MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Trisomie dépistée : quel choix faire?

C
44 ans 76 777
Je vais surement te sembler maladroite mais c'est la question que je me pose aussi en ce moment.
Nous avons fait la prise de sang et nous attendons les résultats.
Tu dis  
que si le bébé est trisomique tu ne souhaites pas le garder, tu ne peux plus avorter alors il te reste que l'abandon ou bien j'ai loupé quelque chose ?
J'espère que ma question ne te semble pas agressive ou quoique ce soit c'est juste que je trouve dommage (peut etre n'ont ils pas le choix) de faire cet examen si tard dans la grossesse ...

[edit modo : scindé depuis Trisomie 21 ]
C
44 ans 76 777
pardon, bataille c'était pour toi ma phrase

Biz
47 ans 76 10598
Chouppy a écrit:
Tu dis que si le bébé est trisomique tu ne souhaites pas le garder, tu ne peux plus avorter alors il te reste que l'abandon ou bien j'ai loupé quelque chose ?
...


J'ai également fait une amniocentèse lors de ma seconde grossesse car monsieur et moi ne nous sentions pas capables d'élever un enfant trisomique. Et si cela avait été le cas, j'aurais avorté : l'avortement thérapeutique est possible.
35 ans 82
Connaissez vous la trisomie... à ce point pour pratiquement toutes dire que vous auriez avorté... Mon beau frère est trisomique il a actuellement 32 ans. Et j'ai les larmes aux yeux en vous lisant... L'enfant en lui même trisomique n'est pas plus malheureux que les autres. Et oui notre monde a évolué. Certes ils ont une santé plus fragile, mais leur intelligence frole vraiment la notre voir plus que certains.

Stephane mon beau frère, a un gros soucis il se heurte à des idées préconsues et autres... Il vous a lu et il en souffre oui il sait lire parler compter etc etc.... Il est autonome. Le seul soucis est qu'il est plus fragile. Et sachez une chose quand vous pensez aux frères et soeurs de cet enfant trisomique à venir... Vous pouvez mourir demain en laissant les plus petits à leurs grands frères... Vous pouvez perdre vote mari et votre autonomie et dans ce cas vos enfants se dévoueront pour vous recevoir chez eux ou vous mettrons en maison. Exactement comme un enfant trisomique. Mais autre détail douloureux malheureusement les enfants trisomiques ne vivent pas comme nous jusqu'à 100 ans.... Mais sachez qu'ils ont beaucoup plus de différences physiques que psychologique avec nous.

Le plus grand regret de stephane est de ne pas pouvoir conduire... Personnellement mon ami m'a rien demandé mais si leurs parents venaient à mourir, on accueillerais stephane tous comme j'accueillerais une de mes soeurs si elle en avait le besoin...

Faites attention à ce que je vous pensais et dites et surtout renseignez vous vous seriez surprise. Les personnes trisomiques savent qu'elles sont différentes. Ne vous dites pas si je sais que mon bébé est trisomique j'avorte direct... car vous feriez une belle erreur et surtout ne dites pas que c'est pour le bébé pour pas qu'il souffre.
45 ans à côté de Rouen ;-) 5361
pitite a écrit:
et surtout ne dites pas que c'est pour le bébé pour pas qu'il souffre.
je comprends bien ton message mais personnellement, si j'aprenais que j'attendais un enfant trisomique, j'avorterai, pas pour lui mais pour moi.

je ne me sens pas capable d'élever un bébé "différent" car même s'il est comme ton beau-frère, il n'en reste pas moins qu'il demande une attention plus constante et soutenue, même à 32 ans...

et avoir la responsabilté d'un enfant toute sa vie d'adulte, je ne le conçois pas...
36 ans Entre ici et là bas 2237
C'est vrai que les enfants trisomiques demandent plus d'attention, mais ils rendent également beaucoup beaucoup d'amour!!

il m'est arrivé de garder plusieurs fois des enfants trisomiques, et j'ai vraiment été épaté de ce qu'ils étaient en réalité, ils m'ont fait perdre la plupart des idées préconçues que je pouvais avoir avant;

c'est sur que ce n'est pas toujours facile pour les parnts, mais il faut aussi s'imaginer qu'à tout moment un de nos enfants né sans handicap flagrant peut à tout moment par un quelconque accident devenir handicapé; et là que feront les parents?

c'est un choix qui revient à chaque parent mais qui surtout ne dit pas être automatisé: enfant avec malformation = avortement, non!!!
comment l'expliquer par la suite aux autres enfants? et si les analyses étaient fausses?

pas facile...
38 ans au milieu des poissons 7816
J'ai qu'une chose à dire.

