MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

[Les malaises Glycémiques] Post ByPass

39 ans BanLieuSarde 1213
Bonjour tout le monde,

Depuis mon bypass je fais des malaises glycémiques.

Depuis 6 mois c'est devenu ingérable, très fatiguant. Je passe ma journée entre 0.60 et 2.30 de glycémie.

J'ai été hospitalisée  
3 jours pour pouvoir les analyser.

Ces trois jours sont positionnés sur le fait que l'on provoque à 2 reprises des malaises glycémiques, et que durant 3h on fasse des prises de sang pour analyser tout çà.
Il y a un repas "test" également pour voir si réaction ou pas.

Test 1 : boire un bol de glucose.
Malaise immédiat, je suis montée jusquà 2.30 en glycémie, cela à duré une bonne et demie. Pendant 3 heures on me prend du sang pour analyse.

Test 2 : boire une boisson hyperprotéinée.
Malaise immédiat, je ne suis pas montée très haut en glycémie (1.86) mais malaise assez important, le bypass à dû réagir plus que la glycémie. Pendant 3 heures on me prend du sang pour analyse.

Test 3 : petit déjeuner test.
Aucun malaise, aucune réaction. On me prend du sang toujours pendant 3heures.

Il apparait que mon corps refuse totalement le sucre (que j'ajoute dans un ingrédient).

Il y a quelques années, la diet m'avais dis de "contrer" mes envies de grignotages par un grand bol de lait au café, ou cappucino, ou thé, et de faire durer afin de perdre cette habitude. Chose qui a fonctionnée. Je ne grignote plus.
Maintenant on me fait presque passer "pour une folle" car de peur de faire des malaises, je prend cette boisson, pour mon pti dej et dans l'après midi, comparaison à "mon doudou" comme une enfant.

Sauf, qu'il est clair, que j'ai fais des malaises après leur repas du soir et du midi (salade, purée, riz, légumes verts, jambon).

Bref, depuis que je suis rentrée, j'ai stoppée le sucre dans "mon doudou" et j'essaie de mettre en place les conseils alimentaires pour eviter les malaises.

Je dois fractionner mes repas et manger environ 6 fois par jour. Faire très attention aux féculents et réduire pour stopper le sucre.

Ils m'ont donné dans anti dépresseurs et fais un courrier pour voir un psy et quand je lis ce courrier, j'ai l'impression d'être folle, alors que je fais toujours ce qu'ils me conseillent depuis mon intervention.

Voilà, concernant les hospitalisations pour les malaises glycémiques...

Bonne fin de journée :lol:
33 ans 1547
Je ne suis pas du tout au fait des conséquences de la chirurgie que tu as faite.

Ton message semble plus être un récit qu'autre chose, alors je ne sais pas si tu attends des retours.
Mais je t'ai lu avec attention.
Je me suis dit que ça avait du être une hospitalisation difficile. Même si les raisons qui t'y ont amené sont elles aussi pénibles j'imagine.
En plus, le rapport aux professionnels du soin sont parfois assez mobilisantes.

En te lisant, j'ai aussi pensé que tu n'as pas arrêté de grignoter, tu as juste grignoté liquide.
Par contre tu passes de la boisson "pour pas grignoter" à la boisson "pour pas faire de malaise". Donc là, je ne suis plus sûre de bien te suivre...

Ils t'ont fait faire des examens en te gardant sur trois jours, et t'ont donné un "traitement" nutritionnel on dirait, avec des consignes précises. Dans ce que tu décris, on dirait qu'ils ont pris la mesure de la réalité physique de tes malaises glycémiques, l'ont évalué et t'ont donné les solutions qui leur paraissent adaptées pour les réduire sinon les supprimer.

