MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

etre genereuse = etre une poire!

72 ans bourgogne 393
je suis en colère,je ne comprends plus rien ! quelle experience avez vous avec la generosite ?
30 ans 2571
Merci de lancer ce sujet : j'ai remarqué que pour la plupart des gens, en effet, être généreux, c'est être une poire!
Même simplement être gentil, parfois...
Il faut croire que ce n'est pas une valeur à la mode...
Je parraine une petite fille au Honduras, mais j'évite d'en parler dans ma famille, entre ceux qui disent que c'est gaspiller son argent (il est sûrement mieux utilisé là-bas qu'ici...), et ceux qui te rabâchent les histoires de fraudes dans les associations caritatives : peut-être qu'il y a des fraudes, j'en sais rien, j'ai aucun moyen de le vérifier, en attendant la gamine mange à sa faim, va à l'école au lieu de bosser/se marier. Ça sonne plutôt comme une bonne excuse pour ne jamais rien donner à personne, à mes oreilles...

L'égoïsme (ou l'individualisme pour employer un terme plus neutre) est érigé en valeur, dans notre société : c'est désolant.
S
30 ans 3465
Comme Salammbo, je pense que la société et individualiste et le favorise, surtout. Me concernant, je ne crois pas manquer de générosité, j'ai donné à des associations caritatives, mais j'ai arrêté, parce qu'effectivement, je ne savais pas où allait mon argent. Je ne prétends en aucune manière que cet argent ne servait pas à aider des enfants. Simplement si j'aide une association ou quelqu'un, j'ai BESOIN de voir les progrès, que je ne fais pas les choses pour rien.

Maintenant, je pense qu'être trop généreux, ce n 'est pas forcément bon non plus. Dans le sens où, selon moi, il faut savoir avec qui et où être généreux. Parce qu'effectivement on vit dans une société de requins et que les gens qui ne sont pas sélectifs avec la gentillesse, se font bouffer. Je pense que pour notre salut personnelle, il faut être un peu égoïste! Juste assez pour savoir se protéger face aux personnes mal intentionnées.
72 ans bourgogne 393
Je me fais avoir et j'ai honte:c'est un comble!!quand je donne quelque chose en principe je regrette jamais pour peu que je sache que celui qui reçoit est content ,mais c'est encore trop demander ! j'en riais mais la je coince.......
30 ans 2571
Sibell a écrit:
Comme Salammbo, je pense que la société et individualiste et le favorise, surtout. Me concernant, je ne crois pas manquer de générosité, j'ai donné à des associations caritatives, mais j'ai arrêté, parce qu'effectivement, je ne savais pas où allait mon argent. Je ne prétends en aucune manière que cet argent ne servait pas à aider des enfants. Simplement si j'aide une association ou quelqu'un, j'ai BESOIN de voir les progrès, que je ne fais pas les choses pour rien.

Maintenant, je pense qu'être trop généreux, ce n 'est pas forcément bon non plus. Dans le sens où, selon moi, il faut savoir avec qui et où être généreux. Parce qu'effectivement on vit dans une société de requins et que les gens qui ne sont pas sélectifs avec la gentillesse, se font bouffer. Je pense que pour notre salut personnelle, il faut être un peu égoïste! Juste assez pour savoir se protéger face aux personnes mal intentionnées.


Je comprends ton point de vue, mais je préfère largement me faire avoir de temps en temps que d'être égoïste, même un peu.
Ça, c'est une position qui a du mal à passer en général...
Je sais pas, "se faire avoir", c'est la grande angoisse de notre époque, une affaire de fierté, d'ego blessé... Personnellement, je m'en fiche un peu, je me fais pas avoir très souvent, et quand ça m'arrive, je règle le problème calmement.