Si les parents ne se sentent pas capable d'assumer pendant toute leur vie un enfant trisomique, pourquoi devraient-ils poursuivre cette grossesse à terme surtout si c'est pour en faire pâtir l'enfant.

Cette décision ne concerne que le couple lui-même, ce n'est pas une décision facile à prendre.

Tout enfant apporte à ses parents son lot de bonheur et de soucis, qu'il soit handicapé ou non.

Dernier point, être au contact avec des enfants trisomiques pendant quelques heures suffit sans doute à changer les mentalités mais ce n'est pas pareil que de vivre au quotidien avec un enfant trisomique. Il ne faut pas oublier de penser à son avenir, comment fera-t-il sans ses parents, là est toute la question.
Si les parents ont la force nécessaire pour avoir un enfant handicapé, de l'élever, qu'il le fasse.
Et puis les personnes ayant fait comprendre que si elles attendaient un enfant trisomique, elles avorteraient, ce n'est pas une preuve de manque d'amour pour cet enfant qu'elles portent, mais cela prouve qu'elles connaissent leur limite.
35 ans 82
Petronille mais qui te dit que demain la vie ne rendra pas un de tes proches dependant... et puis sache qu'il existe des sortes de foyer où l'enfant et l'adulte peuvent y vivre durant toute l'année comme dans des petites maisons plus ou moins independant ;). Un enfant trisomique sera un adulte trisomique certe mais bien souvent on se rend compte de sa trisomique juste par son physique... Stephane a été à l'école normal durant toute la primaire hors après l'état oblige les enfants trisomique a allé en foyer, il l'a fait. Il a participé aux jeux paraolympique.

L'inconnu fait peur... Il y a deux ans en arrière j'aurais sans doute pensé comme vous. Actuellement toutes mes idées préconcues on volait en éclat et je ne pourrais jamais avorté d'un enfant trisomique : D'un car je sais qu'il ne sera pas plus malheureux, de Deux car je connais cet handicape et il est loin d'être dramatique. J'ai travaillé en centre aéré avec des enfants trisomique et autiste et j'ai appris une chose les enfants évoluent comme les parents le souhaitent... L'éducation est primordiale pour un enfant trisomique il doit avoir de très très bonnes bases. Mais la trisomie est loin d'être une raison valable pour avorter...
36 ans Entre ici et là bas 2237
Ocean a écrit:
J'ai qu'une chose à dire.

Si les parents ne se sentent pas capable d'assumer pendant toute leur vie un enfant trisomique, pourquoi devraient-ils poursuivre cette grossesse à terme surtout si c'est pour en faire pâtir l'enfant.

Cette décision ne concerne que le couple lui-même, ce n'est pas une décision facile à prendre.


je suis tout à fait d'accord, c'est uen décision qui revient au couple, je voulais juste dire qu'il fallait vraiment envisager les deux solutions, et bien mentionner que même si ils ne répondent pas aux critères d'esthétiques et d'intellignece qu'impose de plus en plus la société, ces enfants restent des enfants;
et je comprends tout à fait qu'un couple ne se sentent pas capable d'aassumer...je ne sais d'ailleurs pas si des couples meêm s'ils gardent l'enfant s'en sentent capable, c''est un apprentissage quotidien...

il est important de garder à l'esprit que les deux choix sont lourds de conséquences, tant pour l'enfant que pour les parents, pour la mère...

Ocean a écrit:
[color=blue]Tout enfant apporte à ses parents son lot de bonheur et de soucis, qu'il soit handicapé ou non.


c'est évident

Ocean a écrit:
[color=blue]Dernier point, être au contact avec des enfants trisomiques pendant quelques heures suffit sans doute à changer les mentalités mais ce n'est pas pareil que de vivre au quotidien avec un enfant trisomique.


C'est sûr, mais sa change beaucoup de choses d'apprendre à les connaitre, de voir qui ils sont; avant je ne supportait pas le handicap, avec ces heures, ces journées et ces nuits entières, après deux ans passées auprès de plusieurs familles, mon regard a beaucoup changé...


