MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

J'ai enfin osé contacter un thérapeute du GROS...

F
41 ans 92 356
Tout est dans le titre... Honnêtement ce ne fut facile. J'imaginais pas que passer un simple coup de fil put être aussi éprouvant.

Admettre qu'on a réellement un problème alimentaire est  
vraiment difficile. Je ne sais même pas si je suis dans l'affabulation et le déni (il restera toujours quelque chose de moi qui me dit que je n'ai pas de problème alimentaire, juste une bonne fourchette, que je suis grosse parce que je mange trop).

Je recommence à manger mes émotions. Je le faisais avant, mais après beaucoup de régimes, de contrôle mental, j'étais arrivée à ne plus le faire (grignotter sans cesse pour combler un vide). Aujourd'hui que je suis dans un contexte professionnel un peu difficile, je recommence à manger mes émotions : après une journée éprouvante, je vais au supermarché, ou je me rue sur ce qu'il y a chez moi. En général j'ai vraiment faim après le boulot, mais je la dépasse allègrement. Je suis en train de passer de grignotteuse à boulimique j'ai l'impression. C'est quelque chose que je pensais loin, très loin dernière moi. Cela m'angoisse profondément.

Grâce à la lecture assidue de ce site (même si je poste très très peu), j'ai réussi à comprendre que si je voulais changer, être libre par rapport à tout ça, il fallait que je sorte de ma passivité, que je fasse des choses pour moi. Je vais donc un peu être égoïste, consacrer de l'argent et du temps pour moi, en me faisant suivre par un thérapeute. Peut-être maigrirai-je, peut-être pas, mais j'espère en sortir avec une meilleure image de moi.
Voilà j'avais besoin de partager ça avec vous :oops: . A bientôt.
25680
C'est super flocon que tu te sois décidée =D>
Prendre du temps pour soi et verbaliser ce que tu as sur le coeur c'est le premier pas, mas en effet quel pas :)

Je me souviens que quand j'ai commencé à parler au début je n'osais pas, je me mettaais des limites à ce que je croyais pouvoir dire.
Et puis j'ai tenter petit à petit et j'ai plus pu m'arrêter :o
Maintenant dès qu'il y a un truc qui va me rester sur l'estomac, j'attends pas j'en parle pour regler le truc avant que ce soit un problème.

Au final ca m'a simplifié la vie tu n'imagines même pas et j'espere que c'est aussi ce que tu trouveras :)

Tiens nous au courant, en plus je suis sure que tu vas apprendre des trucs à un moment ou à un autre qui peuvent tous nous aider ;)
F
41 ans 92 356
Merci Anne :oops: !
J'espère aussi que cette démarche ma sera positive et que j'apprendrai ainsi à mieux me connaître.
Je donnerais des news, pas de problèmes ;) .
37 ans 4422
Félicitations !
Je suis certaine que tu vas vite y voir plus clair avec cette aide.
Petit flocon deviendra très grand : un beau bonhomme de neige ? ;)
53 ans Saint Pathus 2074
Kikou,

Tu nous raconteras comment s'est passé ta séance...
Elle est pour quand cette séance ?
Moi je suis suivie par une thérapeute spécialisée dans les TCA et pour le moment, j'ai encore dû mal... J'aimerais prendre RV avec dr Z... mais le prix de la consultation m'a freinée...

Biz
F
41 ans 92 356
Ben d'abord j'ai été dirigé vers un médecin psychiatre qui devait évaluer si j'avais vraiment des TCA. La séance c'est bien passé, on a parlé de moi de mon environnement familial, de ma vie etc... Puis après la séance le médecin m'a dit qu'en fait je ne souffrais pas de TCA, voire seulement d'une légère hyperphagie mais qu'elle sentait que j'avais déjà commencé travailler seule en arrêtant de faire des régimes. Sur ça elle m'a félicitée.

Je me posais aussi la question de savoir si j'étais boulimique ou non, si je souffrais de vrais de TCA ou si j'avais une bonne fourchette. Je mange quand je suis fatiguée je ressens parfaitement les sensations de faim, je les dépasse par négligence, quand j'ai pas envie de réfléchir et que je veux me détendre. La bouffe comme passe-temps. Mais je n'ai pas non plus besoin de manger de grandes quantités et surtout, je n'éprouve aucun sentiment de culpabilité ou de honte, j'ai toujours plaisir à manger. Donc de ce côté ça va.