Tu dis qu'il faut savoir quand et avec qui être généreux : pour ma part je m'efforce de l'être à peu près tout le temps avec tout le monde. C'est pas juste une question d'argent, je donne mes cours aux profs qui débutent cette année (en entier, pas comme les collègues "super sympas" qui te filent un vague résumé pas clair qui te fait angoisser...), aux collègues qui veulent jeter un oeil : cette année, j'ai une collègue qui a pris une large partie des mes cours, et qui a critiqué ensuite auprès des autres (ce qui ne l'a pas empêchée de les utiliser...). Là je considère que je me suis fait avoir : ça va pas m'empêcher de continuer à aider, à échanger. Elle est vieille et moche de toutes manières, et ses élèves la détestent :lol:

Si un jour tu souhaites retourner vers les associations, je te conseille le parrainage, qui permet de savoir directement ce que tu changes dans la vie de quelqu'un (je ne sais pas si tu as déjà essayé).
58 ans Franche Comté 995
qu'est ce que le don ?

à priori, un acte désintéressé.

alors, si c'est désintéressé, pourquoi voudrait on qu'il y ait une contrepartie. en ce cas, ce n'est plus un don, c'est un échange. je donne, mais, du coup, je veux avoir le pouvoir que me donne l'argent habituellement. ou un échange de service ou de bien, ou en l'occurrence, le pouvoir de vérifier que l'argent que j'ai donné n'est utilisé comme je le veux.

et oui, la, on n'est plus dans le don. on impose sa volonté. étrange comme société, celle qui veut qu'il n'y ait plus aucun acte gratuit. non ?
33 ans Pas de Calais 380
c'est ausis parce que les gens ne font plus confiance parce qu'ils ont été trompés.. qu'ils veulent savoir où va l'argent.. si par exemple je donne pour une école en Afrique .. j'attends pas en retour un séjour gratos en Afrique, je veux m'assurer que ce pour quoi je donne est effectif et ne rentre pas dans les poches d'un mec corrompu... C'est légitime et même il le faut pour les gens qui attendent ces dons que de s'assurer que l'argent va bien là ou il est destiné.. toi tu fais un don de dix mille euros (admettons) ça t'importe peu de savoir si ça sert à payer 1'école que tu penses aider à financer ou si ça a payé une rivière de diamant à Mme Machin... bin moi je suis pas d'accord....
47 ans pépettesland 1803
Je ne sais pas quoi te répondre.

Disons qu'en rêgle générale je n'attends rien des gens. Et surtout rien de bien.
Du coup, si je fais quelque chose pour quelqu'un c'est parce que j'en ai envie avant tout. Et en effet c'est de l'égoïsme d'une certaine façon.
Je me sens bien de l'avoir fait, en accord avec mes principes et mes valeurs et pour moi c'est l'essentiel.
Si ils n'en font rien de bien, c'est leur problème, pas le mien.
72 ans bourgogne 393
Je ne suis pas une jeunette mais une mamie donc j'ai un peu(beaucoup)de recul.Quand on donne on ne doit rien attendre c'est vrai alors je peux exprimer ça autrement:ou est la simple courtoisie.....mais en ce moment je suis un peu aigrie par qq experiences malheureuses:il fallait bien que ça m'arrive aussi!
S
30 ans 3465
Salammbo a écrit:
Sibell a écrit:
Comme Salammbo, je pense que la société et individualiste et le favorise, surtout. Me concernant, je ne crois pas manquer de générosité, j'ai donné à des associations caritatives, mais j'ai arrêté, parce qu'effectivement, je ne savais pas où allait mon argent. Je ne prétends en aucune manière que cet argent ne servait pas à aider des enfants. Simplement si j'aide une association ou quelqu'un, j'ai BESOIN de voir les progrès, que je ne fais pas les choses pour rien.

Maintenant, je pense qu'être trop généreux, ce n 'est pas forcément bon non plus. Dans le sens où, selon moi, il faut savoir avec qui et où être généreux. Parce qu'effectivement on vit dans une société de requins et que les gens qui ne sont pas sélectifs avec la gentillesse, se font bouffer. Je pense que pour notre salut personnelle, il faut être un peu égoïste! Juste assez pour savoir se protéger face aux personnes mal intentionnées.


Je comprends ton point de vue, mais je préfère largement me faire avoir de temps en temps que d'être égoïste, même un peu.
Ça, c'est une position qui a du mal à passer en général...
Je sais pas, "se faire avoir", c'est la grande angoisse de notre époque, une affaire de fierté, d'ego blessé... Personnellement, je m'en fiche un peu, je me fais pas avoir très souvent, et quand ça m'arrive, je règle le problème calmement.