Ocean a écrit:
[color=blue]Et puis les personnes ayant fait comprendre que si elles attendaient un enfant trisomique, elles avorteraient, ce n'est pas une preuve de manque d'amour pour cet enfant qu'elles portent, mais cela prouve qu'elles connaissent leur limite.


Je n'ai pas dit que c'était une preuve de manque d'amour, je ne les juge pas;
je voulais juste rappeler que ce n'était pas des montres qui bousillaient toute la vie des parents (en parle de trisomie, pas d'enfants polyhandicapés), et que l'avortement n'est pas le seul choix laissé au parents,
dans le sens où une femme qui aujourd'hui décide de garder son enfant suspecté d'être différent ne doit pas se sentir anormale...

je lis des fois beaucoup de témoignanges de femmes qui n'ont pas eu vraiement d'autres choix que d'avorter, poussé par la pression du corps médical et autres...
c'est triste, c'est tout...

voili voila
40 ans caudrot 1384
Ton beau frère semble en effet profiter d'une grande autonomie. Mais ce c'est pas le cas de tous les enfants trisomiques. Mon amie a une soeur tisomique 21 et elle ne sait ni lire, ni compter. Elle est d'une gentillesse extraordinaire et d'une grande sensibilté mais elle n'est pas autonome et fragile sur le plan cardiaque et refuse de vivre en CAT. Sa famille est inquiète quand à son devenir, même si les parents savent que mon amie prendra soin de sa soeur s'il arrivait quelquechose aux parents.
Tu vois, il existe tous les cas de figure, on ne pas pas dire qu'un enfant triomique aura pratiquement la même vie qu'un autre enfant qui ne serait pas atteint de cette anomalie chromosomique.
Libre donc aux parents de prendre la décision d'éléver un enfant qui sera plus ou moins handicapé.
Je ne veux surtout pas blesser ton beau frère car j'imagine à quel point il peut être sensible, mais il a vraiment de la chance d'avoir pu suivre une scolaité primaire sans difficulté, la soeur de mon amie n'est même pas entrée en CP.
En résumé, il ne faut condamner personne et comprendre que chacun à ses propres limites. En ce sens je rejoins pétronille.
47 ans 76 10598
pitite, je comprends parfaitement que le sujet te touche de part ton histoire personnelle.

Mais justement, c'est TON histoire, TON expérience vis à vis de ton beau-frère qui a apparemment la chance d'avoir une forme légère de trisomie. Mais crois-moi, ce n'est pas le cas de tous les trisomiques et on ne peut pas prévoir à l'avance de quelle forme l'enfant a venir sera atteint. On sait juste qu'il sera atteint.

Moi aussi, j'ai cotoyé des enfants trisomiques merveilleux, touchants attendrissants....mais j'ai aussi cotoyé des mamans qui n'ont pas eu le choix d'avorter et qui aujourd'hui vont jusqu'à dire que si elles avaient su, elles auraient étouffé leur bébé à la naissance......oui, je sais, c'est horrible à lire et c'est tout aussi horrible à vivre.

Il est IMPOSSIBLE de juger quelqu'un qui avorte pour cette raison ( ni pour une autre d'ailleurs). On ne peut pas savoir tant qu'on n'a pas vécu la même chose. Vous vous sentez mal de lire qu'on aurait avorté si on avait appris le handicap de notre futur enfant....ne croyez vous pas qu'on se sente mal d'avoir du envisager ce choix, voir le faire pour certaines et encore plus de voir qu'on puisse être juger comme des meurtrières???

Alors surtout, surtout, merci d'éviter les paroles bien culpabilisatrices, les " moi, je ferais jamais ça", les " comment peut-on faire ça?". Tant qu'on n'a pas connu cette situation soi-même, on ne sait pas et même après, on ne juge pas. C'est bien trop personnel et difficile comme cela sans avoir à subir des discours moralisateurs.