Ils n'ont pas fait que ça et t'ont orienté vers un psy, peut-être parce qu'ils ont perçu que tu avais aussi besoin d'un accompagnement, et il me semblait que tu avais aussi su l'exprimer.
Ça ne veut pas dire qu'ils réduisent tes difficultés physiques à une hypothétique folie.
Après peut-être que l'attention portée t'a paru insuffisante ou mal dirigée, et peut-être était-ce le cas, ça, je ne peux pas le dire.

Bon courage, j'espère que cela s'apaisera pour toi en tout cas.
39 ans BanLieuSarde 1213
Je n'attendais pas specialement de retour ;) Juste partager mon experience post bypass.. face à des choses pas simples..

Merci pour ta réponse.

Oui c'est difficile comme hospitalisation, te provoquer ce contre quoi tu te bats depuis des années, une sensation de lâcher prise encore inconnue pour moi.

J'ai eu une impression générale, de "c'est de ta faute".
Et beaucoup de filles hospitalisées ont eu les mêmes retours.

Je fais ce que l'on me dis, me conseille à chaque fois. Pourtant à chaque nouveaux RDV, les medecins se contredisent, te conseillent de nouvelles choses, etc.. Au final tu te sens fautive.. C'est un drôle de sentiment..

Au départ c'était pour éviter de grignoter oui.
Mais en même temps, les malaises sont devenus de plus en plus fréquents. Donc je ne grignote plus, je n'ai pas de compulsion, mais j'ai de plus en plus de malaises.. Cette boisson me permettait d'en faire moins. Et je me suis aperçu de ce "besoin" pour palier aux malaises hypo. Mais au final çà engendre des hypers...

Cela fait des années et des années que je me plains de ces malaises. Il n'y a que depuis 6 mois que j'ai franchement appuyé sur l'anormalité de la situation qu'ils ont décidé d'agir. J'ai l'impression qu'ils "écoutent' mais pas vraiment comme il faut. Je me sens comédienne. Car au final, il n'y a que quand c'est "grave" qu'ils agissent.

Au départ on m'hospitalisait pour me medicamenter face à ces malaises, car ma nutrition était "bonne" disons, le kcal par jour étaient "presques normales". Au final, on me demande de suivre des conseils diététiques afin de les gérer et de les supprimer sur le long terme.
Mais ils ne me cachent pas que l'on fera d'autres examens dans trois mois, voir si mon corps accepte et gere bien les changements..
J'ai l'impression qu'ils sont autant perdu que moi face à cela...

Le psy, c'est moi qui l'ai demandé depuis pas mal de mois, mais financièrement parlant, je suis encore à la recherche d'une solution possible. Donc là ils m'ont fait un courrier pour que je sois prise en charge. La démarche vient de moi. C'est le courrier qui me déplait beaucoup. Me suis sentie.. folle.

C'est assez "fouilli" dans ma tête, suis pas encore vraiment remise je crois...
M
43 ans Ici et là... 2039
Désolée si j'arrive comme un cheveu sur la soupe, mais qu'appelles tu un malaise glycémique ? Ca se traduit comment ? Si tu en fais après avoir ingérer une boisson hyperprotéinée, pourquoi ce sont des malaises glycémiques ? Ils ont envisagé de te traiter comme si tu avais du diabète ? On ne peut pas assimilé cela à du diabète d'ailleurs ?
39 ans BanLieuSarde 1213
Un malaise glycémique c'est quand tu manques de sucre dans le sang ou au contraire quand tu en as trop.

Les malaises sont je pense différents selon les personnes mais restent à peu près pareils sur le fait que tu es très faible, tremblements, sueurs, maux de tête,..

La boisson hyperprotéïnée pouvait ou non faire monter la glycémie. Ce n'est pas que le sucre qui apporte des malaises.

Il ne me traite pas comme un diabète, puisque le diabète est traité par medicament voir plus. Là on me donne des conseils alimentaires.

Ce n'est pas assimilé à du diabète non. Le diabète est une maladie bien spécifique.
Je ne suis pas diabétique, mais je fais des malaises glycémiques.