Tu dis qu'il faut savoir quand et avec qui être généreux : pour ma part je m'efforce de l'être à peu près tout le temps avec tout le monde. C'est pas juste une question d'argent, je donne mes cours aux profs qui débutent cette année (en entier, pas comme les collègues "super sympas" qui te filent un vague résumé pas clair qui te fait angoisser...), aux collègues qui veulent jeter un oeil : cette année, j'ai une collègue qui a pris une large partie des mes cours, et qui a critiqué ensuite auprès des autres (ce qui ne l'a pas empêchée de les utiliser...). Là je considère que je me suis fait avoir : ça va pas m'empêcher de continuer à aider, à échanger. Elle est vieille et moche de toutes manières, et ses élèves la détestent :lol:

Si un jour tu souhaites retourner vers les associations, je te conseille le parrainage, qui permet de savoir directement ce que tu changes dans la vie de quelqu'un (je ne sais pas si tu as déjà essayé).


C'est paradoxal, parce que si on vit dans une société individualiste, l'égoïsme est considérée comme la pire des tares dans cette même société. Hors moi je ne trouve rien de mal à savoir se montrer égoïste de temps en temps. Il n'y a rien de mal à penser à SON confort d'abord. Je trouve au contraire que c'est un instinct de survie! Alors trop d'égoïsme, ce n'est pas bon, mais selon trop d'altruisme et trop de générosité, ce n'est pas bon non plus. A mon avis - et il n'engage que moi, certes - il faut un juste milieu. Après c'est sur que quelqu'un de trop généreux, n'est pas forcément une bonne poire... pas plus que quelqu'un d'égoïste une mauvaise personne!

Je poursuis en précisant que je n'ai pas peur de me faire avoir, j'ai juste besoin de savoir que ma contribution aide vraiment ces personnes. Le parrainage m'a l'air intéressant et effectivement, si je je me relance dans des aides j'opterai pour cette méthode.

Citation:
qu'est ce que le don ?

à priori, un acte désintéressé.

alors, si c'est désintéressé, pourquoi voudrait on qu'il y ait une contrepartie. en ce cas, ce n'est plus un don, c'est un échange. je donne, mais, du coup, je veux avoir le pouvoir que me donne l'argent habituellement. ou un échange de service ou de bien, ou en l'occurrence, le pouvoir de vérifier que l'argent que j'ai donné n'est utilisé comme je le veux.

et oui, la, on n'est plus dans le don. on impose sa volonté. étrange comme société, celle qui veut qu'il n'y ait plus aucun acte gratuit. non ?


Je ne vois pas où est le manque de générosité, quand on vient te demander de l'argent pour X ou Y raisons, de vouloir s'assurer que cet argent va bien servir à la raison invoquée. Au contraire, je trouve que c'est tromper la générosité de quelqu'un de lui demander de l'argent pour X alors qu'il va s'en servir pour Y. Ce n'est pas attendre un retour, c'est du respect! Personnellement, je vis sur une bourse d'étudiante et je reconnais je n'ai pas à me plaindre, je ne manque de rien, mais je n'ai pas d'argent à jeter par les fenêtres, ça c'est sûr. Alors oui, quand je donne de l'argent, j'aime savoir où il va, parce que je sais que cet argent donné, va faire un trou dans mon budget.
58 ans Franche Comté 995
je n'ai pas parler de générosité ou de manque de gênérosité. je ne me permettrais jamais de porter un jugement de valeur sur des actes personnels.

je pose juste des faits. un don est par nature désinteressé, sinon, ce n'est pas un don.

et chacun fait ce qu'il veut de son argent/temps/energie.

je remarque juste qu'il faut faire attention à ne pas se laisser happer par ce monde où l'acte gratuit n'existe plus qu'exeptionnelement et peut être dénigré (cf, bonne poire).

si je me fais avoir, j'ai tendance à penser que celui qui m'a blousé a plus perdu que moi. il est dans un systeme de valeurs déviant qui ne lui apportera que des désillusions. l'acte gratuit trouve sa justification rien que par son existence. pas besoin de retour.
S
85 ans 4896
Entierement dans le meme ressenti que deputee.