Cette décision est la décision d'un couple, c'est tout!
35 ans 82
Je dis Moi je n'avorterais pas d'un enfant trisomique, choix pris depuis à peine deux ans... Je ne juge pas je condamne une chose on prend des choix très très important sans connaitre vraiment le sujet... JE pense qu'il faudrait se renseigner à fond... vraiment avant de décider si on avorte ou pas. Demain tu attends un bébé on t'annonce qu'il est trisomique même moi j'aurais de la peine pour une chose je sais qu'il se confontrera au regard des gens constaments et de manière dure et par avance ca me fait mal, donc je choisi d'avorter car je me sens pas assez forte (je le comprend totalement surtout quand on connais pas vraiment ce qu'entraine la trisomie désolée si je laisse penser le contraire j'ai une manière peut être abrupte d'écrire) et au fil de ma vie je rencontre une personne ayant cet handicape du style de Stephane mon beau frère, je crois que ce jour là je regrette amèrement mon choix mais c'est mon optique perso.


Sa soeur est trisomique et a de gros soucis cardiaque... malheureusement ce n'est pas lié directement à sa trisomie, on ne peut pas le lié. Sans cat et école un enfant trisomique va beaucoup moins devenir autonome et éveillé et de toute manière moi même sans passage à l'école je ne serais pas lire donc on lui a laissé aucune chance à cette fille. Car une chose qu'on doit gardé à l'esprit une personne trisomique a besoin de stimuli constant. Pourquoi ne tente t'elle pas un foyer en externe ? Juste pour testé d'un peu elle va très vite adhérer. Normal qu'elle sache pas lire si malheureusement elle n'a pas pu être scolarisé.

Lalulu333 bien sur que je ne dit pas qu'une personne trisomique aura la même vie qu'une autre personne, mais en fait je pense que bcp trop de monde se dise direct que l'enfant sera complétement dependant handicapé etc. Il faut connaitre vraiment limite se rapproché de parents ayant des enfants dans ce cas par le biais de forum pour faire son choix sans trop de regrets (même si je me doute bien ce choix n'est jamais fait de gaieté de coeur).

ps : Chloeecamille ne pense pas que je juge ou fait un discours moralisateurs j'expose mon point de vue sans jugé et en essayant de ne pas trop choqué. Avant que je poste ici relis pratiquement à aucun moment une personne c'est dit pourquoi ne pas le garder.... Ca fait mal de voir ca et je pense que c'est normal. Ca m'a choqué pour une raison on aurait cru que c'était normal de surtout pas gardé un bébé trisomique que dans TOUS les cas fallait avorter.
45 ans à côté de Rouen ;-) 5361
chloeecamille a écrit:
Alors surtout, surtout, merci d'éviter les paroles bien culpabilisatrices, les " moi, je ferais jamais ça", les " comment peut-on faire ça?". Tant qu'on n'a pas connu cette situation soi-même, on ne sait pas et même après, on ne juge pas. C'est bien trop personnel et difficile comme cela sans avoir à subir des discours moralisateurs.
merci de le préciser
après avoir lu une des réponses à mon message tout à l'heure, je me suis sentie jugée très négativement :? , et ça m'a fait mal :?

moi aussi, j'ai rencontré des personnes trisomiques (je vais finir par croire qu'il faut en avoir rencontrer pour être autorisé à en parler :? )et ils ne ressemblaient en rien au beau frère de pitite.
Ils n'avaient aucune indépendance, n'étaient pas toujours débordants d'amour (même parfois incontrolable :? ) bref pour rien au monde je ne voudrai vivre ça...
pitite a écrit:
Petronille mais qui te dit que demain la vie ne rendra pas un de tes proches dependant...
ça, c'est la vie qui me le dira mais je ne pense pas qu'on puisse comparer au cas qui nous interresse, ici, dès le début, on a les cartes en main et je le répète, si un jour ça m'arrive, je ne garderai pas cet enfant :(
47 ans Nord 3084
pitite a écrit:
Je dis Moi je n'avorterais pas d'un enfant trisomique, choix pris depuis à peine deux ans... Je ne juge pas je condamne une chose on prend des choix très très important sans connaitre vraiment le sujet... JE pense qu'il faudrait se renseigner à fond... vraiment avant de décider si on avorte ou pas. Demain tu attends un bébé on t'annonce qu'il est trisomique même moi j'aurais de la peine pour une chose je sais qu'il se confontrera au regard des gens constaments et de manière dure et par avance ca me fait mal, donc je choisi d'avorter car je me sens pas assez forte (je le comprend totalement surtout quand on connais pas vraiment ce qu'entraine la trisomie désolée si je laisse penser le contraire j'ai une manière peut être abrupte d'écrire) et au fil de ma vie je rencontre une personne ayant cet handicape du style de Stephane mon beau frère, je crois que ce jour là je regrette amèrement mon choix mais c'est mon optique perso.