Le médecin m'a donc proposé de travailler avec une diététicienne du Gros, elle a insisté quand même en disant que je n'avais pas de problèmes de poids important (c'est vrai malgré l'harcèlement familial dont je suis victime), que j'étais seulement en train de me prendre dans la gueule (bon elle a pas dit comme ça non plus ;) ) le contre-coup de mon dernier régime Weight Watchers :evil: . Que j'avais grossi, que c'était normal, que travailler avec la diététicienne du Gros pourrait-être intéressant. Sinon elle m'a proposé un léger travail psychologique pour m'aider à boucler mes études car je suis de ceux qui proscratinent (remettent toujours à plus tard). J'y retourne encore cette semaine voir ce psychiatre, et comme elle s'est planté sur le numéro de phone de la diététicienne, je pourrais le demander le vrai.
Après la séance j'ai fait des courses et me suis achetée plein de vêtements ;) . J'étais contente car j'ai eu le sentiment d'après ce qu'elle m'a dit que j'orientais bien ma vie et que je résolvais bien seule les problèmes. D'habitude j'ai l'impression de tout échouer. Je me suis sentie forte.
25680
C'est super ce que tu nous dit :D
Tu te sent fortes, tu prend soin de toi en te faisant plaisir et tu avances, alors félicitations =D> et continues comme ça :D
R
60 ans Valence 42
[color=blue]j'ai regardé dans ma ville et il y a deux psychiatre du GROS,

question ;
combien ça coute :?:
faut-il passer par son medecin traitant, déclaré,
pour que cela soit remboursé, si cela l'est :!:

eh oui ça aussi ça compte !!
53 ans 14650
racheloo a écrit:
[color=blue]j'ai regardé dans ma ville et il y a deux psychiatre du GROS,

question ;
combien ça coute :?:
faut-il passer par son medecin traitant, déclaré,
pour que cela soit remboursé, si cela l'est :!:

eh oui ça aussi ça compte !!


Il faut les appeller et demander.

Chaque medecin peux fixer leur prix, ensuite ca depends de ta mutelle ;)
R
60 ans Valence 42
ça y est j'ai RV le 25/11
après discussion avec ma médecin qui me suis habituellement

j'aurai deux moi d'écart, avec toi, alors Flocon continues à nous raconter ton expérience à ce sujet, car je m'y retrouve et c'est bien entre autre ton post du 8 octobre qui m'a décidé
Savoir enfin si j'ai seulement le coup de fourchette, la gourmandise et l'estomac ou plus ......... (c'est grave docteur ?)

En tout cas il me reste un mois à attendre et je me demande bien comment je vais l'aborder, comment je pourrais m'y préparer au mieux :!: :?: :!:

PLEASE donnez - moi des conseils. 30 jours c'est long
(heureusement que maintenant j'ai trouvé votr lecture)
F
41 ans 92 356
Je suis retournée voir ma psychiatre cette semaine et j'ai passé une dizaine de jours très moyens... Familialement c'était moyen, au travail moyen et les études : j'ai pas ouvert un bouquin de la semaine. Je me sens fatiguée.

J'ai rendez vous avec la diététicienne jeudi. Elle m'a demandé de noter ce que je mangeais et... gros blocage. Je suis sensée le faire depuis jeudi mais je repousse toujours au lendemain. La vérité, c'est que diététicienne équivaut pour moi à privation et je suis entrée toute seule en restriction cognitive, donc j'ai comment dire l'impression de me gaver avant qu'elle ne me force à me restreindre. Je vais noter qu'à partir d'aujourd'hui et lui expliquerait mon stress des autres jours non notés.
C
52 ans moselle 104
Flocon, je voudrais te dire que je suis tout à fait de l'avis d'Anne quand elle dit qu'elle exprime tout de suite ce qu'elle a sur le coeur avant que ça devienne un gros problème. C'est exactement la conduite que je tiens maintenant. Et, crois moi, le fait d'exprimer tout de suite ses sentiments (qui sont pour la plupart du temps des sentiments de colère ou d'injustice ou de désaccord), ça aide à ne pas se jeter sur la nourriture.

Pour ce qui est de noter tout ce que tu manges en vue de l'entretien avec la diétiéticienne, je te comprends. Moi aussi, ça me donne l'impression d'être en restriction, d'être jugée pour être mieux sanctionnée après.

Je te souhaite beaucoup de chance. Profites bien d'avoir un thérapeute du Gros dans ta région. Moi, je n'en ai pas, c'est pour ça que j'ai acheté le livre d'Apfeldorfer pour avoir un éclairage psy sur mes comportements.
42 ans ici et ailleurs 4571
je les ai contacté par mail, bientot 3 semaines... pas de réponse...........
A
46 ans Haute savoie 18
Il y a un numéro de téléphone sur le site. C'est celui du secrétariat du GROS. En 1 mn ils te donnent le numéro de tel du praticien le plus proche de ton domicile.
40 ans 78 3901
la_succube a écrit:
je les ai contacté par mail, bientot 3 semaines... pas de réponse...........


c'est étonnant, je les ai recontactés par mail il y a moins de 2 semaines et j'ai eu la répondre au bout de 48h, tu devrais peut être relancer par mail ou essayer par téléphone.
B I U