Je ne me sens plus la bonne poire depuis que j ai appris a dire non , que j ai lache le personnage de saralou qui doit etre toujours gentille , meme quand elle a pas envie.

Ce qui fait que maintenant je donne de maniere egoiste, c est a dire que je donne parce que j ai envie de donner, reellement sans rien attendre en retour du coup, je n ai jamais plus le sentiment de me faire avoir, meme si je ne suis pas a l abri comme tout le monde, cela m est arrive il y a deux ans, une connaissance m a menti pour obtenir plus d argent.
30 ans 2571
Sibell a écrit:

C'est paradoxal, parce que si on vit dans une société individualiste, l'égoïsme est considérée comme la pire des tares dans cette même société. Hors moi je ne trouve rien de mal à savoir se montrer égoïste de temps en temps. Il n'y a rien de mal à penser à SON confort d'abord. Je trouve au contraire que c'est un instinct de survie! Alors trop d'égoïsme, ce n'est pas bon, mais selon trop d'altruisme et trop de générosité, ce n'est pas bon non plus. A mon avis - et il n'engage que moi, certes - il faut un juste milieu. Après c'est sur que quelqu'un de trop généreux, n'est pas forcément une bonne poire... pas plus que quelqu'un d'égoïste une mauvaise personne!

Je poursuis en précisant que je n'ai pas peur de me faire avoir, j'ai juste besoin de savoir que ma contribution aide vraiment ces personnes. Le parrainage m'a l'air intéressant et effectivement, si je je me relance dans des aides j'opterai pour cette méthode.



Je comprends ce que tu veux dire, je me suis mal exprimée : je ne dis pas qu'il faut dire oui à tout, tout le temps, simplement je trouve que si on veut vraiment tout vérifier, ou bien faire vraiment attention à ne jamais se faire avoir, eh bien en fait on se retrouve à ne presque jamais donner. Parce que la plupart du temps on ne sait pas, on n'a pas de garantie de la bonne foi d'autrui.
Evidemment, il ne s'agit pas de ne jamais faire attention ;) Simplement, je trouve qu'on ne peut que rarement être sûr.

Ça vaut pour le soutien financier (un jour, un type vient dans mon train, en disant que comme on est le 1er mai, l'association où il dort et mange est fermée, et qu'il n'a rien à manger de la journée, je lui ai filé 5 euros, il était super content : je saurai jamais si c'était vrai, s'il n'est pas allé s'acheter des clopes, mais au moins il a eu la possibilité de manger s'il le voulait - je précise que j'étais étudiante et que je ne roulais pas sur l'or), ça vaut aussi pour des choses plus immatérielles (un élève cette année est venu m'expliquer qu'il avait des soucis chez lui et qu'il n'avait pas pu faire son devoir : dans ce cas, je commence par le croire après discussion, la 1ère fois, tant pis si je lui enlève son zéro pour rien et si je me fais avoir ; la 2ème fois je vérifie - c'était vrai, pour clore l’anecdote).

Il ne s'agit pas de faire passer systématiquement les autres avant soi, en général ce que je donne ne me coûte pas grand chose. Je me traite aussi assez bien :lol:
30 ans 2571
deputee702 a écrit:
je n'ai pas parler de générosité ou de manque de gênérosité. je ne me permettrais jamais de porter un jugement de valeur sur des actes personnels.

je pose juste des faits. un don est par nature désinteressé, sinon, ce n'est pas un don.

et chacun fait ce qu'il veut de son argent/temps/energie.

je remarque juste qu'il faut faire attention à ne pas se laisser happer par ce monde où l'acte gratuit n'existe plus qu'exeptionnellement et peut être dénigré (cf, bonne poire).

si je me fais avoir, j'ai tendance à penser que celui qui m'a blousé a plus perdu que moi. il est dans un systeme de valeurs déviant qui ne lui apportera que des désillusions. l'acte gratuit trouve sa justification rien que par son existence. pas besoin de retour.


C'est très juste et très beau ce que tu dis.
72 ans bourgogne 393
vous etes formidable les filles!!! De ma rancoeur vous avez fait une belle discussion:MERCI
B I U


Discussions liées