Sa soeur est trisomique et a de gros soucis cardiaque... malheureusement ce n'est pas lié directement à sa trisomie, on ne peut pas le lié. Sans cat et école un enfant trisomique va beaucoup moins devenir autonome et éveillé et de toute manière moi même sans passage à l'école je ne serais pas lire donc on lui a laissé aucune chance à cette fille. Car une chose qu'on doit gardé à l'esprit une personne trisomique a besoin de stimuli constant. Pourquoi ne tente t'elle pas un foyer en externe ? Juste pour testé d'un peu elle va très vite adhérer. Normal qu'elle sache pas lire si malheureusement elle n'a pas pu être scolarisé.

Lalulu333 bien sur que je ne dit pas qu'une personne trisomique aura la même vie qu'une autre personne, mais en fait je pense que bcp trop de monde se dise direct que l'enfant sera complétement dependant handicapé etc. Il faut connaitre vraiment limite se rapproché de parents ayant des enfants dans ce cas par le biais de forum pour faire son choix sans trop de regrets (même si je me doute bien ce choix n'est jamais fait de gaieté de coeur).

ps : Chloeecamille ne pense pas que je juge ou fait un discours moralisateurs j'expose mon point de vue sans jugé et en essayant de ne pas trop choqué. Avant que je poste ici relis pratiquement à aucun moment une personne c'est dit pourquoi ne pas le garder.... Ca fait mal de voir ca et je pense que c'est normal. Ca m'a choqué pour une raison on aurait cru que c'était normal de surtout pas gardé un bébé trisomique que dans TOUS les cas fallait avorter.


Qui te dit que les parents qui auront pris la décision d'avorter n'auront pas d'abord pris le temps de bien y réfléchir et de se renseigner ??

Comme le dit Chloeecamille ton beau frère a apparemment une forme légère de la trisomie.
Je connais moi aussi des trisomiques et crois moi, c'est loin de la description que tu en fais ! Ce sont des personnes qui ne peuvent rien faire d'elles mêmes. Incapable de prendre des décisions, de se débrouiller seules. Tant que les parents sont à leur coté c'est très bien... Mais ensuite ?

Je fais partie de celle qui aurait choisi l'avortement dans cette situation, tu l'auras deviné.

Ensuite dire que ces enfants ou adultes sont heureux, ce n'est pas toujours vrai. S'ils se rendent compte de leur différence, des moqueries etc etc, ils sont aussi malheureux !
35 ans 82
Il n'a pas une forme légére il est pas fragmenté (le forme légère et celle là). Il est plus ou moins dépendant après si on le souhaite il peut vivre en foyer aucun soucis.
Tous les personnes trisomiques que tu connais peuvent rien faire par elles mêmes ? Bizarre vraiment car Stephane est loin d'être une exeption. Oui il ne pourra jamais vivre seul jamais avoir de permis problabement pas se marié ni avoir d'enfants mais il peut vivre et même plutot bien. Il peut mangé seul il peut regardé la télé se mettre ces dvd joué jardiné faire à mangé avec moi etc etc. Mais être heureux il le peut il aura des moments plus dur c'st sur mais comme tous à chacun. Pour la question : Tant que les parents sont à leur coté c'est très bien... Mais ensuite ?
Même si tu accouches d'un enfant en parfaite santé tu ne sais pas de quoi demain sera fait. Si tu veux pas le confié à quelqu'un à ta mort si tu meurs avant lui car malheureusement bien souvent c'est le contraire, tu peux le placé dans un institut.


Je connais des personnes non trisomique et qui sont hyper dépendant de leurs parents aussi. Chaque individu est différent même les personnes trisomiques. Et il peut être malheureux pour d'autres raisons. Oui aujourd'hui il est malheureux car il vient encore de se rendre compte qu'on le juge pas apte à vivre... Malheureux à cause du regard des autres , et d'ailleurs je suis malheureuse car je suis grosse mais ca justifie pas un choix aussi grave.
B I U