;)
S
85 ans 4896
dadiablesse, si jamais je connais quelqu'un (sur un forum, je ne la connais pas en vrai)qui a le meme genre de problème que toi postbypass.

Son chirurgien apres des tas de recherches, de causes, de réopérations etc... lui a dit que c'était une complication du bypass.

Alors je crois comme mathilde que cela doit etre traité comme du diabète.

Elle voit aussi un psy, car c'est assez difficile à vivre.

Elle s'est retrouvée à ne plus manger tellement elle n'en pouvait plus de faire ses malaises, a du etre hospitalisée, on lui a dit d'abord que c'était de l anorexie.

Je peux te donner le lien du forum ou elle est avec son pseudo si tu veux lire son histoire en mp si cela t'intéresse ?
39 ans BanLieuSarde 1213
Oui c'est une complication du bypass..

Et si je ne le gère pas avec des conseils alimentaires, je sais que çà peut être médicamenté.. Mais comment je ne sais pas encore.

Cest vrai que la peur de manger est des fois présente, mais je passe au dessus.
Depuis que j'ai retiré le sucre, je n'ai pas eu de malaise.. Cela fait 3 jours complets ! Incroyable !

Oui je veux bien le lien stp.. ;)

Merci
M
43 ans Ici et là... 2039
D'accord tu parles d'hypo et d'hyper glycémies. Personnellement, diabétique de type 2, je ressens très bien les hypo qui me font les symptomes que tu décris, par contre les hyper, rien et pourtant ces derniers temps il m'est arrivé de monter au dessus de 3.

Tu dis que le diabète est une maladie spécifique, c'est vrai, mais c'est quoi comme maladie, c'est une maladie dans laquelle ton pancréas ne sécrète plus du tout (type 1) ou plus assez (type 2) d'insuline ce qui fait que tes glycémies varient et surtout peuvent monter très haut.

Le diabète de type 2 est initialement traité par des mesures hygiéno diététique, et si ça échoue par des médoc et si ça échoue par de l'insuline.

L'opération n'aurait-elle pas pu avoir une influence sur ton pancréas et te déclencher un diabète ?

Ca m'interpelle ton sujet parce que pour soigner mon diabète, due à mon obésité, les docs à l'hpital m'ont conseillé l'opération. Je ne veux pas d'opération et si c'est pour avoir encore des problèmes de glycémies après alors là ça serait le pompom !!!!
39 ans BanLieuSarde 1213
Jétais diabétique avant le bypass, je ne le suis plus depuis.

Par contre en effet dès le départ j'ai eu des malaises glycémiques, rares au début, mais dernièrement cétait ingérable.
Cela fait quelques jours que j'en ai presque plus, et je ressens les bienfaits sur mon corps et ma fatigue. C'est juste incroyable.
Pour ma part, je crois que mon corps refuse formellement le sucre que j'ajoute moi même aux aliments (du sucre dans un café par exemple). Jai opté pour de la Stevia et pour le moment tout va mieux.
SUis un peu basse avant le repas du midi, mais étant donné que je me lève à 6h et déjeune à 12h30 je pense que c'est un peu normal.
M
43 ans Ici et là... 2039
Et ça fait quoi comme différence entre le diabète d'avant et tes malaises de maintenant ?
39 ans BanLieuSarde 1213
Aussi bizar que cela puisse paraître, je ne me rappelle pas avoir fais des malaises quand j'étais diabétique, avant le bypass.

Comment peut on expliquer un malaise important à 2.30 et rien du tout à 2.60 ?
Je ne comprends pas...
M
43 ans Ici et là... 2039
Tu n'as jamais fait d'hypoglycémie ? Tu as eu de la chance ! Remarque moi au début du diabète je n'en faisait pas non plus, ma 1ère on m'avait pas expliqué ni que je pouvais en faire ni ce que c'était ni ce qu'il fallait faire... je me suis retrouvée en sueur allongée sur le canapé faible comme pas possible à même pas pouvoir me lever pour aller chercher un truc à manger et d'ailleurs je ne voulais surtout pas manger, totalement perdue la fille...

