MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

The handmaid's tale

P
53 ans 3726
Je n'avais pas regardé sur Wikipédia, mais pas grand chose non plus dans le synopsis, si ce n'est une contradiction :

"...les femmes ont été démises de leur statut  
de citoyennes à part entière. Elles ne peuvent ni travailler, ni posséder d'argent, ni être propriétaires, ni lire..."

Et plus loin, dans les catégories :

"...les Éconofemmes sont les femmes d'hommes de la classe moyenne, elles travaillent beaucoup dans les blanchisseries..."

https://fr.wikipedia.o...le_:_La_Servante_%C3%A9carlate

Je lirai l'intégralité un peu plus tard.
53 ans 2653
Travailler sans avoir le moindre salaire, j'appelle ça de l'esclavagisme.
Esclavagisme sexuel... Ou domestique...
C'est-à-dire que pour celles qui bossent, c'est "à titre gratuit"...
De toutes manières, elles comptent pour du beurre, y'a que les mâles qui ont une existence, qui ont le droit de ci et ça... Elles : elles n'ont que des devoirs.

Ca fait un monde révoltant d'inégalité, et qui se révèle, je crois, loin d'être efficace !
"Trop de bible.. Tue la bible"...
39 ans très au sud 7910
Prax a écrit:
Reinette, un peu long quand même les détails qui se dévoilent petit à petit. Ou peut-être que l'auteur ne jugera pas nécessaire de trop s'étendre sur la question.

Ben justement le livre donc l'auteure ne donne que la saison 1, le reste ce sont les scénaristes qui imaginent. Ce qui est très particulier dans le livre de Margaret Atwood c'est l'inachevé, la place faite au lecteur et à son imaginaire. Ce qu'une série ne peut offrir et d'ailleurs serions nous prêts à accepter de ne pas avoir toutes les réponses et de devenir acteurs/auteurs? À lire l'acharnement au "réalisme" demandé déjà ici sur le forum pas sur, ce n'est pas ce que le spectateur attend d'une série. Ce qui est acceptable dans le littéraire peut il l'être à l'écran et surtout au format série?

Ensuite perso j'y vois le même schéma que la 1ère guerre mondiale pour les commandants: ils envoient au casse pipe les soldats de bas étage. En fond il y a toujours ce front dont on ne sait exactement où il est mais Gilead est en guerre même s'il n'y aucune scène de guerre/ combat à proprement parler dans le film, mais cette référence à ce front est régulièrement faite. Je peux donc projeter que cette guerre faite par les hommes de Gilead engendre de nombreuses pertes humaines masculines.
Ensuite il y a aussi la catégorie des chauffeurs dont fait partie Nick. Si j'ai bien suivi le parcours du gars il a été une sorte de soldat mercenaire au début de Gilead. Puis pour le remercier il a été promu dans l'armée et enfin comme il a survécu et bien servi il a été promu chauffeur. Et là aussi comme il a bien servi et a fait partie des "yeux" il a été promu Commandant et a même eu droit à une épouse. Et puis même les Commandants entre eux s'envoient à la guerre (il y a donc commandant et Commandant...) puisque Nick retourne à la guerre mais en tant que commandant.
Donc au final le système est fait pour que certains bien précis aient le pouvoir et qu'il leur reste. Ils divisent et contrôlent la société pour le garder. Mais bien sur les petites gens se rebellent à un moment et c'est là le noeud de la série. Et c'est aussi le pouvoir des Martha qui se révèlent très organisées et efficaces.
attention spoiler









la scène où elles font disparaitre le commandant tué par June dans la maison close est jouissive. On voit les petites mains domestiques (les fourmis) bien besogner et faire disparaitre toute trace du grand commandant, donc qui a le pouvoir (ou du moins dans les mains de qui bascule t il)?
P
53 ans 3726
Je ne m'avancerai pas sur les commandants concernant leurs fonctions. Nick est-il devenu un commandant "politique", comme son ancien maître, ou un commandant militaire, en rapport avec son passé de soldat ? Parce que dans l'armée, il doit y avoir aussi toute une hiérarchie et les officiers jouissent certainement de plus de privilèges que les troufions (dont peut-être celui de se marier avec une jeunette fertile).
39 ans très au sud 7910
Disons que dans la série ça donne nettement le ton de "tu me gènes je t'envoies crever ailleurs" entre Nick et les Waterford. Parce que oui il gène vu qu'il est le père du bébé, témoin de ce qui se passe vraiment chez eux etc... Comme par hasard il est promu (manipulation pour le séparer de June en lui mettant une épouse bien trop jeune dans les pattes) et en bonus ça fait bien pour la façade, mais une fois le bébé là et qu'ils pensent avoir ce qu'ils veulent et maîtriser le truc, hop là t'as de bonnes chances d'y rester. D'ailleurs Nick au final se rebelle en aidant June à faire sortir le bébé
39 ans 141
Reinette81
Citation:
À lire l'acharnement au "réalisme" demandé déjà ici sur le forum pas sur, ce n'est pas ce que le spectateur attend d'une série. Ce qui est acceptable dans le littéraire peut il l'être à l'écran et surtout au format série?


Pour ce qui est du réalisme, il faut savoir qu'aux Etats-Unis vous avez énormément de mouvement du type restaurationniste, pencôtiste etc. qui pourrait servir de base à un régime théocratique du type Gilead. Dans certaines parties du pays c'est même quasiment le cas, si vous allez à Salt Lake City par exemple, ce sont les mormons qui "contrôlent le game".
2513
Je pense qu'il y a une demande de réalisme précisément sur cette série car le ressort émotionnel se fait sur ce que le spectateur pense qu'une telle société serait possible aujourd'hui. Le livre est paru dans les années 80 et est adapté seulement aujourd'hui pour une bonne raison. J'avoue que j'ai moi aussi tiqué sur le fait que la technologie,le génie biologique et médical soient balayés d'une seule main par un lavage de cerveau et des hommes surarmés. Je n'y crois pas une seule seconde et dans notre contexte actuel, je le lis plutôt comme la promotion/défense des PMA, GPA, etc. face aux pays qui les interdiraient pour raisons idéologiques. En ça la série fait bien le job pour moi, sans donner mon avis sur la question. Je suis peut-être influencée par le fait que j'avais regardé cette série juste après Sense8 que je voyais comme une promotion du transhumanisme.

Quand on était gamins on regardait des séries avec des geeks se faire mettre à terre par des types dits populaires, aujourd'hui ceux qui mènent la danse sont les geeks. Je vois dans les séries un reflet du monde de demain.
B I U