serait la seule voie. Hors amincissement, mais ça...
47 ans Lorraine 4326
Je distingue comme Poupoule les IMC. comme dit dans mon psot precedant, je suis une "petite" obese , je dois etre à 33-34 .

Je ne suis pas essouflée, je marche pas mal, je vais faire mes courses à pieds , je pousse le fauteuil roulant de mon conjoint qd on se ballade ensemble. Je ne fume pas . j'ai pas de diabete , pas de cholesterol (je mange pas de viande ) .
J'ai mal parfois à une epaule; une tendinite . due au poids ou au fait que je porte souvent les 70 kg de mon conjoint pour son transfert ?

P'tet que de partager ma vie depuis quasi 20 ans avec une personne en fauteuil et reellement handicapé fait que je refuse moi d'etre handicapée par des kg de plus .
Et je pars aussi du principe que j'ai la musculature qui va avec mes kg ( je suis grosse depuis tjrs )
je n'ai jamais mal au dos malgré mon 95H .
ah si ! mes genous me lachaient chaque fois que je perdais du poids ! ils pliaient seuls qd je marchais ou descendais les escaliers !


Oui Yuutsu, tu peux regagner de la qualité de vie en te remusclant gentillement .

Saralou nous a expliqué plein de fois son parcours, à marcher 30 mn par jour (progressivement de 5 mn en 5 mn jusqu'à etre capable de marcher 30 mn ) elle a gagné en qualité de vie sur plein de points .

Je me suis interdite de me soigner pendant 15 ans suite à un medecin qui m'a mis dans la tete que tous mes soucis de santé etaient dus à mon poids. meme pou rune sinusite je ne consultais plus.
Hors de question que je retombe dans ca !

Apres j'ai p'tet des oeilleres mais non, mon poids ne me handicape nullement , je n'ai jamais eté sujette à moquerie et quand on m'interpelle dans la rue c'est pour me draguer .
38 ans Qqpart en France 676
mais pour quel imc ?

personnellement je fais 1m60 pour 100kg et même si je me trouve pas trop mal, le fait est que physiquement ya des choses que je n'arrive pas à faire et ca me frustre !

exemple : j'ai tenté une promenade avec un ami (promenade un peu rando avec petit dénivelé) mais au bout d'une heure de marche j'étais vraiment à la ramasse alors que n'importe qui aurait fait ca les yeux fermés !
ca m'a frustré à un point et là je me suis rendue compte que ca ne va pas si bien que ca du coup si ca m'empêche de faire ce que je veux !

autre exemple : cet été un groupe d'ami ambitionne de faire une sortie rando en montagne, pourquoi pas dormir à la belle étoile etc ... je ne peux pas envisager du tout de les suivre ! je ne pourrais pas, j'aurais du mal ET mal partout !

du coup je suis dans un dilemme, à la fois je m'aime bien tel quel et en même temps ... je suis dégoûtée en voyant mon niveau sportif de niveau mamie.

quand je vois autour de moi des gens de 40 ans arriver à faire des courses de 10, 20km voir marathon pour un et que moi à 30 je galère pour marcher une heure pffff :oops:
44 ans Paris 9866
carolinejfdu33 a écrit:
mais pour quel imc ?

personnellement je fais 1m60 pour 100kg et même si je me trouve pas trop mal, le fait est que physiquement ya des choses que je n'arrive pas à faire et ca me frustre !

exemple : j'ai tenté une promenade avec un ami (promenade un peu rando avec petit dénivelé) mais au bout d'une heure de marche j'étais vraiment à la ramasse alors que n'importe qui aurait fait ca les yeux fermés !
ca m'a frustré à un point et là je me suis rendue compte que ca ne va pas si bien que ca du coup si ca m'empêche de faire ce que je veux !

autre exemple : cet été un groupe d'ami ambitionne de faire une sortie rando en montagne, pourquoi pas dormir à la belle étoile etc ... je ne peux pas envisager du tout de les suivre ! je ne pourrais pas, j'aurais du mal ET mal partout !

du coup je suis dans un dilemme, à la fois je m'aime bien tel quel et en même temps ... je suis dégoûtée en voyant mon niveau sportif de niveau mamie.

quand je vois autour de moi des gens de 40 ans arriver à faire des courses de 10, 20km voir marathon pour un et que moi à 30 je galère pour marcher une heure pffff :oops:


Tout à fait d'accord, mais attention à distinguer l'impossibilité physique et le manque d'entraînement!
L'exemple de Saralou était très parlant: elle ne pouvait vraiment pas marcher plus de 5 min sans être mal... elle a multiplié sa performance par 5 ou 10 en s'y mettant juste régulièrement!
38 ans Sous les pins!!! 7782
je suis d'accord avec Poupoule, les kilos n'empêchent en rien d'être endurant!! Le manque d'entrainement si!
J'ai repris le sport en septembre après 10ans d'arrêt! Et bien oui au début j'étais à la ramasse (et encore pas autant que je ne le pensais) et bien à force j'ai largement gagné en endurance sans pour autant perdre des kilos!!
Pour ce qui est de la randonnée je te garantie que des gens minces sans entrainement je pourrais pas suivre aussi!
S
85 ans 4896
je suis heureuse maintenant dans ma vie, je suis obèse bmi 39 ou 40 selon les jours.