Tu disais dans ton 1er post que tu passais tes journées de 0,60 à 2,??, je suis désolée mais une personne "normale" à un taux de glycémie qui varie très peu au court de la journée. Les taux qui varient comme ça c'est signe de diabète, c'est signe que l'insuline que produit ton corps n'est pas suffisante pour réguler ta glycémie. Alors c'est surement une complication de l'opération comme le médecin t'a dit mais je comprends pas qu'il te laisse comme ça !!

Ma 1ère endocrino m'avait dit que tant que je mangerais des féculents le soir mon diabète ne serait jamais équilibrer. Pendant quelques années je culpabilisait en mangeant des féculents le soir. Mon 2ème endocrino m'a dit que c'était faux, quel soulagement !! Il y a une diabétique dans le forum TCA à qui l'endocrino à interdit de manger des fruits et des féculents et qui du coup à peur de retomber dans les TCA qu'elle avait vaincu. Et toi ils te laissent seule dans ton coin en te demandant de ne plus manger de sucre mais en te laissant continuer à avoir des taux à plus de 2 et à culpabiliser, je trouve ça révoltant.

Se faire opérer pour limité les risques de l'obésité comme le diabète et se retrouver avec une complication qui n'est pas du diabète mais qui y ressemble étrangement c'est violent je trouve. Et là je pense à un truc qui me ferait presque bondir de ma chaise : et si cette complication ne s'appelait pas diabète juste parce que tu avais perdu du poids et qu'on le sait quand on perd du poids ça améliore le diabète ?

Je sais que tout ce que j'ai dit ne va pas t'aider, et j'en suis désolée. J'espère que tu vas pouvoir trouver un mieux être, un mieux vivre, comment gérer tout ça sans que ta santé en patisse trop. Et surtout ne m'en veux pas si j'ai été un peu violente dans mes propos, ce n'est pas du tout diriger contre toi mais contre les médecins qui disent un truc et le lendemain son contraire...
S
85 ans 4896
Mathilde76 a écrit:


Se faire opérer pour limité les risques de l'obésité comme le diabète et se retrouver avec une complication qui n'est pas du diabète mais qui y ressemble étrangement c'est violent je trouve. Et là je pense à un truc qui me ferait presque bondir de ma chaise : et si cette complication ne s'appelait pas diabète juste parce que tu avais perdu du poids et qu'on le sait quand on perd du poids ça améliore le diabète ?


mathilde j'ai déjà pensé la meme chose que toi, en lisant le parcours de la personne bypassée dont j'ai parlé.

Dadiablesse, j'espere que tu trouveras un traitement adapté à ce problème, si c'est des médicaments contre le diabète qui fonctionnent pourquoi pas ?

Ils t'ont parlé de cette possibilité ?
39 ans BanLieuSarde 1213
J'en ai peut-être fait, mais cela ne m'a absolument pas marqué..
Pareil que toi, quand on a découvert mon diabète avant bypass, on ne m'a rien dit, strictement rien si ce n'est "Vous êtes diabétique, on va vous donner des cachets et attendre l'intervention qui stoppera la maladie." J'ai posé des questions, on m'a juste dit, vivez de la même manière, mais prenez ces medicaments.. (glucophage qui me rendait malade). A la sortie du bloc, on m'a dit de ne plus prendre les medocs. Et mon diabète a disparu.

Oui, je passe mes journées entre 0.60 et 2,30 en géneral. Et cela me créer une fatigue incroyable. Quand j'atteinds les deux opposés, je fais des malaises, plus ou moins forts, mais durs à gérer.
Les medecins me laissent "comme çà" car pour eux, je suis totalement fautive. C'est mes erreurs qui engendrent des hypos et des hypers.
Comme j'en ai parlé dans mon premier post, en lisant le courrier de recommandation pour ma prise en charge psychologique, je passe pour une dingue, incapable de se passer de son doudou. (Ma boisson qui m'aidait à réguler mes grignotages et mes malaises hypo).
C'est vrai que c'est une boisson sucrée à la base et que comme je prend un grand verre Starbuck, je rajoute 2 buchettes de sucre. Mais c'est mon seul apport direct de sucre dans la journée. Et cette boisson, je le redis, m'a été conseillée par une diet il y a des années.
Je suis leurs conseils et au final, je suis juste fautive.

Cette semaine, je note, tout ce que je mange. Et je vais l'envoyer par mail à la diet qui m'a suivi durant mon hospitalisation. Je veux savoir ce que je fais de mal pour pouvoir guerrir.
Et elle verra d'elle même, on m'a demandé de réduire ce doudou, je ne bois que celui du matin, et je prend de la Stevia (aucun sucre, aucune calorie). Celui de l'après midi, je ne le prend plus, je le remplace par une compote, un yaourt. Et tout va bien dans ma tête ! Je suis pas une psychopathe du capuccino comme ils me l'ont laissé entendre..

Donc en gros, je dois essayer de mettre en place divers conseils alimentaires, et pareil, on m'a demandé de diminuer les féculents le soir, voir de ne pas en manger. On m'a demandé de manger "plus sain", le jambon au charcutier, le poisson au poissonnier, etc etc...

Oui cette complication est violente car elle engendre de sacrés problèmes à côté. Mes malaises régissent ma vie, mon corps. Toujours une reflexion avant de sortir, savoir si jai du sucre, du pas sucre, ma machine pour me piquer, etc etc.. La peur des transports en commun.. La peur si je prend l'autoroute.. Et cette fatigue inqualifiable qui me donne mal au corps, qui m'empêche de faire réellement ce que j'ai envie comme je l'entend..
Quand je vois la différence depuis quelques jours, je me demande comment j'ai fais..

Pour le diabète, on m'a fait toutes les prises de sang qu'il fallait et vraiment, je ne suis pas diabétique.
Moi aussi je reste perplexe face à cela.
D'ailleurs, à lhôpital, le second jour on m'a dit "Vous êtes de nouveau diabétique... mais vous inquiétez pas, on va tout vous expliquer"
Là j'ai hurlé. Car cela faisait des mois que je me plaignait, que je ne comprenais pas comment avec autant de malaises je n'étais pas diabétique.. Cà me semblait impossible.
Et le lendemain "On s'est trompé, vous êtes à la limite du diabète...... mais pas diabétique.."

Je ne prend pas mal du tout tes écrits ;) moi aussi j'ai du mal avec leurs conseils qui tiennent la route quelques mois, puis tout rechanger, tout refaire, et surtout, en te faisant culpabiliser...
Un jour on m'a demandé si ce n'est pas psychologique quand je descend à 0.60 ou 2.30 ?.....

Merci de prendre le temps de me lire et de me répondre ^^
39 ans BanLieuSarde 1213
A Saralou, j'allais à l'hôpital dans l'optique de ressortir médicamentée pour m'aider à gérer tout cela.

On m'a expliqué combien c'est complexe, douloureux, fatiguant ces malaises, car au contraire du diabète, ils ne savent pas vraiment comment faire..
C'est une complication qu'ils ont du mal à gérer..
Mais on me laisse partir avec des conseils. Et d'autres analyses dans 3 mois.. C'est moi qui a demandé à la diet son email pour qu'elle me conseille face à la nourriture.

Le seul medoc que l'on m'a donné ce sont des antidepresseurs. Pour essayer de gérer mes angoisses face à la possibilité de faire un malaise, pour diminuer mes douleurs de corps et pour m'aider à dormir et donc retrouver de la force.
B I U


Discussions liées