Pour autant je ne dis pas que c'est grace à mon obésité que je suis heureuse, je suis heureuse car j'ai décidé de profiter de chaque chose positive que la vie m'accordait et que j'ai décidé de m'aimer globalement.

je suis heureuse, car je me suis battue pour créer autour de moi un monde harmonieux, avec des relations de qualité.

je suis heureuse car ce qui a été considéré comme une faiblesse dans ma famille pendant longtemps, c'est à dire ma capacité à avoir de l'empathie pour les souffrances des autres, j'ai su en faire une force dans mes rapports avec les autres.

Physiquement, actuellement j'ai des douleurs dans mon corps oui, mais j'ai une capsulite rétractile de l'épaule droite depuis 1 ans et demi et le fait d avoir le bras bloqué a réveillé ma discopathie des cervicales. Ces deux choses ne sont pas liées à mon poids selon mon médecin.

Par contre, quand j'étais mince, j'avais mal partout également et je n'arrivais sur pas à suivre une randonnée, déjà si cela montait je n'y arrivais pas.

Pendant ma prise de poids, (je rappelle j ai pris presque 60 kilos supplémentaires) je souffrais énormément, des chevilles, des hanches, des genoux et je n'arrivais pas souffler.

De marcher tous les jours a développé une musculature qui me permet de supporter mon poids, en meme temps j'ai perdu un peu de poids en faisant la RA , mais je fais quand meme 100 kilos pour 1,59 cm, quand j'étais à ce chiffre pendant ma prise de poids, je n'arrivais pas à me trainer.

Je ne suis pas choquée quand on dit que les obèses qui sont bien dans leur vie et heureux sont des "menteurs" à part exception, tout simplement parce que je l'ai pensé, c'est une tendance naturelle de croire que parce qu'on est tel ou tel (grand, gros, petit, etc..) on est les memes.

Il y a un coté rassurant de penser que les autres sont comme nous, car en fait on se dit qu'il n'y a pas de nécessité à changer, puisque les autres se trompent.

J'ai dans mes amis, des gens qui pensent que je me leurre, honnetement, cela ne me touche pas, je SAIS ce que je suis, je ne triche pas, je n'ai rien à prouver, meme sur ce site, je ne cherche pas spécialement à convaincre que j'ai raison, je suis juste tellement heureuse d'avoir réussi à faire ce chemin et de continuer sur cette voie du développement personnel.

La vie me donne de tellement beaux moments, grace à cela, que rien ni personne ne peut m'enlever (à part la mort bien sur).

Je suis dans une phase plus difficile avec mon corps qui saigne tout le temps depuis quelques mois, cette ménopause qui arrive et pourtant meme s il y a des jours ou je me sens moche car je gonfle et que je déteste cette sensation, j'ai chaud etc.., mais sur le fond, je suis maintenant tellement en paix avec tout cela, que je me rends compte que j'arrive à passer cette étape de ma vie, bien mieux que les autres étapes que j'ai pu passer quand je détestais ce corps.

Après je ne vais pas généraliser dans l'autre sens, en me disant, mais enfin, pourquoi toutes les obèses ne choisissent pas ma voie pour qu'elles découvrent enfin le plaisir de vivre pendant qu'il en est encore temps ?

Mon cheminement s'est fait sur le long terme, avec des déclics qui ne fonctionneraient pas sur d'autres, certainement. .
S
30 ans 3465
L'endurance est une chose qui peut s'entraîner, mais certaines douleurs, non. Quand je faisais 110 kgs je n'arrivais pas à marcher plus de 5 min. non plus et pourtant j'ai tenté sans arrêt. La raison: Des tendinites aux mollets à cause de la surcharge pondérale. Ca peut paraître anodin, mais ça me faisait réellement mal et je n'arrivais vraiment pas à aligner plus de 5 min. d'effort (léger, puisqu'il s'agissait parfois juste de marcher jusqu'à l'arrêt de bus).
44 ans Paris 9866
Sibell a écrit:
L'endurance est une chose qui peut s'entraîner, mais certaines douleurs, non. Quand je faisais 110 kgs je n'arrivais pas à marcher plus de 5 min. non plus et pourtant j'ai tenté sans arrêt. La raison: Des tendinites aux mollets à cause de la surcharge pondérale. Ca peut paraître anodin, mais ça me faisait réellement mal et je n'arrivais vraiment pas à aligner plus de 5 min. d'effort (léger, puisqu'il s'agissait parfois juste de marcher jusqu'à l'arrêt de bus).


Juste pour info, c'est quoi une tendinite au mollet?? je croyais que les tendinites n'affectaient que les tendons et que le mollet était plutôt constitué de muscles... ça m'intéresse car j'ai déjà eu une douleur bizarre et récurrente au mollet (sans efforts préalable).
44 ans région parisienne 5831
Je crois qu'il faut distinguer la gène et la douleur. je connais des personnes très lourdement handicapées (ne pouvnt se mouvoir seules par exemple) qui sont heureuses: elles ont un autre parcours de vie, elle ne peuvent rien faire "comme tout le monde", mais elles sont heureuses.

Par contre, quand on a mal, c'est différent. La douleur, ça use. par contre, on est tous plus ou moins réceptifs à la douleur: ma grand-mère est capable d'avoir mal pendant des mois sans rien dire, c'est son éducation et sa constitution qui veulent ça. Par contre, mon mari, si il a un petit mal de ventre, il ne peut plus rien faire...

Je crois que les deux sont vraiment différents: on peut s'adapter et se faire une raison quand on n'est aps aussi mobiles que d'autres: c'est sûr qu'à certains moments, ça fait ch***, mais cela n'empêche pas d'arriver à être heureux. La douleur, c'est différent.
44 ans région parisienne 5831
Ah oui, je précise que je parle uniquement pour les personnes dont le surpoids est cause de douleurs ou de perte de mobilité. Pour celles dont la gène est uniquement esthétique, je pense qu'on peut parfaitement être heureuses. Il faut juste s'opposer aux messages envoyés sans cesse par la société, et c'est pas simple, certes, mais c'est possible, surtout quand on a a sa disposition des sites comme celui-ci. ;)
44 ans gagny 3067
Yuutsu a écrit:
Shika je comprends tout à fait ce que tu veux dire.
Personnellement, ça n'est pas tant le regard bienveillant des autres ou l'acceptation par la société qui me font défaut, que ma santé globale.
Les autres, clairement, ceux qui se disent dans leur tête "ouh la baleine", je m'en tamponne la coquillette avec un coton tige. Mais vraiment. Bon, ok, y'a les proches. Mais ça n'est pas quand même le fond du problème.
Ce qui me rend malheureuse quotidiennement, c'est d'avoir des douleurs aux chevilles dès que je me lève, de me bloquer le dos ou les hanches quand je marche trop vite, de souffler comme un boeuf dans certains escaliers, etc.
Je me sens faible, et c'est du à 2 choses: mon poids et mon inactivité. Sauf que dès que je m'active, j'ai mal.
Pourtant, je n'ai "que" un IMC de 35, alors je compatis pour toutes celles qui doivent trainer d'autres dizaines de kilos.
Je sais bien que des filles qui font le même poids que moi n'ont pas mal, que ça dépend aussi de l'hérédité, et celles là, je les envie.
Je prendrais bien 10kg de plus si on me disait qu'en échange plus de douleurs.

Pour être heureuse, il me faudrait me débarrasser de ces gênes.
Donc, (je vais enfin parler de "solutions"), dans mon cas, reprendre une activité douce et régulière, pour me remuscler et que mes muscles maintiennent mieux tout ça serait la seule voie. Hors amincissement, mais ça...



pr connaître ses pblms de santé liés au poids: pr le sport, j'avais le même pblm que toi et je l'ai tjrs.moi c'est les lombalgies, lumbagos à repet et là sciatique

pr me soulage, je me suis mise au yoga (pas trop violent ms pas si passif que ça, bcps d'assouplissement) et je fais mes abdos ts les jours, conseillés pr mon onsthéo pr pas me faire mal

et bien cela aide, crois moi.je suis le modèle pr excellence de la non sportive, je sais que j'en ai au moins pr un an pr récréer un sangle abdo qui soulagera réellement mon dos.là déjà cela va mieux.pr l'amincissement ça c'est encore un autre sujet

en tt cas, pr moi ces trucs marche.

mon corps je l'accepte, le regard des autres je m'en tape ms c'est important de trouver des solutions pr ne plus souffrir
B I U


Discussions liées